Même révisé à la baisse, le déficit américain va atteindre un record

 |   |  293  mots
Le déficit budgétaire américain ne devrait pas dépasser les 1.600 milliards de dollars au cours de l'exercice en cours, selon la Maison Blanche et le Congrès américain. Sur les dix prochaines années, il pourrait s'élever à 9.000 milliards de dollars.

Le déficit budgétaire américain sera finalement moins important que prévu lors de l'exercice en cours, qui prendra fin le 30 septembre. Il devra ainsi être inférieur à 1.600 milliards de dollars (loin des 2.000 milliards de dollars un temps redoutés par certains économistes), selon les dernières prévisions rendues publiques ce mardi par le Bureau du budget de la Maison Blanche (OMB) et par son équivalent du Congrès américain (CBO).

Bien qu'inférieur aux précédentes estimations, ce déficit touchera un niveau jamais atteint précédemment alors que l'Etat a injecté des milliards de dollars pour soutenir l'économie américaine et enregistré une nette baisse de ses recettes. Il devrait ainsi s'élever à 1.580 milliards de dollars pour l'OMB, et à 1.590 milliards pour le CBO (contre respectivement 1.840 et 1.800 milliards). Cela représente plus de 11% du produit intérieur brut (PIB) américain, du jamais vu depuis la fin de la seconde guerre mondiale !

En revanche, les deux organismes divergent sur l'évolution du déficit budgétaire lors des dix prochaines années (2010-2019). D'un côté, l'OMB a relevé sa prévision de 2.000 milliards de dollars, la portant à 9.000 milliards. De l'autre, le COB a abaissé son estimation du même nombre, la ramenant de 9.100 à 7.140 milliards de dollars. En 2019, la Maison Blanche estime que la dette représentera 69% du PIB, contre 48% cette année.

Côté perspectives économiques, l'OMB attend une croissance de 2% en 2010 et de 3,8% en 2011. Sur les trois années suivantes, la progression de l'activité économique est escomptée au-delà de 4%. Malgré la reprise, le taux de chômage devrait continuer à progresser, touchant 9,3% et 9,8% lors des deux prochaines années. Une décrue est attendue par la suite, pour retomber à un taux de 5,9% en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment la dette US représentera 69°/° du PIB en 2019,alors que de nos jours,la dette US frole les 70°/° du PIB(et non 48 comme écrit cet article)?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les "dix prochaines années"....
Amusant.
Rappelez-moi qui a pu donner des chiffres fiables et SURTOUT réels sur le léger retournement actuel...???????????
Désolé de vexer les "experts" de tout poil.
NOUS, VOUS, TOUS savons que ces chiffres sont purement commerciaux. Comment pourraient-ils vendre leur camelote autrement?
Tout doucement, le dollar est tombé de 1,38 à 1,43 euro........... good luck, cowboy.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Où peut mener une telle politique d'endettement ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :