La ville de Limoges prête à faire de son nom une marque protégée

Des démarches de reconnaissance de la marque ont été engagées au niveau national comme européen. Elles visent à protéger la réputation de la ville non seulement pour sa porcelaine, mais aussi pour trois autres catégories de produits.
La porcelaine de Limoges est connue dans le monde entier.
La porcelaine de Limoges est connue dans le monde entier. (Crédits : AFP)

Elle est connue dans le monde entier pour sa porcelaine. Et la ville de Limoges a enfin décidé de protéger sa réputation. Le conseil municipal a adopté mercredi 19 novembre une délibération visant à faire de "Limoges" une marque protégée en France et en Europe, afin d'éviter que des objets qui n'ont pas été fabriqués sur place puissent porter cette mention.

Encore six mois pour la validation de la marque au niveau national

Des démarches de reconnaissance de la marque, soutenues par la Chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Vienne, ont ainsi été engagées auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) comme de l'Office de l'harmonisation dans le marché intérieur (OHMI), agence de l'Union Européenne.

>>LIRE: L'OHMI et ses 1.400 salariés, une agence de l'Union européenne qui ne coûte rien au contribuable

"Il faut désormais compter un délai d'environ six mois pour la validation par l'INPI", précise-t-on à la mairie.

La ville souhaite d'ailleurs conserver un droit de regard sur son image non pas seulement pour la porcelaine. D'après la délibération, la marque "Limoges" sera déposée dans quatre catégories: joaillerie, bijouterie, monnaies, médailles et autre objets d'art en métaux précieux ; affiches, albums, livres, etc. ; porcelaine et vaisselle ; et publicité ou expositions à buts commerciaux.

La mairie craignait que le nom ne soit déposé par un promoteur privé

"Cette démarche me semble un point positif, et un outil supplémentaire dans l'arsenal pour protéger notre nom. On l'a vu à Saint-Tropez par exemple pour endiguer l'usage abusif du nom de la ville sur des espadrilles", se réjouit le président de l'Union nationale des fabricants de porcelaine (UFPL), Alain Mouly, qui dit porter "de longue date la demande de protection" des produits en porcelaine et indique avoir également demandé une Indication géographique protégée (IGP).

L'objectif est entre autres "d'éviter que, comme cela a pu se voir à Laguiole, le nom ne soit déposé par un promoteur privé", explique a précisé Bernard Vareille, conseiller d'opposition socialiste qui a voté la délibération.

>>LIRE: Le SOS de Laguiole, victime d'une catastrophe "surnaturelle"

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 23/11/2014 à 4:22
Signaler
Se faire muter à Limoges, la pire des punitions, loin de tout, le limogeage...

le 23/11/2014 à 19:29
Signaler
tirez pas sur l'ambulance. ça n'est pas correcte.

le 24/11/2014 à 11:33
Signaler
Votre mutation ici à Limoges serait une punition pour nous, restez où vous êtes, vous n'êtes pas intéressant.

à écrit le 22/11/2014 à 18:38
Signaler
La porcelaine vient de Chine, un cas exemplaire de vol par effraction. S' arroger le terme porcelaine est-il éthique ? La France venant de voler le Gruyère à la Suisse dernièrement.

le 22/11/2014 à 22:02
Signaler
Limoges possède une grande fabrique de porcelaine .

le 23/11/2014 à 2:00
Signaler
Mouais... Une relecture de l'article s'impose, nul n'est question de remettre en cause l'origine de l'art de la porcelaine. Il est question de protéger l'identité de Limoge dans la fabrication de porcelaine, bien différente de la porcelaine chinoise....

le 23/11/2014 à 13:57
Signaler
Le Gruyère est Suisse, fourgué du vulgaire emmental au tarif du Gruyère est une tromperie manifeste. Ne pas faire la distinction est un manque cruel de palais et de culture. Vive le camembert danois dans ce cas.

le 23/11/2014 à 16:23
Signaler
Les Danois n ont pas besoin de camembert ils int Deja assez de fromages

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.