La réforme territoriale permettra de gagner 12 à 25 milliards d'euros par an, selon Vallini

 |   |  274  mots
Le Premier ministre veut revoir le découpage territorial français en passant par la fusion entre régions et la disparition des exécutifs départementaux en 2021.
Le Premier ministre veut revoir le découpage territorial français en passant par la fusion entre régions et la disparition des exécutifs départementaux en 2021. (Crédits : reuters.com)
Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale s'appuie sur les calculs d'experts qui tablent sur des économies d'échelle et des suppressions de doublons.

Du temps et de l'argent. Voici ce que permettrait d'économiser la réforme territoriale - suppression des départements et réduction drastique du nombre des régions - souhaitée par François Hollande, assure le secrétaire d'Etat en la matière, André Vallini.

Il estime ainsi dans un entretien au Figaro ce vendredi, que, selon les calculs des analystes, ce chantier ferait gagner chaque année plus d'une dizaine de milliards d'euros au pays:

"Le budget des collectivités locales représente au total 250 milliards d'euros. Les meilleurs spécialistes pensent qu'en tablant sur des économies d'échelle et des suppressions de doublons qui pourraient à terme représenter de 5% à 10%, on arrive à un gain annuel de 12 à 25 milliards d'euros à moyen terme".

"Ce qui est beaucoup. Sans parler des gains de temps et d'efficacité qui sont difficilement quantifiables mais sans doute très importants"

Réformer aussi l'organisation de l'Etat

Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale a également tenu a rappeler que "François Hollande insiste souvent sur le fait qu'il faut réformer à la fois l'organisation territoriale et celle de l'État". Ce qui permettra de "supprimer les doublons, raccourcir les circuits de décision, simplifier les démarches, rationaliser la présence et la qualité des services sur les territoires".

François Hollande a affirmé mardi qu'il avait demandé à Manuel Valls d'"accélérer le rythme" de la réforme territoriale avant les nouvelles élections régionales et cantonales, ce qui implique de reporter ces scrutins de 2015 à 2016.

Pour l'heure, un projet de loi est en préparation et devrait être présenté en Conseil des ministres le 14 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2014 à 17:56 :
Suppression des doublons ferait gagner entre 12 et 25 milliards, pour nous sortir une telle absurdité, je pense que les experts doublons ont dû se mélanger les calculettes ?
a écrit le 10/05/2014 à 17:01 :
promesse de politique ! ....
a écrit le 10/05/2014 à 9:31 :
Notre paysan de la Corrèze locataire de l'Elysée décide des réformes sans consulter les Français voici ne nouvelle norme de la communication socialiste en violant les français.
Belle épreuve de communication en agissant comme un autocrate.
a écrit le 10/05/2014 à 0:51 :
Réforme administrative et territoriale des collectivités locales

Pourquoi
Afin de se conformer avec les tâches de l'administration locale et les demandes des citoyens d'une manière satisfaisante , la taille géographique des unités de l'administration locale doit être appropriée .

Si les unités gouvernementales locales sont trop petites , leurs budgets et le nombre de personnel spécialisé seront limités , et de nombreuses tâches seront généralement résolus de façon satisfaisante ou pas du tout . Certaines tâches ont une très petite échelle et le gouvernement local ne peuvent pas mener à bien ces tâches de manière efficace . En outre , certaines tâches ont besoin d'une certaine capacité et des connaissances particulières à résoudre, qui est généralement défaut dans les petites collectivités locales . Ainsi, trop de petites unités gouvernementales locales seront également entraver une plus grande décentralisation des tâches du niveau central au niveau de l'administration locale .

Si , d'autre part , les unités gouvernementales locales sont trop grandes , certaines tâches ne seront pas résolus efficacement , si des solutions optimales aux tâches nécessitent un contact étroit avec les citoyens et une compréhension approfondie des conditions locales . En outre , les grandes unités risquent de limiter la proximité des citoyens et la participation des citoyens avec le gouvernement local dans le dialogue démocratique sur le développement de la région.

 
Quoi
Réforme administrative et territoriale est souvent une question complexe , qui ne peut être réduit à redessiner les cartes des frontières de l'administration locale . Différents aspects doivent être pris en compte afin d'établir de nouvelles administrations locales de tailles appropriées qui peuvent travailler de manière efficace et responsable. Parmi les aspects pertinents qui doivent être pris en considération sont :

Législation , la structure , l'organisation et le calendrier du processus de réforme de l'administration territoriale
Réponse de le 10/05/2014 à 9:02 :
nunu Vous fatigué pas les méninges,c'est Bruxelles qui est à la manœuvre.Tout le reste n'est qu'un enrobage.La projection qui peut en être faite,c'est quel sera le format de chaque région sachant que c'est l'autonomie (économique et administrative des régions) qui est viser à terme,avec évidemment interdiction de s'aider ce qui reviendrait de facto à remettre en cause ce découpage qui sera forcément arbitraire dans le sens découpage par la force des choses.Voir le livre Pierre Hilliard La décomposition des nations européennes,excellent bréviaires dument référencés.
a écrit le 09/05/2014 à 18:01 :
D'ici 2021 on aura encore perdu 150 milliards...sa.NS compter les prébendes de quelques élus qui se goinffrent
a écrit le 09/05/2014 à 17:45 :
Qu'est-ce qu'on attend, alors ? Tout le monde devrait soutenir le gouvernement dans cette affaire.
Réponse de le 09/05/2014 à 20:28 :
On attend de voir; les réformes de simplification amènent souvent a créer plus de poste (qui font l'interface) que ca n'en supprime (des postes qui avant était utile et servaient) cf réforme de la fonction publique !
a écrit le 09/05/2014 à 14:38 :
bravo, les gains sont clairs, il faut supprimer les départements (garder la découpe historique) et le sénat qui ne sert à rien si ce n'est s'en mettre plein les fouilles, caisses noires, interdiction faite à) la cour des comptes de les auditer, 1,5 milliards volés dansles caisses pour améliorer leur confortable retraite....de gaulle n'aurait jamais du dire que s'il perdait le référendum il s'en allait (stupide, il en a changé la finalité), sinon ce serait déjà fait et on aurait fait de grosses économies tout comme blondel nous a sacrifié nos retraites en s'opposant à Jupé, on fait quand même mais avec toutes les pertes accumulées par la fuite en avant...
a écrit le 09/05/2014 à 14:34 :
trés bien, il faut identifier les gains, ça va sensibiliser l'opinion à l'intérêt concret des réformes et surtout pas poser la question à le branchu pour qui les réformes vont coûter des milliards, car elle arrose de primes et indemnités jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne qui conteste, à virer. Et plutôt que de demander au bas rhin s'il veut se faire avaler par le haut rhin (et l'invese), il faut contourner la résistance politicienne qui freine pour conserver la gabegie (illégitimes, conflit d'intérêts) passer par un référendum et demandant aux citoyens : voulez vous payer 5% d'impôts de plus et continuer à tuer l'emploi par les charges ou payer 10% de moins d'imp^^ots et financer ainsi la relance ? c'est à dire ce qui n'est jamais fait, bien présenter et chiffrer les conséquences de chaque scénarion, et on va voir que ce seront les élus profiteurs qui vont se faire bousculer
a écrit le 09/05/2014 à 11:39 :
bravo, enfin des choses concrètes, il faut maintenant rapidement passer aux actes afin d'aider les salariés à retrouver le moral, et les chefs d'entreprise par la même occasion, nous en sortirons tous gagnants.
Réponse de le 09/05/2014 à 16:17 :
Bien dit mais "hâtons-nous lentement", on ne réveille pas un fonctionnaire qui dort.
a écrit le 09/05/2014 à 10:36 :
Les français sont des indécrottables conservateurs, qui refusent toutes réformes. Ils se cramponnent à leurs petits privilèges égoïstement et leurs élus leurs ressemblent trait pour trait. Ce qui me stupéfie c'est que sous la droite, notamment Balladur, voulaient diviser par deux les régions, mais frileuse et ayant peur de perdre des voix et les élections elle y a renoncé. Or actuellement nous avons un Président de la république avec son gouvernement et un parti de gauche qui a le courage de le faire en sachant que le peuple frileux et conservateur va les sanctionner et que fait la droite qui pourtant en son temps était pour et bien elle refuse cette réforme simplement pour s'opposer au gouvernement et non pas pour le bien du pays et en se contredisant avec ce qu'elle voulait quand elle était au pouvoir. La droite n'a jamais fait cette réforme qui aurait du être faite il y a 20 ans de toute façon elle n'est pas courageuse mais électoraliste, car elle aime tellement le pouvoir !!!
Réponse de le 09/05/2014 à 11:16 :
Hollande plutôt suicidaire que courageux.Il fait le jeu des états unis qui rêvent d'une Europe fédérale basée sur le modèle allemand (imposé après la défaite de la 2ième guerre.Il n'est pas certain que nous soyons gagnants sur le plan économique par contre c'est une formidable opportunité pour que chaque région revendique son indépendance
Réponse de le 09/05/2014 à 11:52 :
@Menou69
Totalement d'accord avec vous. Nous sommes tous resposable de notre situation économique. Et nous élus sont à notre image. Il ne cherchent qu'à répondre à nos désirs. Pour une fois, on a un gouvernement courageux.
@Rockit
votre réponse est hors sujet.
Réponse de le 11/05/2014 à 8:44 :
@gérard 71
il faut cesser de fumer de la moquette.Des élus qui ne cherchent qu'à répondre à nos désirs : C'est de la naïveté à l'état pur.
Réponse de le 12/05/2014 à 8:54 :
@gerard71
c'est votre conception de l'orthographe qui est hors sujet.
a écrit le 09/05/2014 à 10:23 :
@ En bref
Ce n'est pas une centralisation comme vous le dites, car centraliser c'est donner tout le pouvoir à l'État, or cette opération donnera plus de pouvoir aux régions et supprimant tous les doublons qui existent entre les régions et les départements, et ne donnera pas plus de pouvoir à Bruxelle. Je vous rappelle que le Général de Gaulle avait voulu faire cette réforme qui a été refusé par le peuple en l'éjectant. Un peuple français conservateur qui refuse toutes réformes. Mais que voulez-vous dire par écarte la nation concernant cette réforme ? Il semblerait que vous n'ayez rien compris !
a écrit le 09/05/2014 à 9:37 :
Si les économies réalisées d'un côté sont jetées par les fenêtres de l'autre pour s'engager dans des guerres qui ne nous concernent pas au Mali, en Centrafrique, en Lybie, en Afghanistan, au Nigéria, et j'en passe (on a échappé de peu grâce aux américains au délire syrien), ça n'a aucun intérêt.
Réponse de le 09/05/2014 à 10:21 :
Bien sûr, on veut jouer les "méres Thérésa" partout en Afrique et en ..Ukraine ! on a tellement de milliards à jeter par la fenêtre ?? je croyais qu'il nous en manquait pour notre propre économie ! j'ai dû faire un cauchemar...
Réponse de le 09/05/2014 à 15:23 :
@cWal : mouais... un peu hors-sujet non? Quitte à aller au Mali ou ailleurs, autant avoir réalisé des économies par ailleurs. D'autant que c'est pas vraiment les mêmes ordres de grandeur. Plus de 10 milliards d'euros par an, c'est bien plus que le coût d'une opération type Mali ou Lybie (Bon par contre, l'Afghanistan, ça doit être une autre histoire!).
Réponse de le 11/05/2014 à 0:32 :
C'est peut-être hors sujet, mais soit on décide de faire des économies et on les fait, soit... non. On ne peut pas dire blanc et faire noir, ou 50 fois gris...
a écrit le 09/05/2014 à 9:09 :
C'est reconnaître que la décentralisation est un fiasco et que l'on centralise a nouveau sous l'oeil de Bruxelles en écartant la nation!
Réponse de le 09/05/2014 à 10:07 :
la réforme mettera 20 ans à se faire, chacun tien à son poste...et à ses privilèges....
Réponse de le 09/05/2014 à 12:09 :
bah si la nation ne marche pas autant faire avec la région... après tout, est ce qu'un technocrate parisien est mieux à même de décider ce qui est bon pour l'Aquitaine, qu'un fonctionnaire bordelais ?
Réponse de le 09/05/2014 à 14:01 :
Si on prend la question à l'envers, est-ce qu'un fonctionnaire parisien est moins apte à décider de ce qu'il y a à faire ) Bordeaux qu'un fonctionnaire bordelais ? Sauf exception, j'en doute.
a écrit le 09/05/2014 à 9:00 :
J'aime bien ces calculs à la louche du style simple au double.J'en déduit donc que l'on ne connait pas le fonctionnement financier des régions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :