Le déficit courant français approche les 4 milliards d'euros

 |   |  322  mots
Selon l'ancienne méthode de calcul, le déficit courant a augmenté de 3,3 milliards par rapport au mois précédent (1,2 milliard en décembre). (Photo : Reuters)
Selon l'ancienne méthode de calcul, le déficit courant a augmenté de 3,3 milliards par rapport au mois précédent (1,2 milliard en décembre). (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le déficit courant de la France s'est élevé à 3,9 milliards d'euros en janvier 2014, selon une nouvelle méthode de calcul introduite par le FMI.

Le déficit courant de la France, qui comprend les échanges de biens et de services et le solde des revenus générés par les placements financiers, s'est élevé à 3,9 milliards d'euros au mois de janvier, a annoncé la Banque de France mercredi.

En augmentation par rapport à décembre

Le chiffre est issu d'une nouvelle méthode de calcul prescrite par le FMI et qui doit être adoptée par tous les pays européens en 2014. Impossible donc, de comparer les chiffres publiés à partir de 2014 avec ceux des mois précédents.

La Banque de France a néanmoins indiqué que, selon l'ancienne méthode de calcul, le déficit courant se serait élevé à 4,5 milliards d'euros en janvier, soit 3,3 milliards de plus qu'en décembre.

Nouvelle méthode de calcul imposée par le FMI 

Cette nouvelle base de calcul fait notamment basculer les activités de négoce international (échanges organisés depuis la France, sans que les marchandises ne soient sur le territoire) dans la catégorie des biens, et non plus des services. Sont concernés au premier chef les échanges de biens entre des filiales de multinationales françaises à l'étranger.

Mauvais chiffres pour les échanges de marchandises  

Ce déficit doit surtout être imputé aux échanges de biens (-5,1 milliards en janvier, contre -5,9 milliards avec l'ancienne méthode). Malgré un recul des importations l'année dernière, la France accuse depuis longtemps des déficits dans les échanges de biens. Au contraire, le solde des échanges de services français est généralement positif.  

Revenus financiers et transferts courants

Autre explication : en janvier, la France a davantage investi à l'étranger (1,7 milliard d'investissements directs) qu'elle n'a reçu d'investissements étrangers (0,4 milliard). Du côté des investissements de portefeuille, les résidents français ont également acquis plus de titres étrangers (pour 20,5 milliards) que les non-résidents ont cédé de titres français (10,6 milliards).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 10:46 :
A quelques jours des Municipales c'est bien moins intéressant que les Ecoutes Sarkoziennes !
a écrit le 20/03/2014 à 9:30 :
Tant qu'on continuera a penser que résoudre le problème de l'emploi consiste a recruter encore plus de parasites improductifs planqués dans les méandres de notre mille-feuille parasitique, on ne résoudra pas le problème du déficit de l'Etat. Mais pire encore, tant qu'on ne se décidera pas a flamber 60 milliards par an de gaz et de pétrole, on continuera a couler la balance commerciale de la France. Normal 1er a bien raison, la crise est derrière nous, DTC...
a écrit le 19/03/2014 à 18:57 :
Je viens de rentrer d'un voyage de quelque 10 jours dans la région de Tokyo. Ville fabuleuse, variée, propre, hyper propre, avec des habitants super sympathiques et discipliné ( dans le bon sens du terme) et d'une politesse qui fait passer les européens et les français pour des mal élevés.... bref, alors que Chanel, Gucci, Vuitton et tutti quanti se partagent les vitrines de Ginza et ailleurs, j'ai eu la chance de croiser, 3, oui 3 voitures made in France: une vielle 307, une Captur de Renault-Nissan et une C6. Pour une agglomération de plus de 30 millions d'habitants, c'est pas mal, non? Alors vous parlez de déficit, d'absence de compétitivité....par contre, les Audi, BMW, Mercedes sont très nombreuses, elles!
Réponse de le 19/03/2014 à 20:50 :
Vous avez vu du Chanel, du Gucci, du Tutti dans les vitrines, avez vous vu des marques de luxes allemandes dans ces même vitrines ?

Non, c'est normal, les allemands font des grosses berlines...pas de la haute couture.

chaque pays a ses point forts. Cesser de vous plaindre, la France a plein de ressources...elle n'a juste pas confiance en elle. c'est tout.
a écrit le 19/03/2014 à 18:55 :
La nullité extraordinaire de notre gouvernement est pour beaucoup à désastre. Tout est raté. Ces archaïques arrogants et malhonnêtes ont détruit la confiance. La France est un pays à fuir car socialiste. Qui veut entreprendre, construire et investir ici? On attend que ça change mais le mal est profond. Le socialisme est maladie mortelle pour une économie. La débâcle est garantie.
a écrit le 19/03/2014 à 17:04 :
Normal,avec des Elus,Incapables de comprendre la nouvelle économie,nous ne pouvons pas faire des miracles!!!
malheureusement pour ce Pays,le personnel aspirant à la direction de l’État,égale O sur 900000 postulants.Qui dit mieux???
a écrit le 19/03/2014 à 14:36 :
Les politicards de la France ont créé et entretiennent un mille feuille constitué des pléthoriques structures parapubliques qui sont in finé des structures de casseurs industriels.
Résultat, depuis plus 15 ans, sous Chirac Sarkozy Hollande la France est dans un état de déclin désastreux.
a écrit le 19/03/2014 à 13:37 :
Bonjour,

Nous assistons au résultat de la folie du taux de change unique pour des économies complétement différentes. Depuis que l'euro a décollé par rapport au dollar (aujourd'hui presque 1,40 dollar), notre déficit commercial n'a cessé de se creuser.

Un article très important a consulter pour mieux comprendre le problème:
http://upr-asselineau.tumblr.com/post/62324543270/les-divergences-de-competitivite-intra-zone-euro-et-la

Cordialement.
Réponse de le 19/03/2014 à 19:12 :
Nous exportons peu hors de l'EU aussi le taux de change n'a rien à voir. Les produits Français ne sont pas compétitifs car en directe confrontation avec la Corée voilà tout. etc....L'Allemagne, les Pays Bas, partagent tous la même monnaie, les seuls à se plaindre ce sont les français ....du temps du Franc la France avait déjà un déficit. seule la perspective de faire l'euro sous Mitterrand et la désinflation compétitive nous a permis de dégager des excédents....depuis, nos dirigeants et nos industriels se sont dopés *à l'euro...C'est le manque d'investissement, les 35 heures, les salaires bas, des produits peu compétitifs hors Airbus , luxe etc....alors cesser de vous plaindre de la valeur de l'euro !
Réponse de le 19/03/2014 à 19:52 :
Bonjour,

c'est intéressant ce que vous dites: "nous exportons peu Hors UE".
la question est: pourquoi ?

je vais vous parlez de mon expérience:
je travaille dans une entreprise qui exporte principalement , j'ai tenté de développé le marché sud américain et élargir notre clientèle, et je m'y suis cassé les dents.
La plupart des monnaies sud américaines sont indexées sur le dollar, c'est assez problématique quand celui ci atteint les 1,39 euros comme aujourd'hui. car vous êtes mécaniquement hors jeux a cause du taux de change monétaire.

alors oui, les allemands exportent, et l'euro ne les gênent pas, pour la simple et bonne raison qu'il produisent des grosses berlines destinées a une clientèles assez aisée qui se moque de payer sa voiture 10 ou 15% plus cher...l'euro fort et même source de marge pour eux.

Faire comme les allemands ? il nous faudra peut être 20 ans (voir plus) pour adapter notre industrie a leur niveau...et sans aucune garantie de résultat.

Alors on fait quoi en attendant ? On regarde, sans se plaindre, notre industrie se faire grignoter par l'euro ?

Cordialement.
Réponse de le 20/03/2014 à 9:21 :
l'euro est une monnaie bénéfique aux compagnies multinationales du luxe , on le voit dans le parfum , mais aussi dans l'automobile pour notre concurrent commercial direct , par contre tous les autres secteurs économiques souffrent et s'exporter devient un challenge irréaliste sauf a aller dans un pays ou l'euro est a peu près au meme niveau ( suisse ? ) mais on patine très vite , quand a l'Amérique du sud c'est vrai c'est un sacré challenge mais l'Asie du sud est est identique avec les taux de change que cela soit la roupie ou le yuan indexés sur le dollars .. on a pas fini de payer l'utopie de l'euro protecteur
a écrit le 19/03/2014 à 13:16 :
Voilà encore une conséquence de l inaction de notre capitaine de pédalo Vivement les élections européenne qu on envoye un message a notre élite pourri de tous les côtés
Réponse de le 19/03/2014 à 13:45 :
Pour les calmer, il faudrait être en démocratie : avoir une justice réellement indépendante. Actuellement elle est inféodée à l'exécutif, or une démocratie est fondée sur la séparation des pouvoirs exécutif/législatif/judiciaire.
Réponse de le 19/03/2014 à 15:40 :
Bonjour l'objectivité, j'adore! MDR cela dit, heureusement que le ridicule ne tue pas. Si nous sommes en dictature , alors je préfère celle-ci à toute autre... Merci pour cette récréation. Et si vous voulez mon avis, je préfère un capitaine de pédalo qui réfléchi aux commande plutôt qu'un proto-fasciste malhonnête qui brasse du vent pour le style. Et pourtant il aurait pu... mais il n'a pas fait. piètre constat. Alors on verra dans 3 ans. Merci
Réponse de le 19/03/2014 à 20:41 :
@mouvement perpétuel:

dans quel genre de démocratie piétine t-ont un référendum ?
Je me permets de vous rappeler que les français avaient voté "NON" en 2005 a la constitution européenne.

texte qui fut pourtant reprit mot pour mot et signé par nos dirigeants dans notre dos, sous un nom différent: le traité de Lisbonne.

cordialement.
a écrit le 19/03/2014 à 11:47 :
C’est le déficit commercial de la France qui est probablement la principale cause du déficit courant. Dans la situation actuelle, si elle n’était pas dans l’euro la France connaîtrait une crise de balance des paiements caractérisée par un retrait de capitaux et une baisse du taux de change de sa monnaie nationale par rapport aux autres monnaies. Le fait que l’euro lui évite cette crise est comparable au sportif qui se bourre de produits dopants pour être plus performant. Dans l’immédiat ces produits améliorent sa situation, sur le long terme ils dégradent sa santé et lui apportent des maladies mortelles.
Réponse de le 19/03/2014 à 12:04 :
D'un autre côté l'euro est l'une des principales causes du déficit commercial.
Réponse de le 19/03/2014 à 12:16 :
si elle n'était pas dans l'euro, elle dévaluerait comme elle le faisait et les pays du Sud aussi. son économie repartait aussi. Arrêtez de nous dire que le mark pour tous est une chose formidable
Réponse de le 19/03/2014 à 13:20 :
tous commentaires se réduisent à donner (toujours) la faute aux autres: euro,mark,Europe,
etc.etc.un mea culpa ça sera plus approprié.C'est la Berezina d'un Pays incapable de se
réformer....et à la dérive dans tous les secteurs moins que dans les bavardages de basse
cour.....
Réponse de le 19/03/2014 à 17:06 :
@commerce

Vous avez raison, c'est la faute des français qui ont élu successivement des incapables aux plus hautes responsabilités du pays. Ce dimanche 23 mars, ils auront l'opportunité de corriger le tir...
a écrit le 19/03/2014 à 11:12 :
ça pourrait être pire si l'économie Française repartait réellement en croissance, car avec une baisse de la consommation des ménages, des investissements au compte goutte, une diminution de 21% de consommation de gaz notamment et sans doute des autres carburants ce n'est guère glorieux d'avoir un tel déficit des échanges, ce qui tend à prouver une fois de plus notre manque de compétitivité à l'export.
Réponse de le 19/03/2014 à 11:33 :
C'est normal avec un gouvernement qui continue de taxer n'importe quoi.Mais qui ne s'attaque pas aux réformes primordiales .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :