La Banque de France table sur une croissance de 0,2% au deuxième trimestre

 |   |  257  mots
L'institution gouvernée par Christian Noyer note de légères progressions dans l'industrie et les services dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'avril.
L'institution gouvernée par Christian Noyer note de "légères" progressions dans l'industrie et les services dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'avril. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le produit intérieur brut (PIB) français devrait croître de 0,2% au deuxième trimestre, selon les premières estimations de la Banque de France (BdF).

Quelle croissance cette année? Le gouvernement Valls attend 1% en 2014, Bruxelles également. En attendant, la Banque de France (BdF) a estimé lundi que pour son deuxième trimestre, sa croissance dans l'Hexagone devrait s'établir à 0,2%. C'est moins que les prévisions de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) qui prévoit 0,3% à la même période, un résultat similaire attendu par la Commission européenne

L'institution gouvernée par Christian Noyer reste donc prudente dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'avril.

Des augmentations "légères" dans l'industrie et les services

La production industrielle a progressé "modérément" en avril, marquée par des évolutions contrastées suivant les secteurs: l'agroalimentaire, la chimie et les produits informatiques ont été "dynamiques" tandis que les machines et équipements et la pharmacie ont reculé, a relevé la Banque de France, soulignant que selon les chefs d'entreprise, "l'activité devrait légèrement augmenter en mai".

Les services ont également augmenté "légèrement" le mois dernier avec une hausse dans les transports, l'hébergement-restauration et l'ingénierie mais un repli dans le travail temporaire et le conseil en gestion. Une progression est attendue par les chefs d'entreprise en mai.

L'indice du climat des affaires dans l'industrie s'établit à 98 en avril après 99 en mars, proche de 100, sa moyenne depuis 1981. En ce qui concerne les services, il est resté stable en avril à 94, comme en mars et en février, et toujours sous la barre des 100, sa moyenne depuis 1987.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2014 à 15:36 :
Les libéraux (USA? Angleterre, Luxembourg) s'en sortent. Les plutôt libéraux (Allemagne, Pays-bas) s'en sortent aussi. Par contre, les crypto-communistes français nous font descendre progressivement dans l'abîme… Quant à l'Europe, c'est un tissu de réglementations et de contraintes inutiles. Et pas la peine d'accuser l'euro !
Réponse de le 12/05/2014 à 23:31 :
Vous êtes sérieux ?
Les USA et le Japon sont plus interventionnistes que nous récemment, ils ont leur politique monétaire entre leurs mains.
Pour ce qui est des anglais, ils ne sont pas si bien que vous annoncez, et leurs déficits sont supérieurs aux notres.
a écrit le 12/05/2014 à 15:29 :
Vous avez raison, et c'est ce que je fais depuis plusieurs mois. Mais les autres ?
a écrit le 12/05/2014 à 14:46 :
que les entreprises se bougent ,le coût du travail en France se situe au même niveau qu'en Allemagne .information de ce jour
a écrit le 12/05/2014 à 12:40 :
achetez français pour relancer l'économie !!!
a écrit le 12/05/2014 à 12:27 :
On voit bien maintenant que les néolibéraux de l'ue nous ont mené droit dans le mur.
a écrit le 12/05/2014 à 12:12 :
la banque de France table. Ce n'est donc pas acquis.Encore de la manipulation médiatique
a écrit le 12/05/2014 à 11:07 :
La zone euro se redresse allez encore 20 ans et c'est bon ou peut être 40.
a écrit le 12/05/2014 à 11:05 :
vivement les européennes.
a écrit le 12/05/2014 à 11:04 :
Les allemands sont top forts ils nous battent : ils sont à 0,3 % et nous à 0,2 %.
a écrit le 12/05/2014 à 11:00 :
un grand merci à l'euro pour cette croissance faible !
Réponse de le 12/05/2014 à 15:31 :
Merci de nous dire où nous en serions si on était resté au Franc dont vous avez l'air d'être plutôt nostalgique...
Réponse de le 12/05/2014 à 16:13 :
@Moka, justement vous allez nous le dire et surtout nous l'expliquer. Merci.
a écrit le 12/05/2014 à 10:50 :
Pourtant on a fait plein de réformes ultralibérales privatisations (la Poste, France Télécom,..), flexibilisation de gens (stages et cdd), baisse de charges sur les entreprises (tva restauration et cice), ouverture des frontières et union européenne. NOUS DEVRIONS BATTRE DES RECORDS DE CROISSANCE;
a écrit le 12/05/2014 à 10:42 :
L'augmentation du PIB .... c'est tout simplement l’augmentation des taxes .... pas de la productivité !
a écrit le 12/05/2014 à 10:32 :
Ah ben on est contents dommage que nos prévisionistes ne nous aient pas averti il y a 40 ans qu'ils nous mettraient dans une mastupense pareille.
a écrit le 12/05/2014 à 10:18 :
avec une monnaie aussi surévaluée on ne peut espérer mieux. Désolé les chomeurs.
Réponse de le 12/05/2014 à 10:31 :
on a voulu l'euro. Il ne faut pas se plaindre maintenant.
Réponse de le 12/05/2014 à 14:19 :
c'est surtout nos très cher politique qui l'ont voulu sous l'influence des banques et des multinationales, le reste il fallait bien le vendre au bas peuple comme la solution à tous les problèmes !...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :