L'Irlande débloque 90 milliards d'euros pour racheter ses actifs toxiques

 |   |  259  mots
Lors de la présentation de son collectif budgétaire au parlement, le ministre irlandais des Finances, Brian Lenihan, a annoncé la création d'une agence pour racheter les actifs toxiques. Celle-ci sera dotée d'un budget de 90 milliards d'euros. Le ministre a aussi prévu un recul du PIB de 8% pour 2009.

Une société de défaisance pour racheter les actifs toxiques. C?est ce qu?a annoncé ce mardi Brian Lenihan, ministre des finances irlandais, lors de la présentation au parlement de son collectif budgétaire d'urgence. Cette "Agence nationale de gestion de fonds" sera dotée d?un budget de 90 milliards d?euros. Une manne qui sera utilisée pour "nettoyer le système bancaire" et "assurer le flux continu de crédit", a précisé le ministre.

Par ailleurs, Brian Lenihan a prévu un recul du produit intérieur brut (PIB) de 8% pour 2009. D?après les prévisions, celui-ci se contractera de 2,9% en 2010, sachant qu'un retour à la croissance n'est pas attendu avant 2011, où la hausse du PIB atteindrait 2,7%, a-t-il ajouté.

Il s'agit, ni plus ni moins, de la troisième prévision négative de contraction de l'économie faite par une institution nationale depuis le début de l'année. La dernière datant de...vendredi dernier, avec une prévision de la banque centrale irlandaise d'un recul du PIB de 7% pour 2009. En janvier, la banque irlandaise misait encore sur une recul de "seulement" 4%.

Dans ce contexte, le gouvernement irlandais a annoncé une série de mesures d'austérité pour limiter la hausse des déficits publics. Le ministre des Finances Brian Lenihan a ainsi dévoilé plusieurs hausses d'impôt et de nombreuses coupes budgétaires, alors que les recettes fiscales ont chuté de 23% au premier trimestre. Du coup, le déficit a été multiplié par 10, à 3,72 milliards d'euros, contre 354 millions l'an passé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :