Commerce extérieur : la France en déficit avec presque tous ses grands partenaires

 |   |  779  mots
La France affiche des déficits commerciaux bilatéraux avec la plupart des ses partenaires
La France affiche des déficits commerciaux bilatéraux avec la plupart des ses partenaires (Crédits : Reuters)
Selon les Douanes, la France compte vingt-neuf « grands partenaires » commerciaux. Une lecture approfondie de ses statistiques nous indique que la France enregistre des déficits commerciaux bilatéraux avec vingt et un d’entre eux.

Nombreuses sont les études et les enquêtes qui constatent et décryptent la dégradation du commerce extérieur tricolore, dont le dernier excédent, de 3,5 milliards date de 2002. Depuis cette année, le déficit commercial n'a cessé de grimper pour culminer en 2011à 74 milliards d'euros. Il s'est ensuite élevé à 67,5 milliards en 2012, un niveau de déficit qui devrait être approché en 2013.

Un déficit, beaucoup d'explications

Les origines de ce déficit chronique ont été maintes fois étudiées : chute de la compétitivité-prix, insuffisance du nombre d'entreprises exportatrices - environ 100.000 sur un total de 3 millions d'entreprises -, faible nombre d'entreprises de taille intermédiaire, positionnement géographique trop euro-centré - environ 60% des exportations tricolores prennent la direction de l'Union européenne - et insuffisamment orienté vers les pays en forte croissance…Pourtant, les produits made in France ont bonne réputation hors de nos frontières.

Une lecture détaillée des statistiques des services des Douanes datées de novembre nous éclaire sur un autre point : hors matériel militaire, la France accuse des déficits bilatéraux avec 21 de ses 29 « grands partenaires »

Qui sont-ils ? Les Douanes ont retenu l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, l'Espagne, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Norvège, la Russie, la Suisse et la Turquie sur le continente européen.

En Afrique, ont été retenus l'Afrique du Sud, l'Algérie, le Maroc, la Tunisie et le Nigéria, en Amérique du Nord, les Etats-Unis et le Canada, au Moyen-Orient, l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis (EAU) et l'Iran. En Asie, les grands partenaires de la France sont la Chine, le Japon et Taïwan.

Albion n'est pas si perfide 

Sur les douze derniers mois, la France enregistre des déficits avec l'essentiel de ses grands partenaires européens, à l'exception du Royaume-Uni. Avec le pays de sa Gracieuse majesté, la France enregistre un excédent de 8,4 milliards qui s'explique en grande partie par les exportations de véhicules automobiles, d'aéronefs et de « vins de raisin ».

En revanche, les Douanes observent un déficit de 15 milliards avec l'Allemagne, 5 milliards avec la Belgique, 3 milliards avec l'Espagne, 4,2 milliards avec l'Irlande, 6 milliards avec l'Italie, 4,1 milliards avec les Pays-Bas, 1,3 milliard avec la Pologne, 1,1 milliard avec le Portugal, 2,2 milliards avec la République Tchèque, 1,2 milliard avec la Suède et 3,7 milliards avec la Norvège en raison des importations massives de pétrole brut, de produits raffinage du pétrole.

Des importations d'hydrocarbures (pétrole brut, produits du raffinage du pétrole, gaz liquide…) qui expliquent un certain nombre de déficit bilatéraux. C'est le cas de ceux observés avec la Russie (2,7 milliards), l'Algérie (1,7 milliard), le Nigéria (2,2 milliards), l'Arabie Saoudite (2,7 milliards) et dans une moindre mesure le Canada (4 milliards).

La France ne produit plus beaucoup de biens de consommation courante

D'autres situations déséquilibrées trouvent leur origine dans l'incapacité de l'industrie française à fabriquer à des prix compétitifs un certain nombre de produits de grande consommation, tels que les biens textiles, les chaussures, les produits électroniques, les ordinateurs et leurs périphériques, les équipements de communication…  

Résultat, si le déficit commercial de la France n'est que d'une centaine de millions d'euros avec la Tunisie, il grimpe à 700 millions avec Taiwan et culmine à 26 milliards avec la Chine.

Le poids des échanges intra-groupes

Enfin, malgré des structures industrielles relativement comparables, la France observe un déficit de 6 milliards avec les Etats-Unis et 1,3 milliard avec le Japon. Qu'importe-t-on du pays de l'Oncle Sam ? Surtout des avions, des préparations pharmaceutiques, des produits chimiques et des équipements électroniques. Le pays du soleil Levant nous vend essentiellement des véhicules automobiles, des produits chimiques et des biens d'équipement.

Les déficits avec ces deux pays doivent être en partie relativisés. En effet, ils s'expliquent en partie par le niveau très élevé des échanges intra-groupes dans certaines industries, particulièrement dans l'aéronautique et la chimie.

Les Emirats arabes unis, les amis de la France

Heureusement, les entreprises françaises trouvent du réconfort dans quelques pays. Parce qu'ils sont friands de " produit de la construction aéronautique et spatiale " et de produits cosmétiques, la France peut se targuer d'afficher un excédent de 2,5 milliards d'euros avec les Emirats arabes unis (EAU). Ensuite ? La France n'enregistre des excédents dont le montant est assez faible : 1,1 milliard avec l'Afrique du Sud, 600 millions avec le Maroc, 450 millions avec l'Iran - cette situation ne devrait pas durer si l'embargo sur les ventes de pétrole iranien est levé -, 400 millions avec la Suisse, 200 millions avec la Turquie.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2014 à 19:43 :
La Tribune censure
a écrit le 16/01/2014 à 19:42 :
On achète TROP et particulièrement ce que l'on trouve chez nous. - Si les acheteurs avaient leur COMMISSION plafonnée , la Balance commerciale reviendrait à l'équilibre.
a écrit le 16/01/2014 à 19:42 :
On achète TROP et particulièrement ce que l'on trouve chez nous. - Si les acheteurs avaient leur COMMISSION plafonnée , la Balance commerciale reviendrait à l'équilibre.
a écrit le 16/01/2014 à 19:41 :
On achète TROP et particulièrement ce que l'on trouve chez nous. - Si les acheteurs avaient leur COMMISSION plafonnée , la Balance commerciale reviendrait à l'équilibre.
a écrit le 13/01/2014 à 23:14 :
Mois Ivan je poste régulièrement sur LT pour vous dire la vérité. Et oui on vous ment à tous régulièrement. Heureusement que moi je sais. Donc soyez attentif à mes interventions elles valent la peine d'être lus. Merci d'avance.
a écrit le 13/01/2014 à 23:10 :
2014 !! achetez français!!!
a écrit le 13/01/2014 à 11:04 :
C'est la nouvelle la plus importante.
Maintenant il faut aligner une série de mesures pour tenter d'améliorer; lesquelles? pour la meilleure information du lecteur, une suite à l'article serait bienvenue.
a écrit le 13/01/2014 à 3:53 :
Nous sommes gouvernés par des élus qui n'ont jamais dirigé la moindre entreprise, qui passent leur temps à gérer leur "com" et leur réélection en faisant du clientélisme à outrance et pour payer tout cela on matraque les gens et les entreprises avec les taxes et les impôts. Cela ne peut plus durer et on en voit les résultats tous les jours.
a écrit le 13/01/2014 à 2:01 :
Il est grand temps d'aller très vite dans une politique ambitieuse de relance de l'industrie basée sur l'allègement du coût du travail, l'innovation, la formation des jeunes en alternance pour une main d'œuvre qualifiée et adaptée aux besoins de l'industrie, et enfin une simplification judicieuse de l'environnement administratif et normatif. Le tertiaire c'est bien, mais l'industrie ça embauche plus. Une libéralisation du travail nous apportera des jours meilleurs n'en déplaise aux syndicats qui pourront toujours essayer d'exporter notre administration (éducation nationale, chemin de fer etc...) et les Cassandre de l'Euro.
a écrit le 12/01/2014 à 18:38 :
La france peut exporter ses armes et importer des richesses. Heureusement que les colonies nous fournissent encore.
a écrit le 12/01/2014 à 15:24 :
questions auxquelles l'article ne répond pas :
1) combien représentent les hydrocarbures ? à ma connaissance, c'est au moins un tiers du déficit,
2) à part la Chine et l'Allemagne,il y a une forte dispersion de micro déficits : résultat, ce sont ces deux pays qui nous plombent.
3) arrêtons d'acheter des produits allemands et chinois, pour commencer. il existe des équivalents français à tous les produits.
Réponse de le 13/01/2014 à 11:08 :
Ce que vous dîtes est impossible. Pour au minimum 2 raisons de fond:
- dans le cadre de l'Europe, en direct pour les produits allemands, et à travers tous les autres pays dans l'Europe pour les transits de produits chinois
- immédiate réaction de boycott des produits français en Chine; voir même refus d'implantation de nos entreprises..
a écrit le 12/01/2014 à 12:12 :
vive l'euro !!!!!! depuis que nous avons l'euro notre industrie disparaît plus vite !
Réponse de le 12/01/2014 à 17:58 :
Comment font donc les Italiens qui vont réaliser en 2013 un excédent commercial hors-énergie de l'ordre de 70 milliards, ils ont l'euro et beaucoup d'autres handicaps. Votre prétexte ne tient pas.
Réponse de le 12/01/2014 à 21:15 :
très intéressant votre question. la balance commercial italienne = exportations italienne - importations italienne. En italie à cause du chomage et de l'austérité la consommation baisse et donc les importations.De plus ce marché déprimé fait que les entreprises italiennes essayent d'exporter désespérement. On voit le même phénomène en grece et espagne. Le problème c'est que cela n'est pas suffisant pour tirer l'économie de ces pays qui sombrent. merci l'euro!!!
Réponse de le 12/01/2014 à 21:21 :
un petit chiffre d'ailleurs pris sur le site de la tribune pour l'Italie en 2013 "Les exportations ont progressé de 1,5% en octobre sur un an, tandis que les importions ont chuté de 8%"
a écrit le 12/01/2014 à 11:28 :
Pas grave , on va leur vendre les derniers episodes de julie lescaut puisque l insee a pointé le point decisif de la culture dans les PIB français.
a écrit le 11/01/2014 à 20:37 :
Et pour l'Inde, hors rafale ou en est-on ?
a écrit le 11/01/2014 à 18:27 :
la France ne veut plus savoir que nous avons ouvert les portes pour nos amis en face alors elle investie dans les pays touristiques ou les plus pauvres alors que les prix sont bonne pour nous si proche et pour nos amis français que nous connaissons bien l'algerie est en face et nous parlons francais
a écrit le 11/01/2014 à 15:13 :
tout a fait d'accord avec l'article sur un sujet , quand la france ne produit plus de produits de consommation courants car a faible valeur ajoutée cela laisse le jeu libre a d'autres et donc plombe toute notre économie qui devient importatrice de consommation , hors si un produit a une faible valeur ajoutée sur la quantité vendu en volume il peut devenir une vraie affaire .. hors on se concentre que sur les fortes valeur ajoutées faible en volume .. donc faible en emplois massifs .. ainsi on n'a encore rien appris sur l'économie de masse ..
Réponse de le 12/01/2014 à 8:28 :
toi tu a fait science pot ,au moins ?
a écrit le 11/01/2014 à 14:16 :
Ils sont ou les chantres de l'économie de service?
a écrit le 11/01/2014 à 13:53 :
Normal,gestion socialo.
a écrit le 11/01/2014 à 12:41 :
nouvelle taxe (de plus rétroactive!) sur les salaires. Le PS taxe les cotisations sociales (!!) de 2013 .Vous devrez les déclarer cette année. Moyenne estimée environ 150 euros par salarié. Décret paru le 31 décembre....au moment ou FH nous disait qu'on paye trop d'impôts !!!!!!
a écrit le 11/01/2014 à 10:36 :
Avec la fumeuse equipe de France des fonctionnaires a l'export et notamment les cci de province incompetentes et non soumise a l'obligation de resultat, le mille feuilles s'exporte lui tres bien pour les fonctionnaires planques. Pour etre accompagne a l'export en France il faut payer des organismes publiques qui sont deja finances par les impots, pas belle la vie ? Double gavage pour ces agences de fonctionnaires
Réponse de le 11/01/2014 à 12:36 :
Parce que vous avez besoin de fonctionnaires pour exporter?

