La France ne tiendra pas ses prévisions de déficit, estime le FMI

 |   |  311  mots
L'institution basée à Washington diverge aussi du gouvernement pour ses prévisions de déficit public: elle l'estime à 4% du Produit intérieur brut cette année, là où Paris attend 3,8%.
L'institution basée à Washington diverge aussi du gouvernement pour ses prévisions de déficit public: elle l'estime à 4% du Produit intérieur brut cette année, là où Paris attend 3,8%. (Crédits : reuters.com)
Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé jeudi ses prévisions économiques pour la France et encouragé le gouvernement à tenir le cap des réformes. Il attend une croissance du PIB de 0,7% cette année, comme l'Insee, alors que le gouvernement table sur 1%. Selon le FMI, le déficit public atteindra encore 4% du PIB en 2014 et 3,4% en 2015

Au tour du FMI de revoir à la baisse ses prévisions macroéconomiques pour la France. Une semaine après l'Insee, l'institution dirigée par Christine Lagarde estime lui aussi, dans un rapport consacré à la France, la croissance du PIB à 0,7% pour cette année contre 1% lors de sa précédente prévision en avril. Il attend 1,4% en 2015, 1,7% en 2016, 1,8% en 2017 puis 1,9% en 2018 et 2019.

De quoi doucher les espoirs du gouvernement d'atteindre 1% cette année. Une prévision à laquelle peu d'économistes et organisations internationales croient encore d'ailleurs, mais sur laquelle le budget 2014 a été bâti...

Taux de chômage stable

Enfonçant un peu plus le clou, le FMI a également prévenu qu'il n'attendait pas de décrue "notable" du chômage avant 2016. Le taux devrait selon lui être stable à 10,3% cette année, puis 10,2% en 2015, 10% en 2016, 9,7% en 2017, 9,4% e, 2018 et 9,3% en 2019.

L'institution basée à Washington diverge aussi du gouvernement pour ses prévisions de déficit public: elle l'estime à 4% du Produit intérieur brut cette année, là où Paris attend 3,8%. Le FMI prévoit un déficit à 3,4% pour 2015  - il estimait en avril que le déficit pourrait être contenu à 3% dès l'an prochain -, 2,7% en 2016, 2,1% en 2017, 1,2% en 2018 et 0,3%, quasiment l'équilibre, en 2019.

La France sous haute surveillance

Tout en se gardant d'accabler l'exécutif, le FMI signale dans son rapport qu'il surveillera de près la mise en œuvre des réformes annoncées.

Le Fonds salue "un ensemble cohérent de réformes basé sur une compréhension correcte des problèmes", une stratégie "ambitieuse" et juge que "le rythme et les moyens de consolidation budgétaire choisis sont les bons".

Le FMI déconseille donc à la France de pratiquer encore plus d'austérité, quitte à ce que son déficit dépasse l'an prochain le plafond de 3% du PIB fixé par les règles européennes.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2014 à 19:04 :
Une seule question : Qui ment le F M I ou le locataire fantôme de l'Elysée
Réponse de le 05/07/2014 à 1:47 :
Et ta soeur , elle ment ? :)
a écrit le 04/07/2014 à 17:50 :
Avec ce gouvernement extraordinaire , visionnaire , républicain , les promesses seront tenues)
(Voilà , j'espère ne pas être censuré, je n'ai pas dit du mal ni des socialistes ni des banquiers)
a écrit le 04/07/2014 à 16:42 :
M GATAZ PATRON DES PATRONS A DIT A SES COLLEGES NOUS DEVONS CREES DES RICHESSES/ ESPERONS QU IL SOIT ENTENDU? CAR SI LA MACHINE ECONOMIQUE NE REPART PAS ? IL NE PEUT PAS Y AVOIR DE PARTAGES DE DIVIDENDE? ? ?
a écrit le 04/07/2014 à 15:16 :
La plupart des français n'ont pas attendu les prévisions du FMI pour comprendre que les efforts considérables qu'ils ont consenti sous les ères Sarkozy et Hollande ne serviront guère à réduire significativement le déficit et à doper la croissance.
La consommation est atone et les hausses d'impôts subies ainsi que celles à venir ne la feront pas décoller. Les entreprises ne s'attendent pas à une demande plus forte et au mieux maintiennent leurs effectifs et reportent à plus tard certains investissements. L' Etat continue de parler de réformes de structure, d'économies mais continue comme au "bon vieux temps". Bref, tout va bien madame la Marquise !
a écrit le 04/07/2014 à 14:00 :
La France syndico- public est celle d s acharnés de a culture du privilège . Il y a un devoir de civisme de la combattre jusqu' à son élimination .
Réponse de le 04/07/2014 à 15:49 :
ce que nos PONCTIONNAIRES ne comprennent pas encore
a écrit le 04/07/2014 à 11:35 :
Tant que nos gouvernants ne s'attaqueront pas à la vrai dépense que sont les services publiques en doublons ou sans utilité et ses fonctionnaires publiques et territoriaux à très très faible productivité ou sans tâche de travail la France cours vers son déclin et à l'explosion de sa dette.
a écrit le 04/07/2014 à 11:10 :
Quand le gouvernement...(les hommes politques devrais-je dire) sera-t-il capable d'oser émettre l'hypothèse d'effectuer LA réforme? Quelle réforme? Celle de notre système social, qui ne tient plus debout puisqu'établit il y a un demi-siècle, là où les conditions étaient radicalement différentes. Aucun Homme politique n'en est capable sauf s'il accepte le risque de ne pas être éligible ou réélu. Le jour où leurs mentalités changeront peut-être que... sinon ce sera sous la contrainte.
a écrit le 04/07/2014 à 10:49 :
C'est bien sérieux des prévisions de croissance et de taux de chômage au delà d'une année ??? Je suis dubitatif
a écrit le 04/07/2014 à 10:08 :
C'est une surprise ???
a écrit le 04/07/2014 à 9:42 :
étonnant cette étude du FMI , elle contredit les prévisions établies voilà a peine 24 mois sur la période actuelle , donc on n'a pas fini d'avoir des cohortes de chômeurs , aux situations sociales dramatiques , tant qu'on sera dans les inepties européennes de la BCE et l'intransigeance allemande , on ira que vers le gouffre
Réponse de le 04/07/2014 à 16:08 :
les allemands ne sont pas la ni pour payer votre ""retraite a 50 ans pour tous"", ni pour vos privileges, ni pour votre nombre hallucinant de fonctionnaires ( deux fois plus qu'en allemagne a population constante) ..... prenez vous en main au lieu d'accuser le reste du monde d'etre responsable de vos malheurs
Réponse de le 06/07/2014 à 12:13 :
avouez quand meme le paradoxe français on propose une dimunition des régions et élus et populations s'y opposent , un referendum en alsace a conduit au ni ni habituel en plus de 80% d'abstention , allez comprendre .. quand aux privilèges je suis pour l'abrogation de la plupart car elles faussent certains marchés ( liés a l'isolation et l'énergie ) , quand aux fonctionnaires , tout le monde veut son train a l'heure , son médecin et sa poste .. alors de là .. par contre les élus ont des secrétaires et des chauffeurs plus la voiture et j'oublie pas les consultants qui les aident a penser une fois ministre et qui pullulent , pas rare de voir plus de 450 conseillers autour d'un premier ministre , ces conseillers ne sont pas payé au Smic , alors coté reformes le français il a besoin d'un président psychiatre d'abord ..
a écrit le 04/07/2014 à 6:01 :
Ah ils sont forts nos politiciens. En doublant les impôts ils espèrent retrouver la croissance !
Réponse de le 04/07/2014 à 8:21 :
c'est certain qu'avec la politique d'une nouvelle taxe sortie du chapeau chaque jour et de la stigmatisation de ceux qui essaient encore de gagner de l'argent ( sans parler des très riches qui de toute façon sont bien conseillés pour "l'optimisation fiscale), c'est la démotivation générale.
seule une politique de réduction drastique de la dépense publique inutile( beaucoup trop d'élus en france par ex) et une réhabilitation "des forces vives" peut nous sortir du cercle infernal.
malheureusement ici aussi on propose n'importe quoi avec ces"régions" qui n'en sont pas et qui couteront encore plus chères au lieu de faire simple en supprimant un échelon existant.
Réponse de le 04/07/2014 à 10:49 :
@unetaxeparjour : trop d'élu ? C'est ça le problème de la France ? Même si c'est vrai savez vous ce que coutent ces élus à la France ? En comparaison savez vous à combien s'élève la fraude fiscale des entreprises ? Ce n'est pas en grapillant 10 millions d'euros qu'on va sauver la France mais bien en récupérant les dizaine de milliards que le CAC40 (pour résumer) détourne chaque année afin de sur évaluer les dividendes reversés aux actionnaires, vous savez ces gens indispensables au bon maintien du pays et à la productivité reconnu.
a écrit le 04/07/2014 à 4:59 :
Soyons clairs, il faut cesser de se cacher derrière son petit doigt ! La France est victime de sa gestion collectiviste et de son modèle social que le monde entier nous envie parait-il, mais dont personne n'en veut ! Elle n'en n'a plus les moyens et nos politiques le savent ! Sans refonte du système, point de salut, toute autre considération relève du blablabla !
Réponse de le 04/07/2014 à 8:11 :
Le fait d'avoir ou non un système redistributif est indépendant du déficit. Les pays scandinaves sont en bonne santé financière avec un système très redistributif.
Réponse de le 04/07/2014 à 10:12 :
@Théophile

Pour redistribuer une richesse, il faut d'abord commencer par la créer et je ne suis pas sûr qu'en France tout soit fait pour ! Population moyenne des pays scandinaves : 5 millions d'habitants, France, bientôt 65 millions, cherchez l'erreur !
Réponse de le 04/07/2014 à 10:43 :
@La vie à crédit : la science fait des miracles aujourd'hui ! on peut donc écrire sans avoir de cerveau, c'est fou ça...Bon par contre le niveau de reflexion reste à 0 mais c'est déjà un début.
Réponse de le 04/07/2014 à 11:56 :
manque de cerveau?? vous le prouvez en écriture. C'est triste JAMAIS d'argument du blabla socialo.....
Réponse de le 04/07/2014 à 16:20 :
Pas de commentaires à vous faire, j'ai peur que ça vous rende "intelligent" !
a écrit le 03/07/2014 à 23:26 :
Aucune surprise. Le FMI fait la même constations sur la France comme les autres sauf les menteurs du gouvernement. J'ai l'impression que le gouvernement est complètement dépassé par la situation et par l'ampleur des réformes à faire pour sauver encore ce qui peut l'être...Fin de l’État Providence et du matelas social à crédit. Il faut rajouter à cela une hausse du chômage, une baisse des recettes; une équation difficile à résoudre. On va vers un appauvrissement, une paupérisation massive du pays.
Réponse de le 04/07/2014 à 9:43 :
plus la démographie augmente , plus il faut réduire les parts du gâteau , c'est partout pareil , sauf qu'en france nos élites refusent de voir l'évidence et prônent encore d'avoir plus de démographie .. ce qui coute plus cher que de recettes
a écrit le 03/07/2014 à 22:45 :
Tant qu'on conservera le système actuel qui dissocie recettes et dépenses, il faudra continuer à lire dans les entrailles des animaux pour prévoir le déficit. Il est évident qu'il faudra basculer vers un système asservissant les dépenses aux recettes : vendre la production de services, répartir les transferts sur la base des recettes de l'impôt dédié constatées.
a écrit le 03/07/2014 à 22:40 :
Que le FMI se méfie, on ne place pas impunément la France sous surveillance, depuis 2012, c'est la france qui surveille!
Réponse de le 04/07/2014 à 10:50 :
McCarthy sort de ce corps ! Serieux Bob on est plus en 70... La guerre froide est finie
a écrit le 03/07/2014 à 22:39 :
Encourager le gouvernement français a poursuivre sur la voie des réformes... çà veut dire : commencer les réformes, la simplification et les économies ??? Y a du boulot .....
a écrit le 03/07/2014 à 21:18 :
Il faut que François passe au plan de responsabilité 2 avec 2 fois plus d'agents assouplissant et de déglingue de l'économie française.
a écrit le 03/07/2014 à 20:37 :
c'est une UMP donc normal .
a écrit le 03/07/2014 à 19:32 :
il nous emmerde avec leur déficit , le peuple a faim !
Réponse de le 03/07/2014 à 20:04 :
En Grèce aussi, ils croyaient qu'on pouvait indéfiniment manger à crédit .
Réponse de le 03/07/2014 à 21:35 :
en Grèce, le peuple crève à cause de l'austérité !
Réponse de le 04/07/2014 à 12:32 :
Les Grecs ont toujours été très pauvres dans les années 60 70, mais ils sont devenus riches grace à l'argent des crédits et des emprunts envers les pays riches ! Alors moi demain, je vais prendre un crédit et devenir millionnaire, et je vais refuser de rembourser ? LOL trop facile d'etre un escroc, il suffit de copier les Grecs finalement.
a écrit le 03/07/2014 à 19:30 :
Le FMI n'a pas encore tenu compte de l'arrivé de Montebourg au ministère de l'économie; les chiffres seront encore pire.....
a écrit le 03/07/2014 à 18:57 :
il faut acheter français le plus possible pour améliorer la situation économique du pays.
Réponse de le 03/07/2014 à 19:04 :
Comme Hollande: achetez vos lunettes à l'étranger !
Réponse de le 03/07/2014 à 19:28 :
... et le scooter aussi à l'étranger.
Réponse de le 03/07/2014 à 19:52 :
et les voitures Françaises made in l'Étranger alors que l'on peut acheter un véhicule étranger fabriqué en France !
Réponse de le 04/07/2014 à 9:39 :
acheter français ? , il suffit de voir dans les grandes surfaces et l'électronique et l'informatique , là il existe peu de marques hexagonales , les derniers furent vendues pour un euro symbolique a des chinois .. alors le y'a qu'a faut qu'on .. me laisse un sourire , tant que l'euro sera si fort face a la zone dollars , on créera des emplois en zone dollars , simple a comprendre
Réponse de le 05/07/2014 à 1:49 :
Et bien personne ne vous empeche de faire votr propre boite d'électronique et d'informatique et de concurrencer les chinois, non ? Ou bien, c'est un discours de pleurnicheur habituel anti chinois, mais par pure jalousie ? Faites mieux, on vous regarde et arreter de toujours accuser les autres de méchants s'ils réussissent ! La jalousie du succès des autres est une grande maladie en France !
Réponse de le 06/07/2014 à 12:17 :
si je vous réponds c'est que je ne suis pas jaloux , j'ai essayé de sauver une boite informatique de portée mondiale a l'époque qui était en faillite pour faire une compagnie européenne , au lieu de cela l'UE n'a rien compris et a tout fait pour favoriser un certain Micro... qui était alors a son zénith , enfin en allemagne les choses bougent et ils s'alarment a juste titre de la dépendance de plus en plus grande et notre isolement dans ces secteurs qui comme le textile commencent a nous échapper , si les autres réussissent a nous tailler des croupières c'est uniquement du a notre lacheté et a notre non sens économique sur le long terme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :