La grève à la SNCF reconduite mercredi : les cheminots ne désarment pas

Au 7e jour de la contestation, les syndicats CGT et Sud-Rail appellent les cheminots à "faire grandir le rapport de force" alors que les députés entament ce mardi l'examen de la réforme ferroviaire à l'origine du conflit. La CGT cheminot a d'ores et déjà annoncé ce midi que la grève était reconduite mercredi.
Le projet de loi à l'origine de la grève prévoit de regrouper dans une holding publique la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau. Près de 400 amendements ont été déposés, émanant de tous les groupes.
Le projet de loi à l'origine de la grève prévoit de regrouper dans une holding publique la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau. Près de 400 amendements ont été déposés, émanant de tous les groupes. (Crédits : reuters.com)

Le climat se tend. La CGT vient d'annoncer que la grève allait se poursuivre mercredi contre la réforme ferroviaire arrivée ce matin à l'Assemblée nationale. En gare Montparnasse, des cheminots bloquent même des voies.

Le taux de grévistes s'est maintenu mardi matin à 14,1% pour l'ensemble du personnel, selon la direction de la SNCF, qui prévoit cependant une "nette amélioration" du trafic mercredi.

Un nombre de gréviste qui se maintient

Les grévistes ne faiblissent pas. Bien au contraire: malgré une érosion continue du taux de participation au conflit (de 14,2% lundi contre 27,64% le premier jour), les syndicats CGT et SUD-Rail refusent de désarmer au septième jour de la grève des cheminots alors que les parlementaires doivent se pencher dans l'après-midi sur le texte de loi qui vise à stabiliser la dette de 44 milliards d'euros du secteur ferroviaire et à préparer son ouverture totale à la concurrence, à l'origine du conflit.

Pour ce faire, le projet de loi prévoit de regrouper dans une holding publique la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau. Près de 400 amendements ont été déposés, émanant de tous les groupes.

"Faire grandir le rapport de force"

Mais ce projet n'est pas du goût des syndicats contestataires, qui ont appelé lundi soir les cheminots à "faire grandir le rapport de force" après avoir été reçus par la direction de la SNCF. Ils l'accusent d'avoir "joué la provocation en radicalisant" son attitude envers les grévistes qui protestent contre la réforme et d'avoir jugé "les revendications des cheminots hors-sujet". Les questions abordées avec la direction portaient sur les salaires, l'emploi, les conditions de travail et non pas sur la réforme, mais pour la CGT-cheminots et SUD-Rail "tout est lié".

Le débat à l'Assemblée, prévu pour durer jusqu'à jeudi, doit débuter par un discours de Frédéric Cuvillier et sera suivi par deux motions de procédure contre le projet qui n'ont aucune chance d'être adoptées. Après la discussion générale, d'environ deux heures et demie, l'examen du texte devrait débuter dans la soirée article par article, amendements par amendements.

Une organisation complexe

Ce texte prévoit une organisation complexe avec à sa tête un établissement public à caractère industriel (Epic) nommé SNCF. Cet Epic de tête, dit encore Epic "mère", chapeautera deux Epic "filles": "SNCF Mobilités", soit l'actuelle SNCF, qui exploitera les trains et "SNCF Réseau", l'actuel Réseau ferré de France (RFF) qui gère l'infrastructure avec SNCF Infra.

Selon le rapporteur du projet de loi à l'Assemblée, le député PS de Gironde, Gilles Savary, les amendements portent notamment sur la garantie d'institutions représentatives du personnel communes aux trois Epic, avec en particulier un Comité central d'entreprise commun. Ils confirmeront aussi les missions de l'Epic de tête qui aura en charge la gestion du personnel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 61
à écrit le 18/06/2014 à 13:01
Signaler
La SNCF c'est comme tous les services publics : plus on injecte d'argent (d'impôts) et moins ça marche

à écrit le 18/06/2014 à 11:00
Signaler
Une piqure pour euthaniser la sncf une fois pour toute. Laissons place à la Deuts Bahn et autres compagnies privés pour le plus grand bonheur des usagers !!!

à écrit le 18/06/2014 à 10:27
Signaler
Déjà que compte tenu des prix des billets TGV j'arbitre régulièrement pour le covoiturage!!! Je pense que les cheminots grévistes signent la mort de la SNCF voyageurs car pour le fret c'est déjà mort avec le développement des camions! Donc soit il...

à écrit le 18/06/2014 à 8:12
Signaler
Cette répartition des activités de la SNCF va aboutir a une situation ou la branche SNCF rail qui s'occupera de l'entretien et de la maintenance des voix sera déficitaire comme l'était RFF. C'est une situation normale puisque cette activité ne produi...

le 18/06/2014 à 8:59
Signaler
Pourquoi cette activité ne produit elle pas de valeur commerciale alors que vous dites qu' elle est essentielle ?

le 18/06/2014 à 10:09
Signaler
Et quand le jeune roulant fraichement retraité se fait embaucher a prix d'or par le fret privé pour conduire les machines il ne cause plus de pénibilité. Normal avec le cumul retraite, salaire et primes il se fait presque 10 000 EUR par mois. Par pi...

le 18/06/2014 à 10:18
Signaler
en Angleterre quand on privatise de la Merd. on se retrouve avec de la Merd. privatisée. Privatiser en France ce machin en conservant les privilèges sociaux est impossible car le cout social ruinerait la France. Le seul moyen est privatiser, faire fa...

le 18/06/2014 à 13:04
Signaler
Parce que cette maintenance et cet entretien ne peuvent être vendues à aucun client, ce sont des coûts de fonctionnement internes qui sont aujourd'hui répercutes sur le prix du billet, mais demain avec le projet de loi payé par le contribuable, mais ...

à écrit le 18/06/2014 à 3:34
Signaler
Voyageurs. Arrêtez de réagir en ne voyant que votre intérêts personnel. Les cheminots se doivent de défendre leurs intérêts à défaut de dialogue social préalable. Sont seuls responsables les politiques et les hauts responsables de notre entreprise qu...

le 18/06/2014 à 5:58
Signaler
Vous n'avez pas tord, bien que ce soit problématique pour beaucoup en cette période d'examen. Il est évident que cette situation ne peut durer éternellement. Je serais patient et suis de tout cœur avec votre mouvement de contestation.

le 18/06/2014 à 6:30
Signaler
Effectivement, les Français doivent être compréhensifs et de toute façon, tout cela est une fois de plus un problème de dialogue social.

le 18/06/2014 à 7:31
Signaler
Cheminot, rejoins ton poste de travail et mets-toi au boulot ! Ou donne ton travail à un chômeur qui sera plus courageux que toi !

le 18/06/2014 à 8:14
Signaler
REPUBLIQUE Ceux qui soutiennent cette grève ne sont pas des démocrates car la réforme ferroviaire devait être discutée à l’Assemblée nationale le 17 juin. La grève a démarrée bien avant pour IMPOSER un point de vue et NON négocier. L'Assemblée Nati...

le 18/06/2014 à 10:13
Signaler
le plus triste est que l'état et les médias censure les usager qui n'ont pas le droit de dire réellement ce qu'ils pensent de cette prise d'otage par les nantis de la france, travailleur du privé, baissez la tête payer vos impôt et subissez sans rie...

à écrit le 17/06/2014 à 23:15
Signaler
Depuis plus de 40 ans la CGT gouverne la France, elle contrôle la quasi-totalité des infrastructures de transports et des moyens de communication et la seule organisation ayant le monopole des interviews sur les chaines de radio et de tv d’Etat ( l’A...

le 18/06/2014 à 8:35
Signaler
@ Delta Vous avez tout à fait raison !

à écrit le 17/06/2014 à 20:21
Signaler
ROLE DES GILETS ROUGES ET 1 TRAIN SUR 2 : Les Gilets Rouges SNCF ont un rôle d’assistance et de communication. Pas de transport des voyageurs en conduisant les trains. Ce qui explique le 1 train sur 2 au bout de 7 jours. Pour éviter cela, il su...

le 17/06/2014 à 20:26
Signaler
Oui, aux démissions, même aux licenciements mais uniquement des syndicats et des syndiqués ...

le 17/06/2014 à 22:10
Signaler
c'est beau votre monde de bisounours; mais là on est dans le monde réel et ça ne se passe pas comme ça.

le 18/06/2014 à 5:27
Signaler
"La formation pour conduire un train banlieue n’est ni lourde, ni complexe" ceci resume votre message ,vous y connaissez rien et vouv vous permettez de donner votre avis

le 18/06/2014 à 7:54
Signaler
Effectivement, il est plus difficile de conduire une voiture qu'un train aujourd'hui, puisque la voiture (ou l'autobus ou l'autocar) n'est pas sur des rails et que son conducteur doit gérer le choix de son itinéraire et les réactions des autres condu...

à écrit le 17/06/2014 à 20:13
Signaler
qui bloquent - regardez les biens.

à écrit le 17/06/2014 à 20:05
Signaler
Il faut éviter les affrontements .

à écrit le 17/06/2014 à 19:54
Signaler
Allez les cheminots, continuez le combat. Et que ça dure tout juillet...

le 17/06/2014 à 20:07
Signaler
Pensez a ceux qui travaillent vos propos sont inadmissibles;

le 18/06/2014 à 3:38
Signaler
@RUBIS : Il y a d'autres moyens de transport. Prenez des vacances en attendant.

à écrit le 17/06/2014 à 19:17
Signaler
Les syndicalistes sont tellement glandeurs que lorsqu'ils arrêtent le travail, ils appellent cela "une journée d'action". (d'Ormesson)

le 17/06/2014 à 20:15
Signaler
Venant d'un aristo qui par définition ne fout rien de ses dix doigts, la remarque est piquante ...

à écrit le 17/06/2014 à 18:15
Signaler
Nous ne sommes pas considéré comme des "clients" mais comme des usagers ! Voila la grande différence du respect d'autrui entre privé et public ! Vive la privatisation !

à écrit le 17/06/2014 à 18:01
Signaler
La France n'a vécu depuis un siècle que sous un régime collectiviste qui ne fait que s'aggraver.. Quand serons nous libérés de ce système ?

à écrit le 17/06/2014 à 17:53
Signaler
Cette grève et les ... qui en sont responsables m'a fait beaucoup réfléchir (en attendant un hypothétique train, c'est très pratique !), me remettre en question (ce qui est extrêmement rare !) et j'avoue en être arrivé à la conclusion suivante : E...

à écrit le 17/06/2014 à 17:28
Signaler
N'oublions pas que Nicolas Sarkozy a nommé Guillaume Pépy comme Président de la SNCF, ami de Martine AUBRY du PS et soutien de la CGT. Mr PEPY aurait pu pour faire circuler les trains de banlieue TRANSILIEN : 1) Faire appel aux retraités cadres t...

à écrit le 17/06/2014 à 14:32
Signaler
L'aveuglement politique est partisan est sans limite. Le gouvernement doit tenir. Ces cheminots nous montrent ce qu'est la gauche trotskiste....une gabegie. A vomir

à écrit le 17/06/2014 à 14:21
Signaler
Il faudrait peut être se montrer ferme cette fois ?

à écrit le 17/06/2014 à 14:19
Signaler
La SNCF n'est pas un Service Public.

le 17/06/2014 à 14:50
Signaler
mais elle vit des deniers de l'etat

le 17/06/2014 à 22:14
Signaler
Quand on voit le prix d'un billet, c'est pas au crochet de l'état qu'ils vivent

à écrit le 17/06/2014 à 14:10
Signaler
La question est plutôt quand le travail sera reconduit ?

à écrit le 17/06/2014 à 14:01
Signaler
ils aiment bien passer à la télé certains média vont même si on les écoutes bien à les encourager, c'est à celui qui dira le plus de conneries, normal c'est ce qui se vend le mieux. Par ailleurs personne ne les obligent à rester à vie à la SNCF, s'il...

à écrit le 17/06/2014 à 13:27
Signaler
VITE !!!!!!!MR WALLS!!!!!!!!! UN DECRET !!!! leur instituant la retraite sur les 25 années comme le prive . cela ne changera rien puisque sont deja en greve

à écrit le 17/06/2014 à 12:04
Signaler
Staline est revenu...en France. La CGT et SUD ont décidé de casse l'économie au profit de leur confort et de celle d'une caste de privilégiés : cheminots, traminots, employés d'EDF et GDF, police, dockers, etc.. Il est temps que la France devienne un...

à écrit le 17/06/2014 à 11:36
Signaler
ils font grève contre la réunification de réseau ferré de france avec la sncf, mais l'ont-ils fait pour la séparation de ces 2 entités ?

à écrit le 17/06/2014 à 10:32
Signaler
On ne comprend même pas bien pourquoi ils font grève. Et le pire pour les cheminots, c'est que tout le monde est tellement accoutumé à ce qu'ils fassent grève (même si ça a diminue ces dernières années), qu'on a même plus envie de savoir pourquoi ils...

le 17/06/2014 à 11:29
Signaler
Le taux de grève en France est si bas que l'on est 22ème dans la communauté europeenne dérriére la Grande-Bretagne et l'Allemagne, mais cela les médias ne le disent pas et préférent faire de l'anti-sydicalisme primaire voir de l'anti-fonctionnarisme ...

le 17/06/2014 à 18:08
Signaler
Pauvre petit chouchou de syndicaliste, peut on avoir une source de vos allégations? Car les médias nous disent l'inverse, vous et vos petits copains, les pestiférés du 21ème siècles, semblez être en haut de l'affiche. Mais votre condition de syndical...

le 18/06/2014 à 0:01
Signaler
Le taux de grève n'est pas excessif en France, mais quand on regarde de plus près, il est effectivement assez faible dans le secteur privé... mais compensé par un taux bien supérieur à la moyenne dans le secteur public... CQFD.

à écrit le 17/06/2014 à 9:11
Signaler
mettez les en prison et envoyez les dans des endroits bien durs, histoire qu'ils se rendent compte de leurs honteux privilèges. A monter les français contre eux, cela va finir pas s'embraser ! Que nos jeunes qui passent le bac se rendent compte que n...

le 17/06/2014 à 9:24
Signaler
Je voudrais dans ces quelques lignes apporter mon soutien aux cheminots. Il est très facile derrière son clavier de les critiquer, mais il serait temps de ne pas renverser les rôles, si dans une entreprise petite ou grande, privée ou publique les con...

le 17/06/2014 à 18:11
Signaler
Qu'on fasse comme dans certains pays, charges de la police, coup de feux et fin de ma grève. Quand à ce petit câlimero de roobe, vous ne voudriez pas qu'on verse une petite larme non plus? En temps que privilégiées du service publique votre grève n'...

le 17/06/2014 à 22:20
Signaler
@ Roobe D'accord avec vous et c'est dommage que les policiers, militaires et autres ne puisse en faire autant car en ce moment ils mangent et tous le monde s'en fout. Au moins la SNCF on en parlent et on cherche a ce qu'ils arrêtent leur grève !

à écrit le 17/06/2014 à 9:09
Signaler
Qu'une association d'usager traine en justice les syndicats qui prennent les usagers RN hotage et je vous garantis que vous n'aurez plus de grèves injustifiées

à écrit le 17/06/2014 à 8:59
Signaler
Les cheminots sous contrat de droit privé immédiatement et sans discussion avec obligation de productivité, objectif, résultat. Les contribuables de la société civile ne veulent plus payer pour cette caste de nababs !!!!!!!!!!! Et vive l'arrivée de c...

le 17/06/2014 à 13:32
Signaler
tout à fait d accord. que le parlement s empare du dossier privatisation de la sncf. de toute façon ça ne pourra être pire qu aujourd'hui.

le 17/06/2014 à 16:46
Signaler
qui va acheter ne serait-ce qu'une seule action d'une entité privé comme l future SNCF?

à écrit le 17/06/2014 à 8:59
Signaler
honte à ces fonctionnaires gérés par des fonctionnaires et des politiques fonctionnaires que le peuple se fasse entendre finit l'exploitation par les fonctionnaires

à écrit le 17/06/2014 à 8:58
Signaler
Des réformes sont faites sur le dos des "usagers" que l'on transforme en "clients", qui n'auront d'autre remède que d'aller a la concurrence pour ne pas avoir mieux! Alors que les "usagers" avaient leur "mot a dire" et avaient un interlocuteur en fac...

à écrit le 17/06/2014 à 8:33
Signaler
abus de pouvoir.

à écrit le 17/06/2014 à 8:28
Signaler
Bordel qu'une association d'usagers de la SNCF porte plainte contre les syndicats pour que chaque citoyen lésés par ces grèves trouve réparation.... S'ils veulent faire grève proprement sans nous prendre en otage tout en m'étant la pression à la SNCF...

le 17/06/2014 à 10:03
Signaler
Qu'il est aisé de s'en prendre à ceux qui ont encore du cran pour se battre pour ne pas être réduit à se soumettre aux dictats des plus puissants. Que d'échines courbées, que de frustrations dans tous ces propos, il est vrai que certains n'attendent ...

le 17/06/2014 à 10:40
Signaler
Les cheminots préfèreraient rendre les transports gratuits plutôt que de les bloquer, mais ce serait parfaitement illégal. Ils n’ont aucun intérêt à gêner les usagers, bien au contraire : l’état et la SNCF jouent d’ailleurs sur l’impopularité de cet...

le 17/06/2014 à 15:33
Signaler
Ah, l'excuse, je n'en peux plus de rire ! Jamais d'action illégale dans un mouvement social, c'est bien connu. En commençant par les piquets de grève et autres occupations, sans même parler des menaces, insultes, violences, dégradations, séquestratio...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.