Charlie Hebdo : François Hollande décrète "une journée de deuil national"

 |  | 439 mots
Lecture 2 min.
François Hollande s'est exprimé lors d'une allocution solennelle depuis l'Elysée pour réagir à l'attentat contre le journal Charlie Hebdo.
François Hollande s'est exprimé lors d'une allocution solennelle depuis l'Elysée pour réagir à l'attentat contre le journal Charlie Hebdo. (Crédits : Reuters)
Lors d'une allocution solennelle, le président de la République a annoncé une journée de deuil national et la mise en berne des drapeaux pendant trois jours.

Le président François Hollande a annoncé une journée de deuil national jeudi en mémoire des "héros" victimes de l'attentat perpétré mercredi 7 janvier contre la rédaction de Charlie Hebdo, le cinquième deuil national de la Ve République, dans une allocution solennelle télévisée prononcée à l'Élysée.

"Je veux ici, en votre nom, dire toute notre reconnaissance aux familles, aux éprouvés, aux blessés, aux proches, à tous ceux qui sont aujourd'hui meurtris dans leur chair par ce lâche assassinat", a déclaré le chef de l'État.

"Demain sera une journée de deuil national, je l'ai décrété", a-t-il ensuite déclaré, précisant que les drapeaux seraient mis en berne pendant trois jours.

Un décret en ce sens signé du président de la République sera publié jeudi 8 janvier au Journal officiel, a précisé son entourage à l'AFP.

"Ce sont aujourd'hui nos héros"

"Il y aura à 12 heures un moment de recueillement dans tous les services publics et j'invite toute la population à s'y associer", a poursuivi le président de la République, précisant que "les drapeaux seront en berne trois jours".

François Hollande a également annoncé qu'il réunirait jeudi "les présidents des deux assemblées ainsi que les forces représentées au Parlement pour montrer notre commune détermination".

"Aujourd'hui, c'est la République toute entière qui a été agressée", a-t-il lancé. "La République, c'est la liberté d'expression, la République, c'est la culture, c'est la création, c'est le pluralisme, c'est la démocratie", a-t-il ajouté. "C'est ça qui était visé", a-t-il insisté.

"La France attaquée en son coeur"

Le chef de l'État a précisé que onze hommes et une femme avaient été tués dans l'attentat. Le procureur de Paris François Molins avait annoncé plus tôt un bilan de 12 morts et 11 blessés, sans préciser le sexe des victimes.

"Ce lâche attentat a également tué deux policiers, ceux-là même qui étaient chargés de protéger la rédaction de Charlie Hebdo (...) journal qui était menacé depuis des années par l'obscurantisme et qui défendait la liberté d'expression", a ajouté François Hollande.

Il avait ouvert cette intervention de 4 minutes 30, déclarant: "aujourd'hui, la France a été attaquée en son coeur à Paris".

"La liberté sera toujours plus forte que la barbarie (...) et rien ne pourra nous faire fléchir", a lancé le chef de l'Etat en appelant au "rassemblement sous toutes ses formes".

Lire aussi l'Edito de La Tribune #jesuischarlie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2015 à 10:43 :
Remplaçons le 11 novembre au profit du 11 janvier en immortalisant F.Hollande.
a écrit le 08/01/2015 à 20:22 :
Tout à commencer avec l'intégration de la France dans l'Europe et l'ouverture de l'espace Schengen et l’accueil sans contrôle de personne qui ne pense pas République, Démocratie et Laïcité.
a écrit le 08/01/2015 à 18:16 :
quand on passe son temps à dépénaliser, à donner la liberté, à protéger le délinquant plus que le policier, à stigmatiser l'ordre, à ne rien faire pour rétablir l'ordre républicain dans les banlieues, ces fiefs du terrorsme, du racket et de la drogue, quand on désarme les policiers parce qu'ils ripostent face à des terroristes d'extréme gauche qui leur envoient en toute impunité des bouteilles d'acide, les résultats sont en cohérence,

il faut virer thaubira, elle est plus dans l'idéologie et le racisme anti blanc que dans la vraie justice républicaine et le rétablissement de l'ordre, elle est responsable de la situation en raison de son laxisme et caution de l’extrême gauche
a écrit le 08/01/2015 à 17:45 :
La démission du ministre de l'intérieur me semble être un minimum!
a écrit le 08/01/2015 à 12:10 :
deuil national et drapeaux en berne ça nous fait une belle jambe.Ce type est nullissime.
a écrit le 08/01/2015 à 11:09 :
Lors de ces manifestations qui ont permis au peuple Français d'exprimer son dégout face à un tel acte barbare, je n'ai pas vu beaucoup de jeunes des banlieues, de jeunes issus de l’immigration ... il y a pourtant eu dans le passé beaucoup de manifestations où ils étaient là! Aux journalistes de ne pas se limiter à interroger les "intellectuels" qui ont un discours bien policé mais d'aller dans les banlieues faire quelques interviews.
a écrit le 08/01/2015 à 11:08 :
Rien ne nous sera épargné.

Jusque là, c'était le chômage et l'explosion fiscale.

On est circonscrit de menaces.

Qqn pour nous protéger svp ?

Il serait peut être temps de demander de l'aide à l'UE ou aux Américains ?

Ça sert à cela l'Europe non ?
Réponse de le 08/01/2015 à 11:32 :
L'UE serait dans son rôle.
A quoi cela sert de créer une union de pays si chacun joue sa carte personnelle ?
La France doit demander de l'aide. On sent le gouvernement tres fébrile.
Je n'ai pas le sentiment que notre ministre de l'intérieur soit à la hauteur.
Ce n'est pas une honte de demander de l'aide en pareil cas.
a écrit le 08/01/2015 à 10:07 :
Islam au ban de l'Europe comme le Japon et l'islam nous dire avec quel corps va profiter de l'urée paradis autre depuis le permis ici dans la tombe!
a écrit le 08/01/2015 à 9:02 :
il faut des actes et non de la com de notre mou national. Condoléances aux familles.
a écrit le 08/01/2015 à 9:02 :
les champions, c'etaient les deux flics qui sont morts en service ( bon, ceux la on n'en parle pas trop, doit y avoir une bonne raison...)
Réponse de le 08/01/2015 à 9:33 :
Exact, il faut rendre hommage à ces deux policiers et aux autres qui ont été actifs sur cette opération.
a écrit le 08/01/2015 à 8:57 :
Du grand n'importe quoi.
Bonne journée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :