L'économie de la zone euro se contracte plus que prévu au quatrième trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro s'est contracté de 1,6% au quatrième trimestre 2008 par rapport au troisième trimestre, soit légèrement plus que prévu. Les exportations et les investissements ont chuté brutalement. Selon certaines estimations, le PIB de la zone euro devrait encore baisser de 1,9% au premier trimestre de 2009.

Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro s'est contracté de 1,6% au quatrième trimestre 2008 par rapport au troisième trimestre, a indiqué ce mardi l'office européen des statistiques Eurostat. C'est plus que prévu puisque l'office avait donné une précédente estimation tablant sur un recul de 1,5%.

Le PIB de l'Union européenne (vingt-sept pays) a reculé quant à lui de 1,5% sur la même période. Au cours du troisième trimestre 2008, le taux de croissance avait reculé de 0,3% dans les deux zones. Ces nouveaux chiffres confirment la gravité inégalée de la récession dans la zone euro.

Sur l'ensemble de l'année 2008, Eurostat a confirmé son estimation précédente d'une croissance de 0,8% dans la zone euro (après 2,6% en 2007) et de 0,9% dans l'Union européenne (2,9% en 2007).

Concernant 2009, les instituts allemand Ifo, français Insee et italien Isae s'attendent à ce que la zone euro reste en récession sur les neuf premiers mois de 2009, avec un point bas au premier trimestre marqué par une baisse du PIB de 1,9%. Ils anticipent ensuite des reculs plus modérés, de 0,6% au deuxième trimestre et de 0,2% au troisième trimestre, grâce aux premiers effets des plans de relance.

Parmi les principaux partenaires de l'UE, le PIB a baissé de 1,6% aux Etats-Unis au quatrième trimestre 2008 et de 3,2% au Japon. Pour la France, Eurostat a annoncé un recul du PIB de 1,1% pour le quatrième trimestre (1,2% estimé précedemment).

Du côté des exportations et des investissements, Eurostat a affiché des indicateurs en forte baisse au quatrième trimestre pour la zone euro. Les exportations, qui avaient résisté au troisième trimestre avec un recul de seulement 0,2%, ont plongé de 6,7% au quatrième. La situation des importations s'est également dégradée : elles ont reculé de 4,7% après une chute de 1,3% au troisième trimestre.

Les investissements des entreprises ont baissé pour leur part de 4% au quatrième trimestre, après une baisse de 0,7% sur les trois mois précédents.

La consommation des ménages a reculé de 0,3% après une petite hausse d'encore 0,1% au troisième trimestre.

Par ailleurs, hors zone euro, la Grande-Bretagne a annoncé ce mardi une baisse de 1% de sa production industrielle en février et de 12,5% sur un an. Ces chiffres sont meilleurs que prévu puisque les économistes avaient anticipé une baisse de 1,3% sur le mois et de 12,6% sur un an.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pas étonnant quand on encourage la baisse de confiance; il faudrait rapporter l'emploi salarié à la population totale pour faire une comparaison au cours des 30 dernières années, puisque l'emploi salarié est et sera toujours l'éternelle victime

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.