La France cherche à revendre son surplus de vaccins contre la grippe A

Le ministère de la Santé indique vouloir revendre à des pays étrangers ses doses excédentaires. Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, ce serait au prix où elles ont été achetées auprès des laboratoires pharmaceutiques, soit de 6,25 à 10 euros selon les produits.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le gouvernement français a entrepris de revendre à des pays étrangers une partie des 94 millions de doses de vaccins contre la grippe A(H1N1). Cette information est confirmée ce dimanche par le ministère de la santé après avoir été révélée par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Le journal indiquait que les doses sont revendues au prix où elles ont été achetées auprès des laboratoires pharmaceutiques, soit de 6,25 à 10 euros selon les produits.

Cette opération, menée conjointement par les ministères de la Santé et des Affaires étrangères, vise à réduire la facture de la campagne de vaccination de masse décidée par le gouvernement (l'achat des 94 millions de doses est estimé à 700 millions d'euros environ).

Elle est la conséquence de l'avis rendu à l'automne par l'Agence européenne de la santé qui indique qu'une seule injection au lieu de deux suffit pour être protégé du virus. "Ce jour-là, on a compris qu'avec les 94 millions de doses achetées en juillet, nous détenions trop de vaccins", explique un responsable du ministère de la Santé cité par le journal.

D'après Le Parisien/Aujourd'hui en France, des contrats ont été signés avec le Qatar et l'Egypte pour un montant total 16,1 millions d'euros. "D'autres négociations sont en cours, notamment en Ukraine où une bataille commerciale oppose la France à l'Allemagne", ajoute le journal qui note que d'autres pays développés tentent eux aussi de revendre leurs doses surnuméraires.

Quelque 9 millions de doses ont parallèlement été données à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 4,6 millions de personnes ont été vaccinées en France contre la maladie, qui, selon le dernier pointage de l'Institut national de veille sanitaire, a provoqué 198 décès au 29 décembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.