Il faut aussi que certains entrepreneurs sortent de l'assistanat! Si vous n'arrivez pas à exporter c'est parce que votre offre et/ou votre démarche sont mauvaises.

Remettez-vous en cause et cessez de cherchez la source de vos problèmes chez les autres!
Réponse de le 11/01/2014 à 15:16 :
les français qui exportent a l'étranger sont rares , les allemands et japonais sont plus nombreux avec les américains qui osent prospecter dans des pays qu'ils ne connaissent pas et donc commencer une étude de marché , hors en france il suffit de claquer des doigts et hop débarque les politiciens avec leurs aides tout azimuts , pas de quoi les orienter vers d'autres horizons ce que d'autres pays disent : pas d'aides aller chercher les clients là ou ils sont .. et ils le font et cela marche ..
Réponse de le 12/01/2014 à 15:12 :
Quand nous arrêterons d'importer des tonnes de produits qui sur le plan qualité/prix/nécessité/utilité,nous aurons une balance équilibrée.
surtout,si celle est influencée par une exportation,efficace que les ciaux des ambassades peuvent promouvoir.
mais avec les retraités ou dilettantes qui nous dirigent est-ce possible????
a écrit le 11/01/2014 à 10:32 :
Avec la fumeuse equipe de France des fonctionnaires a l'export et notamment les cci de province incompetentes et non soumise a l'obligation de resultat, le mille feuilles s'exporte lui tres bien pour les fonctionnaires planques. Pour etre accompagne a l'export en France il faut payer des organismes publiques qui sont deja finances par les impots, pas belle la vie ? Double gavage pour ces agences de fonctionnaires
a écrit le 11/01/2014 à 10:10 :
Tant que le made in France sera un mensonge le commerce extérieur sera follement déséquilibré. Exemple vous achetez une Renault Captur;, c'est Français? que néni c'est Espagnol, fabriqué à l'Espagnole (bruitage compris) avec la qualité Espagnole.... vous vous êtes fait avoir, ce n'est pas mieux que d'acheter un modèle équivalent de ww si ce n'est qu'à la revente !!!!!
a écrit le 11/01/2014 à 9:24 :
Qu'importons nous le l'Irlande pour avoir un tel déficit. Pour la Belgique il faudrait y ajouter
ce que nous y achetons fleurs tabacs etc...Pourquoi irai-je acheter des produits horticoles
engrais etc beaucoup plus chers qu'en France ? Où c'est le même groupe qui détient ce
commerce, tant pour les agriculteurs que les particuliers ?
Réponse de le 11/01/2014 à 11:35 :
Apple... Optimisation fiscale..
Réponse de le 01/05/2014 à 12:38 :
et oui je suis gerard
a écrit le 11/01/2014 à 7:59 :
on a cru de résoudre nos problèmes avec le champagne/vin et ou les frousfrous de LVMH.
La réalité est ailleurs et plus profonde.60 % des produits Oréal sont importés comme aussi
ceux de LVMH (bijouterie,montres,maroquinerie,chaussures,etc.etc.) seulement le fromage
est encore un produit 100 % français(lait????)
a écrit le 11/01/2014 à 3:56 :
L'explication est simple.l' Industrie représente 80% des exportations d'un pays.Donc si pas d'industrie, pas d'exportations et davantage d'importations. Quel est le Pays le moins industrialisé de la zone Euro? La France . (La Grèce et UK sont pas loins) Heureusement on a un peu de tourisme pour faire rentrer des devises. On va pouvoir vendre des Tours Eiffel en plastique aux amerloques .
a écrit le 11/01/2014 à 3:37 :
Pour les coq gaulois , qui n'ont que le French Bashing a la bouche , l'explication a nos malheurs est toute trouve : c'est de la faute aux méchants allemands et à leur enfer sociale. Les choses sont un peu plus complexe comme le souligne cette article: nous avons des déficits tous azimuts sur toutes les zones géographiques et tous les produits. J'arrête je dois être un mauvais français.
Réponse de le 11/01/2014 à 13:57 :
l'euro explique une grande partie de nos déficits. Ce n'est pas une histoire de coq mais d'économie.
Réponse de le 12/01/2014 à 12:12 :
C'est pas la faute à l'euro, c'est à cause des couts (salariaux) qui sont trop elevés par rapport à la valeur ajoutée des produits. Quant on se positionne sur du bas de gamme, le cout doit etre bas de gamme aussi.... A cout constant, il faut monter en gamme pour etre competif, ou il faut accepter d'etre moins bien payé (ou de devaluer la monnaie, ce qui renvient à peut pres au meme)!
Réponse de le 12/01/2014 à 15:53 :
@mais non

Alors vous monterez en gamme pour vendre des produits que tous les états massivement endettés ne pourront achetés ou bien vous moderniserez votre production pour limiter les coûts, ce qui implique liquider du personnel au profit de machines sans arrêt maladie. Autre solution, récupérer les marchés cannibalisés par la différence de coûts sociaux (même européens) en rétablissant des barrières douanières. Ce ne pas directement l'Euro qui est en cause mais l'Europe à travers l'espace Schengen.
a écrit le 10/01/2014 à 23:45 :
Bis repetita : quand on cree une monnaie unique , les zones les plus efficients se développent mais pas les autres. C est pourquoi il faut aussi un etat federal pour organiser des transferts { un vrai etat avec une monnaie, une armee, une justice ).
Réponse de le 11/01/2014 à 0:17 :
Un vrai Etat avec une monnaie (on l'a, c'est l'euro, mais l'Etat dont vous parlez, il contient aussi des pays hors zone euro)
Un vrai Etat ça a aussi un territoire. L'Etat dont vous rêvez, c'est quoi son territoire ? Il a une frontière avant ou après Moscou ? Ou bien en Bielorussie ? Ou en Ukraine ? Ou bien en Transylvanie ? Où dont qu'elle se trouve, Monsieur le doux rêveur ?
Réponse de le 11/01/2014 à 12:23 :
Non arrêtons de coupler les deux aspects : des monnaies supranationales, il y en aura de plus en plus dans l'avenir...par contre il n'y aura jamais d'Europe politique
a écrit le 10/01/2014 à 22:08 :
Les importaions d'hydrocarbures...Russie (2,7 milliards), l'Algérie (1,7 milliard), le Nigéria (2,2 milliards), l'Arabie Saoudite (2,7 milliards) et dans une moindre mesure le Canada (4 milliards). C'est quoi la moindre mesure du Canada? et on importe 4,2 milliards de quoi d'Irlande ? Je trouve tous ces chiffres un peu bizarre, mais bon :-)
Réponse de le 11/01/2014 à 15:19 :
bonne déduction mais vous omettez un point , sur le canada si on importe du pétrole qui est quoi a l'origine ? du gaz de schiste , merci bien , on extrait rien chez nous mais on consomme d'ailleurs ce produit chez nous , cherchez l'erreur .. ah les écolos toujours aussi drôles ..
Réponse de le 12/01/2014 à 15:00 :
@Patrickb

"C'est quoi la moindre mesure du Canada?" Probablement une mesure sous-pondérées des importations d'uranium.

"et on importe 4,2 milliards de quoi d'Irlande ?" Des antidépresseurs (et autres produits pharmaceutiques) ainsi que de l'évasion fiscale.
a écrit le 10/01/2014 à 19:56 :
Le "capitaine de pédalo" s'occupe de problèmes qui requièrent une attention vive et intense, dans des conditions de confidentialité requérant des articles vestimentaires spécifiques. Il ne lui est donc pas possible de se pencher pour le moment sur l'anatomie des statistiques des exportations, devant se rendre où son devoir l'appelle, il le fera quand ses occupations singulières cesseront de l'accabler. N'en doutons pas.
a écrit le 10/01/2014 à 18:22 :
mais nous batifolons en Afrique et notre président s' amuse bien que déprostaté ...
Réponse de le 11/01/2014 à 12:27 :
Hormis quelques exceptions comme Saint Louis ou de Gaulle qui n'étaient d'ailleurs pas toujours très bien compris par le peuple qui a toujours préféré Danton à Robespierre, c'est quand même la situation normale de tous les chefs d'état français depuis des siècles non ?
a écrit le 10/01/2014 à 18:10 :
"Résultat, si le déficit commercial de la France n'est que d'une centaine de millions d'euros avec la Tunisie" Sachant que la Tunisie possède une ardoise de 1 milliard d'euros et que les socialistes ont promis un prêt 500 millions d'euros et un effacement d'une partie de la dette (60 millions) aux mauvais payeurs... La France pourrait très bien soulager son déficit commercial en choisissant des partenaires commerciaux solvables plutôt que prêter à des insolvables ne manifestant aucune volonté de s'acquitter de leur dette.
Réponse de le 10/01/2014 à 18:32 :
Et 2 milliards effaces pour la Cote d'Ivoire et 170 millions donnes au Maroc et 500 millions "pretes" a l'Egypte
Réponse de le 10/01/2014 à 19:04 :
je pense que vous ne savez pas ce qu'un défict commercila
Réponse de le 10/01/2014 à 22:45 :
@prof barre

Je pense que vous ne savez pas ce que signifie les mots "dette" ou "impayé".
Réponse de le 11/01/2014 à 13:59 :
je ne comprends pas pourquoi vous parlez de dette et de déficit commercial en même temps.
Réponse de le 12/01/2014 à 14:47 :
@prof barre

Ouvrez un commerce ensuite vous comprendrez ce qu'implique une relation commerciale...
Réponse de le 12/01/2014 à 21:18 :
vous apprenez quelques notions d'économie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :