Commerce extérieur : pas d’état de grâce pour Fleur Pellerin !

 |   |  484  mots
La diplomatie économique, l'arme fatale de Fleur Pellerin ?
La diplomatie économique, l'arme fatale de Fleur Pellerin ? (Crédits : Reuters)
En mars, le déficit commercial s’est élevé à 4,9 milliards d’euros, soit 1,1 milliard de plus qu’en février. Pour tenter de rééquilibrer la balance commerciale, Fleur Pellerin, passée du ministère délégué au Numérique au secrétariat d’ Etat chargé du Commerce extérieur, peut désormais compter sur la diplomatie économique.

Nommée le 9 avril secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, Fleur Pellerin n'aura pas connu d'état de grâce. En mars, le déficit commercial s'est élevé à 4,9 milliards d'euros, soit 1,1 milliard de plus qu'en février !

Les exportations se sont elles effondrées ? Que nenni ! Elles sont simplement stables sur un mois et sur trois mois. Sur un an, elles n'ont progressé que de 0,2% ! Les efforts du gouvernement précédent pour redresser les exportations n'ont donc eu aucun effet, malheureusement.

Des achats « exceptionnels » en mars

Cette dégradation brutale de la balance commerciale s'explique par une poussée des importations, en particulier d'hydrocarbures, et d'un achat, jugé « exceptionnel » par les Douanes, de houille. " La poussée des approvisionnements pharmaceutiques est également considérable du fait d'une importation massive de principes actifs autrichiens. Les hausses pour les automobiles, l'industrie navale, la téléphonie, les produits métalliques et les équipements industriels sont par ailleurs significatives et font plus que compenser le net repli des acquisitions de l'industrie aéronautique ", observent les Douanes

Faire "des tours du monde"

Fleur Pellerin n'ayant pas vraiment les moyens de limiter les flux d'importations, stimuler l'export est donc sa priorité. Qu'est sont les outils à sa disposition ? Devra-t-elle, comme ses prédécesseurs, multiplier les tours du monde avec des chefs d'entreprises dans ses valises pour vanter le made in France, notamment dans les pays émergents qui affichent des taux de croissance insolemment élevés en comparaison de ceux observés en Europe ? Passage obligé pour les ministres du Commerce extérieur, cette stratégie a montré ses limites, en témoignent les statistiques des Douanes. Il faut en effet remonter à 2003 pour observer une balance commerciale excédentaire.

La diplomatie économique à la rescousse

En plus de cet outil classique, la secrétaire d'Etat peut aussi compter sur la diplomatie économique portée sur les fonts baptismaux par Laurent Fabius , désormais en ordre de bataille depuis le rattachement du Commerce extérieur au Quai d'Orsay.

Concrètement, Fleur Pellerin a désormais la main sur l'ensemble des acteurs publics chargés de soutenir les entreprises exportatrices et faire de la promotion du site France. Citons, notamment, Ubifrance, le réseau des chambres de commerce et d'industrie en France et à l'étranger, les 130 conseils économiques récemment créés à l'étranger, les neuf représentants spéciaux dans des pays clés comme la Chine, les Balkans, le Brésil, la Russie ou encore le Japon ainsi que les six ambassadeurs de la diplomatie économique présents dans douze régions.

Avec cet arsenal, réuni au sein d'un même organigramme, le gouvernement possède-t-il l'arme fatale ? Pour mémoire, Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur jusqu'au 8 avril s'était fixée pour objectif d'équilibrer la balance commerciale des produits manufacturés, en déficit chronique d'une quinzaine de milliards d'euros, d'ici 2017.

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2014 à 10:36 :
qui donc est cette personne???......
a écrit le 08/05/2014 à 10:25 :
...et le faire savoir !
Telle devrait être la seule mission de Fleur Pèlerin !
Quelles mesures incitatives fortes a-t-elle prises en ce sens ?
a écrit le 07/05/2014 à 22:49 :
il n'y a plus de pilote à bord ! on va se briser sur des écueils ! faillite ?
a écrit le 07/05/2014 à 22:06 :
La Tribune semble être incapable de présenter un tableau honnête de l'état pitoyable de l'économie française: la consommation est en baisse, l'activité manufacturière baisse (-0,7 % en Mars), le déficit dérape, le déficit commerciale se creuse et le PIB au 1er trimestre doit afficher une "croissance" de 0,1 % au scenario le plus optimiste à -0,1 % dans le cas contraire. Le président de la république parlait il y quelques jours d'une reprise! Les français méritent la presse qu'ils lisent et le président qu'ils ont élu?
a écrit le 07/05/2014 à 17:49 :
Bricq , la sous ministre précedente , arrivée là par hasard après avoir été virée de l'Ecologie , ne parlait pas Anglais et n'avait pas la moindre idée de ce qu'est le commerce international ! ça démontre , l'amateurisme du gouvernement qui avait nommé cette femme à un poste hautement stratégique pour le développement de nos exportations
Réponse de le 09/05/2014 à 2:44 :
Si elle ne parlait pas anglais, vous écrivez français! (la majuscule devant un pays est réservée au pays ou à ses ressortissants). Maintenant, sur le fond, il est rare que des ministres soient compétents dans leur domaine d'intervention, ils sont juste là pour servir les plats ou par calcul politique, là dessus on est d'accord.
a écrit le 07/05/2014 à 14:51 :
que nous allons payer !!! Bref ! Elle va essayer de vendre la France et d'un autre coté Montebourg fait fuir les étrangers en jouant au mini dictateur sans pouvoir (il pourrait fair une belle éolienne !!). C'est la politique Valls qui n'a aucune homogénéité ! La France continue à s'enfoncer sans se restructurer, mais en parlant sans cesse à tort et à travers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :