Macron à Bruxelles : "les 3% seront atteints en 2017" grâce aux 50 milliards d'économie

Le ministre de l'Économie a assuré à la Commission européenne que la France tiendrait ses objectifs en matière de déficit public. Paris refuse toutefois de faire des efforts supplémentaires.

1 mn

La Commission européenne a accordé la semaine dernière un nouveau délai de deux ans à Paris pour revenir sous le seuil de 3% de déficit.
La Commission européenne a accordé la semaine dernière un nouveau délai de deux ans à Paris pour revenir sous le seuil de 3% de déficit. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

"La France mettra en œuvre les 50 milliards d'économies et atteindra 3% de déficit en 2017", a lancé lundi 2 mars le ministre de l'Économie Emmanuel Macron, en marge d'une réunion à Bruxelles avec ses homologues européens.

"Nous ferons 50 milliards d'euros d'économies, mais pas plus", a-t-il ajouté, faisant valoir que des coupes supplémentaires seraient néfastes tant pour l'économie française que pour la zone euro. Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait déjà assuré que Paris tiendrait cet objectif, car "c'est ce que la France a souverainement décidé à travers le Parlement".

Délai supplémentaire en échange d'une trajectoire exigeante

La Commission européenne a accordé la semaine dernière un nouveau délai de deux ans à Paris pour revenir sous le seuil de 3% de déficit, soit jusqu'en 2017, mais en échange, elle lui a fixé une trajectoire exigeante: un déficit public de 4,0% en 2015 au lieu des 4,1% prévus par le gouvernement, puis 3,4% en 2016 au lieu des 3,6% prévus par Paris, et enfin 2,8% en 2017.

À Paris, on insiste sur la détermination de la France à réaliser les 50 milliards d'économies promis, mais on estime que les demandes de la Commission pour 2016 et 2017 reviennent à augmenter de plus de 30 milliards cet effort, ce qui "n'est pas raisonnable macro-économiquement", explique-t-on, car "cela cassera la croissance".

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 03/03/2015 à 20:32
Signaler
Il ne maitrise pas les dépenses de la France. Comment peut il dire qu'il maitrise les économies ? Les socialos n'en font aucune. Avec 80 milliards d'euros de déficit courant, on file droit à la "banqueroute pour tous".

à écrit le 03/03/2015 à 17:39
Signaler
Recyclage de mensonges éculés!!!!......

à écrit le 03/03/2015 à 15:57
Signaler
les grecs avaient décide "souverainement" aussi de ne plus faire d'austérité. Bon bah c'est raté pour cette fois. la France n'a jamais tenu sa parole sur les déficits - comme les grecs - alors il va falloir passer à la caisse.

à écrit le 03/03/2015 à 15:39
Signaler
Moi j'y crois si on me demande de sabrer 50 € sur 2000 que je dépense je dis fastoche

à écrit le 03/03/2015 à 15:12
Signaler
Personne n'en doute ! Ces gens socialistes font énormément de mal depuis 40 ans.

le 06/03/2015 à 22:57
Signaler
J'ignorai que les socialistes dirigeaient la France depuis 40 ans .

à écrit le 03/03/2015 à 14:31
Signaler
Doze, il se la pète pas un peu il nous parle du moral des ménages et de l'augmentation du PIB il a vu cela où......... J'oubliais il officie su BFM BUs cela s'explique.!!!!!! De toute façon ce n'est plus la Françe qui mène la danse mais Bruxelles, i...

à écrit le 03/03/2015 à 13:33
Signaler
A oui 2017! l`année de l`élection présidentielle.... tout est dit zappons

à écrit le 03/03/2015 à 13:16
Signaler
Joli tour de passe passe, 2017 c'est l'année où il ne seront plus au pouvoir a partir du mois de mai, ils vont donc faire les 50 milliards d'économie sur un budget prévisionnel qu'ils n'auront pas à gérer !

à écrit le 03/03/2015 à 12:47
Signaler
demain on rase gratis avec ces socialauds bons à rien Si si bons s à promesses non tenues. Dégage

à écrit le 03/03/2015 à 12:35
Signaler
Macron déraille à Bruxelles ! Pourtant c'était bien parti mais le train a déraillé dans le tunnel !

à écrit le 03/03/2015 à 12:22
Signaler
Macron a oublié de préciser que 50 milliards d'économies sur le dos de l'investissement public, sur les pauvres qui deviendront plus pauvre, ne fait qu'augmenter la dette et les déficits exemple avec tout les pays qui ont mene cette politique. Et Br...

à écrit le 03/03/2015 à 11:36
Signaler
Ce semillant ministre de l'économie peut-il nous indiquer quelles sont les rubriques du budget ou les économies de l'état et des hopitaux et collectivités territoriales ont déjà commencé. Avec bien entendu des données chiffrées. Je suis preneur et...

à écrit le 03/03/2015 à 11:19
Signaler
Il devrait demander des leçons à Sarkozy, ou à Chirac. Ils étaient de vrais spécialistes du déficit ! C'est vrai que c'était plutôt pour le creuser, mais peut-être qu'ils savent aussi le diminuer ? c'est peut être pour ça que Sarkozy envisage de se...

à écrit le 03/03/2015 à 11:03
Signaler
demain c'est promis je m' arrête de boire!

le 03/03/2015 à 20:20
Signaler
J' arrête aussi de fumer ou sniffer des substances illicites venues du Maroc et de Colombie !

à écrit le 03/03/2015 à 10:43
Signaler
Pour que notre 'élite' décide qu'on ne va pas chercher à réduire notre endettement sous pretexte que c'est trop dur actuellement, je vois quatres hypothèses : - Soit c'est de la totale incompétence. Je n'y crois pas trop. - Soit ils choisissent vol...

le 03/03/2015 à 12:52
Signaler
Il faut aller chercher la réponse du coté de la notion du multiplicateur miss en évidence par Keynes.

à écrit le 03/03/2015 à 10:29
Signaler
Nuls de vrais nuls U.M.P.S

à écrit le 03/03/2015 à 10:23
Signaler
En 2017 seulement ???? Ils ne seront plus là pour un bon moment alors .......!!!

à écrit le 03/03/2015 à 9:36
Signaler
ça y est! Macron est bien entré en politique : promesse, déclaration , langue de bois etc...

à écrit le 03/03/2015 à 9:16
Signaler
europe des commissaries les derniers commissaires qui gouvernaient on a vue ce que cela donnait. voire URSS, CUBA ALLEMAGNE etc .... quel démocratie lol

à écrit le 03/03/2015 à 9:04
Signaler
comme d'hab c'est aux Socialistes de faire le job, car eux savent le faire. Après on repartira sans doute vers les errements des droiteux, comme après Jospin. Ce gouvernement est courageux et avance comme il peut face aux conservatismes et corporati...

le 03/03/2015 à 9:44
Signaler
Reforme des retraites où la retraite de la fonction publique laisse un trou béant non financé, guerre au Mali, en Centrafrique, bientôt en Syrie, aucune économie réalisé, augmentation des impôt, un CICE trop complexe à utiliser (il suffisait juste de...

à écrit le 03/03/2015 à 8:45
Signaler
Et ça continue encore et encore, C'est que le début d'accord, d'accord...

à écrit le 03/03/2015 à 8:37
Signaler
Le problème de Macron, c'est qu'il n'a jamais été élu, il n'a aucune légitimité et lorsque les dégâts de ses bricolages seront visibles, il disparaîtra en douce tel un cambrioleur.

le 03/03/2015 à 8:51
Signaler
Et ça marche ..sauf pour concours normale sup si trop faible en maths

le 03/03/2015 à 10:27
Signaler
Ces gens là font les grandes écoles , cela ne veut pas dire qu' ils sont intelligents, avec des parents qui peuvent payer les études , ils peuvent rester 15 ans voir plus dans ces écoles à rien faire, tant qu' il y a de l' argent pour y rester c' est...

à écrit le 03/03/2015 à 8:10
Signaler
hollande avait lance un plan 2025, non? pourquoi ils promettent qqch a 2017 alors qu'ils savent qu'ils ne seront plus la?

à écrit le 03/03/2015 à 8:05
Signaler
... avec ce rythme de réformes et le niveau d'inflation et de croissance actuel. Le problème, c'est que la France sera en banqueroute avant ! UMP et PS, 40 ans au pouvoir pour avoir au final : la "banqueroute pour tous".

le 03/03/2015 à 8:42
Signaler
Seul solution c est Xavier Kemlin qui la propose pour 2017 fin de l emploi a vie dans la fonction publique ! 3 jours de carence alignement public privé , suppression de 1 million de fonctionnaires ! etc..... voir google ! c est ça ou ça pete ! et ...

le 03/03/2015 à 14:30
Signaler
BRAVO ..l héritier mais on ne touchera JAMAIS notre clientèle tous en manque de courage ..seulement du bla ..bla et gagner du temps

à écrit le 03/03/2015 à 7:54
Signaler
Macron s'en sortirait s'il tenait compte de la relation entre cout du travail et prix de l'énergie, c'est à dire s'il appliquait les recommandations de la note n°6 du conseil d'analyse économique, page 12.

le 03/03/2015 à 8:08
Signaler
Le troll de l'énergie a encore frappé...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.