Retraites complémentaires : les partenaires sociaux se préparent à négocier

 |  | 436 mots
Les partenaires sociaux parviendront-ils à s'entendre pour équilibrer les comptes de l'Agirc et de l'Arrco ?
Les partenaires sociaux parviendront-ils à s'entendre pour équilibrer les comptes de l'Agirc et de l'Arrco ?
Vendredi, les organisations syndicales et patronales gestionnaires de l'Agirc et de l'Arrco ont poursuivi l'inventaire des outils à leur disposition avant des négociations, repoussées à début 2015. Selon des syndicalistes, celles-ci visent à remettre à l'équilibre ces deux régimes de retraites complémentaires.

Vendredi, les organisations syndicales et patronales gestionnaires de l'Agirc et de l'Arrco ont poursuivi  l'inventaire des outils à leur disposition avant des négociations, repoussées à début 2015, visant à remettre à l'équilibre ces deux régimes de retraites complémentaires, selon des syndicalistes.

Après l'étude d'impact du décalage de l'âge légal de départ à la retraite, demandée par le Medef, de nouvelles simulations ont été présentées vendredi, dont le rachat de points par année d'études supérieures.

Une autre, plus polémique et effectuée à la demande de la CGT, chiffre l'incidence d'une mise à niveau du salaire des femmes sur celui des hommes, lissée sur 9 ans pour être totalement effective en 2024. Cela repousserait les années d'épuisement des réserves à 2020 pour l'Agirc (cadres), au-delà de 2040 pour l'Arrco (ensemble des salariés du privé).

Des rencontres bilatérales pourraient avoir lieu début 2015

Selon des sources syndicales, le début officiel des négociations, prévu le 28 novembre, a été repoussé à début 2015, le temps pour les partenaires sociaux d'approfondir ou demander de nouvelles simulations. Des rencontres bilatérales pourraient toutefois commencer avant 2015.

Le 28 novembre, syndicats et patronat se retrouveront donc pour un nouveau groupe de travail.

"Nous continuons à regarder les études fournies par les services de l'Agirc-Arrco. On est complètement dans les échanges, il n'y a pas encore d'orientation particulière par rapport aux négociations", résume Sonia Buscarini (CFDT).

"Les travaux de préparation sont indispensables pour choisir ensuite les bonnes orientations qui seront un 'mix' de toutes ces propositions parce que la situation continue de se dégrader", estime Jean-Louis Deroussen (CFTC).

Recul de l'âge de départ, montant des pensions, niveau des cotisations, "il ne faut rien exclure", commente Jean-Louis Deroussen.

FO veut jouer sur les ressources (niveau des cotisations), mais "n'ira pas sur les mesures d'âge", prévient Philippe Pihet.

La CGT exclut aussi de toucher à l'âge de départ, et la baisse des pensions est par ailleurs "inimaginable", explique Alain Drieu.

Des comptes dégradés

L'Agirc et l'Arrco sont dans le rouge. L'arrivée des générations de l'après-guerre à l'âge de la retraite gonfle les dépenses, tandis que la crise économique avec un fort taux de chômage pèse sur les recettes, en réduisant les rentrées de cotisations sociales.

Les réserves accumulées par les deux régimes pendant les années fastes, fondent rapidement pour éponger les déficits. Si rien n'est fait, celles de l'Agirc pourraient être épuisées en 2018, celles de l'Arrco en 2027.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 18:48 :
Quant il n'y a rien à manger dans un pré...le berger pense à une autre solution...
Les cadres (la grande majorité des jeunes) ne cotisent pas à l'AGIRC.
Pourquoi ne pas réfléchir à l'instauration d'une cotisation à 10 % du la tranche A, afin d'alimenter l'AGIRC et de limiter les taux de cotisations à 16% sur B et C ?
Réponse de le 07/12/2014 à 21:55 :
Ça existe déjà avec la GMP. GARANTIE MINIMAL DE POINT. Ils cotisent déjà sur un salaire qu'ils ne perçoivent pas.
a écrit le 03/11/2014 à 22:49 :
Il serait temps d'arréter le rève stupide de la retraite à 60 ans. La retraite à 60 ans c'est un luxe, le luxe de la paresse et de l'oisiveté. La santé permet maintenant de travailler bien plus tard, et il faut repousser l'âge de départ de retraite pour éviter la faillite des systèmes de retraites qui ruineront les jeunes générations.
Réponse de le 07/12/2014 à 21:57 :
J ai lu également que la maladie d Alzheimer était repoussée pour les personnes qui partent à partir de 65 ans.
a écrit le 03/11/2014 à 13:12 :
Les caisses des salariés du privé continueront t-elles d'être spoliées par les retraites du public ? Il faut y mettre un terme ce 'est plus ni viable ni supportable.
Réponse de le 03/11/2014 à 22:48 :
Vous délirez mon vieux, ce sont des caisses séparées !!! Réfléchissez et renseignez vous avant de dire de telles stupidités dictées par une jalousie entretenue par divers journaux lèche bottes !!
a écrit le 03/11/2014 à 12:03 :
Moi qui pensait que ces systemes etaient moins pourris que la retraite generale... Tout est completement pourri dans ce pays, je travaille deja a l'etranger (pour une boite francaise), et donc je cotise encore en France... Reste plus qu'a travailler pour une boite etrangere pour passer sur un systeme par capitalisation et avoir une chance d'avoir quelquechose pour ma retraite, parce qu'avec la repartition, c'est clair que je n'aurais rien !
Réponse de le 03/11/2014 à 19:06 :
Et un petit crack boursier avant votre retraite. Y avez vous pensé?
a écrit le 03/11/2014 à 11:51 :
Il va falloir revoir le tout car le monde du travail est appelé à se transformer radicalement par la robotisation d'un nombre d'emplois croissant sauf à tous ou presque devenir des esclaves ou chômeurs indemnisés!
a écrit le 03/11/2014 à 9:14 :
Ouvrons les yeux il faudra reporter l âge d entrée a la retraite et passer à un système de points. Tout le reste est du bricolage par manque de courage
Réponse de le 03/11/2014 à 12:01 :
Manque de courage, vous avez 100% raison, et c'est pour ca que de plus en plus de gens sont prets a voter LePen car c'est la seule qui donne l'impression d'etre capable de prendre des decisions.............................
a écrit le 03/11/2014 à 8:51 :
Il y aurait pourtant une solution simple: baisser les pensions. Mais evidement ca ne risque pas d arriver car on va faire comme d habitude : de la dette et taxer un peu plus les jeunes.
Il faut quand meme pas priver les petits vieux de leurs croisieres ou les forcer a vendre leur villa non ?
Réponse de le 03/11/2014 à 10:01 :
Les petits vieux comme tu dit 'banane; travaillaient 50 hs par semaine eux!
Réponse de le 03/11/2014 à 10:28 :
heureusement que comme tu les appelles si "élégamment' les petits vieux sont là aussi pour aider les enfants et petits enfants et puis le jour ou vous les jeunes si 'courageux" vous accepterez de travailler 48 h par semaine et n'avoir que 3 semaines de vacances comme les "petits vieux" vous pourrez vous permettre de prendre la parole
Réponse de le 03/11/2014 à 11:18 :
@gilardoni et edith.merci de traduire exactement ce que je pense
Réponse de le 03/11/2014 à 11:57 :
Arretez de penser que vous etiez les seuls a travailler... Tout le monde n'est pas aux 35h, moi perso j'en fait 60 par semaines, mais peu importe, et puis, je cotise a fonds perdu... Ma retraite je la prendrai a 67 ans dans 25ans, quand tout le systeme se sera effondre si on en croit les previsions actuelles. Alors la seule chose que je souhaite aujourd'hui c'est que le systeme s'ecroule le plus vite pour qu'on puisse repartir sur des bases saines... Ce pays est foutu, ouvrez les yeux !!!
Réponse de le 03/11/2014 à 12:38 :
Vous êtes gonflés les vieux, mais comme vous le savez, plus c est gros plus ça passe. La réalité ? 1) vous êtes responsables des 5 semaines de congés annuelles, 2) vous êtes responsables du niveau de la dette, vous avez vécu à credit et pas suffisamment cotisé, 3) vous êtes partis à la retraite à 50 55 ans dans les annee 90 malgre le niveau de la dette, 4) pour beaucoup d entre nous, nous bossons plus 50 heures par semaine payées 35, alors votre discours nous fait bien marrer. On rira encore plus quand les taux remonteront et que la France ne pourra plus verser vos pension ! Oh oui, on va bien se marrer :)
a écrit le 03/11/2014 à 7:02 :
Le problème est simple il faut reverser qu a ceux qui ont cotisé et rien d autre.
Réponse de le 03/11/2014 à 8:50 :
Le probleme c est que les retraites actuels couteront plus que ce qu ils ont cotise et qu il est impossible de baisser les pensions dans un pays geroncratique comme la France
a écrit le 02/11/2014 à 18:54 :
j'avais lu qq part que la retraite des régimes spéciaux étaient pompés sur ces 2 caisses si oui il faut stopper cette connerie e sarko
sinon il faut bétonner
a écrit le 02/11/2014 à 18:14 :
Et pourquoi pas une retraite "a la carte" pour les salariés du privé?On part a la retraite a 65 ans,mais si on veut continuer on peut augmenter sa pension en parallèle?
Réponse de le 03/11/2014 à 9:36 :
@retraité RATP: alors on se fait 2 salaires :-) excuse, mais si tu pars en retraite, t'es retraité...mais tu peux toujours travailler bénévolement pour des associations sans but lucratif...ne serait-ce que pour aider les jeunes :-) tu peux aussi créer ta propre entreprise et cotiser comme les autres, mais je crois pas que ce soit tes plans :-)
a écrit le 02/11/2014 à 17:25 :
On connait la réponse : on va bloquer le "point" quelques année de plus
Rappel : ont ils chiffré combien coûtent les retraites des "agents" de l'EdF/GdF ???
la "soulte" doit être completement épuisée !!
a écrit le 02/11/2014 à 16:47 :
Ils ont tellement pillé les caisses en faveur du secteur public, quelles sont vides !
C'est foutu pour nous on se retrouvera tous dans et à la rue !
a écrit le 02/11/2014 à 11:03 :
La retraite ça devrait être 800E par mois pour tout le monde et pour le complément, à chacun de se débrouiller. Quand à l'âge de la retraite, 75 ans me parait aligné avec l'espérance de vie moyenne à venir
Réponse de le 02/11/2014 à 11:39 :
tres bonne idée ; mais que font les couillons qui ont du cotiser tres tres fort pour payer la retraite de leurs ainés!!!
Réponse de le 02/11/2014 à 12:30 :
Je dirais plutôt rien pour tout le monde et que chacun se débrouille. Vous êtes un comique M Emmanuel_R
Réponse de le 02/11/2014 à 16:36 :
@bern4243: 1) c'est sûr qu'avec le taux de chômage actuel, les gens cotisent très très fort 2) si tu penses que les taux de cotisation passés ne représentaient pas ine bonne part du salaire, renseigne-toi un peu mieux et 3) on sippose à lire ton discours que tu n'as jamais profité des avantages sociaux payés par tes parents :-)
Réponse de le 02/11/2014 à 17:00 :
@Riton: alors, on dit à ceux qui ont cotisé toute leur vie: vous avez acheté des obligations du canal de Panama, circulez il n'y a plus rien à voir :-) et on suit tes conseils pour la sécu, l'enseignement et les services publics divers ? tu es prêt à payer 50 euros pour un acte de naissance ? et es-tu prêt à rembourser les avantages sociaux dont tu as bénéficié ou ton plan se résume-t-il à dire que tu en as croqué, maintenant les autres se débrouillent :-) @ Emmanuel : 1) pourquoi pas, mais il faudra aussi plafonner les cotisations parce qu’il serait anormal que quelqu’un qui a cotisé fort touche la même chose que quelqu’un qui a peu cotisé. 2) 75 ans, c’est déjà ce qui attend à peu près tout le monde étant donné que les gens commencent à travailler beaucoup plus tard et avec des périodes de chômage plus longues. Certains oublient un peu vite que dans le temps, on commençait le boulot entre 12 et 14 ans :-)
Réponse de le 02/11/2014 à 17:29 :
Sûr que "Rien" en échange de cotisations assez élevées (bâtiment : 14 %) c'est la formule la plus économique
Pour ceux qui aiment faire des comptes : un cadre "moyen" aura versé en valeur d'aujourd'hui entre ses propres cotisations et les parts "patronales" par loin de 1 million d'euro sur toute sa carrière ... Faites vos comptes !!!
Réponse de le 03/11/2014 à 11:48 :
Si tu la touches durant 40ans son montant serait de 2526€, durant 30 ans 3213€ et durant 20 ans 4595€ mois. un calcul juste pour récupérer le montants des prélèvements.
Réponse de le 03/11/2014 à 16:31 :
@Patrickb, ce n'est pas parce qu'on a profité indirectement d'un avantage social qu'on ne peut pas vouloir le remettre en cause, bien au contraire. Il n'y a que les dinosaures dans votre genre qui ne sont pas capables d'envisager l'abandon un acquis social. C'est la lâcheté qui vous fait parler, mais je vous rassure, c'est un trait de caractère que vous partagez équitablement avec toute votre génération de clampins.
Réponse de le 03/11/2014 à 16:34 :
@Patrickb, vous avez pas cotisé pour vous mon ami. Vous avez cotisé pour la retraite de vos parents, nuance. La cotisation personnelle, c'est pour la retraite par point ou la retraite par capitalisation. Vous ne connaissez pas votre sujet, mais ça n'a rien de surprennant pour un 68ard. A force de ne jamais rien comprendre, il va vous arriver des misères :)
a écrit le 02/11/2014 à 10:56 :
Les caisses sont vides et pourtant des privilégiés continuent de taper dedans , sans scrupules. L'économiste Charles Gave a calculé le coût réel de la retraite du Premier ministre Ayrault 180 000 euros par an. Moi aussi avec des avantages comme ceux là je suis socialiste.
a écrit le 02/11/2014 à 10:46 :
Les retraites sont bloquées depuis 1 an ce qui n'empêche pas la vie d'augmenter, EDF 2.5 % de hausse, le gaz , les assurances. Il faudrait arréter de jouer avec les pensions qui ne sont le résultat que de cotisations payées pendant 40 ans.
a écrit le 02/11/2014 à 10:11 :
protèges auxregimes spéciaux.. ..exposes payeurs a la rigueur...ça ne plus perdurer
a écrit le 02/11/2014 à 9:38 :
annulez la definition cadre en france: ceci n est qu un mot qui mets en place une caste qui n existe pas a mon avis.
ceux qui ont des contrats d embauche sont soit CDD soit CDI. Point final. Que dans ceux qui ont des CDI, on essai de creer encore des sous-groupes est ineffectif et socialement pas bon pour la cohesion. Remettez aussi tout en ligne: une seule caisse maladie.. une seule caisse de retraite.. une seule caisse de retraite complementaire. Il y aura des economies de gestions qui seront faites... Experience d une personne qui observe le systeme cadre francais avec un sourire peu convaincu..
Réponse de le 02/11/2014 à 10:59 :
je ne vois ce qui changerai à part un plus gros gâteau pour certains
a écrit le 02/11/2014 à 9:14 :
Question à la tribune : lors de ces négociations, les générations 20 ans 30ans et 40ans seront ils représentées ?

Ou bien, les participants auront ils tous plus de 55 ans, comme c'est le cas habituellement dans ce type de réunion ?
Réponse de le 03/11/2014 à 7:12 :
Chacun mon tour, tu arriveras rapidement dans cet espace dénommé gérontocratie... ;=)
a écrit le 02/11/2014 à 8:27 :
...1 milliard en fumée... combien de pensions versées....!
Halte à la fabrique de rond-points à 100 millions le rond-point...!
Stop à la fabrique de normes qui ruinent le pays...!
Stop à la multiplication des fonctionnaires ....
Stop aux abus de toute part et de tout le monde...!
Un peu de bon sens, et nous retrouverons l'équilibre...!!!
a écrit le 01/11/2014 à 20:24 :
solution retraite à 65 ans et créer une taxe sur les retraites de plus de 5000 euros
Réponse de le 01/11/2014 à 22:40 :
Les peronnes qui ont droit à une retraite à 5000 € ont cotisé à hauteur de ce qu'is toucheront. La justice ce n'est pas de surtaxer les gens qui ont cotisé mais d'arrêter de donner des droits à ceux qui n'ont cotisé à rien !!! A bon entendeur
Réponse de le 02/11/2014 à 8:28 :
Encore une qui ne se fatigue pas au boulot...!
Réponse de le 02/11/2014 à 10:43 :
65 ans c’est trop bas. En cible si on continue à financer les retraites par une ponction sur les salaires du moment, cet âge devra tendre vers l’espérance de vie si on veut l’équilibre ! Pour ce qui est de l’âge moyen de départ, c’est évident qu’il va augmenter car la bonne régulation est de maintenir constant le pourcentage de retraités (23 % de la population) et la population vieillit...par contre il faudra laisser partir les ouvriers maçons quelques années avant les cadres planqués du tertiaire, c’est une évidence. Comme le système explose, la bonne cible est un système à 2 étages pour tout le monde (hors le « rez de chaussée » de solidarité qu’est l’ASPA relevant de la CSG) :
- Un premier étage de répartition financé par la TVA couvrant un calcul strict de salaire différé à l’exclusion de tout autre critère. On sait que cette TVA n’explosera pas car d’une part la part des salaires dans la valeur ajoutée diminue et d’autre part on aura contenu le pourcentage de retraités à 23%. Il faudra donc redéployer la TVA actuelle (notamment sur les services) vers d’autres prélèvements (CET, flat tax sur le patrimoine) pour que le taux global (TVA sociale + TVA impôt résiduelle sur les produits) n’excède pas le niveau des pays scandinaves (25%). Mais cet étage de répartition financera des retraites avec un plafond assez bas.
- Un deuxième étage favorisant le développement d’un système libre de capitalisation pour aller au-delà du niveau du premier étage
Ce n’est qu’avec cette révolution qu’on sortira de l’impasse dans laquelle on est et pas avec des mesures paramétriques sur l’âge à revoir tous les trois ans avec une situation financière qui empirera d’année en année...
a écrit le 01/11/2014 à 20:14 :
Egalité pubic et privé c'est pour quand ?
Réponse de le 01/11/2014 à 20:30 :
Pourquoi voulez vous toujours faire baisser le salaire des travailleurs du privé???
Réponse de le 01/11/2014 à 20:59 :
Tout a fait ,car actuellement les travailleurs du privé cotisent pour leur retraite et en plus comblent le déficit chronique du public 3,5 milliards D'€ a la SNCF sans compter les autres des régimes spéciaux et de plus leurs retraite est supérieur au privé
Réponse de le 02/11/2014 à 2:26 :
Bon point. Le desequilibre massif des retraites publiques est finance par l'impot. Il devrait l'etre par les cotisations des agents public.
Réponse de le 02/11/2014 à 8:48 :
Renseignez vous...!
Il y a trente ans de cela, peut être !
c'est une époque révolue...!
Réponse de le 02/11/2014 à 9:53 :
La preuve pour 2015
Selon un document annexé au projet de loi de finances actuellement en débat au Parlement ,
l’État est obligé de mettre la main au porte-monnaie depuis de nombreuses années. En 2015, la subvention versée à la SNCF devrait s'établir à 3,34 milliards d’euros, contre 3,36 milliards d’euros en 2014 pour la caisse de retraite
a écrit le 01/11/2014 à 18:34 :
Des idées d'économies : unifier les caisses public-privée ( caisses des fonctionnaires toujours déficitaires...), vendre les sièges somptuaires des caisses a Paris, transfert des sièges en province dans les bassins d'emplois sinistres (nord, Picardie, Est, Vosges, etc...), plafond des salaires des dirigeants, optimiser les emplois (diminution de la masse salariale), supprimer les avantages des cadres dirigeants, évaluer leur politique de gestion et sanctionner les écarts et les incartades, etc... Et évidemment aligner le public au privé. Des milliards d'économies a je clé... Chiche. !
Réponse de le 01/11/2014 à 19:01 :
Sauf erreur de ma part je crois bien qu'il n'existe pas de "caisse de retraite pour fonctionnaires". Seulement un service des pensions de la fonction publique qui verse les pensions acquises sur le budget de l'état....
a écrit le 01/11/2014 à 17:07 :
Il ne faut rien exclure; alors, prévoyez de financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Vous n'en voulez pas? Alors, tant pis. Ca sera le désastre pour bientôt.
Réponse de le 01/11/2014 à 19:05 :
pourquoi sur l'énergie, et non la baguette ou le jean ?
Réponse de le 02/11/2014 à 9:40 :
mettons une taxe internet (xx Euros par GB) pour combler les trous.
a écrit le 01/11/2014 à 16:39 :
c'est quoi la retraite pour les zigs qui négocient,,,????
n'est-ce pas M.LEPAON la honte du syndicalisme à la Française!!!!
les ouvriers spoliés de moulinex garde le souvenir de votre prestation,mais à chacun sa croix.
a écrit le 01/11/2014 à 15:48 :
ayant travaillé dans les organisations professionnelles du patronat UIMM FIM et a l'époque le CNPF j'avais déja allerté les responsables elus de ces caisses lors d'assemblée générale vers 1985 ... tout le monde rigolait de mes analyses pesimistes... qui étaient fondées à l'époque sur le simple calcul des vieux et des jeunes... discretement ils ont augmenté le taux des cotisations les rendant obligatoires a 16 % puis on a augmenté le taux de 16 % sans donner d'autres droits.... mais la vérité aussi que tout le monde tait.... c'est l'évolution du "plafond" de la sécu so.... qui augmente plus que les salaires des cadres;... les cotisations donc pour ses régimes ont été laminés par l'écart qui se creuse entre le plafond sesu so (tous les salariés) et les bases de calcul de la retraite des cadre la crise a aussi augmenté ce delta....l'état a privilégié les retraites générales...cnav;..
Réponse de le 01/11/2014 à 17:14 :
Le problème provient du fait que les retraites sont financées par les salaires inclus dans la valeur ajoutée des entreprises; les retraites doivent être financer aussi en dehors, c'est à dire sur la consommation, et en particulier sur la consommation d'énergie.
Réponse de le 03/11/2014 à 8:39 :
encore lui, le taxeur sur l energie à propos de n importe quoi . Salut au monomaniaque .
a écrit le 01/11/2014 à 15:38 :
Et avec MITTERRAND d'avoir "donné" sans décote les complémentaires à 60 ans au lieu de 65 ans depuis 1982 ça n'a eu aucune incidence ? Quelle tristesse la gestion soit disante paritaire des Retraites complémentaires par des syndicats gauchistes, aux ordres du pouvoir politique.
a écrit le 01/11/2014 à 15:31 :
que les partenaires sociaux prélèvent moins dans ces différentes caisses et cela devrait aller mieux .
Réponse de le 01/11/2014 à 16:44 :
Qu ils rendent ce qu ils ont volé
a écrit le 01/11/2014 à 15:10 :
Appeler "partenaires sociaux" des ennemis aussi opposés m'a toujours fait rigoler. Il faut aussi savoir que les caisses de retraite du privé sont gérées... par des fonctionnaires et syndicalistes (aberration), qui spolient les travailleurs de leur revenus... Vive la France
Réponse de le 01/11/2014 à 15:39 :
Rien ne vous empêche d'aller cotiser ailleurs et même d'y habiter ! Vive la France, en effet. Que ceux qui ne s'y trouve plus chez eux changent de pays et goûtent l'ailleurs tant espéré !
Réponse de le 02/11/2014 à 21:59 :
Pat vous avez entièrement raison le privé n'est pas représenté dans cet instance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :