De Florange à Michelin, des visites d'usine plus ou moins troublées pour François Hollande

 |   |  422  mots
A Florange en 2013, François Hollande a été sifflé, mais il a tout de même pu échanger quelques mots avec des ouvrier de l'usine de sidérurgie d'ArcelorMittal. Reuters
A Florange en 2013, François Hollande a été sifflé, mais il a tout de même pu échanger quelques mots avec des ouvrier de l'usine de sidérurgie d'ArcelorMittal. Reuters (Crédits : Reuters)
Le président de la République se rend ce vendredi à Clermont-Ferrand pour visiter une usine Michelin, et ce alors que sa popularité est au plus bas. Pour François Hollande, les déplacements sur des sites industriels dans l'Hexagone ne semblent pas avoir toujours été des parties de plaisir.

Casque vissé sur la tête, passer en revue les lignes de production, s'extasier devant une nouvelle machine, prononcer son discours devant les ouvriers, sans oublier de leur serrer la main... L'exercice est rôdé. Les visites d'usines font partie des passages obligés pour les présidents.

Ces étapes seront d'ailleurs sans doute au programme pour François Hollande à Clermont-Ferrand où il se rend pour visiter l'usine Michelin ce 18 avril. Parfois, cependant, la machine déraille, surtout lorsque la popularité du chef de l'Etat n'est pas au plus haut. Or, secoué dans les sondages, fragilisé par une enquête du site Mediapart sur son conseiller Aquilino Morelle, et surtout attendu au tournant sur son Pacte de responsabilité, le chef de l'Etat effectue cette visite dans un contexte tendu. Retour sur quelques visites d'usines présidentielles dans l'Hexagone qui ont plus ou moins bien tourné.

Juin 2012: "Lune de miel" à Bondoufle?

Tous les déplacements du chef de l'Etat n'ont évidemment pas été chaotiques. Pour sa toute première visite d'usine en tant que président de la République, François Hollande se déplace tout près de Paris, chez Supratec à Bondoufle dans l'Essonne. Une usine qui produit notamment des cartes à puces. Quelques semaines seulement après son élection, le chef de l'Etat bénéficie encore d'opinions positives dans les sondages.  Il en profite pour défendre son idée de "contrat de génération", l'une de ses promesses de campagne. 

Mai 2013: Dans le sud-ouest après l'affaire Cahuzac

Chez Bosch à Rodez et chez Pierre Fabre à Castres en mai 2013, François Hollande profitait même d'une légère amélioration dans les sondages, quelques semaines seulement après l'affaire Cahuzac. 

>> Hollande lance "une offensive"

Septembre 2013 : A Quimper chez Bolloré

En septembre, invité par Vincent Bolloré, il inaugure son usine rénovée de fabrication de batteries, près de Quimper. L'investissement célébré doit alors faire augmenter la capacité de production des équipements de Bluecar, des véhicules électriques, utilisé à Paris pour le service Autolib. Le pari semble réussi: le chef de l'Etat parvient à braquer le projecteur sur le projet industriel. Il faut dire qu'alors, les opposants bretons à l'écotaxe n'ont pas encore enfilé leur "Bonnet rouge" pour exprimer leur colère, ni incendié de portiques. 

Septembre 2013: Hollande sifflé à Florange

Quelques jours plus tard, le président se rend en Lorraine, dans un lieu hautement symbolique: l'usine de Florange. Il y est accueilli par des sifflets. 

>> Hollande revient à Florange, mais pourquoi faire? 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2014 à 8:52 :
FH est un adepte du casque : en métallo, en scooter....pour le reste....
a écrit le 18/04/2014 à 18:53 :
Pffff, on visite, on blablate, et on fait QUOI? com d'hab : RIEN ! pathétique ...
a écrit le 18/04/2014 à 16:16 :
Ce type est un acteur et fait du cinéma, il n'y a rien a attendre de concret.
a écrit le 18/04/2014 à 15:18 :
Évitez de lui marcher sur ses pompes il n'a plus personne pour les cirer.
a écrit le 18/04/2014 à 15:14 :
honnetement, je pense que tout le monde se fout de savoir ou va Hollande, la preuve c'est qu'au JT ça ne fait pas les gros titre, il passe meme après Paques et les cloches...remarque c'est peut etre pas plus mal de le classer parmi ces dernières!!!
a écrit le 18/04/2014 à 14:53 :
Avez vous des pompes cirées avec l'argent de nos impôts ! J'espère que oui.
a écrit le 18/04/2014 à 14:50 :
a part des visites d'entreprise pour faire de la com. à 2balles...il est sidérant de constater que y inclus Hollande et Valls aucun des 18 membres de la Nomenklatura au pouvoir , n'a exercé dans une l'entreprise....! (a l'exception de Caseneuve stage à la banque populaire de 3 ans ). Mais combien ont couté a nos impôts depuis 20 ans ces improductifs....?
a écrit le 18/04/2014 à 13:44 :
Pour Arcelor Mittal à Florange, Hollande a été reçu sans trop de sifflets, tout simplement parce qu'il avait prévu sa visite et amadouer le responsable CFDT Édouard MARTIN en lui proposant la candidature aux Européennes, il suffisait de voir que le faux jeton de Martin était habillé quand Hollande est arrivé... pas en tenue d'ouvrier syndicaliste, mais comme monsieur tout le monde, mais en costume et chemise, lui qui avait dit qu'il serait la terreur d'Hollande !
a écrit le 18/04/2014 à 12:59 :
qu'il reste donc, sous les ORS des palais, c'est ce qui lui va le mieux!!
a écrit le 18/04/2014 à 12:26 :
harlem le suit aujourd'hui ?
et sa plume (pourrie) ?
ce serait dommage de ne pas prononcer un discours aujourd'hui. les français ont faim de discours stériles et idiots
enfin, il y aura un bon repos payé par le maire socialiste au frais du contribuable local.
ce sera pas seulement le contribuable national.
mais mangez à tous les rateliers, c'est cela la justice sociale !
Réponse de le 18/04/2014 à 13:01 :
...ET L'HONNEUR!! savent -ils encore ce que ce MOT VEUT DIRE?????
a écrit le 18/04/2014 à 11:14 :
combien va encore nous couter cette journee de propagande cout EN EUROS ET EN POLUTION ;LES ECOLOS ON VOUDRAIT VOUS ENTENDRE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :