Manuel Valls : "l'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir" !

 |   |  582  mots
(Crédits : DR)
En visite à Bologne pour la fête de l'Unità aux côtés de l'italien Matteo Renzo, Manuel Valls a vanté une gauche européenne "unie" et "qui réforme". Et a dramatisé les sondages montrant la poussée de l'extrême-droite et de Marine Le Pen.

Le Premier ministre Manuel Valls a vanté dimanche, au côté du chef de gouvernement italien Matteo Renzi, une gauche européenne "unie" et "qui réforme", déplorant les divisions de la gauche française.

Le Premier ministre français a dramatisé le sondage plaçant la dirigeante du Front national Marine Le Pen en tête à l'élection présidentielle de 2017. Et placé la majorité face à ses responsabilités, soutenant qu'il n'y a pas d'alternative au soutien au gouvernement et à François Hollande.

"Nous devons agir autrement. Et parler autrement. Pour être écoutés, et entendus. Nous savons quel serait le prix terrible de notre échec. En France, l'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir !", a lancé Manuel Valls dans un discours prononcé à la Festa de l'Unita à Bologne, dans le centre-nord de l'Italie. "Et moi, comme homme de gauche, je ne pourrai jamais me résigner à cela. Car ce sont les plus faibles qui seraient les premiers à en souffrir. Et ce serait aussi un coup terrible, peut-être fatal, porté à l'Europe", a-t-il poursuivi à la tribune.

Quelques minutes plus tard devant les journalistes qui l'interrogeaient sur le scénario d'une éventuelle dissolution de l'Assemblée nationale face à la crise politique en France, le Premier ministre a appelé "chacun à se hisser à la hauteur de la responsabilité" pour éviter "une crise institutionnelle"... "Quand, dans les enquêtes d'opinion, même si (l'élection présidentielle) est dans trois ans, Marine Le Pen est créditée de 32% au premier tour de l'élection présidentielle. Quand dans une hypothèse [en cas de 2e tour contre François Hollande, NDLR], elle pourrait même l'emporter, on a besoin d'une crise institutionnelle pour faire en sorte que demain le Front national soit aux portes du pouvoir ?", s'est alarmé le chef du gouvernement. "Ou a-t-on au contraire la nécessité de redresser le pays ?", a-t-il interrogé.

"Oui, nous avançons, nous réformons (...) et rien ne doit nous arrêter", a lancé Manuel Valls à la tribune de la fête de l'Unità à Bologne (Italie) aux côtés également du nouveau dirigeant du PSE espagnol Pedro Sanchez et de responsables sociaux-démocrates néerlandais, portugais et allemand. "Chaque jour qui passe, pas à pas, vous prouvez, nous prouvons, et notamment à la droite conservatrice, qu'il n'y a pas une Europe du sud qui refuserait de se réformer et une Europe du Nord, qui seule en serait capable", a-t-il dit.

Alors qu'il fait face à des oppositions à gauche en France, y compris au sein du Parti socialiste, Manuel Valls a voulu montrer que la gauche réformiste progressait en Europe. "En France, la gauche s'interroge, la gauche est divisée. Je le regrette. Car la gauche se meurt quand elle se concentre sur ses petites querelles internes. Et si je suis parmi vous c'est parce que j'ai la conviction que nous faisons ici la démonstration que la gauche est forte quand elle est rassemblée", a-t-il lancé dans un discours prononcé intégralement en italien, qui lui a valu de nombreux applaudissements.

"J'ai cette conviction: si nous voulons être entendus, nous devons être unis. Nous ne l'avons pas été assez par le passé... Nous devons aussi être plus forts, en bâtissant une gauche capable de mener les réformes nécessaires pour nos pays. Car une gauche qui est crédible, c'est une gauche qui est écoutée", a-t-il plaidé ajoutant : "abandonnons nos dogmes ! Bousculons nos habitudes ! Repensons nos méthodes !".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2015 à 13:51 :
Il a peur le petit Valls , mais il a contribué avec beaucoup d'autres politiques à pousser la france d'en bas , les sans dents , à la haine du politique. Les Français ne veulent plus se faire rouler dans la farine par la droite , puis la gauche , puis la droite , puis la g.....Alors on va voter pour qui ? Il n'y a plus trop le choix .
a écrit le 02/11/2014 à 11:33 :
j'aimerais qu'il explique qui sont les plus faibles ?
a écrit le 02/11/2014 à 10:09 :
et les socialistes à la porte de la sortie ( et la petite porte située à l'arrière SVP )
a écrit le 14/09/2014 à 22:43 :
On entend dire l'extrême droite aux portes du pouvoir, est-ce parce que l'Etat subventionne la mort des citoyens français et pas leur vie. Ainsi on ne paye pas les soldats au métier plus que pénible, quel autre métier risque sa vie plus que celui-ci? Et on paye un fleuriste moitié moins qu'un tabac...
alors vive l'économie de la mort!
Et pourquoi n'est-on pas populaire après avoir sabré dans les foyers français, pour les ors de la république, glander dans les palais à fabriquer le chômage, voila la politique européenne!
a écrit le 09/09/2014 à 12:17 :
Hollande et Valls à la porte tout simplement
a écrit le 09/09/2014 à 11:36 :
On nous publie 85% de mécontents... sommes-nous suicidaires? Si on vote fn, il y aurait une révolte? Alors à quand le maquis? On entend dire qu'il existe des réseaux, y a-t-il un réseau fn?
On ne règle aucuns problèmes: ni le remboursement des dettes, ni le déficit, ni le commerce extérieur, ni l'investissement, ni l'emploi... c'est bidon!
a écrit le 09/09/2014 à 8:15 :
Un sondage IFOP (ou travaille damien philippot - sic), réalisé pour le "'Figaro" les 3 et 4 septembre auprès d'un échantillon de 994 personnes, a placé Mme Le Pen en tête du premier tour de l’élection présidentielle, prévue dans 2 ans et demi, avec 32 % des suffrages, et annoncé qu'elle serait ensuite élue face à François Hollande.

L’UPR tient d'abord à rappeler que des sondages aussi mirobolants, fondés sur des échantillons aussi peu étoffés et contrôlés, avaient été publiés les 5 et 7 mars 2011 pour annoncer que Mme Le Pen serait en tête du premier tour de l’élection présidentielle un an après, en 2012, avec 24% des suffrages. Malgré cette promotion effrénée des médias, l’intéressée obtint 17,8% des suffrages et ne fut pas présente au second tour.

L’UPR rappelle également qu'un autre sondage, TNS SOFRES, publié le 4 septembre 2014, a indiqué que tous les partis politiques français répertoriés voient leur cote de confiance baisser et que plus aucun ne dépasse 30%. Avec 21%, le FN est à la 5e place, et est lui aussi en baisse sensible depuis plusieurs mois.

Alors que ces comparaisons invitent à n'accorder aucun crédit à l’annonce d’un score de 32% pour Mme Le Pen dans 2 ans et demi, le Premier ministre français a fait au contraire semblant de le considérer comme une vérité scientifique. Lors d’un voyage à Bologne dimanche 7 septembre, M. Valls s’est ainsi plu à faire frissonner l'assistance réunie par son homologue italien, en assurant que l’extrême droite serait « aux portes du pouvoir en France ».

L’UPR exprime sa stupéfaction devant l’inconvenance de cette déclaration et rappelle qu’il est d’usage républicain constant que le chef de l’État et les ministres français doivent s’abstenir de tout commentaire public sur la situation politique intérieure de la France lorsqu’ils sont en déplacement à l’étranger.

Cette déclaration de M. Valls est d'autant plus indigne que le chef du gouvernement français a ainsi cru bon de dénigrer notre propre pays à l’étranger, en le présentant sous les traits de Barbe-Bleue devant un public italien ! Imagine-t-on M. Cameron venir en France pour gémir publiquement que l’extrême-droite serait « aux portes du pouvoir au Royaume-Uni » ?

Par ailleurs, tous les observateurs sérieux de la vie politique française savent pertinemment que la prétendue « poussée du FN » que les médias proclament sur tous les tons en faisant mine de s’en effrayer, n’est qu'un effet d’optique. Elle résulte d’une abstention croissante dans les électorats traditionnels de l’UMP et du PS, et elle ne concerne que les % de votants. En % des inscrits, les scores du FN ne progressent pratiquement pas.

L’UPR rappelle, en effet, que le FN n’a remporté qu’une douzaine de communes sur 36.000 aux municipales, et a rassemblé sensiblement moins d’électeurs inscrits aux européennes de juin 2014 qu’à la dernière présidentielle de mai 2012. En réalité, les dernières élections ont une nouvelle fois confirmé que le FN reste irrémédiablement en-dessous de son « plafond de verre », que les experts évaluent autour de 13 à 14% des électeurs inscrits. En dépit d’une médiatisation massive et constante, qui confine au lavage de cerveau, le FN ne réalise à peu près aucune « percée » en % des électeurs inscrits.

L’UPR souligne que les choses se passeraient d'ailleurs de façon fort différente si le FN faisait réellement peur aux dirigeants de notre pays :
D'une part le Premier ministre n'en parlerait pas, pour ne pas le gonfler d’importance, alors que le seul effet à attendre de sa déclaration est de conforter le sentiment des électeurs que le FN serait le seul vrai opposant du système.
D'autre part, Mme Le Pen et ses lieutenants verraient leurs passages dans les médias de grande diffusion se réduire comme peau de chagrin et retrouver leur niveau d’avant 1983, lorsque François Mitterrand donna l’ordre de donner le maximum de publicité au FN.
L’UPR, qui est le parti politique en plus forte croissance de France en dépit du silence médiatique impitoyable dont il est l’objet, est seul à dénoncer le FN pour ce qu’il est vraiment : la roue de secours des européistes. Cela fait 42 ans que le FN sert à canaliser les opposants de droite à l’Union européenne et à l’euro dans une impasse stérile, sans d'ailleurs jamais proposer de façon claire et univoque d’en sortir unilatéralement, pas plus que de l’OTAN.

La déclaration de Manuel Valls prouve, une fois encore, que le gouvernement et ses donneurs d’ordre ne redoutent nullement le FN. Ils font tout, bien au contraire, pour gonfler cette baudruche – qui se dégonflera comme d’habitude avant les élections - afin d’éviter que les Français ne découvrent la vraie solution défendue par l’UPR.
a écrit le 09/09/2014 à 1:26 :
Valls et Renzi, les petite mains de l’élite financière.
a écrit le 08/09/2014 à 23:04 :
Mon pauvre Valls mais à qui tu t'adresses quand tu dis :"Marine Le Pen aux portes du pouvoir !...ce sont les plus faibles qui seraient les premiers à en souffrir." Est-ce que tu sais comment souffrent les sans-dents et les pas-jojos en France à cause de toi et de ton patron ? je te cite Louis XVI, "s'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche...". Louis XVI a terminé brutalement sa carrière politique. Je ne pense pas que ta carrière se termine de la même façon mais bon c'est juste un avis personnel.
a écrit le 08/09/2014 à 18:40 :
cela semble plaire aux journalistes ! et perso je suis lasse de leurs annonces bidons de chaque jour !! après Valérie et les juifs français qui retournent en Israel !! quoi d'autre ?????
a écrit le 08/09/2014 à 17:52 :
Ben, oui! et alors?? ...! où est le problème? c'est plutôt une sacré aubaine!
Réponse de le 08/09/2014 à 20:20 :
Pour la famiulle Le PEn qqui jackpote depuis si longtemps et qui aime tant l'opposition, pour la France comprenez que le FN est le plan C du système aprce que connivent avec lui, après la gauchet et la droite car il ne veut surtout rien changer.. Avez-vous déjà vu MLP utiliser la phrase "sortons de l'UE par la misee en jeu de l'article 50" jamais, pas une seule fois, Dieu l'en garde, les militants sont à nouveau des...abusés...!!!
Réponse de le 09/09/2014 à 2:09 :
+ 100 !
a écrit le 08/09/2014 à 17:41 :
Marine Le Pen n'a pas de programme certes mais tout comme François Hollande qui n'avait pas de programme avant d'être élu. Allez comme promis M François il faut aller jusqu'au bout de tes idées et donner le droit de vote aux étrangers comme ça Marine n'aura qu'à se baisser pour récolter les voix, c'est cadeau.
Réponse de le 08/09/2014 à 18:27 :
oh! oui! oh! super !!!!
Réponse de le 08/09/2014 à 18:37 :
c'est la colère des français qui s'exprime ! ce n'est pas sérieux !! vu que Marine n'a pas de programme crédible , les français qui ont quelque épargne auront alors peur pour leurs sous et on verra s'ils voteront Marine ??
Réponse de le 09/09/2014 à 6:54 :
Quelle différence ça fait. Hollande a présenté un programme mais ne le respecte pas. De toute façon, quelque soit le prétendant au pouvoir, ceux qui paieront seront toujours les mêmes.
a écrit le 08/09/2014 à 17:24 :
Autour de moi, en 3 ans, j’ai vu une dizaine de gens « cadre sup » et de jeunes diplômés de bonnes formations avouer qu’ils se sont mis à voter FN. Ça a commencé en 2012 avec les déchirements de l’UMP mais surtout dernièrement aux municipales et européennes. J’avoue que moi aussi j’ai suivi, sans plus d’extase mais parce qu’ils m’énervent au plus haut point, tous ces curés du politiquement correct qui ont ruiné ma génération et l’ont livrée à la violence des invasions migratoires. Je ne suis pas militant ni exalté, je souhaite juste recouvrer ma liberté de Français.
Réponse de le 08/09/2014 à 18:26 :
+ UN
Réponse de le 08/09/2014 à 20:36 :
+1000
a écrit le 08/09/2014 à 17:23 :
Dans une Allemagne que l'on dit "sereine", en ce moment quelque chose met Mme Merkel dans l'embarras, la montée de l'AFD, un parti qui commence à avoir pas mal de succès! un peu comme le FN chez nous !, contre le gouvernement allemand, contre l'immigration massive etc.....les Allemands commencent à se réveiller, ça prend plus de temps que chez nous, mais......... !
Réponse de le 08/09/2014 à 18:40 :
Regardez ce que les Pays Bas sont en train de faire: immigration zéro ; ils en ont ras le bol et ont le courage de le dire. Nous c'est l'inverse
a écrit le 08/09/2014 à 17:20 :
Il sanctionne les couacs de ses ministres qui sanctionne les siens ?
a écrit le 08/09/2014 à 17:11 :
A force de jouer aux c;;,on met le pays au pied du mur et on s étonne qu un jour le FN arrive au pouvoir !
a écrit le 08/09/2014 à 16:55 :
encore une petite augmentation d'impôts genre TVA à 25% ou un député qui paie pas ses impôts ou une taxe écologique et c'est bon, marine gagne
a écrit le 08/09/2014 à 15:11 :
Objectif atteint donc... parce que si les socialistes voulaient éloigner le FN du pouvoir, il aurait fallu reconnaître les difficultés liées à l'intégration des populations immigrées au lieu de traiter de raciste la première personne osant évoquer le sujet. La droite quant à elle aurait du agir au lieu de se limiter aux discours !
a écrit le 08/09/2014 à 14:18 :
on n'en serait pas là entre autre si Monsieur Valls se préoccupait de gérer la France au lieu de se consacrer à gérer le gouvernement.
Réponse de le 08/09/2014 à 16:30 :
Ou de se consacrer à gérer sa propre image et carrière !
a écrit le 08/09/2014 à 13:46 :
Les politiques (et les journalistes) de droite comme de gauche font la promo de Marine !
a écrit le 08/09/2014 à 13:41 :
Et le 1 er responsable est hollande

Ces mensonges ces trahisons sa mauvaise fois doublée d une inaction totale conduisent les électeurs a l extrême
Surtout après le passage de l UMP et Sarko qui ne valaient pas mieux
Réponse de le 08/09/2014 à 16:32 :
Oui, il va falloir en passer par le FN avant d'enfin construire l’avenir post Croissance-Croisade-Oligarchie !
Réponse de le 08/09/2014 à 16:37 :
Il faut changer toute la clique politique
a écrit le 08/09/2014 à 13:22 :
'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir" !
Ya pire : Le PS est au pouvoir !!!
Réponse de le 08/09/2014 à 16:14 :
@ Dingo
nous sommes d'accord, surtout la gauche de Valls Hollande
y a eu pire pire : l'UMP ex RPR et le Nouveau Centre déguisé en UDI 12 ans au pouvoir
ce que les précités ont en commun : leurs mensonges et leurs cupidités, pour résumer : des traitres en ces temps de guerre économique.
Réponse de le 08/09/2014 à 17:24 :
oui à Marine !
Réponse de le 08/09/2014 à 18:28 :
Marine grimpe tous les jours depuis deux ans ...
Qui est au pouvoir depuis deux ans, après avoir fait des promesses idiotes ???
a écrit le 08/09/2014 à 13:21 :
Toi qui entre ici abandonne toute espérance (Dante : L’Enfer).
C’est aussi le cas pour la France et l’Italie qui sont entrées dans la zone euro.
a écrit le 08/09/2014 à 13:08 :
Bonjour.

Si le Front National passe en 2017 on dit « Merci qui ?»
Quand le Sieur Walls a l’audace de dire que ce sont les pauvres qui en souffriront le plus.
Je crois pouvoir dire sans me tromper, que c’est depuis le dimanche 6 mai 2012 que les pauvres sont devenus plus pauvres et que ceux qui ne l’étaient pas encore le sont devenus.
Comment connaître pire que votre socialisme ?

Quant à ne pouvoir vous résigner à voir au pouvoir d’autres idées que les vôtres, il le faudra et voir en cela votre entière responsabilité dans cette éventualité réaliste. C’est la dure loi politique de la démocratie que socialistes français outragent.

Le peuple ne peut pas payer votre impéritie sans que vous n’en subissiez aussi les conséquences. J’espère que vous allez payer très chère la direction de votre cap dont l’horizon recule au fur et à mesure que vous avancez.

Eng. LAFERRIERE
a écrit le 08/09/2014 à 12:18 :
Un RENZO, des RENZI
Il est unique mais pluriel quand même.
En gras dans le titre, en plus !!
a écrit le 08/09/2014 à 11:53 :
Le chantage mis en place à chaque nouvelle représentation de la comédie démocratique finit par ne plus fonctionner. Si les socialistes sont venus au secours de Chirac la droite ne viendra pas à l'aide pour Hollande. Et déjà de bêler.
a écrit le 08/09/2014 à 11:38 :
LES SANS DENTS SONT PEUT ETRE LES ELCTEURS DE MLP? FH ET MV CONTINUEZ VOTRE POLITIQUE DE M ET APRES VOUS IREZ CRIER AU LOUP APRES TOUT LE FN N EXISTE QUE GRACE A F MITTERAND .LES SOSS ONT LA MEMOIR COURTE........COMME TH THEVENOUD QUI AVAIT OUBLIE SES IMPOTS!
a écrit le 08/09/2014 à 10:12 :
Une fois qu'un "extrême" est en place, l'autre le devient!
a écrit le 08/09/2014 à 10:11 :
Moi, je serai Hollande, j'en profiterai pour vraiment faire des réformes. Il lui reste 2 ans et demi de pouvoir, il est tellement impopulaire que sa côte de popularité n'ira pas plus bas. Mais s'il veut voir des résultats tangibles et ne pas sacrifier son parti pour 2017, il faut s'y mettre. Il faut 2 choses: 1 vision long terme (mais je crois que nos hommes politiques en sont désormais incapables) qu'on explique au Français pour qu'ils comprennent où on va; il faut aussi du volontarisme pour faire les réformes. A propos des réformes justement, à part le mariage pour tous, le crédit impôts et la réforme des rythmes scolaires, je n’ai pas vu grand chose : que des mesurette et des sparadraps. Où est le "choc" de simplification ? où en est la réformes de l'état (faire des plus grosses régions est insuffisant: il faut réformer leur rôle) ? Où en est la réforme de la fiscalité ? Où en est la réforme du système de santé ? la réforme des retraites ? commet s'assure-ton que les aides sociales arrivent vraiment à ceux qui en ont besoin et pas à ceux qui abusent du système ?
Réponse de le 08/09/2014 à 11:23 :
Il n'en est pas capable.Cela fait plus de deux ans qu'il est au pouvoir,et qu'il n'a été capable de rien.Il est juste limité intellectuellement contrairement a ce que les médias essayent de nous vendre
Réponse de le 08/09/2014 à 13:27 :
c est vrai ,il est nul completement paralyse par son election ,quand le queutard coupe a ete vire il ne restait que le petit gros de tulle ,maintenant on vas devoir supporter ce nullard encore combien de temps ? .
a écrit le 08/09/2014 à 9:53 :
Crise institutionnelle: qui l'a provoquée ?
Montée du FN : a qui la faute ?
Il serait temps que la gauche commence à admettre ses erreurs sans en rejeter la responsabilité sur la droite.
a écrit le 08/09/2014 à 9:45 :
Et nous socialistes et partis de gouvernements sommes responsables en rien de la situation.J'écoutais hier JUJU à la TV se reconnaissant trotskyste marxiste et social démocrate....cherchez l'erreur
la solution n'est pas dans un gouvernement d'union nationale faisant un compromis introuvable sur les solutions à nos problèmes:
Elle est dans la définition d'un programme reconnaissant l'exactitude du constat des Lepen MAIS avec des solutions qui ne soient pas inspirés du Mussolinisme... et en ayant le courage d'essayer d'expliquer aux français pourquoi ils se sont mis eux mêmes dans la situation présente .pourrait il l'entendre ? la meilleure façon de le savoir c'est de le tenter .... même si c'est difficile vu que l' immense majorité d e journalistes est orientée à Gauche
a écrit le 08/09/2014 à 9:32 :
Il apparaît clairement que les réformes ne peuvent venir d'hommes politiques hyperprotégés issus de la fonction publique, du fait de leur manque d'imagination et soumission totale aux syndicats. La France n'en peut plus de son administration restrictive. Place au privé et à la vraie Nation dynamique des sans-dents.
a écrit le 08/09/2014 à 9:30 :
Renzi amical le console mais son sourire laisse comprendre que sa considération n est pas encore là .
a écrit le 08/09/2014 à 9:26 :
Tant mieux :ras le bol de cette classe de profiteurs UMPS qui nous entraine toujours plus au fond...
a écrit le 08/09/2014 à 9:24 :
Tant qu'il n'y aura pas de résultats tangibles... Pourquoi M. Valls ne vient-il pas dans des département comme la Somme et qu'il regarde le désastre qu'il aura sous les yeux. 22% de chômage, 17% de pauvres, des maisons délabrées, un alcoolisme récurrent .... Si l'on oppose à tout cela des discours et encore des discours, les gens finissent par se lasser. "La crise s'est finie, le chômage baisse, le gouvernement est en mouvement. Nous avons un cap..." Ce n'est pas cela qui nourrit les gens, bloque les huissiers, empêche de fermer les petites entreprises mais les actes.
Réponse de le 08/09/2014 à 9:31 :
Le gouvernement Valls II est d'une incompétence notoire ;
Il sera temps que les élus socialistes responsables et capable de prendre en main le destin de la France renversent ce gouvernement de Valls II incompétent composé de bobos caviar pognon privilèges Vallsiens et Vallsiennes.
a écrit le 08/09/2014 à 9:14 :
et oui, le risque est réel. Comment continuer à agiter l'épouvantail, et continuer à parler de droite extrême, quand 50% des électeurs seraient prèts à voter M. Lepen en 2017 ? Ce risque énorme, qui est devenu réel, le PS et l'UMP continuent à l'entretenir. Les vieilles ficelles du recours marcheront-elles encore ? Combien, dans le cas d'un duel M. Lepen/candidat UMP ou PS, choisiront-ils l'abstention ? Il vous reste un peu de temps, mais si peiu, pour vous réveiller ...
Réponse de le 08/09/2014 à 9:21 :
Lui et ses amis gouvernants, fonctionnaires, politicards, syndicats ont fait une mauvaise politique économique pendant des années et surtout sous Hollande et aujourd'hui il hurle "au loup, au loup" comme une pucelle effarouchée ! La responsabilité de ce résultat est due à leur politique de chasse du bulletin de vote sans jamais chercher a adapter la France aux évolutions économiques
a écrit le 08/09/2014 à 8:55 :
Nous savions l'épouse de M.Valls, musicienne et violoncelliste, je crois; nous ne savions pas que lui aussi jouait d'un instrument, certes un peu moins noble : du pipeau!
Réponse de le 08/09/2014 à 17:26 :
ça reste en famille!
a écrit le 08/09/2014 à 8:51 :
Ah bien voilà que les socialistes se réveillent! ca fait 20 ans que le FN se prépare et ca fait 20 ans que vous ignorez tout de la situation..et maintenant un sondage vous met dans l'effroi..!
a écrit le 08/09/2014 à 8:48 :
L'épouvantail ne fait plus peur et de toute manière nous n'avons plus de dents où nous n'en aurons plus sous peu...
a écrit le 08/09/2014 à 8:42 :
Monsieur Valls,
vous, vos paires et vos collègues n'avez pas une, non pas une seule fois daigner vous remettre en cause.
Vous avez accepté et n'avez eu de cesse de cautionner un système vérolé à l'extrême fait de compromissions, de corruptions et ce à tous les étages de votre soit-disant démocratie.
Alors, par pitié, ne nous sortez pas le couplet républicain, bla bla bla la France dans ses pires heures sombres etc.
Ce qui est en train d'arriver est de votre faute et de celles de tous les partis qui ont dirigés la France.
A défaut d'être honnête, ayez au moins la décence de reconnaitre vos responsabilités et de les assumer.
Réponse de le 08/09/2014 à 9:10 :
Chaque fois que le socialisme arrive au pouvoir, il fait tellement de dégâts que l'extrême-droite est renforcée : 1936, 1981, 1997, 2012 !
a écrit le 08/09/2014 à 8:21 :
Le hasard n'existe pas su MLP et au porte du pouvoir cela et une bonne chose , 40ans de déconfiture totale sa mérite une bonne claque !va falloir aller au turbin les mecs pas facile quand on s'engraisse sur le dot de la république
a écrit le 08/09/2014 à 8:05 :
La bonne nouvelle c'est que les socialistes sont éjectés !!! Si la France n'a pas été totalement détruire par la gauche, la reconstruction pourra recommencer avec l'espoir de gens compétents au pouvoir...
a écrit le 08/09/2014 à 8:04 :
... sera celui ou celle qui parlera de réduction de la fonction publique !
a écrit le 08/09/2014 à 8:00 :
Le problème c'est que l'UMPS nous fait bien plus peur que Marine!
Réponse de le 08/09/2014 à 9:59 :
Parlez pour vous. Le FN est encore plus amateur et incompétent que l'UMPS ou le PS (c'est dire). En plus il ont un programme aberrant: on revient au Franc, on ferme le frontières, oj sort de l'Europe, on vit en autarcie, on tord le coup aux banques et aux grandes entreprises. Rajoutons la couche de racisme (même si elle est de mieux en mieux cachée) : préférence nationale à mimina puisque si la France va mal, c'est la faute des étrangers. Et voilà: faudrait m'expliquer comment on va redresser la France avec ça.
Réponse de le 08/09/2014 à 13:27 :
@Piratex : La France ne vivait pas en autarcie avant l'europe. La Russie est prête à travailler avec nous. Elle connait les Français et apprécie notre culture. La Russie possède les matières naturelles dont nous avons besoin, et nous avons le savoir faire qui lui manque dans certains domaines. On pourrait même participé à la nouvelle banque mondiale indépendante des USA que les BRICS veulent mettre en place. Quitter la succursale des USA qu'est l'Europe ne peut que nous ouvrir de nouveaux horizons...
a écrit le 08/09/2014 à 7:21 :
Le PS Français est le parti des étrangers que le PS et l'UMP ont régularisés depuis 40 ans. Dans quelques années, les étrangers seront plus nombreux que les Français et la dictature du PS pourra s'établir sans opposition possible.
a écrit le 08/09/2014 à 6:49 :
Valls donne de la légitimité à la Dame de Saint Cloud. Erreur. A part naître qu'elle est sa légitimité ? Mon Dieu nous marchons vers la catastrophe.
a écrit le 08/09/2014 à 6:43 :
Et au pouvoir depuis 40 ans, l' UMP et le PS ont offert aux Français : 2000 milliards de dettes, chomage de masse (+ 5 millions de chomeurs), paupérisation de la population (+ 9 millions de pauvres dont + 2 millions d'enfants), corruption généralisée, négationnisme et politique d'analphabétisation (+ facile de gouverner des idiots bien formatés), politique d'immigration massive (+ 10 millions d'immigrés) et politique d'insécurité. Ce qui est sur, c'est que l' UMP et le PS ont détruit et détruisent toujours la France. UMP = PS = UMPS = les fossoyeurs de la France
Réponse de le 08/09/2014 à 22:49 :
rien a ajouter........
a écrit le 08/09/2014 à 4:09 :
La décomposition appelle la recomposition, l'ordre le désordre. Le socialisme ouvre la porte au FN. Les humanistes de gauche ont tout faux. Mais sont-ce des humanistes ou des imposteurs amoraux ?
a écrit le 08/09/2014 à 3:13 :
"l'extrême droite et Marine Le Pen sont aux portes du pouvoir" !

C est bien a cause de lui et de FH
a écrit le 08/09/2014 à 1:44 :
Pour que le FN puisse se ramasser avant 2017 !
Sinon, ils auront la Présidence, et là ça sera en mode no-control !
a écrit le 08/09/2014 à 1:04 :
Et le seul responsable est François hollande
Ces trahisons et ces mensonges ont fini par écœurer complètement tous les électeurs
Réponse de le 08/09/2014 à 7:40 :
S'il n'y avait que F Hollande responsable de la montée du FN!!!!
a écrit le 07/09/2014 à 23:55 :
Valls en défenseur des plus pauvres, c'est assez cocasse. Heureusement, l'électorat populaire ne se laisse plus abuser par de telles fariboles.
a écrit le 07/09/2014 à 23:06 :
Ben, pourquoi Mr Valls fait le portier ?
a écrit le 07/09/2014 à 22:54 :
Et il compte bien refiler le pouvoir au pire moment pour que le fn soit dans la mouise
Réponse de le 08/09/2014 à 1:41 :
Effectivement, c'est l'unique raison qui fait préférer FH de perdre 2017 plutôt que de cohabiter, car a mon avis, l'Euro ne sera qu'un zombie dans qqs année !
a écrit le 07/09/2014 à 22:54 :
C'est normal il s'inquiète a peine arriver il est menacé par la blonde qui veut prendre la place et il dit chacun son tour !
a écrit le 07/09/2014 à 22:47 :
Ce pouvoir est légal mais n'a plus aucune légitimité et voilà qu'il s'apprête à nous refiler ses recettes pourries par ordonnances! Quasiment un putsch contre la démocratie...
a écrit le 07/09/2014 à 22:24 :
Les socialistes sont trop forts: cela fait plus de 100 ans qu'ils nous promette le bonheur pour...... plus tard!!!
Pour gagner les élections ils nous ont menti effrontément, se sont reniés jusqu'a nommer un ex banquier de chez Rothschild comme ministre......
Alors Valls , avec un tel passif, Valls se fera virer comme les autres quoiqu'il nous raconte...
Réponse de le 08/09/2014 à 8:37 :
Ca me rappelle un peu d'autres promesses bidon des religions... toujours pour plus tard... pendant que ces gens là profitent, maintenant :-)
a écrit le 07/09/2014 à 21:39 :
VallsHollande sonnent le tocsin : Marine nous menace !
A qui la faute ? Cette bande de pieds nickelés n'arrête pas de se prendre les pieds dans le tapis, de mentir sans vergogne et de se donner en spectacle, ridicule devant le monde entier. Et ils s'étonnent que les Français soient écœurés et prêts à se jeter dans les extrêmes ?
Réponse de le 08/09/2014 à 0:43 :
LE PREMIER RESPONSABLE EST HOLLANDE PAR CES MENSONGES ET SA FAIBLESSE
a écrit le 07/09/2014 à 21:36 :
C'est intéressant :
Valls explique que la France subit les conséquences des turpidudes de la gauche Vallsienne.
Nous sommes d'accord la gauche de Valls amène le Front national au pouvoir.
a écrit le 07/09/2014 à 21:19 :
Valls pense représenter les pauvres... C'est la blague de la semaine !

Et si la solution se trouvait dans un thriller politique passionnant que je viens de lire : "La France sort de l'euro"?

L'auteur, un président de la France qui s'adresse au lecteur depuis le futur, retrace comment il en est venu à décider que de quitter l'euro et l'UE constituait la meilleure décision économique et politique à prendre. lepresident.jimdo.com
a écrit le 07/09/2014 à 20:45 :
Quel est le problème pour la France ?
Pour les socialos, je comprends que va être dur, va falloir trouver du boulot, quand on a deux bras gauches, ca risque d'être difficile.
a écrit le 07/09/2014 à 20:39 :
On aimerait maintenant voir, sentir, les changements. Pour ce qui est des discours, nous avons bien compris...
a écrit le 07/09/2014 à 20:23 :
toujours dans le mode commentateur notre ami Valls. Il ferait mieux de se mettre à réformer au lieu de rester assis sur ses mains et d'attendre son chèque de fin de mois.
a écrit le 07/09/2014 à 20:15 :
"Le Premier ministre français a dramatisé le sondage plaçant la dirigeante du Front national Marine Le Pen en tête à l'élection présidentielle de 2017. Et placé la majorité face à ses responsabilités, soutenant qu'il n'y a pas d'alternative au soutien au gouvernement et à François Hollande"
Quelqu'un lui a dit que si le FN (parti légal) montait au point qu'il soit au pouvoir bientôt c'est à cause de ce discours ? Quelqu'un lui a dit que les Français s'en fichait à présent ? Qu'ils en ont marre d'être pris en otage, c'est moi ou sinon c'est LePen !
a écrit le 07/09/2014 à 20:15 :
Valls et son président sont aux portes de la sortie, ça c'est certain!!!
a écrit le 07/09/2014 à 20:15 :
Notre pays travers une crise institutionnelle, économique et sociale sans précédent; les socialistes ne sont pas à la hauteur, la droite est laminée; qui pour nous sortir de ce marasme? Certainement pas le FN qui nous conduira dans le mur avec son programme économique/sociétal catastrophique. Qui va nous sortir de ce bordel?!
Réponse de le 07/09/2014 à 22:24 :
moi
a écrit le 07/09/2014 à 19:57 :
...Et alors????!!!!!
a écrit le 07/09/2014 à 19:54 :
Il est tellement perdu qu'il va chercher de l'aide chez le voisin. Quand on est pas capable de prendre de telles responsabilités, on laisse sa place aux compétents et on s'en va, on ne s'entête pas à ruiner la france et les français.Si madame Lepen arrive à la tête de l'état ce sera à cause de son (leur) incompétence, alors, inutile d'aller pleurnicher chez les autres. Laissez-lui la place et voyons ce dont elle et ses futurs ministres sont capables.
Réponse de le 07/09/2014 à 20:04 :
Le Pen fera comme lorsque l’extrême droite était au pouvoir en Autriche : RIEN !
Réponse de le 07/09/2014 à 21:32 :
peut-être, mais on sera débarrassé des autres pour quelque temps.
Réponse de le 07/09/2014 à 21:34 :
Autant mettre une chevre dans ce cas je prefererai , il y a moin de risque
Réponse de le 08/09/2014 à 6:17 :
Si on pouvait se débarasser de l'umps, des qu'elle arrivera au pouvoir on va en apprendre sur le systeme de copinage et sur toute une caste qui en profite...
Réponse de le 08/09/2014 à 6:46 :
Informez vous et regarder ce qu'il se passe à Frejus en termes de copinage. Le FN fait pareil que les autres : une fois au pouvoir, les marchés vont à leurs amis...
a écrit le 07/09/2014 à 19:53 :
Le meilleur allié de LE PEN c'est le parti socialiste !!!! Les lepénistes disent merci chaque jour aux51% de naïfs (et de jaloux) qui ont voté Hollande en 2012 !
Réponse de le 07/09/2014 à 21:33 :
Ah oui parce que voter Lepen ce n'est pas etre naif ,
c'est l extreme droite mais vu que marine dit que non ben vous y croyez , c'est ca etre naif .
a écrit le 07/09/2014 à 19:36 :
" abandon nos dogmes" ca veut dire ' demandons a l'allemagne de payer la retraite des francais a 50 ans pour tous dans la justice reenchantee de l'exception culturelle pour tous,, sans faire de reforme? valls doit croire que les italiens, qui sont plus avances a ce niveau, vont aussi payer l'addition...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :