Gel des tarifs : piquées au vif, les sociétés d'autoroutes attaquent l'Etat

 |   |  375  mots
À 14h20 (heure de Paris), Vinci s'affichait en baisse de 3,95% à 47,57 euros et Eiffage chutait de 4,23% à 45,605 euros.
À 14h20 (heure de Paris), Vinci s'affichait en baisse de 3,95% à 47,57 euros et Eiffage chutait de 4,23% à 45,605 euros. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
La hausse initialement prévue devait permettre de répercuter l'inflation, les investissements et l'augmentation de la redevance domaniale. Réagissant à l'annonce du gel par Manuel Valls, les sociétés d'autoroutes, dont les cours de Bourse ont violemment réagi, ont annoncé l'ouverture d'une procédure contentieuse contre l'Etat.

Pas d'augmentation. Alors qu'ils devaient être revus à la hausse de 1,07% en moyenne le 1er février, les tarifs des autoroutes ont été gelés, a annoncé mardi 27 janvier le Premier ministre Manuel Valls. Le gouvernement compte ainsi laisser au groupe de travail parlementaire le temps d'examiner les discussions en cours entre l'État et les concessionnaires autoroutiers.

"Les objectifs du Gouvernement sont une meilleure régulation des péages afin de préserver le pouvoir d'achat des automobilistes, un encadrement plus strict des profits des sociétés concessionnaires et leur participation accrue au financement des infrastructures de transport du pays", rappelle Matignon dans le communiqué.

La hausse prévue devait permettre de répercuter l'inflation, les investissements et l'augmentation de la redevance domaniale.

Les concessionnaires d'autoroutes chutent en Bourse

D'abord apparues dans un communiqué de 'association "40 millions d'automobilistes", l'annonce de ce gel a provoqué une chute des titres des sociétés concessionnaires.

À 14h20 (heure de Paris), Vinci s'affichait en baisse de 3,95% à 47,57 euros et Eiffage chutait de 4,23% à 45,605 euros.

Une procédure contentieuse entamée "sans attendre"

La réaction des sociétés concessionnaires à la déclaration de Manuel Valls a été quasiment immédiate. Elles ont annoncé le jour même le lancement d'une procédure contentieuse contre l'Etat. Dans un communiqué, l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) regrette:

"Cette décision unilatérale (...) décrédibilise de façon durable la signature de l'État pour les contrats de partenariat public-privé et introduit une incertitude pour les entreprises et leurs actionnaires dans leurs relations avec les marchés internationaux, qui financent les investissements qu'elles réalisent pour le compte de l'État".

L'Asfa a également dénoncé le fait d'avoir appris "par la presse, au mépris des règles de communication financière imposées par l'AMF (Autorité des marchés financiers, ndlr), la décision de geler l'augmentation contractuelle des tarifs prévue le 1er février (...)".

Tout affirmant privilégier "la voie de la négociation", les sociétés d'autoroutes annoncent ainsi:

"Dans la mesure où celle-ci n'a malheureusement pas abouti à l'heure de la décision de gel des tarifs, il leur appartient, pour préserver leurs droits, d'entamer sans attendre une procédure contentieuse".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2015 à 12:51 :
C'est vraiment n'importe quoi. Pour être pragmatique, il faut prendre des décisions en tant qu'actionnaires et donc racheter des autoroutes. Sur ce site, ils ont déjà réunis plus d'1 million d'euros d'intentions en quelques semaines https://hoolders.com/rachetonslesautoroutes/
C'est selon moi la position la plus efficace
a écrit le 02/02/2015 à 10:51 :
Les contrats conclus sont tellement désavantageux pour le contribuable que l'on pourrait s'interroger sur l'intégrité et/ou la compétence des négociateurs et en tout cas diligenter une enquête parlementaire. Le PS semble peu curieux sur ce qui s'est fait au temps de l'UMP. Les péages sont injustifiables. Et par définition, il n'y a pas de concurrence entre Lyon-Grenoble et Poitiers-Bordeaux, donc l'intérêt de privatiser semble très faible.
a écrit le 28/01/2015 à 18:59 :
Il est donc temps de refuser toute prolongation de contrats d'autoroutes à échéance.
La fin du péage de roquencourt sera géniale, plus une entrée ou sortie d'autoroutes tous les 5km rendra les Français heureux, plus besoin de faire 10 km et en + payer.
Sinon faudra prévoir la concurrence, 1 péage sur deux vinci l'autre eiffage ou autres comme edf, la sncf, la poste, pas de concurrence c'est du vol!
a écrit le 28/01/2015 à 11:14 :
Mr Valls, vous pourriez aussi demander le gel des prix des parkings (publics/privés/rue), des prix de l'essence et des amendes diverses, variées et injustifiées aussi ?
a écrit le 28/01/2015 à 7:40 :
Les autoroutes et l’Etat sont liés par un contrat, mal ficelé certainement mais pouvons nous demander à des gens souvent désignés par le mot haut fonctionnaire désignation du fonctionnaire absurde, de monter un contrat qui tient compte de l’avenir, serait croire dans la boule de cristal et toute cette incompétence validée par plus incompétent le politique. Un contrat comporte diverses clauses donc soit les augmentations sont hors écritures et dans ce cas le contrat est dénoncé soit les clauses sont respectées et personne sauf d’un accord commun ne peut modifier la signature. Nous avons des précédents du non respect des contrats que je nomme politique dont le plus fameux celui du gaz et chaque fois que le politique en l’occurrence de droite a refusé l’application de la révision de prix il a été sanctionné par la justice. Alors tous ces élus qui crient au scandale sont des voyous jusqu’au plus haut niveau car ils ne respectent pas leur signature. Imaginons que chaque citoyen conteste les lois, les règles dont le scandale des impôts et taxes qui ne font reculés ni la dette ni le chômage, cela se nomme l’anarchie. On voit bien dans cette affaire qui aurait pu se faire dans l’intelligence et la discrétion, mots inconnus en politique, se fait dans les médias pour le bulletin de vote et plus grave on dénonce ce que l’on a validé quelques mois auparavant . Alors Mme & M. les politiques et plus particulièrement vous M. le Premier Ministre du respect pour la signature et plus particulièrement pour ceux qui se disent dirigeants, cessez de vous draper dans cette toge blanche qui vous va si mal, l’homme des discours sur le respect l’homme qui défend le citoyen NON vous êtes un politique avant tout avide de pouvoir pour flatter votre égo. Oui l’autoroute est chère mais à qui la faute aux politiques et plus particulièrement pour ce cas à ceux qui communiquent sur leur vision de la France de demain, la droite bien muette sur cette affaire qui au départ est leur bébé mal élevé par la gauche et oui les faits donnent encore raison malheureusement à l’incurie politique à gérer ce pays avec compétences et respect.
a écrit le 28/01/2015 à 6:09 :
tout ceci n'est le résultat que de la signature de l'état et de politiques à très court terme.
Mais aussi le reflet de l'influence de groupes de lobbies .....
Le partenariat publique privé est à l'avantage du privé, que l'on ne s'y trompe pas...Pour s'en convaincre il suffit d'observer ce qui se passe avec les stades, autoroutes et autres investissements publiques financés par les collectivités locales ou l'état.
a écrit le 28/01/2015 à 0:00 :
Chaque jour amène un peu plus la dictature dans notre pays , cette politique tue la FRANCE et les Français vont souffrir des années des décisions prisent depuis maintenant 2ans
A quand l'arrêt du massacre de notre beau pays
a écrit le 27/01/2015 à 21:29 :
Je serais eux je dénoncerais le contrat.
Réponse de le 27/01/2015 à 21:39 :
Moi si j étais vous j achèterai un. bescherel conjugaison et je réviserai le futur des verbes du 1er groupe
Réponse de le 28/01/2015 à 3:25 :
C'est la schizophrénie ambiante chez les socialistes que de dénoncer ce que les camarades FABIUS et JOSPIN ont réalisé...
Réponse de le 28/01/2015 à 6:05 :
qui eux ? les sociétés d'autoroutes ou les responsables politiques ?
Précisez et argumentez svp
a écrit le 27/01/2015 à 20:34 :
que c'est JOSPIN qui a privatisé les autoroutes. VRAI;
Réponse de le 28/01/2015 à 10:01 :
Faux... Villepin
Réponse de le 28/01/2015 à 11:32 :
Faux. la privatisation s'est déroulé en plusieurs étapes durant les années 2002 à 2005. Chirac était président et ses premiers ministres étaient Raffarin et De Villepin.
Le plus gros de la privatisation a été dirigé par Raffarin. Lorsque De Villepin est arrivé, il me semble que tout était terminé
a écrit le 27/01/2015 à 20:28 :
Je donne raison aux sociétés d'autoroutes .
Réponse de le 27/01/2015 à 22:39 :
Vous avez tord!
Réponse de le 28/01/2015 à 10:42 :
C'est évident! Et le Conseil d'Etat aussi! L'état devra en plus payer un dédommagement conséquent aux sociétés d'autoroute !
Pauvre France.....
a écrit le 27/01/2015 à 20:24 :
Et bien moi je trouve ca super. C'est dingue que ces stés puissent augmenter leur tarifs en toute liberté. Donc il faut FRAPPER. Comme dans une telle relation il n'y a que la force. Et bien si elles n'obtempèrent pas, les prochaines autoroutes / ou grands travaux doivent être confiées à des entreprises étrangères. Ca ne manque pas en Espagne , en Italie , en Allemagne ou ailleurs. Les fonctionnaires du ministère des transports disaient qu'ils ne savaient pas faire face à un tel lobby, de cette manière il pourront faire la loi.
Réponse de le 27/01/2015 à 21:33 :
Pourquoi trouvez vous ça dingue? Regardez les concessionnaires, ils ont largement augmenté le prix des voiture et personnes n'a rien dit. En 1997 une Ford Escort Ghia diesel (voiture moyenne toutes équipées) valait 105000 Francs clés en main, aujourd'hui sa remplaçante la Focus est a combien sans option?
Et la viande combien coutait en 2000 et maintenant?
Réponse de le 27/01/2015 à 22:15 :
Entreprise étrangère... comme pour l'écotaxe ?? C'est sur que l'état a fait de sacrées économies sur ce coup là ... c'était vous, le conseiller du gouvernement ???
Réponse de le 28/01/2015 à 3:22 :
Merci pour cette grande leçon de patriotisme économique...
Réponse de le 28/01/2015 à 10:40 :
Et d'ailleurs, on n'a pas besoin de ces autoroutes puisqu'on va finir par interdire les voitures, en tous cas celles qui n'appartiennent aux membres du PS.
a écrit le 27/01/2015 à 17:25 :
il y a deux inflation à ce que je comprend il y a la première 0.25% pour baisser le rendement du livret A et la deuxième pour augmenter l’électricité les transports et les autoroutes 1.07% !!!!!!!!
Réponse de le 27/01/2015 à 19:46 :
En effet! Et pour les salaires c'est comme pour le livret A bien sûr... Je crois que c'est Coluche qui disait: "les chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut".
a écrit le 27/01/2015 à 16:46 :
L'état va perdre.. un contrat est un contrat..le juge ne peut qu'appliquer la Loi.
Réponse de le 27/01/2015 à 20:30 :
En principe OUI
a écrit le 27/01/2015 à 16:44 :
c'est comme d'habitude la démagogie et les effets de manche pour les médias et les gogos.
a écrit le 27/01/2015 à 16:42 :
Pourquoi l'etat s' arroge t il le droit d'intervenir dans la fixation du prix de concessionnaires prives qui gerent les autoroutes et pourquoi a t il laisse faire l'augmentations de tarifs publics au1erjanvier 2015 (SNCF:+2, 56 %, prix du timbre : + 7%, tarifs electricite et gaz, redevance TV: + 3 €, gazole +4 centimes, transport ile de rance: +2, 90% en moyenne....et j'en oublie
Réponse de le 27/01/2015 à 20:35 :
Ce sont d'anciens monopoles publics et on peut dire que les prix ont flambés depis leur privatisation et sans amélioration des services. C'est Robin des bois pour les riches : on prend aux pauvres/classes moyennes (donc à la majorité) pour donner aux riches minoritaires.
Réponse de le 28/01/2015 à 9:55 :
si la SNCF , la TV , la poste étaient des boites privées , cela se saurait ( et se verrait )
Réponse de le 28/01/2015 à 15:10 :
Pourquoi l'Etat autorise les augmentations? Avec l'augmentation du prix HT , il touche une augmentation de la TVA: c'est pas plus difficile que ça à comprendre: en fait , les 4 centimes d'augmentation du gasoil, c'est 4.8 centimes d'euros que nous payons !!!!! il y a 0.8 centimes qui vont directement à Bercy !!! idem pour les augmentations des autoroutes: on nous dit bien ce que l'on veut entendre. Quant aux bénéfices des sociétés d'autoroute, elles paient bien un impôt sur les bénéfices, je crois.........
a écrit le 27/01/2015 à 16:42 :
Les sociétés d'autoroutes n'auront pas d'autre choix que de limiter leurs dépenses de fonctionnement contrairement à la gabegie socialiste. Les projets d'extension du réseau autoroutier devront ainsi être repoussés afin de compenser le gel des tarifs et la hausse de la rente d'état (taxe d'occupation du domaine public). Ce sont les communes rurales qui vont subir les conséquences de cette décision car isolées de toute infrastructure autoroutière permettant de développer l'activité. Encore un grand merci à monsieur pro-taxes!
Réponse de le 27/01/2015 à 18:54 :
Les prix demandés pour emprunter les autoroutes sont bien trop élevés, pourquoi ne pas appliquer des tarifs de nuit à des prix plus abordables,??cela permettrait,à mon avis, de faire baisser le nombre d'accident.
a écrit le 27/01/2015 à 16:10 :
Comme pour les tarifs EDF OU GDF, c'est reculer pour mieux sauter....l'augmentation aura bien lieu mais juste un peu plus tard !
Réponse de le 27/01/2015 à 16:47 :
Exact! Dans 2 ans cette décision sera renversée puisqu'il est pratiquement certain que le PS ne reviendra plus aux affaires pour longtemps.
a écrit le 27/01/2015 à 16:05 :
Pour grapiller des voix ils ne reculent plus devant rien.
Peu importent les règles de droit, les contrats..la signature de l'Etat ne vaut plus rien.
Ce jeu est mené par des inconscients et laissera des traces indélébiles sur le crédit de la puissance publique.
Réponse de le 08/02/2015 à 22:54 :
+1
a écrit le 27/01/2015 à 15:46 :
Merci au gouvernement. Rien que pour ça je voterai socialiste aux prochaines élections!
Réponse de le 27/01/2015 à 20:32 :
ils n'auront pas mon vote
Réponse de le 27/01/2015 à 22:37 :
Moi aussi.
Réponse de le 07/02/2015 à 15:57 :
Comme quoi, la démagogie de base, en dépit du bon sens, ça marche! Pitoyable...
a écrit le 27/01/2015 à 15:42 :
L'état continue a s'attaquer aux entrepreneurs créateurs de richesse,c'est sidérant,les socialistes n'ont rien appris!
Réponse de le 27/01/2015 à 20:21 :
Commentaire parfaitement adapté à des sociétés qui dans ce cas n'ont rien créé, mais ont bénéficié d'un cadeau d'un gouvernement n'aimant pas les entreprises mais adorant certains grand patrons amis et pas avars de renvois d'ascenseurs chargés d'euros.
Réponse de le 27/01/2015 à 20:26 :
LooL ... Les sociétés d'autoroutes sont pour vous des "entrepreneurs créateurs de richesse" ... Je crois que vous n'avez pas tout compris à l'histoire récente de ces sociétés ...
Réponse de le 27/01/2015 à 20:33 :
La plupart des autoroutes ont été construites par l'état et ensuite revendues à des concessionnaires alors que rien ne le justifiait. Elles ont été vendues d'ailleurs à des prix d'ami. Je ne vois pas en quoi percevoir une rente comme les péages à avoir avec l'entrepreneuriat tant porté aux nues ou alors ce n'est que pure figure de rhétorique. Maintenant les rentiers seraient donc des entrepreneurs !
Réponse de le 28/01/2015 à 9:47 :
Les concessionnaires d'autoroutes "Créateur de richesses".... C'est une blague??
Réponse de le 28/01/2015 à 11:37 :
Ce qui est sidérant (en plus de votre pseudo qui démontre une faible capacité intellectuelle) c'est que vous décriviez les concessionnaires d'autoroutes comme des...entrepreneurs. Il s'agit plutot (mais encore faut-il prendre le temps de se renseigner) de conglomérats aux chiffres d'affaires de plusieurs milliards d'euros et qui font des bénéfices monstres depuis les privatisations lancées en 2002 (par l'amant de votre favorite). Bénéfices bien entendu largement redistribués aux actionnaires, ce qui vous en conviendrez (à part une bonne couche de mauvaise fois de votre part), limite grandement la création de richesse.
Réponse de le 28/01/2015 à 11:38 :
Les sociétés d'autoroutes créateurs de richesse? Vous me faites rire.
Lorsque l'état a privatisé, elles se sont précipitées pour bénéficier de cette rente. D'autant que pour la plupart, leur metier est de construire des infrastructures. Elles sont à la fois clientes et fournisseurs. Je construis ou entretiens des autoroutes, je confie cela à une des filiales de mon groupe et on s'entend sur le les couts et après je demande au consommateur de payer.
Facile de faire de l'argent avec ce principe.
a écrit le 27/01/2015 à 15:20 :
Que leur cours chute n'est pas un problème : les autoroutes sont une seule de leurs branches d'activité. Une renationalisation de ce Bradage Chirac-Villepin s'impose. 60% par l'Etat ou Caisse des dépots : qui recevra annuellement de confortables Dividendes qui lui manque, et 40% par l'Actionnariat Populaire qui se précipitera sur une telle Action mise sur le marché, aux dividendes assurés, et élevés.
a écrit le 27/01/2015 à 15:05 :
dites vous bien que l'action chuttera encore !!!!
Réponse de le 28/01/2015 à 3:53 :
Cela tombe bien car depuis que j'ai vidé mes livrets défiscalisés j'ai quelques emplettes à réaliser...
a écrit le 27/01/2015 à 14:53 :
Démagogie socialiste en vu des prochaines élections. C'est Lionel Jospin et son ministre Laurent Fabius qui en 2002 qui ont privatisé à mort et en particulier les autoroutes du soleil à 49%. De plus les concessions perçoivent taxes et l'état reçoit 30% des dividendes. C'est de l'enfumage
Réponse de le 27/01/2015 à 15:12 :
C'est plutôt gentil de ne faire que geler les tarifs vu la rente que constituent les péages pour les sociétés d'autoroute. Ces dernières n'investissent que quand l'Etat paye (cabines de péage automatique par exemple) et elles n'assurent même pas le minimum ( en cas de neige même pour les routes de montagne). La prochaine étape devrait être un retour des autoroutes dans le giron de l'Etat.
Réponse de le 27/01/2015 à 15:38 :
Mais bien sur c'est lionel Jospin je suis bien de votre avis et maintenant que fait on ? les actonnaires seront perdants aussi !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 27/01/2015 à 20:30 :
Il faut rendre à César ce qui est à César ...
Ce ne sont pas les socialistes qui ont privatisé à mort comme vous dites, ils n'ont "que" privatiser partiellement les autoroutes du sud. Toutes les autres autoroutes ont été privatisés dans leur totalité entre 2002 et 2007 par les gouvernements successifs de droite !
Réponse de le 27/01/2015 à 21:36 :
Droite ou gauche ils sont tous pareil. C'est la droite qui a décidé de rendre la redevance TV modulable et aujourd'hui c'est la gauche qui l'augmente et pas de quelques centimes...
Réponse de le 28/01/2015 à 3:19 :
@Jojo

Manifestement vous êtes fâché avec l'histoire car c'est Laurent FABIUS (PS) sous le gouvernement de Lionel JOSPIN (PS) qui en 2002 a ouvert le capital et introduit en bourse ASF, gestionnaire de l'autoroute la plus fréquentée et la plus rentable de France (A7). Cette rentabilité exceptionnelle permet de mitiger la faible rentabilité des sections d'autoroute peu fréquentées mais indispensables au désenclavement des communes rurales.
Réponse de le 28/01/2015 à 11:42 :
Ouvrit le capital ce n'est pas donner le pouvoir aux investisseurs. En 2002, l'état a conservé 51% du capital d'ASF. Et toutes les autres sociétés autoroutières de l'état sont restées dans le giron de l'état.
C'est Raffarin qui a privatisé l'ensemble des sociétés d'autoroute et qui a cédé la part que l'état conservait dans ASF

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :