Premiers signes d'affaiblissement de la grippe A

 |   |  385  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'épidémie de grippe H1N1 "commence à régresser" en France selon la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot . L'organisation mondiale de la santé dénombre plus de 11.500 morts dans le monde à cause d'elle.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a affirmé ce mercredi que l'épidémie de grippe A (H1N1) "commence à régresser" en France. "Nous avons très probablement franchi le premier pic épidémique". Elle a toutefois ajouté que "la circulation du virus est toujours importante." Les épidémiologistes "restent très prudents sur les scenarii pour la suite".

Selon la ministre, le réseau des Grog (groupes régionaux d'observation de la grippe) considère que près de 5,5 millions de Français ont contracté la grippe depuis le début de la première vague. L'Institut de veille sanitaire (InVS) a lui estimé que 8 à 15 millions de personnes auraient déjà été en contact avec le virus H1N1, en incluant celles qui ont eu des symptômes grippaux mais n'ont pas consulté et celles qui n'ont pas eu de symptômes.

4,5 millions de personnes se sont faites vacciner. Cela conduit à une fourchette de personnes immunisées de 10 à 18 millions de personnes. Un chiffre encore "très insuffisant" selon la directrice générale de l'InVS Françoise Weber pour qui "50 millions de personnes en gros ne sont pas protégées. L'épidémie n'est pas éradiquée parce que nous sommes de l'autre côté du pic". Au total, la grippe A a fait 176 morts en France métropolitaine (huit de plus depuis lundi) auxquels s'ajoutent 28 décès dans les DOM-TOM où l'épidémie "marque un répit", selon Roselyne bachelot .

Ce nombre est à comparé avec celui du total des décès intervenus dans le monde depuis l'apparition de l'épidémie selon l'OMS, l'organisation mondiale de la santé : 11.516 personnes dans 208 pays et territoires dont mille de plus en une semaine. L'OMS souligne que la transmission du virus dans l'hémisphère nord reste globalement "active et étendue géographiquement" mais que la vague hivernale y a atteint un pic. Le continent américain reste la région du monde la plus affectée avec 6.670 morts. Aux Etats-Unis, le nombre de décès et d'hospitalisations ne cesse toutefois de baisser depuis six semaines. L'Europe avec 2.045 décès, a également "atteint un plafond dans la majorité des pays" selon l'OMS. Pour la zone Asie-Pacifique, avec 1039 décès, le virus reste actif "mais est globalement en baisse".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :