Logement : Hollande au pied du mur pour relancer la construction

 |   |  603  mots
Pas de 500.000 logements construits par an sans aides aux primo-accédants?
Pas de 500.000 logements construits par an sans aides aux primo-accédants? (Crédits : reuters.com)
Face à l'urgence de la situation, le président de la République va employer les grands moyens pour redonner confiance aux investisseurs dans le logement, notamment des incitations fiscales.

Pour débloquer la crise de confiance qui mine le secteur de la construction de logements, le gouvernement pourrait donc finalement lâcher du lest. N'en déplaise à Bercy, un coup de pouce fiscal devrait être donné pour redynamiser le marché de l'immobilier, comme l'a sous-entendu le président François Hollande dans un entretien au Monde où il a annoncé un plan de relance. Ce type de mesure revêt actuellement un caractère indispensable selon la Fédération française du bâtiment (FFB). Cette dernière a ainsi préconisé par l'intermédiaire de son président Jacques Chanut "une carotte fiscale" pour relancer le secteur du logement et donc de la construction. "On n'évitera pas des mesures fiscales fortes pour redonner confiance à ce marché", a aussi dit le président de la FFB, à la radio BFM Business.

Le Duflot ouvert aux parents qui louent à leurs enfants ?

"Il faut un choc suffisamment fort pour que la psychologie se débloque" et que la confiance revienne, a-t-il ajouté. Parmi les "mesures qu'il faut annoncer dans le mois qui vient", il préconise concrètement une mesure de "solidarité intergénérationnelle" afin de donner la possibilité d'acheter et louer entre ascendants et descendants. Il fait ici référence au dispositif d'aide fiscale à l'investissement locatif, dit "Duflot", qui ne bénéficie pas jusqu'ici aux parents qui achètent un bien immobilier neuf et qui le louent à leurs enfants, et vice versa.

Pas de 500.000 logements sans primo-accédants...

Pour François Hollande, l'enjeu de ce plan de relance est de taille : le secteur de la construction, constitué de nombreuses micro-entreprises, regroupe au total 1,2 million d'emplois, mais concentre à lui seul un tiers des défaillances de sociétés !

Et puis, il y a aussi l'une de ses promesses de campagne qui est en jeu. Sur ce point aussi, Jacques Chanut prétend avoir des solutions : "pour arriver aux 500.000 logements (construits par an, ndlr) promis par François Hollande, il faut faire 130.000 primo-accédants par an", alors qu'"il y en a eu 37.000 l'année dernière", a-t-il observé. A sons sens, ce n'est "pas un problème de taux (d'emprunt) mais un problème d'apport".

En effet, malgré des taux d'intérêt nominaux de crédits immobiliers très bas, les primo-accédants restent exclus du marché de l'accession. Or jusqu'ici, le gouvernement s'était refusé à prendre des mesures budgétaires pour les soutenir, de peur d'entretenir une hausse soutenue des prix de l'immobilier, qui ont déjà plus que doublé depuis l'année 2000 en France.

Un prêt à taux zéro élargi

Les jeunes primo-accédants souffrent en outre davantage dans un contexte de conjoncture économique plus que morose, de chômage en hausse, et où les banques françaises se gardent bien de prêter aux profils les plus risqués.

Conscient de la situation, François Hollande a annoncé dans son entretien au Monde que le secteur de la construction serait relancé par le biais de "financements". Il y a donc fort à parier que ces mesures concerneront les primo-accédants.

D'ailleurs dans ce cadre, un prêt à taux zéro (PTZ) élargi est déjà prévu. Selon un décret paru début août au journal officiel, il a déjà été acté une modification des « plafonds de ressources, des quotités de prêt, des plafonds d'opération ainsi que des profils de remboursement". De quoi "passer de 44 000 à 75 000 prêt à taux zéro par an et de bénéficier à un plus grand nombre de ménages modestes et de classe moyenne".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2014 à 22:08 :
Pour ceux qui l'ignorent, le BTP en France c'est 170 milliards de CA, 400 000 entreprises et 1,5 millions de salariés et artisans. Tout le monde ne travaille pas dans une start-up qui crée des applications...
Réponse de le 26/08/2014 à 13:09 :
Et qu'est ce qui empêche ce secteur de s'ajuster comme les autres au marché et à la demande sinon les subventions ? Avec vos arguments, on aurait encore des diligences dans les rues et du personnel public pour éteindre et allumer les révèrbères...Soutenir artificiellement un marché qui doit s'ajuster c'est en faire porter le poids à l'ensemble de l'économie...
Réponse de le 01/09/2014 à 20:23 :
Donnée-moi un seul secteur en France qui n'est pas subventionné directement ou indirectement en France. Il ne s'agit pas de "cadeau" mais de ramener tout simplement la fiscalité à un niveau acceptable pour que les particuliers et les investisseurs retournent vers un secteur créateur de richesse et gros contributeur du PIB. En France c'est incroyable, dès que l'on parle de réduire la fiscalité on a l'impression de tuer quelqu'un. Signé un artisan.
Réponse de le 04/09/2014 à 13:59 :
"Donnée-moi un seul secteur en France qui n'est pas subventionné directement ou indirectement en France." : Trouvez s'en un autre subventionné à hauteur de 40 milliards par an.
Sinon, pour répondre à votre question, restons sur l'artisanat : On aide les français à acheter des meubles fabriqués en France?
a écrit le 23/08/2014 à 15:51 :
Pour relancer la construction il n'a qu'à construire aux frais du contribuable un château à sa sa Julie.
a écrit le 23/08/2014 à 8:54 :
Pourtant des solutions peu couteuses existent :
- faciliter l'éviction des locataires indélicats qui ne paient pas leur loyer, par exemple...
- une autre solution : au lieu de verser une aide au logement, la CAF pourrait se charger d'encaisser la part revenant au locataire, et régler la totalité du loyer au propriétaire. Offre moyennant un plafonnement de loyer à un niveau raisonnable pour tous, optionnelle, et éventuellement réservée aux propriétaires individuels (pas les régies, hlm, etc)
... mais Hollande jusque là a préféré faire l'inverse : mettre de plus en plus de contraintes anti économiques sur le propriétaire... et distribuer des subventions pour essayer de compenser !!!
Réponse de le 23/08/2014 à 9:24 :
ah bon?

et le gouvernement précédent , qu'a t-il fait?
Réponse de le 23/08/2014 à 9:47 :
Vos commentaires à dix balles nous fatigue. Prenez votre bouillon et remettez votre dentier et après la sieste.
Réponse de le 23/08/2014 à 9:50 :
On attend votre commentaire de satisfaction sous un autre speudo, allez y on veut une suite.
Réponse de le 23/08/2014 à 9:51 :
Ma voiture miniature est dans votre garage en plastique il faudrait me la rendre.
Réponse de le 23/08/2014 à 9:55 :
Arrêtez de donner des leçons, profitez de votre retraite ne vous faites pas de nœuds dans la tête.
Réponse de le 23/08/2014 à 9:57 :
On savait que vous aviez un garage en carton maintenant vous avez des logements en contreplaqué et en plus les locataires imaginaires ne paient pas.
Réponse de le 23/08/2014 à 16:07 :
@lyon69 : surtout pas d intermédiaire type fonctionnaire ( caf ) entre propriétaires et locataires ..Les APL devraient être réservées aux locataires hlm et donc supprimées puisqu actuellement il me semble que les loyers hlm sont modulés en fonction des revenus .J ai expliqué 100 fois que le bailleur privé avait aucun intérêt à percevoir une partie du loyer par la CAF , ne serait ce que parce que la CAF se renseigne sur le paiement du loyer ou non par le locataire . Que l état commence à appliquer à lui même ce qu il veut appliquer aux bailleurs privés , par ex supprimer les mois de garantie ou caution des parents pour tous les étudiants en résidence universitaire.
Réponse de le 24/08/2014 à 10:33 :
Votre commentaire de satisfaction, changez un peu de disque.
a écrit le 23/08/2014 à 8:46 :
Le pied du mur, c'est le seul lieu que François connaît bien et maîtrise ... Une fois au pied, une fois dos au mur .... Pitoyable socialisme
a écrit le 22/08/2014 à 22:31 :
Quand on est devant un mur on regarde en haut et on passe pardessus (sic) F.H
a écrit le 22/08/2014 à 15:37 :
Ceci dit, cela fait depuis environ 2008 que j'écris qu'il y aura de moins en moins de locataires solvables... Mince.
a écrit le 22/08/2014 à 15:17 :
c'est au pied du mur que l'on voit le maçon dit-on en maçonnerie !
a écrit le 22/08/2014 à 14:44 :
La France ne manque que de logements financièrement plus accessibles... c'est tout. Redépenser de l'argent public pour alimenter la bulle serait la pire des bêtises.
a écrit le 22/08/2014 à 14:02 :
top
a écrit le 22/08/2014 à 13:29 :
Bien entendu, la décorrélation complète des prix par rapport au revenu disponible moyen n'a rien à voir avec la santé précaire du marché. Rien du tout. Cela n'est qu'une question de fiscalité, ben oui évidemment. C'est tout à fait logique de créer de la rentabilité artificiellement avec de l'argent public. C'est même conseillé. C'est une très bonne option sur le moyen et long terme. Bravo à la gauche d'utiliser les mêmes bonnes idées que la droite !
a écrit le 22/08/2014 à 12:22 :
decidement, Flamby n est vraiment pas a la hauteur. On va encore depenser des fortuen d argent public pour satisfaire la rente (et les papy boomer). C est non seulement du gaspillage mais ca continue a planter la france car l argent depense dans l immobilier ne sera pas depense ailleurs (ou sera preleve en augmentant encore les impots) !!

stop a la subvention du parpaing! l immobilierc ets un boulet pour la france, pas une bouee de sauvetage
Réponse de le 22/08/2014 à 13:08 :
les investisseurs ne demandent pas de subventions mais de les proteger contre les changements de lois et de fiscalite a repetition et surtout une protection contre les mauvais locataires. pourquoi faut il des annees pour faire executer un decision de justice ,
Réponse de le 22/08/2014 à 13:55 :
@cdf et ses idées reçues : pouvez me répondre précisément à cette question : je peux disposer de 100 000 e ( merci mon banquier) et j achète un studio neuf en de fiscalisation duflot ( 18%).Combien vais je coûter à état pour cette achat ? Une fois acheté je devrai louer bien en dessous du marché ( pratiquement au prix des hlm) , reverser CSG, taxe foncière impôt sur le revenu ) .A qui profitera le plus cet achat ...peut être le locataire ?!
Réponse de le 22/08/2014 à 15:34 :
"contre les mauvais locataires" Soit, un retour sur "investissement" de mini 20% ET une garantie contre tout aléas. C'est pourtant bien simple...
Réponse de le 22/08/2014 à 15:35 :
"pratiquement au prix des hlm" Clair : c'est honteux.
a écrit le 22/08/2014 à 11:55 :
Encore à côté de la plaque !!!
L'urgence ce sont les économies !
Diminution des dépenses de la fonction publique
Qui passe par une vraie réforme territoriale et non des tripatouillages
Pour faire plaisir à ses copains
Une vraie réforme des retraites tout le monde à 42 ans sauf les métiers pénibles
Diminution des députés et sénateurs qui font doublons avec Bruxelles
Et ..,,
a écrit le 22/08/2014 à 11:55 :
l'immobilier n'est pas surévaluer il faut que les propriétaires perdent pour que de nouveaux investisseurs voient le jour,
a écrit le 22/08/2014 à 11:50 :
LA monaie a ete inventez pour faire des echanges commerciaux ,,? DEPUIS QU ELLE EST DEVENUE SPECULATIVE TOUS C EST BLOQUE? IL VA FALLOIR TROUVE UN MOYEN POUR QUE CELA CESSE??? a trop en vouloir on risque de tous perdre,,???
a écrit le 22/08/2014 à 11:46 :
Je ne comprends toujours pas.

Le bâtiment va mal, l'emploi va mal. Il faut relancer après avoir "un peu" détruit.
Des possibilités de relance, il y en a plein et la seule arme choisie est la fiscalité. On va donc faire du cadeau à la rente (genre Scellier), du cadeau au spéculateur (baisse des PV sur les terrains), un petit cadeau au primo accédant (PTZ quand les prêts bancaires sont en gros à 2.5%). Le tout à un coût dont une partie est récupérée par l'investissement futur (TVA, emploi supplémentaire).
N'y avait il pas du plus efficient ?
1 il faut en finir progressivement avec les subventions à la rente autant Scellier, Duflot que les allocations logements. Certaines locations sont faites au tarif où le locataire touche son allocation logement.
2 il fait faire baisser au final le prix de l'immobilier
3 il faut que l'état intervienne de moins en moins
4 il faut isoler car c'est forcément l'avenir
5 il faut créer de l'emploi
6 toute économie faite sur l'achat d'un logement à crédit est amplifiée (100 euros sur 20 ans se rembourse environ 140 euros) donc si vous économiser 20000 sur une construction, vous ne remboursez pas 28000 sur 20 ans, ce qui fait 1400 de pouvoir d'achat supplémentaire annuel.

Alors le prix du logement peut baisser en détaxant les matériaux d'isolation qui commence à être une partie non négligeable (gain sur l'achat, gain sur la facture d'énergie, gain sur l'achat d'énergie). Le prix du logement peut baisser par des contrats d'avenir dans le bâtiment plutôt qu'au centre social (c'est de l'efficience de l'argent investi, gain sur l'emploi). Le prix du logement peut baisser par le retrait de certaines normes (c'est gratuit). Le prix du logement peut baisser par le retrait des plans de rentiers/promoteurs (Scellier, Duflot qui provoque des majorations de prix). Le prix du logement peut baisser par le retrait ou la diminution de la taxe d'équipement (perso 5000 e pour une extension de 80m²). Le prix du logement peut baisser par aménagement du territoire (mettez des emplois à la campagne, le parc immobilier n'attend que les acheteurs). Le prix du logement peut baisser par la vente un peu forcée des biens inoccupées depuis 15/20 ans. Le prix du logement peut baisser en favorisant la première vente d'un terrain et non sa revente pour éviter la spéculation (première vente si le terrain vous appartient depuis x années). Et plus en se creusant la tête plus que les 15 minutes que je viens de faire.
Réponse de le 22/08/2014 à 12:40 :
le marché immobilier français est ouvert a l'international:la bulle anglaise va se déverser chez nous,les maffieux mondiaux peuvent venir nettoyer leurs finances en France.Bref ,il n'y a pas que les français a faire le marché,a moins de controler comme les suisses les achats étrangers
a écrit le 22/08/2014 à 10:54 :
Comment vouloir que l'immobilier reparte alors que les banques ne prêtent plus et pourtant les taux sont très bas, non elle préfèrent jouer en bourses avec l'argent des déposants !!!!!
Réponse de le 22/08/2014 à 11:48 :
@Septique : je suis conseiller bancaire et même en plein mois d'Aout j'en suis à au moins 3 dossiers de prets immo par semaine. Donc ne généralisez pas votre cas merci.
Réponse de le 22/08/2014 à 12:19 :
il faut etre fou pour acheter au somment d une bulle et les banques n ont aucune envie de se retrouver avec des tas de parpaing qui ne valent plus rien apres les avoir saisis comme aux USA
Réponse de le 22/08/2014 à 12:38 :
Je suis moi-même conseiller financier et je peux vous dire que les dossiers immo n arrêtent pas d'arriver sur mon bureau (une bonne dizaine ce mois-ci). Alors détrompez-vous, les banques continuent à prêter !
Réponse de le 22/08/2014 à 13:01 :
Les banques peuvent preter autant qu'elles veulent, elles n'ont ensuite qu'a titriser tout ca pour nettoyer leur bilan! Ca ne vous rappel pas un truc qui c'est passe y'a quelques annees outre atlantique?
Réponse de le 22/08/2014 à 13:20 :
Je ne vous croie pas : les prix sont beaucoup trop élevés, et c'est uniquement ça la cause des baisses des ventes, contrairement à tout ce que l'on tente de nous faire croire.Et la cause de tout ça ce sont les crédits trop bas qui ont été accordés trop facilement , trop longtemps et l'excès de subventions , merdes défiscalisantes par le passé.
Réponse de le 22/08/2014 à 14:04 :
@Nerik92 : pourquoi venir commenter alors que vous n'y connaissez clairement rien au sujet ??
Réponse de le 22/08/2014 à 14:55 :
Je suis également conseiller financier pour la plus grosse banque,et je traite environ 8 dossiers par semaine depuis juin.
Réponse de le 22/08/2014 à 16:33 :
Moi c'est dix mille.
Réponse de le 22/08/2014 à 16:35 :
C'est pas chez vous que je viendrai demander un conseil, la semaine dernière vous étiez entrepreneur et demain vous serez quoi chômeur.
a écrit le 22/08/2014 à 10:27 :
Pas besoin de tourner en rond pour trouver des explications le prix de l'immobilier est sur évalué, nous sommes dans une bulle immobilière qui a tout bloqué. Tant que cela ne baissera pas beaucoup il ne se passera rien.
a écrit le 22/08/2014 à 10:04 :
Ben oui, investir dans l'immobilier, un placement dont l'état s'efforce de faire perdre 30% de sa valeur. Investir dans du locatif pour que l'état en tire tous les bénéfices via les multiples couches d’impôts (sur les loyers, taxe foncière, ISF,...) . Mais la finance est l'ennemi du gouvernement alors pourquoi ne pas placer ses économies en toute légalité dans un pays ami de la finance, dont le marché immobilier est plus porteur que chez nous ?
Réponse de le 22/08/2014 à 10:34 :
ben oui! les banques AUSSI font des placements dans l'immobilier, est ce vraiment leurs rôles?
a écrit le 22/08/2014 à 9:44 :
le loyer soumis à une TVA de 5,5% payée par le locataire déductible pour le propriétaire des travaux et une Csg réduite à 7% .Voila des propositions concretes
a écrit le 22/08/2014 à 9:41 :
surtout ne pas investir dans la pierre pour se préparer une retraite (de plus en plus de loyers impayés, travaux importants à prévoir à la sortie des locataires, valeurs des biens à la revente en baisse...). Autant investir ailleurs!
a écrit le 22/08/2014 à 9:39 :
Il faut un statut d'entrepreneur pour le proprio bailleur avec la possibilité d'amortir son bien sur 30ans çà ferait baisser les prix de ventes.De plus il doit pouvoir récupérer la tva donc il faut soumettre les loyers à la tva .Pour l'instant l'immobilier est trop taxé par rapport à l'entreprise même si les gauchistes affirment le contraire surtout le troll qui circule sur ce site.
a écrit le 22/08/2014 à 9:27 :
Le gouvernement, à force de tout augmenter ne doit pas s'étonner que tout est figé.
Par exemple, le livret A n'est plus le placement préféré. Même si le taux remonte !!!. Cela ne changera rien. Les caisses sont vides. 10% des plus riches paient 70% de l'impôt. Et les 38% restants ne peuvent plus joindre les deux bouts. Tandis que les 50% restants attendent les aides et autres idées d'assistanat proposées par les politiques pour éviter la guerre civile.
C'est sûr que le bas de laine est tout mité….
Quel courage…. Bravo. Comment peut on en arriver à ce rôle de polichinelle, tenu par des fils… Surtout quand on sait que le livret A et le LDD sont des produits pour financer une partie de l'immobilier "en berne". L'amalgame est rapide: c'est la faute à Duflot…
Si le politique réfléchissait, ça se saurait. A force de tirer sur la corde, c'est comme un élastique, ça risque de casser… Mais heureusement, ils ont un CDD très bien payés même si les résultats sont catastrophiques.
Maintenant quelle idée je vais pouvoir leur dire aujourd'hui….
Le calme plat avant le tsunami français...
Réponse de le 22/08/2014 à 9:42 :
tot à fait exacte!
a écrit le 22/08/2014 à 8:46 :
Mauvaise méthode pour la construction.

Il fallait des mesures avec application immédiate - quite à passer par des ordonnances.

De nouvelles mesures, dont les conditions ne seront vraiment connues dans plusieurs mois, aura l'effet de repousser les mise en construction, dans l'espoir de pouvoir en bénéficier, bien que l'on a été plusieurs fois déçu dans le passé.

Retrograder les normes de construction peut seulement avoir vrai un effet après 3 ans et plus pour la construction de grands ensembles.

Par ailleurs on évoque des mesures déjà prises....
a écrit le 22/08/2014 à 8:44 :
Des logements y en a à foison en ville moyenne de province, les prix se rapprochent de pays émergents comme la Thaïlande, inférieurs à 100 keuros pour une grande maison.
Et oui si on veut vivre dans les cités du grand luxe, il faut en avoir les moyens. Et du boulot il y en a toujours en campagne.
a écrit le 22/08/2014 à 7:03 :
Rappeler vous il a annuler la loi faite par son prédécesseur sur l'extension de 30% du bâti!
c’était une bonne mesure il n'y a plus de terrain en France.
a écrit le 22/08/2014 à 2:34 :
Seul probleme pour les primo accedants est le prix gonfle de subventions. Pour ne pas parler de la niche fiscale immense que represente a ce jour l'immobilier.
Réponse de le 22/08/2014 à 7:52 :
ce sont les premières, les banques à investir dans l'immobilier !!!
a écrit le 22/08/2014 à 0:07 :
Primo accédant = nouveau pigeon ! Car beaucoup de ceux qui ont déjà acheté s'en mordent les doigts. Bien acquis à un prix astronomique, malfaçons, multiplication des taxes, bien invendable... Les USA ont fait la même chose pour augmenter le PIB et cela nous a donné la crise des subprimes. Ils ont tout compris...
a écrit le 22/08/2014 à 0:05 :
Allez encore des aides et autres subventions pour le secteur de l'immobilier qui vont créer encore un effet d'aubaine, augmenter leurs marges et faire au final que l'immobilier ne baisse pas assez. Pendant ce temps là la France dispose de plus d'un million de logement vides. . .les vautours de l'immobilier feront tout pour saigner l'état le plus possible
a écrit le 21/08/2014 à 22:54 :
"il préconise concrètement une mesure de "solidarité intergénérationnelle"" : La solidarité de tous aux profits des familles aisés logeant leurs enfants et des aides pour que ces braves puissent s'engraisser en investissant dans des biens de premières nécessités qu'ils loueront aux enfants des autres.
Foncez mes braves : On va vite lever le pied, accepter 30% de baisse de salaire et fuir les parasites de la rente immobilière.
Réponse de le 22/08/2014 à 3:37 :
il ne faut pas d aides supplémentaires. il faut uniquement arreter de changer de fiscalité tous les 2 ans. il faut une visibilité fiscale. j ai achete quand la csg était a 1%. j en paye 16%.
la plus value est passée de 15% a je ne sais plus combien.
ok vit dans un pays d instabilite fiscale.
je ne dit pas de baisser ou monter les taux, je dis qu'il faut uniquement ne plus les modifier tous les deux ans.
Réponse de le 22/08/2014 à 13:12 :
"la plus value est passée de 15% a je ne sais plus combien. " : Et ça a toujours été 30% sur les bénéfices des entreprises. Idem pour les taxes sur le travail : Bien au dessus de 1%. Vous votez pour une fiscalité scandaleusement avantageuse par rapport aux secteurs productifs, vous jouez les victimes de la fiscalité quand la fête est finie!
a écrit le 21/08/2014 à 22:44 :
d'abord il nomme la Duflot qui décourage tout le monde de l'immobilier et ensuite il se dit zut faut relancer l'immobilier en oubliant la loi duflot qu'il a fait voté par sa majorité

ce gars est complètement nul vraiment nullissime de chez nullissime
Réponse de le 21/08/2014 à 22:55 :
"d'abord il nomme la Duflot qui décourage tout le monde de l'immobilier et ensuite il se dit zut faut relancer l'immobilier en oubliant la loi duflot qu'il a fait voté par sa majorité" : Le clientélisme électoral et les lobbies de l'immobilier l'ont emporté sur l'économie. Il y a plus de rentier dans la pierre que d'entrepreneurs dans ce pays.
Réponse de le 22/08/2014 à 9:17 :
YAKA nommer C Duflot Premier Ministre
De toute façon avec Flamby, c'est forcement la faute aux AUTRES ! YA que lui qui sait, et il sait tout !!
Réponse de le 22/08/2014 à 13:06 :
@@gribouille ou invisible : au fait dites moi qui est le rentier? Le salarié fonctionnaire ou sncf ou edf qui part en retraite à 55 ans en moyenne avec 75 % de son salaire ou le le salarié du privé qui aura beaucoup de mal à partir à 67 ans et qui doit se constituer une retraite en investissant dans l immobilier?
Réponse de le 22/08/2014 à 15:26 :
c'est tellement vrai
Réponse de le 01/09/2014 à 22:28 :
"Le salarié fonctionnaire ou sncf ou edf qui part en retraite à 55 ans en moyenne avec 75 % de son salaire ou le le salarié du privé qui aura beaucoup de mal à partir à 67 ans et qui doit se constituer une retraite en investissant dans l immobilier? " : Ça dépend... Il a 60 ans et est depuis 5 ans en retraite, bien gavé d'immobilier subventionné, ou il a 25 ans et 1.1 SMIC (soit moins que le retraité de la fonction publique avec le même métier)?
Vous me faites marrer avec vos diversions fonctionnaires quand l'argent des jeunes du public et du privé file dans les poches des vieux du public et du privé à hauteur de plus de 30% de leurs revenus.
a écrit le 21/08/2014 à 22:00 :
Dans quelles Régions de France soi-disant le secteur du BTP et de l'immobilier irait mal ?
Pas dans les Régions Côtières je pense ni en Ile de France.
a écrit le 21/08/2014 à 21:59 :
On trouve sur la Cagnes des villas qui sont les façades en pierres par exemple et qui ont un prix estimé à la vente normale. Il n'y a pas contrairement à une idée reçue très répandue que des biens immobiliers qui seraient réservés exclusivement à une clientèle de millionnaire...
a écrit le 21/08/2014 à 21:32 :
plutot que mettre en place des "aides" et mesures soit non applicables ou correspondant à des intérets corporatistes, 2 mesures simples :
-simplifier la fiscalité immobilière
-avoir une fiscalité honnete, stable et ne changeant pas tous les ans.
l'immobilier est du long terme, les investisseurs doivent savoir où ils mettent les pieds.
Réponse de le 21/08/2014 à 23:22 :
"avoir une fiscalité honnete, stable et ne changeant pas tous les ans." : Quand les changements de fiscalité sont des aides nouvelles aussi scandaleuses qu'inutile, on ne vous entend pas vous plaindre des changements de fiscalité. C'est lorsqu'on arrête de doper les prix avec l'argent du contribuable que vous râlez.
Alors, oui : Marre de voir nos impôts déversés pour engraisser la France des propriétaires et ce virtuellement pour les 3/4 d'entre eux.
Vous voulez un marché libre? Il n'a pas à être subventionné. Vous voulez une fiscalité plus attractive que l'investissement dans des entreprises? C'est un non-sens économique : Rêvez.
Réponse de le 22/08/2014 à 9:48 :
Mensonge socialo gauchiste le proprio qui paie 45% d'ir et 15% de csg paie bien plus qu'une entreprise c'est l'état qui se gave pas le bailleur.Alors ça suffit l'intox
Réponse de le 22/08/2014 à 13:16 :
"Mensonge socialo gauchiste le proprio qui paie 45% d'ir et 15% de csg paie bien plus qu'une entreprise" : Une entreprise paye le double du net pour chaque heure travaillée en taxe, les bénéfices sont taxés à 30%, etc... Alors, l'intox des enrichis sans cause de la bulle immobilières qui encaissent des PV délirantes sans payer la moindre taxe : A d'autres!
Au passage, l'état se gave quand il reverse 40 milliards de subvention à ce secteur dont une bonne partie sous forme de subvention aux rentes : Les APL? 40 milliards, 1/3 de la recette de l'IR, le tout pour maintenir des cours artificiellement haut au profit des papi boomers qui votent bien...
a écrit le 21/08/2014 à 20:55 :
Solidarite, Egalité, Immobilier. Quand le dernier va, tout va. Sinon il y a aussi le tourisme.
a écrit le 21/08/2014 à 20:10 :
Pourtant, rien de plus simple:
-favoriser l'accès à la propriété en interdisant les investissements locatifs
-mise en vente obligatoire des résidences secondaires pour diminuer les prix sur les bords de mers
-mise en vente obligatoire des biens non habitées
-mise en vente obligatoire des biens louées (ou "investissements") pour empecher les rentes mais favoriser le travail
-favoriser la primo-accession en réduisant les interets des prets (déjà fait, ils sont bas)
Réponse de le 21/08/2014 à 20:19 :
......et le goulag pour les propriétaires de biens locatifs !
Réponse de le 21/08/2014 à 20:29 :
Il peut aussi repasser aux normes 2005 plutôt que ces absurdes normes 2012. C'est gratuit et les maisons seront a nouveau achetable par la baisse des tarifs ou disons plutôt la reprise des anciens tarifs.
Réponse de le 21/08/2014 à 20:39 :
Pauvre PH, je vous plains très sincèrement.
Réponse de le 21/08/2014 à 20:43 :
Mise en vente collective donc à prix cassés. C'est de la spoliation. La propriété privée en France sera toujours au conditionnel. Règle d'or: ne jamais investir en France. Que ceux qui le peuvent émigrent....
Réponse de le 22/08/2014 à 0:27 :
Sinon on avons aussi des grottes en France pour ne pas être emmerder, normes 2000 avant J.C.?
a écrit le 21/08/2014 à 19:55 :
allez un petit coup de subventions avec l'argent gratuit de ceux qui payent des impôts et on en parle plus ... pathétique ..
a écrit le 21/08/2014 à 19:30 :
... disait coluche ... les politiques vous les foutez dans le désert .... ils sont capables d'importer du sable !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 21/08/2014 à 20:57 :
Excellent
a écrit le 21/08/2014 à 19:03 :
Logement : Hollande au pied du mur pour relancer la construction
Gaza : Netanyahu au pied du mur pour relancer la destruction
Réponse de le 21/08/2014 à 19:17 :
.... le mur des lamentations pour Flamby !
a écrit le 21/08/2014 à 18:48 :
Le monde politique a réussit à foutre l'immobilier en rade .... et je ne parle pas du reste ... la liste est longue !
Réponse de le 21/08/2014 à 20:31 :
Disons merci a Sarkozy pour ces norme 2012 qui ont détruit la construction de part le surcoût de ces normes; et n'oublions pas non plus Hollande pour ne pas les avoir supprimés...
Réponse de le 21/08/2014 à 22:47 :
comme si c'était la faute de sarki les normes de construction

il ne sait même pas tenir une truelle ni faire du ciment

il a fait bcp de bêtises mais arrêtez de lui mettre tout sur le dos deux ans et demi après

le problème majeur c'est l'incompétent en chef de l'élysée qui fait tout et son contraire sur tous les sujets
Réponse de le 22/08/2014 à 13:23 :
lol
a écrit le 21/08/2014 à 18:45 :
Tarifs horaires renovation 456, 89 euros de l'heure qui dit mieux
Réponse de le 21/08/2014 à 19:10 :
Qu'est-ce que j'ai gagné?
Réponse de le 21/08/2014 à 19:16 :
Les 35H ça se paye!!!! .... et trêve hivernale loyers impayés... protection des non payeurs ... à charge du proprio .... en résumé l'immobilier est devenu de la merde ... ne pas s'engager là dedans !!!!!!!
Réponse de le 21/08/2014 à 23:01 :
Le fait qu'un studio soit passé de 40 000 euros à 150 000 euros est sans effet sur le marché par contre... Non, non, le problème : Ce sont les 35 heures, les 2% de loyers impayés (où souvent on intègre les APL dans le calcul de solvabilité), etc.
Laissez nous rire.
Réponse de le 22/08/2014 à 7:55 :
vous et vos 35 h", ça commence à gonfler grave !
a écrit le 21/08/2014 à 18:43 :
Solidarité intergénérationnelle... Combien de parents peuvent acheter un logement à leurs enfants ? De quelle classe sociale parle-t-on? Quels sont les revenus concernés par la déductibilité des impôts?

C'est beau le socialisme...
Réponse de le 21/08/2014 à 18:58 :
j'avais la même pensée que vous ! mais il faut connaître contexte d'où viennent ces hommes politiques et après l'on comprend mieux !
Réponse de le 21/08/2014 à 22:58 :
"Combien de parents peuvent acheter un logement à leurs enfants ?" : Les mêmes qui se battent pour des retraités indexées sur l'inflation dépassant les revenus des enfants des autres. C'est pas du socialisme et pour une raison simple : Les enrichis sans cause de la bulle immobilière sont nombreux, le socialisme c'était 20% de cote de popularité. Place au libéralisme quand ça nous arrange : Conservons le communisme pour les retraites et les cures thermales.
a écrit le 21/08/2014 à 18:35 :
chat échaudé craint l'eau froide .... il faut te rappeler de ça Flamby !
a écrit le 21/08/2014 à 18:35 :
Nous proposons la supression des impots fonciers propriete batie pendant toute la periode du credit contacte, le manque a gagner serat partage par l'ensemble des contribuables n'ayant plus de credits,
Réponse de le 21/08/2014 à 19:57 :
Bolchevique
Réponse de le 21/08/2014 à 20:33 :
Je crois que je vais prendre un crédit sur 100 ans...
Réponse de le 21/08/2014 à 22:48 :
le manque à gagner sera à gagner sur le dos des députés qui se gave depuis bien trop longtemps sur notre dos ! des incapables comme toi député ps
a écrit le 21/08/2014 à 18:16 :
Les règles d'urbanisme à Cagnes-sur-Mer sont très simplistes vous savez.
On vient par exemple de construire une maison entièrement en bois qui est devenu l'édifice le plus moche visible dans la ville et peut être même dans toute la Côte Azur.
Même sur un terrain de 400m2 on peut construire sans le moindre soucis une maison de 7 mètres de haut.
Réponse de le 21/08/2014 à 19:01 :
une maison en bois devant des villas dont je n'ose même pas évaluer le prix ! vous vous rendez -compte .
a écrit le 21/08/2014 à 18:12 :
Sur la Côte Azur, la construction de logements neufs se porte à merveille vous savez.
Dans n'importe quelle ville du littoral, les chantiers immobiliers son innombrables.
On a aucuns problèmes ici pour construire un immeuble. Même sur un terrain de 500m2 c'est parfaitement faisable. Comme à Cagnes-sur-Mer par exemple.
a écrit le 21/08/2014 à 18:10 :
c'est mort tant qu'il sera à l’Élisée avec sa clique. La confiance des investisseurs est perdue pour longtemps et d'ailleurs, eux comme les particuliers accédant à la propriété n'attendent plus qu'une chose...la déflation.
Donc c'est mort, rien n'y fera et le BTP déclinera, dégringolera, jusqu'à plus soif tant qu'il sera là....
a écrit le 21/08/2014 à 18:08 :
Mais ou est donc passé le pognon fait sur toutes les plus values en achat reventes immobilières depuis plus de 10 ans?
Réponse de le 21/08/2014 à 18:12 :
Ben ... en impôts et emplois de fonctionnaires !
a écrit le 21/08/2014 à 18:06 :
On prends les mêmes et on recommence ...
Est ce que le bâtiment saura un jour être créatif pour trouver SES solutions a la crise ?
Dans l industrie faire mieux et moins cher ça marche. Pourquoi le bâtiment est il autant réactionnaire dans son approche ?
NON je ne veux pas que l'argent que je verse a l état serve a subventionner le prive. Vraiment marre. Arrêtons les bêtises, ça suffit
a écrit le 21/08/2014 à 18:06 :
Et si on revoyait les 6 578 normes idiotes et couteuses qui empêche de construire à des coûts raisonnables, et concentrer les efforts sur du productif (l'économie d'énergie par exemple) ...
Parce que mon appartement de 2010 coutant près de 4 % de plus à cause des normes accessibilités (nos amis AMR ne représentent pas 100 % de la populaition, il est donc inutile de prévoir 100 % de logement pour eux sans pour autant leur manquer de respect ?) multiplié par 200 000 logements, c'est 8 000 logements non construits et pourtant dépensés !
a écrit le 21/08/2014 à 17:50 :
Comment avoir confiance avec des règles qui changent tous les 4 matins ... et des impôts délirants !

La justice sociale , ce n'est pas juste !
a écrit le 21/08/2014 à 17:45 :
Ils veulent juste créer une niche fiscale pour mettre l’argent des riches dans l'immobilier avant que l'euro n’explose.
a écrit le 21/08/2014 à 17:33 :
Pour relancer la construction et l' achat de logement, il faut tout simplement que les acheteurs puissent déduire la totalité de leurs remboursement d' emprunts de leurs impôts, et ce pour la résidence principale.
Réponse de le 21/08/2014 à 17:52 :
Et puis quoi encore vous voulez que votre proposition on vous l'embâcle dans un paquet cadeau, payez comme les autres.
Réponse de le 21/08/2014 à 18:10 :
Dommage, Sarko, il ne l'avait fait que pour 5 ans
Réponse de le 21/08/2014 à 23:04 :
"il faut tout simplement que les acheteurs puissent déduire la totalité de leurs remboursement d' emprunts de leurs impôts, et ce pour la résidence principale. " : C'est séduisant d'un côté, mais ça aura le même effet que le PTZ. En bref, les clients pourront payer plus cher en masse, donc les prix monteront, donc le prix du foncier montera, donc on construira moins... Plus simple : Bloquer tous les effets inflationnistes des aides.
APL seulement en présence du respect de la règle du tiers des revenus, passage d'autorité du loyer à ce niveau pour ceux qui intègrent les aides dans leurs rentes.
En bonus, un choc sur le foncier : Terrain constructible et ruines fortement taxées. Vous voulez paralyser la construction : L'affaire ne sera pas rentable.
a écrit le 21/08/2014 à 17:33 :
Personnellement je ne joue plus
J'ai perdu confiance dans nos dirigeants qui n'agissent que pour leur réélection
a écrit le 21/08/2014 à 17:31 :
"La solidarité intergénérationnelle" ça doit être ça le versant social du social-libéralisme ...
a écrit le 21/08/2014 à 17:24 :
Comme il ne sait plus quoi faire à part bouffer maintenant il veut créer une bulle dans l'immobilier après on verra.
Réponse de le 26/08/2014 à 13:07 :
La bulle, on est en plein dedans. Elle aurait été crevée si l'on avait pas utilisé nos impôts pour la soutenir....
a écrit le 21/08/2014 à 17:18 :
Et donc, vu les commentaires des "investisseurs" locatifs, j'avais raison. Ils veulent juste gagner plus.
Réponse de le 21/08/2014 à 18:16 :
Yvan, si a ton avis cela rapporta autant, pourquoi tu n'investis pas ??? Pas très logique ton approche ; bon d'accord j'ai compris que toi, comme François vous voulez que tous les français soient pauvres
a écrit le 21/08/2014 à 17:16 :
Encore et toujours la carotte fiscale ! Ils n'ont toujours pas compris que les français n'ont plus les moyens d'acheter des appartement en s'endettant sur 25 ou 30 ans ! La carotte fiscale a un coût... Qui c'est qui va la payer ? La classe moyenne ? Pour qu'il y ait plus de primo-accédant il faut faire baisser les prix et pour cela une seule solution économe et efficace : DÉLOCALISER les bassins d'emplois ! Les grandes villes coûtent cher car c'est là que l'on trouve du travail. Pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre ça !
Réponse de le 21/08/2014 à 17:52 :
vous avez parfaitement raison !
mais la seule chose sur quoi nos politiques ont réussi à s'accorder est... Le Grand Paris (ou comment accroitre encore les besoins dans les zones les plus contraintes)
a écrit le 21/08/2014 à 17:11 :
Hollande fait comme la vieille dame qui te donne 1€ quand tu lui a rendu service et que tu t'attends à 5€ ,et qui croit qu'elle te donne une fortune alors qu'ellete fait l'aumône.Dans ces conditions le batiment n'ira pas mieux,car Hollande ne lâche rien de concret que du vent.
a écrit le 21/08/2014 à 16:59 :
Il y a assez de logements,de nombreux logements sont vides.Construire pour faire tourner la machine à fric qui finance la politique cà suffit.
Réponse de le 21/08/2014 à 17:59 :
+1
a écrit le 21/08/2014 à 16:57 :
Le problème est que les professionnels n'ont pas arrêté de tirer la sonnette d'alarme pendant que Duflot était ministre... et que personne ne les a entendus.

Le président les a-t-il entendus ? Non, il tire de nouvelles mesures de son chapeau.
Tant qu'on aura un tel dialogue de sourds, rien ne pourra fonctionner et personne ne prendra le risque d'investir dans la pierre... avec des règles qui changent tout le temps.
a écrit le 21/08/2014 à 16:54 :
Ca va faire Pschitt car les mesures pipo ca marche jamais.2 mesures pour Booster le marché c'est exonérer le bailleur de la csg sur les revenus locatifs et sortir les logements loués de l'isf ,alors la oui.Mais comme ça n'arrivera pas et bien le batiment restera atone.
Réponse de le 21/08/2014 à 17:09 :
Oui, et vous énoncez des mesures fortes, et certainement efficaces! Mais qui ne rentrent pas dans l'idéologie socialiste, idéologie du toujours plus de taxes et d'impôts. Les promesses présidentielles ne seront suivies d'aucun effet: à cela nous sommes habitues !.
Réponse de le 21/08/2014 à 23:08 :
"2 mesures pour Booster le marché c'est exonérer le bailleur de la csg sur les revenus locatifs et sortir les logements loués de l'isf " : On orientera un peu plus l'investissement dans l'immobilier que dans les entreprises.
Le rôle d'un état, de droite ou de gauche, n'est pas de mettre en place une rente facile dans l'immobilier. Vous étiez trop habitué au clientélisme électoral.
a écrit le 21/08/2014 à 16:53 :
Une seule solution, construire et encore construire, afin de faire baisser les prix neufs et loyers.
Donc financer massivement des programmes par l'intermédiaire des collectivités.
Plus d'offres, soit plus de concurrence, donc baisse des prix.
Ils arrêtent pas de nous vanter la politique de l'offre, à droite comme à gauche, et ce ne serait pas bon pour le secteur du batiment?
Ce qui augmentera le pouvoir d'achat. Nous pourrons ainsi, au choix, consommer plus ou encore ne pas être obligé d'aller crécher loin de notre lieu de travail. Pour ce dernier choix, plus de temps libre et moins de carburant, donc encore des économies et des importations de carbu en baisse, ce qui est aussi bon pour la balance commerciale et la couche d'ozone.
La consommation, le crédit pour les achats neufs, les investissements étatiques puisque moins de pétrole à régler, le secteur hexagonal du bâtiment, seront relancés, donc créations d'emplois, ......... C'est tout bon!
Pas de risque de bulle immobilière avant bien longtemps, les français n'attendent qu'une baisse des prix pour claquer leur épargne.
Il faut donc bien construire. Les usines à gaz subventionnées ne feront pas baisser les prix et profiteront toujours aux mêmes.
Après on s'étonne que les écarts en pauvres et riches s'accentuent d'année en année!
Pourquoi toujours renouveler des méthodes qui n'ont jamais fait leurs preuves?
Stop au court terme bancale, pensons long terme efficace!
Allo, y'a quelqu'un au bout du fil?
a écrit le 21/08/2014 à 16:44 :
Bloquer les loyers, plus-values exonérées au bout de 22 ans (30 ans pour les taxes sociales) autant de mesures socialistes qui freinent l'investissement immobilier.
Rendre de la liberté et assouplir les règles d'urbanisme serait plus judicieux que de matraquer d'impôts les français.
a écrit le 21/08/2014 à 16:43 :
Le problème vient des prix délirants des logements. Au niveau national, aucun politique de droite ou de gauche ne peut faire de miracle contre ça, il faut que le marché s’assainisse. Il faudrait aussi que les communes fassent des efforts sur le foncier bâti. Dans ma commune, il faut au minimum 800 m² pour pouvoir construire alors que 400 m² suffiraient largement. Le coût du terrain est supérieur à celui du bâti. C'est dément.
a écrit le 21/08/2014 à 16:25 :
Titre amusant. Alors, Monsieur le Président. Vous vous décidez QUAND à relancer un parc public plutôt que de privatiser..?? Voyez ce que ça a donné aux US.
a écrit le 21/08/2014 à 16:13 :
depuis les dernières élections municipales des nouveaux élus de droite ont arrêté des programmes de construction de logement sociaux .cela s'ajoute à d'autres problèmes .
a écrit le 21/08/2014 à 16:10 :
Le problème, c'est le coût du foncier. On a construit beaucoup trop de maisons individuelles qui ont consommé énormément de terrains disponibles. La seule solution à long terme c'est de privilégier le logement collectif et de taxer très fortement les habitations individuelles.
Réponse de le 21/08/2014 à 17:27 :
Vous vivez dans une cage à lapins tant mieux pour vous, restez y.
Réponse de le 21/08/2014 à 19:02 :
Du terrain il y en a à revendre.
Il manque juste le tampon "constructible", il suffirait de déclarer que chacun a le droit de construire sa maison où il veut et comme il veut pour que les prix baissent très fortement.
Réponse de le 21/08/2014 à 21:32 :
bolchévique. Tout le monde n'a pas envie de loger dans un clapier
Réponse de le 22/08/2014 à 0:09 :
Le problème du logement collectif, c'est les voisins souvent très difficiles à supporter.
a écrit le 21/08/2014 à 16:10 :
tres spirituel ! mais bon, plus personne n'ecoute ses conneries... tt le monde lui a dit que sa loi alur allait fracasser le marche, il a fonce... maintenant c'est tres mal emmanche pour plusieurs annees!
Réponse de le 21/08/2014 à 16:19 :
Il voulait simplifier et il a mît duflot !!

Résultat flop. Complet

Pour la confiance on en reparle en 2018

Il est complètement grillé sa parole c est du vent
Réponse de le 21/08/2014 à 16:30 :
propos de comptoir !!
Réponse de le 21/08/2014 à 17:16 :
Et vous votre commentaire il est du niveau du caniveau.
Réponse de le 21/08/2014 à 17:32 :
Moi au comptoir c'est il est des nôtres il a bu son verre comme les autres, on ne parle pas de duflot, vous n'y connaissez rien et on lève le coude.
Réponse de le 21/08/2014 à 21:23 :
Entierement d accord ,sortez en ,du comptoir :)
Réponse de le 23/08/2014 à 21:57 :
Avis aux propriétaires: La taxe d'ordure ménagère qui est inclus dans la taxe foncière est une charge récupérable. Il faut donc ne pas oublier de la faire payer aux locataires.
Réponse de le 08/09/2014 à 16:12 :
Vous venez de découvrir l'eau chaude.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :