"Esclavagiste", "indécent"... le "smic jeune" suggéré par Gattaz déchaîne les passions

 |   |  510  mots
L'ancienne présidente du Medef, avant Pierre Gattaz, a qualifié d'esclavagiste une mesure consistant à mettre en place pour les jeunes un salaire minimum inférieur à celui actuellement en vigueur.
L'ancienne présidente du Medef, avant Pierre Gattaz, a qualifié "d'esclavagiste" une mesure consistant à mettre en place pour les jeunes un salaire minimum inférieur à celui actuellement en vigueur.
L'idée de mettre en place un salaire minimum "transitoire" destiné aux jeunes dans le but affiché de les faire entrer sur le marché du travail provoque une vague d'indignation auprès des syndicats.

Pierre Gattaz provoque un nouveau tollé. Le patron du Medef s'est attiré les foudres des syndicats en évoquant ce mardi une mesure visant à permettre aux entreprises de pouvoir engager "de façon transitoire" des jeunes à un salaire inférieur au Smic.

>> Quand Pierre gattaz teste le retour du "Smic Jeune"

Une suggestion déjà formulée par le socialiste Pascal Lamy dix jours plus tôt qui affirmait alors qu'un "petit boulot, c'est mieux que pas de boulot du tout". 

La proposition, reprise en des termes plus mesurés par Pierre Gattaz, a, sans surprise été rejetée par les représentants syndicaux dont voici les principales réactions ainsi que celles d'autres responsables politiques et économiques. 

  • Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly: "on rentre dans l'indécence"

 "On rentre dans la provocation et l'indécence, c'est inacceptable". 

Le représentant de l'organisation syndicale a prévenu sur iTélé que si l'exécutif suivait les conseils de Pierre Gattaz,  "nous n'hésiterons pas à nous mobiliser avec d'autres organisations".

Berger (CFDT): "les mauvaises idées ne sont jamais transitoires"

De son côté Laurent Berger (CFDT) utilisait Twitter pour exprimer son rejet:

  • Thouvenel (CFTC): droit d' "être payé dignement", quel que soit son âge

Côté CFTC, Joseph Thouvenel, le vice-président de l'organisation, a exprimé l'opposition totale de cette dernière à "toute remise en cause du salaire minimum", affirmant auprès de l'AFP que :

"Celui qui travaille, quel que soit son âge, doit être payé correctement et dignement (...) Et s'il faut baisser des rémunérations, on peut imaginer que les plus hautes rémunérations commencent par montrer l'exemple".

  • Najat Vallaud-Belkacem : "nous y sommes bien sûr fermement opposés"

Au gouvernement, c'est Najat Vallaud-Belkacem qui a répondu. La ministre des Droits des femmes à qui le portefeuille de la Jeunesse a été attribué, a, elle aussi, utilisé le réseau social pour répondre au patron du Medef. 

  • Laurence Parisot: "logique esclavagiste"

L'une des plus virulentes, Laurence Parisot, n'est certes plus à compter parmi les "partenaires sociaux" susceptibles de donner son avis en cas de débat sur cette question. Mais le commentaire de celle qui a dirigé l'organisation patronale pendant sept ans avant Pierre Gattaz n'est pas passé inaperçu. Sur twitter, l'ex-présidente du Medef a ainsi lancé: 

  • Mélenchon: "A quand l'esclavage temporaire?"

Jean-Luc Mélenchon qui partage visiblement le vocabulaire de Laurence Parisot puisque le coprésident du Parti de Gauche parlait lui aussi d'esclavage. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2014 à 8:34 :
Combien gagne tous ces pantins qui propose de reduire encore le smic si ont leur donné juste 5fois le smic il s'estimeraient dans la misère
Reduire les salaires reduire les retraites c'est surement pour les autres pas pour eux
Liberté Egalité Fraternité
Decidement un president et une France tout ce qu'il y a de plus normal rien de nouveau ....
a écrit le 18/04/2014 à 1:24 :
Haha qu'il ne se donne pas cette peine papy les jeunes ne comptent pas rester en France après leur diplôme comme ça plus de chômage! Elle est pas belle la vie! Par contre il va falloir mettre sur pied un SMIC VIEUX puisque plus personne ne sera là pour payer leur retraite il va falloir mettre les seniors au travail non mais! Alala ce qu'on est bien en France!
a écrit le 17/04/2014 à 16:24 :
On s'indigne sur l'esclavage, normal, mais on ne s'indigne pas des charges! On fait dans le régime d'oppression des jeunes par le chômage de masse! Et pire on emploie les gens en dépit du bon sens, on joue aux pitreries? Par exemple, on compte 30% d'ingénieurs sans emploi après leurs études et 60% après les études. On oublie que certains sont privilégiés, on parle de réseaux cachés, d'emplois fictifs, improductifs, on parle simplification des gratte-papier et on passe 50% du temps à faire de l'administratif, c'est pour la relance de la filière bois? Plus y a de gratte-papier, plus y a de fonx, genre au comité des œufs pour faire détruire la production au lieu de l'exporter, plus on relance la paperasserie. On supprime des régions, supprimera-t-on aussi les élus, les secrétaires, les cantines gratuites, et lesquels? L'économie des loisirs c'est la faite pour le boomer et l'enfer pour les jeunes, on parle désindustrialisation, alors quid de la filière poulet, subventionnée et non compétitive, qui se trouve fonctionner correctement en Allemagne, l'a-t-on vendue? Alors on roule pour qui? Si on simplifie le 1000 feuille, on supprime l'Etat de main d'œuvre et on fait des robots? Un peu de productivité à la Schtroumph Pépère avec un Schtroumph à lunettes qui dit des sornettes au cul botté aux élections? On fait des plans normatifs, mais la production agricole diminue par excès de normes ou par paresse? On parle d'un virage, pourquoi ne pas dire dire demi tour droite, en avant marche! On fait des plans de relance par le déficit qui relancent le chômage, pourquoi ne pas doubler le déficit? Pourquoi ne pas sortir `5 millions de séniors ou faire 2 millions de fonx de plus en faisant un 3000 feuilles... pourtant on parle bien d'austérité, on gèle le public et on ronge son ostalgie! On oublie 25% des jeunes, diplômés ou pas... Pourquoi ne pas doubler les emplois alimentaires comme les ingénieurs en quart temps précaire comme éducateur spécialisé en primaire? Ne manquerait-il pas une case à nos bien aimés dirigeants qui font péter les banques et fermer les sites de production comme doux par subvention? Ah bon? On SUBVENTIONNE LA SUPPRESSION D'EMPLOI?
a écrit le 17/04/2014 à 9:22 :
Pourquoi réagir à priori dans des termes outranciers ?

Toute proposition est bonne à étudier, à disséquer. Pourquoi la censure est-elle à priori de mise chez des gens qui se crispent habituellement contre elle ?

Des propositions, des remarques, des critiques, des conseils sont toujours bon à prendre mais après analyse, on n'est pas obliger de les suivre !...

Et puis Gattaz a repris cette proposition qui est en réalité une question.

Alors attention : il n'y a pas de question idiote, ce sont les réponses qui peuvent l'être !...
a écrit le 17/04/2014 à 8:25 :
curieux toutes ces réactions , mais dans le fond , comme on fait des cadeaux sur le smic depuis 40 ans , aides sur les charges , masse salariale pour les très grosses entreprises , et j'en oublie , en 2002 mr Raffarin a meme rajouté une louche sur le smic a en faire une trappe sociale et a pauvreté en augmentant aussi ce salaire graduellement ce qui a pénalisé certaines entreprises , il faudrait remettre a plat toutes ces aides sur le smic qui sont pour certains une aubaine et donc on abuse et ré-abuse sur le dos des chômeurs et smicards eux memes , quand aux propositions du medef , rien de neuf quand on fait des pluie de cadeaux , CICE , pacte de responsabilité , on en veut encore et encore , logique l'assistanat continue de plus belle dans l'autre sens
a écrit le 17/04/2014 à 5:31 :
devraient ils se nourrir et se loger? Non... Refusons leur... Les laquais! Les coquins! Pierre, toi qui a des enfants, tu ne le sais que trop bien! Ah pardon ça concerne que les autres! Et pour précision je suis jeune... Et patron! Le medef est en dégénérescence sénile autant que nos politiques!
a écrit le 17/04/2014 à 3:42 :
Beaucoup préféreraient avoir un salaire inférieur au smic pendant une durée limitée (par exemple 1 an voir maximum 2 mais avec alors relèvement de salaire) pour se former mieux etc et avec conditions d'embauches plus durables ensuite que de ne pas avoir d'emploi du tout. J'ai vécu çà étant jeune car çà me permettait de payer mes études et de me former en pratique, j'ai pleinement apprécié car sinon je n'aurais pas eu d'emploi du tout ni pu financer facilement mes études. En plus j'étais dans un secteur de pointe donc j'apprenais beaucoup et vite. Donc je ne trouve pas la proposition de smic réduit temporaire négative du tout, y compris pour des gens plus âgés que çà peut arranger. Il faut fixer un cadre simple et universel à cela bien sûr. Mais c'est bien mieux que de voir des gens perdre confiance, prendre de mauvaises habitudes et ne plus se former. En plus çà arrange les entreprises et les comptes publics, çà évite les fraudes et les embauches de gens externes à la zone euro à des conditions pires.
Réponse de le 17/04/2014 à 8:30 :
les français ont la mémoire courte , dans les années 80 il existait des salaires inférieurs au smic pour les jeunes , cela s'appelait les TUC et SIVP , contrats aidés payés a des salaires digne d'un chinois , valait mieux pour ce jeune rester chez papa et maman car avec 1200 FF a l'époque ( 180 euro actuel ) c'était pas génial , c'était la génération mitterand et le gouvernement mauroy , beaucoup de jeunes furent touchés par ces contrats au nom du tournant de la rigueur , alors aujourd'hui rien de neuf ..
a écrit le 16/04/2014 à 16:58 :
Mr Gattaz devrait aller travailler dans une maison de retraite pendant 6 mois, bien entendu payer au smic !!!!
Réponse de le 17/04/2014 à 0:47 :
@momo: non, au demi smic puisqu'il n'a aucune expérience du métier :-)
a écrit le 16/04/2014 à 13:50 :
On s'étonne de ces propos mais quand un pays comme la France importe tous ses biens manufacturés de dictatures on ne peut pas s'étonner d'importer également ses principes économiques et civiques arriérés et dégénérés. De Chine ou d'ailleurs...
Réponse de le 16/04/2014 à 16:52 :
Bien répondu !!
a écrit le 16/04/2014 à 13:30 :
L'Empire romain a disparu parce que les esclaves n'étaient pas assez payés. Nos esclaves énergétiques se vengent en créant du chomage parce qu'ils ne sont pas payés à leur juste prix.
Réponse de le 17/04/2014 à 0:55 :
@gépé: l'oeuvre d'Edward Gibbon est plus documentée que celle de Goscinny et Uderzo sur la période en question :-)
a écrit le 16/04/2014 à 13:27 :
elle entre dans mon estime , quel motivation pour les jeunes de ce retrouver avec un salaire ou vous pourriez que mendié
a écrit le 16/04/2014 à 13:17 :
Avez-vous formé des primo-accédants à l’activité d’entreprise pour dire que c’est de l’esclavage ? Si vous ne l’avez pas effectué personnellement, vous ne savez pas le gouffre qui existe entre la formation de notre brillante éducation nationale et l’action efficace dans une entreprise. Si j’ai plus de temps je vous le raconterai, mais je ne pense pas que je serai cru par ceux que ne l’ont pas vécu…
Réponse de le 16/04/2014 à 13:37 :
J'ai commencé ma carrière en étant payé au salaire minimum moins 20%;cette expérience m'a permis de faire une bonne carrière par la suite.
a écrit le 16/04/2014 à 13:16 :
Quand on ne paye pas au juste prix, o est traité d'esclavagisme. C'est pourtant ce qui se passe pour l'énergie, et tout le monde trouve ça normal. On est tombé sur la tête.
a écrit le 16/04/2014 à 12:51 :
On s'étonne de ces propos mais quand un pays comme la France importe tous ses biens manufacturés de dictature on ne peut pas s'étonner d'importer également ses principes économiques et civiques arriérés et dégénérés. De Chine ou d'ailleurs...
Réponse de le 16/04/2014 à 13:32 :
pipo vous avez bien raison de le souligné , certain en france voudrais bien appliquer le régime chinois au pain sec et a l eau et coups de bâton comme dans certaines de leurs entreprises, qui ce pratique en Éthiopie aussi ou la c est le bâton et 20e par mois pour 16 h de travail sans broncher
a écrit le 16/04/2014 à 11:46 :
En France il est préférable de vivre de l'assistanat que de petits boulots que ce soient pour les jeunes ou les moins jeunes, car l'assistanat qui mange les dépenses sociales à plus de 40% notamment des budgets des départements (FSL, RSA, APA etc...) est unique en Europe et comme on a critiqué cette mesure chez nos voisins Allemands il n'est pas question pour les syndicats gauchistes qui ne paient pas la facture de changer quoi que ce soit pas plus sur l'indemnisation du chômage notamment pour les intermittents du spectacle que la durée et les niveaux d'indemnisations, mais jusqu'à quand financièrement ?
a écrit le 16/04/2014 à 11:34 :
12 mois de service militaire à 240 FF/mois ( = 36,58 €), c'était de l'esclavage, quand j'y pense, Mme Taubira appellerait ça un crime contre l'humanité. On me disait que c'était pour faire de moi un homme. C'était le bon temps, cet esclavage. Elle n'a pas connu ça, Mlle Parisot, car notre société -pire que l'esclavage- était sexiste.
a écrit le 16/04/2014 à 11:00 :
effarant de voir Pariso se venger de son non électio à la présidence du medef refusé ceux que tout le monde sait
un smig subventionné ne fait que garder les employés dans cette tranche
Vous subventionner les pommes tout le monde en achète
au lieu de subventionner le smig avec des milliards donnés aux sté comme d'ailleurs pour les 35 h
remettons les pendules à l'heure , les 39 h et la liberté du salaire donné
à l'état d'assurer un minimum de ressources
vaut mieux être dans une sté que de pointer au chômage non?
Parisot se couvre de HONTE
a écrit le 16/04/2014 à 10:59 :
Laurence Parisot on l’a vue à l’œuvre quand elle était à la tête du Medef. Je la trouve assez démagogue et trop consensuelle. Ce que proposent Gattaz et Lamy a déjà fait ses preuves dans d’autres pays. Le problème de « l’exception française » c’est de ne pas faire comme les autres quand il faut le faire et de le faire quand il ne faut pas le faire ? C’est le paradoxe et…c’est peut-être pour cela que nous sommes dans mouise !
a écrit le 16/04/2014 à 10:20 :
Madame Parisot préfère probablement que les jeunes soient au chômage. Un Smic pour un jeune sans formation coûte trop cher , 2000 euros par mois avec les charges soit 24000 par an. Une PMI peut-elle payer ce montant? Un salaire moins élevé incluant une formation serait plus indiqué.
a écrit le 16/04/2014 à 10:18 :
C'est sûr !! Pourquoi travailler quand on peut glander en touchant les aides sociales ou un bon virement des Assédic chaque mois!!! Les solutions contre le chômage passent par des moyens iconoclastes. Il vaut mieux bien "façonner" les jeunes pour en faire des buvards aux aides sociales, ainsi ils voteront plus facilement à gauche !! Leur vie n'a aucun poids dans la décision, seul compte les votes ! C'est pour ça que les socialistes n'aiment pas les riches (à part eux): ils votent à droite !!!
a écrit le 16/04/2014 à 10:17 :
Le patronat se sent pousser des ailes, compte tenu de la faiblesse (relative) de l'économie, il n'hésite pas à pousser son avantage pour demander toujours plus. Toujours plus pour payer des dividendes et faire monter les cours des actions. La preuve, le CAC 40 est aujourd'hui encore à la hausse.
a écrit le 16/04/2014 à 10:10 :
Ceux que ça scandalise (socialistes, syndicats, etc.) ont-ils jusqu'à présent réussi à trouver une solution au chômage massifs des jeunes sans qualification ? Je veux bien que le SMIC jeune soit une bêtise mais alors il faut proposer quelque chose d'autre qui marche.
Quant à ce qu'en dit Mme Parisot, il s'agit manifestement d'un règlement de compte. Parler d'esclavagisme à propos du SMIC jeune me semble être très exagéré, d'autant plus quand on a été présidente du MEDEF.
a écrit le 16/04/2014 à 10:02 :
c'est ben vrai ça, ce n'est pas parce qu'ils ne savent rien faire qu'il ne faut pas les payer.
On va donc les payer pour les former puisque l'état est incapable de former les jeunes à un vrai métier.
a écrit le 16/04/2014 à 9:27 :
ce serait bien qu'un journaliste aille interviewer Madame Parisot..... maintenant qu'elle a la parole libre, elle a peut être des choses à dire.......
a écrit le 16/04/2014 à 9:21 :
Moi je propose qu'on teste ça sur Gattaz et Lamy, les parasites du système.
Pour info, dans les multinationales, la France est considérée désormais comme un pays à bas-coup, donc tous ces propos sont mensongers et servent juste les intérêts des puissants!
Les jeune, la génération qui devra payer sur 50 ans des clapiers achetés pour rien par les vieux à l'époque, qui devront éponger les dettes d'un pays qui a vécu au dessus de ses moyens durant des décennies, subir les effets du réchauffement climatique et de l'épuisement des ressources par les vieux qui roulent tous en grosses allemandes qui polluent, et tout ça, sans job malgré des diplômes de malades car ils ne sont jamais assez qualifiés... aux dire des vieux patrons qui les prennent de haut alors qu'ils ne savent même pas parler trois mots d'anglais!!!! La génération qui va payer pour celle du dessus qui a parasité.
Réponse de le 18/04/2014 à 1:16 :
Bien répondu!
a écrit le 16/04/2014 à 9:19 :
chiche puisque l'apprentissage ne fonctionne pas avec ou sans diplome les jeunes qui ont envie de travailler accepte une place leur salaire evolura avec leur implication et leur anciennete mais les syndicats qui semblent deconnecter de la vie par principe refusent toujours tout sans discussion resultats fermeture d'usines et augmentation du chomage
a écrit le 16/04/2014 à 9:06 :
Que ne dirait pas Mme Parisot .....pour exister !
a écrit le 16/04/2014 à 8:43 :
Il n'y a pas moyen dans notre beau pays de tester cette proposition ?
Transférer les compétences aux "grandes" régions et certaines auront peut être le courage de tester.
Sinon quelles alternatives ? Encore plus d'impôts ? de taxes ? Et continuer à payer le RMA a certains jeunes qui veulent rien foutre ? ( je dis ça car j'ai un cas en bas de chez moins et c'est pas faute de lui avoir proposé de bosser !)
Réponse de le 16/04/2014 à 9:19 :
qu'il y ai des jeunes à encadrer fortement, personne n'en doute...... mais je vous garantis que la majorité de ceux qui sont au chômage ou sans emploi préférerait en avoir un........ comme la majorité des chômeurs d'ailleurs......

le problème n'est ps le smic, mais la formation, la manière de recruter des entreprises...... l'organisation des entreprises etc...... sans parler de l'innovation....... et des modèles de management......

la recette baisse de charges est le truc qu'on lance régulièrement depuis trente ans...... et le chômage reste tel qu'il est, voire augmente, depuis trente ans.......le problème est donc ailleurs.....
Réponse de le 16/04/2014 à 9:30 :
Les charges ne font qu'augmenter depuis 30 ans !

Depuis quand les charges baissent ?
a écrit le 16/04/2014 à 8:40 :
Tous ces beaux esprits n'ont jamais réagi au fait que nos soldats ne sont même pas payés au SMIC alors qu'ils font plus de 35h par semaine...
a écrit le 16/04/2014 à 8:27 :
c'est curieux comme tout le monde s'offusque quand il s'agit d'un propos de Gattaz et comme les réactions sont molles quand les socialistes Stéphane Lamy et Hubert Védrine disent la même chose.
Réponse de le 16/04/2014 à 8:46 :
Les syndicalistes nous font tourner en rond ! Eux et d'autres donnent l'illusion aux jeunes notamment de pouvoir accéder à toute la vitrine de notre société de consommation !!!
a écrit le 16/04/2014 à 8:23 :
La proposition de Gattaz n est pas excellente mais la reaction de l'ancienne chef du medef l'est tout autant. Elle a d'ailleurs brillé par sa nullité. Les patrons ont décidemment un problème avec le chef de leur syndicat , et cela ne date pas d'hier !
a écrit le 16/04/2014 à 8:03 :
Le commentaire de Mme Parisot est plus crédible dans le sens vous avez refusé le changement de statut pour un autre mandat alors je pends le contrepied. Mme Parisot voulait jouer la carte des dictateurs qui changent les règles pour leur compte et non celui de citoyens. Démocratie est un mot qui a peu de sens chez cette dame.
a écrit le 16/04/2014 à 7:56 :
pourtant pas idiot A CONDITION que l'etat ajoute la difference mais supprime l'exoneration de charges aux entreprises POURQUOI parce que les exoneration de charges servent a financer les retraites chapeau et salaires injustifiés des cadres
a écrit le 16/04/2014 à 7:52 :
moi je pense qu'il serais bon aussi de proposer un demi smic temps plein pour les sénior vivant avec les allocs chômage pdt 2 ans ! Ils ont eu de l'expérience pro, et facilmt employable !
a écrit le 16/04/2014 à 5:43 :
pas près de retrouver du taf si la viande fraîche est encore moins chère ...
Réponse de le 16/04/2014 à 7:04 :
Il suffit de faire un smic spécial pappies identique aux jeunes ! Pendant environ 1 an le temps d'éventuellement changer d'orientation et se former et ensuite smic. C'est mieux que rien du tout à mon avis.
Réponse de le 16/04/2014 à 8:42 :
Sauf que les smic allégés vont remplacer la place des smic normaux.

Comme il est déjà difficile de vivre avec un smic, les "bénéficiaires" de la mesure iront directement rejoindre les 25% de SDF qui ont un emploi.
Réponse de le 17/04/2014 à 3:40 :
Non car c'est une mesure de durée limitée dans le temps et sous condition d'embauche ensuite au smic. C'est bénéfique pour l'employeur et l'employé dans ces conditions. L'employeur qui a formé a intérêt à garder.
a écrit le 16/04/2014 à 0:18 :
C'est aberrant me sujet, notre Europe fait une chariat anti jeune et anti croissance! Pourquoi ne pas faire une chariat pro travail en anti paresse?
a écrit le 15/04/2014 à 23:52 :
On parle de l'indécent, c'est les grands corps malades, la société du chômage, l'exclusion des jeunes ou bien les valeurs sur le genre à l'école primaire. On n'est pas bien sûrs que les autres pays dans le monde l'acceptent... qui les crétins, les musulmans, les juifs, les protestants? Qui? Dans le sud européen on fait dans le radeau de la méduse en terme de chômage, c'est quoi ces gouvernements, c'est quoi cette Europe?
Réponse de le 16/04/2014 à 11:24 :
c'est de LA M.....DE!! tout bonnement! les PIQUES", pour les têtes!!
a écrit le 15/04/2014 à 23:37 :
Vous parlez des camps nazis, pourtant c'est la France qui fait des camps de chômeurs... et de boomers à 50 ans en retraite qui traitent les jeunes comme des esclaves. Vive la destruction des foyers français et le suicide en euro fort faute de ZMO! C'est quoi ces humanistes de grosse commission qui trucident la société par le chômage et qui martyrisent les plus jeunes? social menteur! C'est quoi cette Europe c'est du jarujelski anti jeune!
Réponse de le 16/04/2014 à 11:23 :
ne vous prémenez PAS !! ANTI JEUNES, mais ANTI SENIORS?, ANTI TOUT!! en fait, pourvu qu'ils se remplissent cupidement les poches !!! ANTI SOCIETE, quelle quelle soit, le FRIC, le FRIC, le fric !! ils crèveront avec, ce qui est d"plorable, c'est qu'ils auront mis à terre beaucoup d'individus, eux en auront profité, IL FAUDRA RENDRE DES COMPTES!!!!!!!!!!
a écrit le 15/04/2014 à 23:07 :
On parle emploi, le jeune qui vit dans son clapier, n'est pas atteint de léporisme, 8/10 se plaignent de cette plaie. seulement, et si on parlait du Vorking State, la réforme de l'Etat en Italie a commencé dans les années 90 sur la question des statues, nous on fossilise... ils exportent pas nous, on trouve cela dans notre Etat publié il y a longtemps ou dans les rapports Camdessus, en France on aime bien le papier on se présente devant une bibliothèque, mais on ne fait rien, on parle des choses, on fait dans l'ambassade dans le monde pour cause d'universalisme de la pédérastie à l'école avec petits fours! nous sommes exemplaires dans le chômage, bonnes cigales qui détestent le travail des jeunes, seulement le servage pour cause de fonctionnaire d'Etat!
a écrit le 15/04/2014 à 22:47 :
Qui est l'esclave de qui? Les salariés triment avec la question pendante des retraites non financées, escroquerie d'Etat, des fonctionnaires qui ne font rien, des précaires parfois maltraités au point parle d'usines à gaz, exception française des suicides dans des entreprises d'Etat, plus ou moins bien gérées, des fermetures quotidiennes, et des grands commis donneurs de leçons au monde, alors que nous sommes mal classés en terme d'IDH... Si le riche s'évade, le chômage galope... voila de l'escroquerie, et l'avancement sans mérite... La France est-elle un pays développé, on a un épisode de croissance de reconstruction d'après guerre, à part ça, 4 grandes entreprises plus ou moins assistées, par exemple pour la R&D ou subventionnée, et un désert... et le recul de l'export. Médiocre... Pourquoi ne pas subventionner nos diplômés à l'étranger puisqu'on ne veut pas les employer... dans nos bureaux vides!
a écrit le 15/04/2014 à 22:09 :
Beaucoup préféreraient avoir un salaire inférieur au smic pendant une durée limitée (par exemple 1 an voir maximum 2 mais avec alors relèvement de salaire) pour se former mieux etc et avec conditions d'embauches plus durables ensuite que de ne pas avoir d'emploi du tout. J'ai vécu çà étant jeune car çà me permettait de payer mes études et de me former en pratique, j'ai pleinement apprécié car sinon je n'aurais pas eu d'emploi du tout ni pu financer facilement mes études. En plus j'étais dans un secteur de pointe donc j'apprenais beaucoup et vite. Donc je ne trouve pas la proposition de smic réduit temporaire négative du tout, y compris pour des gens plus âgés que çà peut arranger. Il faut fixer un cadre simple et universel à cela bien sûr. Mais c'est bien mieux que de voir des gens perdre confiance, prendre de mauvaises habitudes et ne plus se former. En plus çà arrange les entreprises et les comptes publics, çà évite les fraudes et les embauches de gens externes à la zone euro à des conditions pires.
Réponse de le 16/04/2014 à 8:02 :
Tu oublies de dire que tu étais alors en apprentissage ou contrat pro... Ça existe déjà et beaucoup d'entreprise s'en servent pour remplacer des postes. Marre de ces truands.
Et Parisot ne fait que de las politique elle et gattaz c Kifkif bourricot
Réponse de le 17/04/2014 à 3:37 :
Non non c'était un choix personnel qui m'arrangeait bien de même que mon entreprise qui démarrait aussi. C'est temporaire donc ne prend pas l'emploi des autres. Il faut des conditions d'embauche a salaire smic ou plus ensuite bien sûr. Mais c'est bénéfique.
a écrit le 15/04/2014 à 22:03 :
a pm : Imaginez une demie seconde , la crise de 2009 avec F Hollande à la tete du pays !!!
je pense que vous réviserez votre jugement sur les "conséquences désastreuses " de Sarkozy ;un peu de mémoire ....les socialistes demandaient encore plus de dépenses , donc de dettes pour relancer l'economie ; l'avez vous déjà oublié?
Réponse de le 15/04/2014 à 22:18 :
Sarkozy n'a rien vu venir tout comme le FN pire encore en son temps. Aux présidentielles de 2002 puis 2007, l'un des rares à avoir parlé avec insistance de l'endettement c'est Bayrou. Sarkozy a creusé les déficits et a en plus braqué les français entre eux. Hollande a hérité d'une situation catastrophique et son équipe n'a pas été assez cohérente avec trop de multiples taxes, pas assez d'explications, pas assez de réductions de dépenses publiques et de réformes comme celles des différentes couches au niveau des territoires (diminution du nombres des communes, régions, sénateurs, députés etc), pas assez de vision européenne aussi qui s'impose face à Poutine. Mais ses actions sont dans l'ensemble pas si mal même s'il faut faire encore mieux mais les français sont un peu difficile à faire évoluer alors il faut éviter les manifs, leur spécialité, car ç'est encore plus nuisible à tous.
Réponse de le 16/04/2014 à 0:24 :
Sauf que la crise est arrivée sur le dos de Sarkozy qui, comme vous le rappelez, ne l'a pas vu venir. Or, la situation n'a pas changé depuis l'arrivée de Hollande (et même avant), ce dernier arrivait donc en toute connaissance de cause. A conditions constantes (sans nouvelles crise), vous estimez que le résultat n'est "pas si mal" vous ? RIEN ne s'est amélioré depuis son arrivée, RIEN ! (Ah si, les homos - soit quoi ? Moins de 5% de la population ?) peuvent se marier - sachant qu'ils pouvaient déjà se pacser, c'est donc une simple amélioration pour une minorité. Quoi d'autre ? Ah si, moins de jeunes en prison, plus de peines planchers, plus de peines alourdies en cas de récidive, et les délits mineurs sont systématiquement relâchés pour être traités "plus tard" (cad jamais). L'embauche des fonctionnaires repart à la hausse (nouveaux profs - sic - et arrêt du non remplacement de 1 sur 2), plus d'impôts mais moins de recettes fiscales - resic - etc pour ne citer que ce qui me vient spontanément.

Vraiment, "Hollande n'est pas si mal malgré tout" ? Réveillez vous...
Réponse de le 16/04/2014 à 6:58 :
Il y a eu de nombreuses réformes faites avec beaucoup plus d'égalité qu'auparavant et plus de concertation avec une vision de moyen terme. La justice fait son travail mieux qu'avant. Il y a eu réduction des dépenses budgétaires et tendances vers une stabilisation de la dette qui va bientôt commencer à régresser et a été refinancée grâce à des taux plus bas. Entre autres le budget militaire a pu être maintenu et légèrement accru alors que bcp le baissent en Europe et la crise ukrainienne rappelle que c'est un problème. Alors que le Gouvernement avait tablé sur une croissance de 0,8 % pour faire son budget 13, elle atteint finalement 1,0 %, ce qui lui permet même de faire un peu mieux que les 3 % de déficit prévus dans la loi de finance. La courbe du chômage s’est stabilisée au quatrième trimestre, laissant entrapercevoir un reflux en 2014. Le pacte de compétitivité est déjà en train de prouver son utilité. Il n'y pas eu des coupes sombres comme en Italie, Espagne etc. Certes on pouvait faire un peu mieux mais avec quelques 2000 milliards de dettes en arrivant et des impôts à mettre en place pour y faire face, qui aurait fait mieux ? Et combien de gens auraient été dans les rues avec quel impact sur l'économie si cette dernière avait été bloquée ? Beaucoup de réformes importantes sont sur les rails comme la transition énergétique pourtant très lourde et les dispositions prises donnent des résultats malgré la crise. Les structures mises en place comme la BPI a été active. Il y a eu bcp de contrats appuyés par le gouvernement en matière extérieure, des records mêmes battus dans certains secteurs malgré la crise. Un bonne politique étrangère renouant des relations auparavant mauvaise. Sans parler des interventions assez réussies au Mali, et pas si mal en Centrafrique vue la situation préalable. On peut toujours critiquer bien sûr mais il y avait le feu et la France a tjrs un décalage structurel dans les reprises.
a écrit le 15/04/2014 à 21:57 :
Quel est le dénominateur commun des pays du sud de l'Europe? Chômage dont 50% de jeunes, désindustrialisation, sous compétitivité... une logique de démolition...
Réponse de le 15/04/2014 à 22:57 :
Le soleil, la religion, la paresse... la dolce vita! Mais pas la sieste?
a écrit le 15/04/2014 à 21:49 :
C'est de l'esclavagisme quand 25 à 50% des jeunes ne peuvent accéder à la vie active!
a écrit le 15/04/2014 à 21:42 :
L'esclavage existe déjà! Les droits sociaux ne sont pas appliqués. On compte 30% d'ingénieurs sans emploi. On a formé dans les écoles de l'Etat des ingénieurs qu'on refuse d'employer. Et c'est pas de l'esclavage? Ne parlons pas de la précarité que messieurs les fonctionnaires font subir à la population. On est en apprentissage au demi smic, c'est pas de l'esclavage alors qu'on se gave dans les palais à fabriquer le chômage...
Réponse de le 16/04/2014 à 0:26 :
@Kévin: "On compte 30% d'ingénieurs sans emploi. On a formé dans les écoles de l'Etat des ingénieurs qu'on refuse d'employer. Et c'est pas de l'esclavage?"

Huh ? Ouvrez un dictionnaire, regardez la définition d'esclavagisme. Absolument RIEN A VOIR avec votre exemple. Vous confondez sentiment d'injustice et esclavagisme et le premier reste de loin préférable au second.
Réponse de le 16/04/2014 à 16:56 :
++++ 1000000000000 !
a écrit le 15/04/2014 à 21:40 :
Parisot ,qui a cogéré le pays pendant 5 ans avec sarkosy ,avec les conséquences désastreuses que nous connaissons ,(Hollande a hérité d'un sacré merdier) vient de dire qq chose de juste !!
Réponse de le 15/04/2014 à 21:44 :
Parisot n'a toujours pas avalé son éviction...
ça l'a converti au socialisme triomphant dont nous avons l'immense privilège de jouir depuis 2 ans pour montrer l'exemple au monde entier !!!
a écrit le 15/04/2014 à 21:22 :
En un mot, HALLUCINANT! deja que beaucoup de gens qui travaillent ne s en sorte pas, alors en dessous du smic???? ce monsieur ne se rend pas compte de ce qu il dit, ou alors il vit dans un autre monde! Une chose est sure il faut travailler, mais a toucher moins que le smic...J ai une autre solution, baissez un peu vos salaires, ministres, president, pdg, et moins de cadeaux, style voiture de fonction, garde du corps, resto et voyages gratuits, et j en oublies... vous verrez que la, la france se porterait mieux, au lieu de s en prendre toujours aux travailleurs!!! Chacun pense ce qu il veut!
a écrit le 15/04/2014 à 21:00 :
Par contre le RSA sans rien foutre ça c'est clairement "décent" ! De toute manière la France plus personne dans le monde ne s'y intéresse, il ne s'agit pas de mini smic et autres débilités, il faudrait surtout qu'il y ai du boulot mais entre l'abandon de ce pays géré par des tarés et un assistanat hallucinant pas la peine de rêver. D'ailleurs les vautours comme Goldman Sachs et autres saloperies commencent à attaquer, "la demande de faire sauter les départements vient de GS d'ailleurs !!" mais bon cette info sert à ceux qui ouvrent les yeux, les autres vont juste gueuler sur l'Ukraine et Dieudo et nous ressortir leur vieille ritournelle minable.
Réponse de le 15/04/2014 à 21:17 :
Le RSA sans rien foutre c'est de la foutaise. La réforme du RMI en RSA a inséré l'obligation pour tout allocataire de chercher du travail même lorsque celui-ci fait défaut. Le premier emploi d'un chômeur c'est de chercher un travail.
Réponse de le 16/04/2014 à 0:28 :
@Michel: "Le premier emploi d'un chômeur c'est de chercher un travail"
ENCORE HEUREUX, c'est la moindre des choses non ? L'assistanat commence quand on estime que c'est aux autres de s'occuper de nous, pas à nous. Je vous rappelle aussi la définition de chômeur : "personne en recherche active d'emploi".
a écrit le 15/04/2014 à 20:51 :
SI ce saigneur (en bon orthographe seigneur) devait vivre avec 3 SMIC on le retrouverai au resto du coeur le 15 du mois . Vive la coiffure à la louis XVI version 1789
a écrit le 15/04/2014 à 20:16 :
Dire que Madame Parisot était présidente du medef. Son opinion sur ce sujet est grave ce personnage est pathétique et irresponsable.
Réponse de le 15/04/2014 à 21:05 :
Madame Parisot s'est toujours située hors du corporatisme patronnal et sa position l'honore .Elle a l'avantage par rapport à gattaz d'avoir plus de hauteur de vue et de replacer les choses dans leur contexte
a écrit le 15/04/2014 à 19:52 :
Et les stages au demi smic, c'est quoi? On pourrait imaginer avec tiers à 50% d'abstentionnistes, un mouvement qui pourrait prendre des places et réorganiser le système par des réseaux sociaux mais sans sociopattes comme il en existe. Ne paye-t-on pas déjà les jeunes en quart ou en tiers smic alors qu'on fait des quart temps éducatifs pour les ingénieurs d'Etat?
a écrit le 15/04/2014 à 19:33 :
pourvu que gattaz ne propose pas un salaire minimum "transitoire" destiné aux seniors en recherche d'emploi.....enfin bon il a peut-être peur d'être concerné un jour car lui il a perdu sa jeunesse, mais pour la vieillesse il a ses chances..
a écrit le 15/04/2014 à 19:29 :
Mettez Gattaz ministre du travail et la France est bloquée en 3 jours. Mieux que Juppé en 1995.
Bon point pour Parisot !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :