Grenoble supprime la publicité de ses rues, comme promis

 |   |  380  mots
La municipalité écologiste de Grenoble a décidé de ne pas renouveler son contrat avec le groupe d'affichage et de mobilier urbain JCDecaux.
La municipalité écologiste de Grenoble a décidé de ne pas renouveler son contrat avec le groupe d'affichage et de mobilier urbain JCDecaux. (Crédits : DR)
Le groupe d'affichage et de mobilier urbain JCDecaux procédera à partir de janvier prochain au démontage de 326 panneaux publicitaires dans les rues de la ville. Ils seront remplacés par des arbres.

C'est inédit. La municipalité écologiste de Grenoble a décidé de ne pas renouveler son contrat avec le groupe d'affichage et de mobilier urbain JCDecaux a appris l'AFP dimanche 23 novembre auprès de la mairie.

"La municipalité fait le choix de libérer l'espace public grenoblois de la publicité en développant les espaces d'expression publique et ne lance pas de nouvel appel d'offre pour de l'affichage publicitaire", indique la mairie dans un dossier de presse publié dimanche, confirmant une information du Dauphiné Libéré et du Journal du Dimanche.

Dans un communiqué envoyé lundi 24 novembre JCDecaux estime que "toute l'économie locale sera pénalisée puisque les commerçants de proximité perdre en visibilité". Jean-Charles Decaux, président du directoire et codirecteur Général du groupe, "déplore la décision politique du nouveau maire" ainsi que la "portée économique et sociale" et note  "le manque de concertation sur la place du mobilier urbain dans la ville".

Promesse tenue

Cette annonce, qui était une promesse de campagne de l'élu EELV Eric Piolle aux dernières municipales, est "une première européenne pour une grande ville", selon la mairie.

Concrètement, le démontage des quelque 326 panneaux publicitaires, dont 227 "sucettes", 20 colonnes, et 64 grands panneaux de 8 mètres carrés, soit 2.051 mètres carré d'espaces publicitaire, durera quatre mois. Les espaces sur les abribus ne sont en revanche pas concernés dans l'immédiat. A la place des panneaux démontés, la métropole rhône-alpine promet de planter "une cinquantaine de jeunes arbres avant le printemps".

Un manque à gagner compensé

Le manque à gagner pour les caisses municipales sera quant à lui "très largement compensé par les économies déjà réalisées sur le budget protocole". "Rien qu'entre 2013 et 2014, la Ville a en effet réduit son budget réalisé de plus de 190.000 €", assure le dossier de presse.

Et face à "l'effondrement des recettes de la publicité traditionnelle" avec notamment la concurrence d'internet, la redevance perçue par la ville, qui était de "600.000 € par an dans le cadre du contrat 2004-2014", "se serait seulement située dans une fourchette allant de 100.000 à 150.000 € par an avec écrans digitaux" en cas de nouveau contrat, estime-t-elle par ailleurs.

Article publié le 23 novembre à 14h, mis à jour le 24 novembre à 19h10.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2015 à 10:56 :
Oui on voit ce que cela donne, on reçois maintenant une lettre du maire disant que la ville est à deux doigts de la mise sous tutelle car en faillite. On aurait peut-être du garder la pub. Et en 2016 on passe la ville à 30km/h ce qui va encore coûter des sous à la ville. Le maire ne voudrait pas juste passer au 20H pour être connu nationalement... car ça il va y arriver. Mais au détriment de notre ville..
a écrit le 28/11/2014 à 15:32 :
Derrière l'acte politique, un appel au changement? Ce ne sont pas quelques dizaines d'arbres qui changeront la donne, mais une ville qui affiche ses valeurs écologiques en lieu et place des slogans capitalistes et consuméristes, c'est un message.
a écrit le 25/11/2014 à 9:32 :
Bonjour les impôts locaux, pertes de revenus et en plus les contribuables vont payer les arbres (qui vont remplacer les panneaux) les abri-bus, les infrastructures WIFI, etc. mais c'est vrai que c'est une grande victoire, car aux prochaines échéances électorales la majorité municipale écolo va gicler.
Réponse de le 25/11/2014 à 10:14 :
Dans tes reves, le manque à gagner est tellement minable par rapport aux avantages de se débarasser de la pub. Se débarasser de la pub est quelque chose qui n'a pas de prix, c'est un vent de liberté nouveau qui souffle sur la France. Le fric ne fait pas tout, au contraire, vendre son ame au pognon, voilà pourquoi le monde va mal.
Réponse de le 25/11/2014 à 13:22 :
T'as raison d'ailleurs pour le salut de ton âme supprimons tout sujets tendancieux entre nous, dès demain on supprime ton salaire.
Y'a pas de raison que tout le personnel qui bouffe grâce aux panneaux Decaux, pose, entretien, nettoyage, soit le seul à subir les décisions de parasites qui vivent à nos crochets.
Réponse de le 25/11/2014 à 15:30 :
En comptant les emplois qui vont être impacté par cette décision c'est même énorme comme pertes financières
a écrit le 25/11/2014 à 6:54 :
En général je suis assez contre les projets des verts mais pour une fois je dis bravo !
a écrit le 24/11/2014 à 21:22 :
Il faut leur couper l’électricité d'origine nucléaire aux débiles verts et il pourront créer une usine de bougies pour la transition énergétique.........!
a écrit le 24/11/2014 à 20:36 :
La photo est jolie, mais prise à Saint-Martin d'Hères :-)
a écrit le 24/11/2014 à 19:15 :
Bonne initiative, c'est de la pollution visuelle
a écrit le 24/11/2014 à 17:47 :
Comme quoi, c'est possible...
a écrit le 24/11/2014 à 17:39 :
Aux personnes qui trouvent cet acte formidable, auriez vous été prêts à payer cet article et les autres que vous avez lus si la publicité ne vous le donnait pas en cadeau...
Réponse de le 24/11/2014 à 21:17 :
"formidable" , imaginez que la publicité soit payé par ...les consommateurs ! Autant de pouvoir d'achat rendu aux citoyens ! Pas mal , vous ne trouvez pas en ces temps de crises ?
Réponse de le 24/11/2014 à 22:48 :
@Bioman: "Imaginez que la publicité soit payée par... les consommateurs !". Hein ? Mais c'est toujours le cas, la société X qui paie pour sa publicité la finance sur son CA, lequel est généré par ses consommateurs. "Autant de pouvoir d'achat rendu au citoyen" : Hein ? Quel citoyen, quel pouvoir d'achat rendu ? De quoi parlez vous ? En quoi le fait qu'une société fasse de la pub (grâce à ses profits générés par ses clients) rend du pouvoir d'achat à qui que ce soit ?
Un peu ras le bol de ces phrases toutes faites qui sonnent bien mais n'ont aucun sens...
Il ne suffit pas d'empiler de jolis mots pour faire de jolies phrases, encore faut il que cela ait un sens. Qu'avez vous voulu dire ?
Réponse de le 25/11/2014 à 9:12 :
qu' un budget pub d' une marque ne vient pas des profits générés par la marque mais d' une fraction du cout du produit payé ( une renault par exemple c' est 25 % du prix de la caisse, un apple c' est 80 % etc.. ). Le profit c' est ce qui reste quand tout à été casquer.
Réponse de le 25/11/2014 à 22:53 :
@@JeromeB: N'importe quoi... Le profit, c'est ce qui te sert à payer TOUTES tes dépenses... donc la pub. Maintenant, que tu dises "la budget pub représente X% du prix de vente", c'est autre chose mais au final, ce sont les consommateurs d'aujourd'hui qui financent la pub de demain, et en aucun cas "les citoyens". Si vous n'arrivez pas à comprendre ça, je ne peux rien pour vous...
a écrit le 24/11/2014 à 16:37 :
Compte tenu de la pollution de cette cité des arbres en plus ne sera que bénéfique; Personne ne semble préoccupé par la consommation d'électricité de ces panneaux; Je reçois assez de messages sur mon téléphone portable sur lequel j'ai le nez comme tout un chacun et donc ces panneaux on ne les voit plus. Bonne solution donc.
a écrit le 24/11/2014 à 15:37 :
Que le sectarisme des gouroux conservateurs écolo conduise à supprimer une recette dans le budget qui aurait permis de réduire l'endettement.
a écrit le 24/11/2014 à 15:33 :
Affligeant, avec quoi ils vont remplacer ce manque à gagner, les panneaux donnaient également des infos sur les spectacles dans la villes aux Grenoblois, avec EELV au pouvoir en France on aurait l'Albanie d'il y a 20 ans. Si ils pensent relancer l'économie avec la fabrication des pinces à vélo et des bougies au miel
Réponse de le 24/11/2014 à 19:50 :
Des économies dans les villes il y en a des tonnes a faire
Alors pourquoi pas
Réponse de le 24/11/2014 à 22:48 :
Vous critiquez sans avoir lu l'article belle performance !
La compensation du manque à gagner est expliquée dans l'article.
a écrit le 24/11/2014 à 14:53 :
Les retombées publicitaires seront remplacées par les revenus qui seront payés par les arbres eux-mêmes.
Réponse de le 24/11/2014 à 18:52 :
On est en 2014, c'est fini, la pub a vécu. Et c'est tant mieux !
Réponse de le 24/11/2014 à 22:51 :
@@AMandier: "On est en 2014, c'est fini, la pub a vécu". On en reparle dans 10 ans, ok ? Ça vous donne le temps de savourer la naïveté de vos phrases toutes faites.
a écrit le 24/11/2014 à 14:48 :
Les verts, apôtres de la décroissance se plaignent matin, midi et soir du chomage, faut choisir.
a écrit le 24/11/2014 à 12:10 :
après les panneaux publicitaires à qui le tour ?
a écrit le 24/11/2014 à 10:21 :
Merci ,enfin une mesure qui va dans le bon sens, un exemple a suivre .
a écrit le 24/11/2014 à 9:39 :
C'est infantile, c'est cela qui est inquiétant, lorsque des élus se comportent comme des enfants dans une société complexe qui traverse des moments difficiles. La perte de crédit des politiques passe aussi par un comportement qui n'est pas à la hauteur des enjeux et des attentes.
Réponse de le 24/11/2014 à 10:38 :
c'est sûr que recouvrir sa ville de panneaux publicitaires pour gagner 150 000 euros par an ce n'est pas infantile du tout.
Réponse de le 24/11/2014 à 10:50 :
Bonjour, un choix politique n'est pas infantile. Ce qui est infantile c'est d'obéir aux tendances actuelles comme un enfant obéit aux ordres de son père représenté par le marché libéral
Réponse de le 24/11/2014 à 14:19 :
MDR,
cette rhétorique Marxiste, je ne savais pas qu'on pouvait encore oser faire ce genre de phrase en 2014. c'est claire que se priver de 600 000€ de ressources c'est une mesure de bon sens .....
bravo enfin des gens qui tiennent des promesses au frais du contribuable .....
Réponse de le 24/11/2014 à 15:56 :
les 600k c'etait avant:
" qui était de "600.000 € par an dans le cadre du contrat 2004-2014", "se serait seulement située dans une fourchette allant de 100 000 à 150 000 € par an avec écrans digitaux" en cas de nouveau contrat,"

100k cela aurait quand même été bon a prendre...
Réponse de le 25/11/2014 à 9:43 :
C'est sur, on a la solution au bonheur des gens !!! On cultive les pâquerettes !!!
a écrit le 24/11/2014 à 9:38 :
Une mesure de bon sens quand on connaît Grenoble une ville encerclée de montagne dans une cuvette ou la pollution doit être combattu, Merci Éric Piole pour cette decision qui vous honore
a écrit le 24/11/2014 à 9:37 :
Je n'ai pas d'autre mot. Si l'on pouvait faire pareil dans toute la France, je serais ravi. Malheureusement dans le reste de la France, les arbres, on les arrache.
Réponse de le 24/11/2014 à 22:54 :
Il y a de la pub dans ma ville et à ma connaissance aucun rapport avec des arrachages d'arbres. C'est quoi le message, que la pub déracine la flore ? Pfff....
a écrit le 24/11/2014 à 8:47 :
facile les impotsvont augmenter entre cette imbécilité et la baise des dotaions de l'etat les grenoblois vont la sentir passer
Réponse de le 24/11/2014 à 9:38 :
150 000 euros de hausse d'impôt, pour une ville comme Grenoble c'est rien. Et si c'est pour planter des arbres, jamais un impôt n'aura été aussi utile.
a écrit le 24/11/2014 à 8:10 :
J'ai voté écologiste aux dernières municipales mais ils ne sont pas passés. Dommage que je n'habite pas Grenoble. Je respecte les gens qui ont des convictions et des coui....
Réponse de le 24/11/2014 à 22:55 :
... et des impôts qui vont enfler (moins marrant à dire, mais appelons un chat un chat)
a écrit le 23/11/2014 à 22:00 :
100 000 € par an pour tous ces panneaux dans une ville comme Grenoble, effectivement, on comprend les écologistes.
a écrit le 23/11/2014 à 19:56 :
Bravo !!
a écrit le 23/11/2014 à 19:54 :
bravo, la premiere initiative constructive des ecolos depuis 20 ans !!
a écrit le 23/11/2014 à 19:38 :
La polution visuelle est réel

Vu la somme modique que rapporte les panneaux on pourrait tous les mettre à la poubelle
surtout que faire des économies dans une mairie il n a pas plus simple
Réponse de le 24/11/2014 à 15:57 :
100/150k pour une ville de la taille de Grenoble cela ne me semble pas modique...
Réponse de le 08/12/2014 à 18:54 :
341 150 000 € de recettes prévues dans le budget primitif 2014 - 150 000 de recettes publicitaires perdues = 341 000 000
Mais il faut ajouter les 190 000 € de dépenses protocolaires supprimées...
Solde positif de 40 000 €
On n'est pas encore dans le trou :)
a écrit le 23/11/2014 à 19:01 :
Précisez Mairie EELV - Parti de gauche mais si ceal vous embête. Il serait bon que la presse fasse son travail honnêtement
Réponse de le 24/11/2014 à 14:01 :
L'important est qu'un maire respecte la volonté de ses administrés, pas le parti d'où il vient.
a écrit le 23/11/2014 à 18:24 :
Sans tomber dans l’extrême je dis bravo car les pubs envahissent l’espace public et que dire dans les petites communes où la floraison des fleurs est remplacée par de nouvelles plantes, panneaux de toutes dimensions sans aucune harmonie. Comme d’habitude le laisser aller est parti dans le tout et n’importe quoi. Par contre j’espère que la mairie de Grenoble ira au bout de sa logique et sanctionnera la floraison anarchique des affiches des partis politiques y compris bien sur des Verts pas plus écolos que les autres dans bien des cas.
a écrit le 23/11/2014 à 17:37 :
les écolo pire que les socialos pour les questions économique ...ils sont capables de faire de gros travaux pour la survie d un couple d escargots ..je plains sincèrement les grenoblois .....
Réponse de le 23/11/2014 à 18:16 :
Bonjour,
La majorité des grenoblois ont l'air d'applaudir à deux mains. De plus le remplacement par des arbres permettra d'assainir l'atmosphère et de retrouver un cadre bien plus agréable en ville.
De plus je vous rappelle que sans arbre pas d'oxygène et sans oxygène pas de vie donc pas d'humains ... .
Réponse de le 23/11/2014 à 23:44 :
Partisan de l'initiative de la mairie de Grenoble de supprimer les panneaux publicitaires (mais hélas pas sur les abribus), et de les remplacer par des arbres, je suis plus dubitatif sur votre affirmation relative à l'assainissement de l'atmosphère qu'engendrerait cette plantation, en effet, il me semble que Grenoble est située dans une cuvette et qu'elle est plus sujette que d'autres villes à la pollution bien qu'étant située au pied des montagnes et ce n'est pas une cinquante d'arbres....
Réponse de le 24/11/2014 à 1:22 :
c'est déjà pas mal 50 arbres, après pour résoudre le probleme, faudrait interdire le centre ville aux voitures et en faire une zone piétone...
Réponse de le 24/11/2014 à 15:59 :
" De plus le remplacement par des arbres permettra d'assainir l'atmosphère et de retrouver un cadre bien plus agréable en ville."
autant je comprends l'argument du cadre de vie autant 50 arbres pour assainir une ville dans une cuvette faudrait pas non plus délirer :-)
Réponse de le 25/11/2014 à 9:08 :
@@ICI en faire un désert quoi parce qu'on sait très bien ce qui se passe dans ce genre de situation. Les gens prennent leur voiture et vont voir ailleurs...c'est simple.
a écrit le 23/11/2014 à 17:37 :
Je suis Grenoblois et aussi je dis bravo. Maintenant réduire l'éclairage inutile des devantures la nuit !
Réponse de le 24/11/2014 à 0:20 :
L'éclairage nocturne des enseignes est déjà interdit, interdiction peut-être mal respectée ?
a écrit le 23/11/2014 à 17:33 :
Cela ne fera pas de mal car on est envahi par la pub....
Reste un gros morceau pour les zones industrielles et commerciales périphériques des villes ou tout est permis en matiére de couleurs,éclairage,et architecture...alors qu'on impose des régles trés strictes au particulier "moyen "quand il veut ouvrir une fenêtre supplémentaire sur un toit ou en façade de sa maison...
Réponse de le 23/11/2014 à 22:04 :
Je suis 100 % de votre avis. Les élus ne s'imposent aucune limite, ne s'interdisent rien et sont tatillons avec les particuliers de façon ridicule. Dans ma ville natale, ils ont démoli un magnifique bâtiment du XVIIIe siècle pour le remplacer par du béton affreux, la périphérie est abominable, mais le particulier n'est pas libre d'avoir un vélux.
a écrit le 23/11/2014 à 17:25 :
Magnifique !! Un premier pas vers le nouveau monde !
a écrit le 23/11/2014 à 17:17 :
Bravo !!!! enfin une excellente initiative, la pub ras le bol.....
a écrit le 23/11/2014 à 17:14 :
600.000€ a trouver et des chomeurs chez decaux bravo!!!!!!
Réponse de le 23/11/2014 à 18:05 :
Ben non, vu que les nouveaux systèmes ne devaient rapporter "que" 150 000 pauvres euros.
Si le principe c'est "autant de pub qu'il faut pour encaisser un max", vous pouvez recouvrir tous les murs de la ville. Mais si le nombre d'annonceurs ne suffit pas, il y aura beaucoup de "trous". Dire que dans le prix d'une voiture neuve, on paie 1000 euros de pub (TV, journaux, panneaux à Grenoble, et un peu partout en France (quand vous regardez de près, le prix annoncé de la voiture c'est le minimum de la gamme et PAS celui du modèle affiché ! Fichus publicitaires, ils montrent une Ferrari et mettent le prix de la roue, après faut compléter)...
Réponse de le 23/11/2014 à 18:19 :
Bonjour,
Les 600.000€ représentaient les revenus publicitaire de la mairie ce qui n'a aucun rapport avec le coût du contrat facturé par Decaux à la mairie.
Decaux ne risque certainement pas de licencier pour si peu. Les mobiliers ont été installés en one shot en 2004 et le personnel géant les affichages doit représenter 10-20 personnes max qui seront remobilisé sur les abribus et gares et envoyés dans les villes limitrophes.
Réponse de le 23/11/2014 à 19:23 :
Avez vous lu l'article ?
a écrit le 23/11/2014 à 17:09 :
deplacer les problèmes d'une coincé à une autres. Tant que les maires n'ont pas compris que chaque action a une conséquence. C'est l'effet papillon et il faut l'accepter.
Quand on nous dira que jcdecaux a du licencier 90 personnes, on accusera JCDecaux...
Marre de ces maires et élus qui dirige ce qu'ils veulent pour obtenir des voix et faire le contraire des voisins! Aucune cohérence dans ce pays!!

Un commerçant de Grenoble!
Réponse de le 23/11/2014 à 17:24 :
600 000 € = 90 personnes? Ils sont très mal payés, chez Decaux... Réfléchissez, quand même... Un salarié, même payé au SMIC, coûte grosso-modo 22 000 €, hors primes, hors coût d'un véhicule, hors coût administratif... Donc disons 40 000 tout compris minimum. Ce qui fait 15 personnes maxi.
Réponse de le 08/12/2014 à 18:57 :
Et puis de toute façon ce n'est pas à Grenoble de justifier l'embauche de Decaux. Qu'est ce qu'on peut lire comme âneries !!
a écrit le 23/11/2014 à 16:48 :
Bravo ! super initiative. Enfin des élus qui osent la nouveauté plutôt que de reconduire les contrats sans se poser de question sous la pression des JC Decaux et autres. Maintenant il faut s'attaquer aux entrées de villes massacrées par un urbanisme qui consiste à aligner des "boites" entre deux parkings, le tout agrémenté de publicités criardes.
Réponse de le 23/11/2014 à 17:15 :
Si j'étais la société JCDecaux j'enlèverais aussi les abris bus sur lesquels il y a de la publicité, bien sûr à la fin du contrat, et ne participerais pas à l'appel d'offres pour les renouveler
a écrit le 23/11/2014 à 16:48 :
Voilà des ànnées que les différentes municipalités veulent éliminer les voitures en ville , les transports proposés ne peuvent convenir à tout le monde . Grenoble à oublié que elle ne vit pas que avec les grenoblois et les commerces ont beaucoup de mal à survivre. La facilité qu offre internet poutre tout type d achat les à énormément affaiblis maintenant Si leus publicités disparaissent ce sera le coup de grâce !
Grenoble sera alorq une ville dortoir
Réponse de le 23/11/2014 à 18:31 :
Bonjour,
Le monde change avec la numérisation de l'économie et la généralisation du just in time. Certains s'adaptent et d'autre n'y arrivent pas ou ne veulent pas et disparaissent. Le monde ne s'adaptera pas aux entreprises, c'est l'inverse qui doit prévaloir. Mais la culture de l'investissement dans l’artisanat et le petit commerce est presque inexistante en France. C'est une question de mentalité, de formation et de bonne gestion. C'est la création destructrice dans toute sa splendeur.
Les artisans qui ont investis dans Internet les nouvelles technologies ont continué à faire des affaires et les autres ont commencés à rencontrer des difficultés. Je le vois tous les jours dans mon métier. On peut pester, râler et être mécontent mais c'est un mouvement de fond mondial et il n'y aura pas de retour en arrière. La génération 68 part à la retraite et la génération Manga les remplacent avec des rêves de technologies et de 21ème siècle. Le 20ème siècle cède sa place petit à petit et c'est très bien comme ça au vu des horreurs et de la bêtise du siècle dernier. L'écologie fait partie de ce renouvellement car l’artificialisation et la pollution sont les causes des cancers qui se généralisent partout en Europe. De ce fait des villes plus vertes créeront des emplois de pépiniéristes, de botanistes et jardiniers. Plus de transports en commun réduiront les impôts locaux de voiries et la pollution des villes ce qui permettra de peser moins sur le budget santé.
Le but c'est de créer un cercle vertueux et de relocaliser en partie la production et le commerce tout en s'appuyant sur les nouvelles technologies et la mutualisation des moyens. Le chacun tout seul dans sa voiture voit donc sa fin naturellement approcher pour le quotidien et restera limité à des exception pour voyager loin ou se déplacer sur des chemins peu desservis. La fin des réserves de pétrole va naturellement accélérer les choses d'ici 2035. Et le pétrole est plus utile pour les médicaments que pour les automobiles.
Réponse de le 24/11/2014 à 9:32 :
@Marousan : bravo pour votre commentaire , enfin un post intelligent.
Réponse de le 24/11/2014 à 23:01 :
@Marousan: Bravo Marousan, c'est bien dit; La nation manque de Oui-Oui comme vous. Y a même des gens qui râlent y parait... J'espère que vous leur ouvrirez les yeux (j'en suis certaine !).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :