Pacte de responsabilité : le Medef critique les "zigzags" gouvernementaux

 |   |  221  mots
Comment voulez-vous facilement objectiver des emplois pour les trois années qui arrivent dans des conditions aussi difficiles ?, a estimé Thibault Lanxade.
"Comment voulez-vous facilement objectiver des emplois pour les trois années qui arrivent dans des conditions aussi difficiles ?", a estimé Thibault Lanxade. (Crédits : reuters.com)
Selon Thibault Lanxade, membre de la direction de l'organisation syndicale, la politique gouvernementale complique davantage les négociations.

La Medef se défend. Pointé du doigt par le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, qui a déclaré mardi que l'organisation patronale avait sa part de responsabilité dans l'échec du pacte de responsabilité, Thibault Lanxade, membre de la direction du Medef a ciritiqué mercredi 3 décembre sur Radio classique les "zigzags dans la politique du gouvernement".

Selon lui, la politique gouvernementale complique davantage les négociations dans les branches, en particulier l'instauration du compte personnel de pénibilité à partir du 1er janvier.

     | Lire Pierre Gattaz : "Le compte pénibilité est très complexe et très coûteux"

 Des conditions "difficiles"

Dans le cadre du pacte de responsabilité, chaque branche professionnelle doit engager des négociations entre syndicats et patronat pour prévoir des contreparties aux 40 milliards d'euros de baisses de prélèvements accordées aux entreprises. Pourtant, seuls deux accords de branches ont été signés pour le moment. Thibaut Lanxade a justifié ces retards par la moindre activité dans le secteur du bâtiment, l'augmentation des taxes sur les banques, ou encore une croissance "atone" qu'il a évalué à "globalement 0,1 point pour les années à venir" à tel point que certaines fédérations "peinent à négocier".

"Comment voulez-vous facilement objectiver des emplois pour les trois années qui arrivent dans des conditions aussi difficiles ?", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2014 à 11:38 :
On pacte de responsabilité? 200 000 emplois, on oublie les 200 000 sureffectifs, les 1,6 millions de sureffectifs, et la 5ème académie 30 000 enseignants qui n'éducationnent pas. Et on compte 5,7 millions de chômeurs, c'est juste?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :