Tous les yeux tournés vers la Fed

 |   |  218  mots
Les marchés attendent les commentaires de la banque centrale américaine sur l'économie du pays et surtout sur les perspectives redoutées de remontée des taux d'intérêt.

Tous les regards se tournent vers la réunion du comité monétaire de la Fed, le FOMC, autour de son président, Ben Bernanke, qui a débuté mardi pour se terminer ce mercredi soir par une décision de politique monétaire, attendue en statu quo, et surtout des commentaires qui seront suivis comme le lait sur le feu sur la conjoncture économique et l'évolution des taux qu'il faut en attendre.

La Banque centrale européenne (BCE) se réunira ensuite. Là encore, les commentaires de son président, Jean-Claude Trichet, seront analysés à la loupe.

Une des raisons de la crainte qui agite les marchés ces dernières heures, c'est en effet le risque de remontée des taux, toujours défavorable au marché actions, en raison de la lente reprise économique.

Cette crainte est alimentée depuis quelques semaines par...la Banque centrale d'Australie, pourtant jusque là plutôt habituée à la discrétion et à suivre les décisions de la Fed américaine.

Mais voilà que début octobre, la banque centrale australienne a remonté de son propre chef ses taux et a renouvelé l'expérience ce mardi, d'un quart de point à 3,5%, en raison de la forte croissance en Chine et des prévisions économiques meilleures que prévu en Asie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2009 à 17:32 :
On est dans la merde et les banques centrales vont nous y laisser car le dollar fible favorise les expotations américaines et pénalisent l'europe.Ce n'est pas avec une croissance à 1,5 % que l'europe créera des emplois et la france s'enfoncera avec ses déficits.
a écrit le 04/11/2009 à 17:24 :
WOAW que de prix Nobel d'économie dans ces commentaires si pros !!!
a écrit le 04/11/2009 à 13:20 :
il y a un jeu de poker menteur dans tout cela. Relever les taux va étrangler l'économie américaine, mais ne pas le faire mine progressivement le dollar, jusqu'au moment où l'économie mondiale ne le supportera plus. On sait déjà où on va, mais on en parle pas. Beaucoup de monde fuient vers l'or, ou d'autres devises. Et à moment donné, on ne pourra plus rien vendre en dollar. Ca va etre la grande arnaque pour les pays émergents qui ont accumulé des dollars, et un grand blocage v2 pour l'économie mondiale, ... parce qu'au fond rien n'a changé.
a écrit le 04/11/2009 à 9:58 :
tant que l'euro restera fort, l'europe peut courir pour son economie
a écrit le 04/11/2009 à 7:29 :
On s'en fiche complètement "c'est la reprise et tout va bien !" avec l'imprimante à billets qui tournent à fond aux USA, l'Europe fera comme d'habitude "rien !". Vaste supercherie que l'économie tout ça n'a plus aucunes crédibilités.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :