"La première tranche de l'impôt sur le revenu pourrait être supprimée" (Valls)

 |   |  177  mots
Le chef du gouvernement a précisé que cette première tranche impose aujourd'hui à 5,5% la fraction de revenu (...) entre 6.000 et 12.000 euros environ.
Le chef du gouvernement a précisé que cette première tranche "impose aujourd'hui à 5,5% la fraction de revenu (...) entre 6.000 et 12.000 euros environ". (Crédits : reuters.com)
Le Premier ministre a indiqué mercredi 17 septembre que la première tranche de l'impôt sur le revenu, celle à 5,5%, pourrait être supprimée par la prochaine loi de finances pour 2015. Selon lui, l'impôt sera allégé pour plus de 6 millions de ménages, des classes moyennes.

Le gouvernement souhaite supprimer la première tranche de l'impôt sur le revenu dans la loi de finances pour 2015, afin de baisser l'impôt de 6 millions de ménages, a annoncé mercredi sur France Inter le Premier ministre, Manuel Valls.

Le chef du gouvernement a précisé que cette première tranche "impose aujourd'hui à 5,5% la fraction de revenu (...) entre 6.000 et 12.000 euros environ" (de 5.964 à 11.896 euros précisément)

"La première tranche du barème de l'impôt sur le revenu pourrait être supprimée. Cela fait partie des propositions que nous soumettrons au Parlement, et donc, du coup, l'impôt sera allégé pour plus de 6 millions de ménages, des classes moyennes."

>> Lire Valls promet de nouvelles baisses d'impôt sur le revenu pour les ménages

Des annonces avaient été faites en juillet

Lors d'un entretien accordé à TF1 et France 2 en juillet, François Hollande avait déjà annoncé qu'il y aurait de nouvelles baisses de l'impôt sur le revenu en 2015, sans en chiffrer le montant. C'est désormais chose faite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2014 à 11:21 :
Pour bien comprendre, la suppression de la 1ère tranche entraine la fusion des 2 1ères tranches actuelles (0 - 12.000€ à 14%) ou une suppression pure et simple avec un démarrage de l'imposition à 12.000€ de revenus?
a écrit le 18/09/2014 à 8:54 :
Le droit de vote doit être proportionnel à la contribution versée au pays, donc à l'impôt.
Vous verrez que les rentrées fiscales remonteront rapidement
Réponse de le 18/09/2014 à 12:49 :
d'accord plus de droit de vote à ceux qui ne payent pas d'impôt.L'idée est excellente et ça fera autant de votes en moins pour les sossos.
a écrit le 18/09/2014 à 8:51 :
Hallucinant ! Aprés avoir exprimé haut et fort qu'un effort devait être entrepris pour tirer le pays du désastre financier qui l'attend, en augmentant les impôts...des plus riches !
A présent on diminue les impôts de ceux qui n'en payé presque pas !
Quelle incohérence. Comment un tel gouvernement conserverait le peu de crédibilité que certains lui donnaient. Bref on continue de raser gratis .
a écrit le 17/09/2014 à 20:24 :
Bref les classes moyennes vont payer pour les autres !
Parce que ce n'est pas avec 20000€ de revenus que l'on est riche !
Réponse de le 17/09/2014 à 20:49 :
Pour voir les vrais pauvres, il faudrait calculer le reste à vivre après dépense obligatoire (logement, énergie et nourriture).
On cesserait peut être de reporter impunément les impôts des pauvres retraités à 1400 euros par mois (exemple de Valls à l'assemblée) sur les jeunes à 1500 euros louant des clapiers à plus de 500 euros.
a écrit le 17/09/2014 à 18:41 :
on est en plein délire la....... c'est uen réforme en profondeur de la fiscalité qu'il faut faire... pas des bidouillages comptables........
a écrit le 17/09/2014 à 18:25 :
Valls devrait se souvenir que nous n'avons pas tous un faux diplôme permettant d'occuper un emploi (fictif) rue de Solférino.
a écrit le 17/09/2014 à 18:22 :
Avant même que son nouveau chantier n'ait commencé.
Hollande partira lui aussi avec sa boîte à outils entre les jambes.
a écrit le 17/09/2014 à 18:09 :
Je suis ulcéré par cette proposition démagogique et qui n'est pas en phase avec la gravité de la situation. Il assume les déficits comme il le dit mais ça n'est pas lui qui va devoir payer! Et quel message envoyé à l'étranger et aux marchés. Il ne faudra pas pleurer lorsque la commission européenne nous sanctionnera ainsi que les marchés. La dette sera incontrôlable. Ils sont fous! 4.4% de déficits l'an prochain, 0 réformes pour remettre le pays sur les rails, on va dans le mur encore plus vite... Valls a Clémenceau pour modèle, il ne lui arrive pas à la cheville. Le "vieux" avait réussi à maintenir l'unité du pays en son temps, matter les syndicats; on en est loin !
a écrit le 17/09/2014 à 16:41 :
Pour voler plus les autres tranches super!!!
a écrit le 17/09/2014 à 16:36 :
mesure populiste et completement debile...
mais comment reflechissent ces types .....
Réponse de le 18/09/2014 à 3:03 :
Comme vous, on dirait...
a écrit le 17/09/2014 à 14:48 :
Pourquoi ne pas décaler le seuil d'entrée dans l'impôt (sur le revenu, la CSG, c'est au premier euro) ? Et revoir les taux (mais le résultat de la collecte deviendra imprévisible, si personne ne se plaint, ça sera mauvais signe) ? 5, 15, 25, 35, 45%, 55%, et 65% en supprimant l'ISF. (65% sur la tranche au dessus de 55%, pas sur l'ensemble des revenus comme d'aucuns croient à tort).
a écrit le 17/09/2014 à 14:20 :
il va falloir trancher dans le vif et s'attaquer enfin aux professions protégées:professions libérales(notaires),artisans(maçons)commerçants(lunetiers) etc..ces professions maintiennent des prix artificiellement hauts!en échange,revaloriasation des retraites petites et moyennes,augmentation des fonctionnaires de cathégorie C,triplement des budgets des CAF afin d'appaiser la détresse sociale
Réponse de le 17/09/2014 à 14:32 :
Ca va aller pour vous ? Vous êtes sûr de vous y retrouver à titre perso si on suit vos recommandations ?
a écrit le 17/09/2014 à 14:13 :
avec les diplômes de Cambadélis !
a écrit le 17/09/2014 à 13:54 :
C est pour quand les réformes ??

Arrêtez d écouter les démagos les caisses sont vide

Valls est entrain de ce griller pour toujours
On va finir comme les grecs
Réponse de le 17/09/2014 à 17:56 :
@jacques : +1 ..Si l on supprime la première tranche tous ceux qui payent de l IR sont concernés par la baisse d impôt .Si seul 6 millions sont concernés cela veut effectivement dire qu on revoit le barème des tranches et que les classes moyennes devront payer plus.
a écrit le 17/09/2014 à 13:08 :
Visiblement Bercy aurait déjà travaillé sur la suppression de la première tranche de l'IR dans un nouveau modèle : 20%-30%40%-45%. Si cela se réalise ça sera une augmentation de 6% pour la tranche qui était à 14% passant à 20%... c'est pour cela que Valls ne parlait que de 5 à 6 millions de foyer fiscaux touchés... les autres paieront la facture avec plus de 6% d'augmentation d'impôts...
Réponse de le 17/09/2014 à 16:17 :
bien vrai.
a écrit le 17/09/2014 à 11:48 :
toucesus les gouvernements depuis trente ans sont dans la magouille comptable...... et la gestion de la misère.....

le problème n'est plus de trouver des astuces qui ne sont pas à la hauteur du problème..... le problème est que + de 50% de la population se trouve dans une tranche à 5.5% ou moins.....

et ça, ça ne se solutionnera qu'en produisant de la valeur, et ça passe par des métiers reconnus... mieux payés.... à temps pleins, et produisant de la richesse......

il faut révolutionner notre système mais aussi notre manière de penser........ et ce n'est ni le Medef, ni nos gouvernants, de gauche ou de droite, qui nous apporterons la réponse, j'en suis persuadé.....
a écrit le 17/09/2014 à 11:35 :
Ainsi apprend-on que lorsque l'on gagne entre 6 000 € et 12 000 € par an, on fait partie de la classe moyenne d'après M. Valls...
a écrit le 17/09/2014 à 11:34 :
eh Raminez 1% de la TVA cà fait 7 milliard de plus dans la caisse. Dégage
a écrit le 17/09/2014 à 11:32 :
c'est comme un train : le premier wagon supprimé il y aura un autre premier wagon qui surgit Hi hi c'est mathématique CQFD. Dégage et plus vite que cà Allez oust ^_^
a écrit le 17/09/2014 à 11:24 :
Il faut absolument que les gens qui beneficie d'allocation diverses et soient non imposables represente plus de 50% des electeurs. Tous est bon. réduction d'impot a foisons, nouveau electeur acquis...
a écrit le 17/09/2014 à 11:20 :
Vous reprendrez bien une tranche de clientélisme?
a écrit le 17/09/2014 à 11:18 :
Monsieur bricolage est de retour.
a écrit le 17/09/2014 à 11:13 :
Mais qui déclare moins de 12 000€ a l'année pour un temps plein : PERSONNE !
Ils avaient promis des allégements salariales pour ceux gagnant 1.3x le smic ... et puis non en fait maintenant ces derniers payeront 14% d’impôts au lieu de 5.5% !
a écrit le 17/09/2014 à 11:04 :
c'est certain qu'avant les élections de 2017 il va falloir faire pleins de cadeaux si on veut remonter l'électorat. Quitte à se rattraper ensuite.
Réponse de le 17/09/2014 à 11:14 :
Les français sont moins idiot que vous le penser
8 euros par mois et 40 euros de primes exceptionnel sur les retraite et de futur baisse d impôt ce n est pas a la hauteur des problèmes
Valls et hollande ont décidé de faire des cadeaux pour remonter dans les sondages
Je crois qu'il ont rien compris
Les français veulent du changement des réformes de fond
a écrit le 17/09/2014 à 11:02 :
Chaque Président chaque gouvernement et les élus des assemblées ont toujours depuis des décennies eu une action pour l’handicap quelle soit pécuniaire accès au logement ou au travail. Pour la première fois les handicapés sont exclus de la Société par le politique et pire des collectivités mais également des entreprises privées renouvellent de moins en moins les contrats de travail en sachant que certains de ces salariés dits protégés sont facturés par l’intermédiaire de centres adaptés en dessous de 800 euros net par mois. Alors les belles paroles sur la Société sur la vision humaine du Président mais également du premier ministre et des élus est une façade car laisser pour compte ces citoyens avec leur famille montrent combien le politique actuel est un chercheur de voix des gens dits normaux, oui les sans dents existent mais le savent-ils NON. Je me souviens de la crise de nerfs d’une candidate à la présidence aujourd’hui ministre qui a bien vite séché ses pleurs et oublié ses grandes tirades n’est-ce pas à son ex compagnon à qui l’on prête la définition des sans dents pour les pauvres peut-être faux mais la réalité de l’inaction politique envers ces personnes fragiles elle ne ment pas.
a écrit le 17/09/2014 à 10:58 :
un pas en avant, réflexion, puis 2 pas en arrière, cette politique c'est celle, pareille et même que celle de Hollande! Valls, n'est pas un original" ! misère!
a écrit le 17/09/2014 à 10:48 :
C est de la com pourquoi pas baisser un peu les impôts
Mais le vrai problème c est les 57 % de dépenses publics et la niet aucune annonce
La fête continue !!!
Valls se transforme en flambi et il va finir aussi aux oubliettes
Réponse de le 17/09/2014 à 10:54 :
Tout à fait d'accord avec vous ! On est très très loin des problèmes de fond de l'économie française... Valls est aussi désespérant que ses prédécesseurs.
a écrit le 17/09/2014 à 10:09 :
C est l inverse que ce qu on devrait faire. Actuellement, pplsu de 50 % des francais ne paient pas d IR. D ou la (fausse) idee de ne pas payer d impots (mais en fait ils paient TVA, TIPP ...)
On devrait plutot faire l inverse: tout le monde paie l IR, mais en echange, on taxe nettement moins le travail (cotisation sociales tres faibles). Gagnant ceux qui travaillent, perdant ceux qui vivent des prestations (allocation chomaiges, retraite ...). autrement dit pas pres d arriver vu que ca touche les vieux
Réponse de le 17/09/2014 à 10:50 :
+1, difficile de changer ce pays ou l'irresponsabilité est élevée au rang de culture nationale.
Réponse de le 18/09/2014 à 8:30 :
+1: tout le monde doit participer en fonction de ses revenus et pas seulement tirer profit de notre système
Réponse de le 18/09/2014 à 10:20 :
Pourquoi ne pas faire comme certains autres pays européens, à la proportionnelle. Chacun paye des impots en fonction de ce qu'il gagne ou touche, c'est ce que l'on appelle l'égalité. Tout le monde doit contribuer à la charge de l'état.
Par contre c'est bien de sortir 9 millions de personnes de l'impôt, mais comment on finance ce manque à gagner, ça personne en parle. Nous ne sommes pas en position de faire des cadeaux compte tenu de l'état de nos finances publiques.
a écrit le 17/09/2014 à 10:04 :
il serait plus juste d'étendre la réduction des impots à toutes les tranches. car les gens peu imposés bénéficient d'aides APL que d'autres gagnant un peu plus n'ont pas.
a écrit le 17/09/2014 à 9:34 :
Les chiffres que vous indiquez correspondent au barême 2012-2013.
La première tranche du barême actuel s'étale de 6 012€ à 11 991€.
Soit pour être plus complet, une baisse d'impôt de 329€ pour une personne imposée au delà de cette tranche, en prenant l'hypothèse d'un gel du barême.
Réponse de le 17/09/2014 à 9:36 :
Chiffre indicatif de 329€ s'entendant bien sûr par part, hors plafonnement du quotient familial.
Réponse de le 17/09/2014 à 11:19 :
Sans vouloir jouer l'oiseau de mauvaise augure, pour les personnes qui sont au dessus de cette tranche, ils auront surement la mauvaise surprise de voir les autres tranches augmenter. Il faut bien que l'argent vienne de quelque part.
Réponse de le 17/09/2014 à 15:41 :
Doublement de mon impot depuis 3 ans , j'attends la suite avec anxiété , mais que faire ?
Réponse de le 17/09/2014 à 20:58 :
"Doublement de mon impot depuis 3 ans , j'attends la suite avec anxiété , mais que faire ? " : Motif? La perte d'un avantage fiscal indus? Vos enfants de plus de 50 ans peuvent s'assumer? Vous n'avez pas changé les volets cette année?
Les miens ont augmentés de 425% sous Sarkozy en un an : C'était parfaitement normal, on se retrouvait à deux salaires. Plus normal en tout cas que les victimes auto-proclamées de la fiscalité actuelle avec les mêmes revenus qui se targuaient de ne plus en payer grâce à des Scellier, des chaudières changées, des panneaux photovoltaïques, etc.
Réponse de le 18/09/2014 à 3:08 :
Faites des dons a des associations, ce qui permettra de réduire votre imposition et pourquoi pas de descendre d'une tranche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :