Japon : hausse surprise de l'excédent courant en septembre

 |   |  347  mots
L'archipel enregistre une augmentation inespérée de 0,2% sur un an grâce à une amélioration de l'excédent commercial.

L'excédent des comptes courants du Japon a augmenté de 0,2% en septembre sur un an, à 1,56 milliards de yens (11,44 milliards d'euros) a annoncé ce mardi le ministère des Finances.

Cette hausse constitue une réelle surprise. Les économistes s'attendaient au contraire, en moyenne, à ce que l'excédent recule de 3,5% sur un an à 1,51 milliards de yens.

C?est l?amélioration de l'excédent commercial qui a compensé un repli du compte des revenus. Cet excédent a bondi de 87,1% sur un an à 599,2 milliards de yens.

Les exportations ont encore chuté de 32,1% à 4,77 milliards de yens en raison de la faiblesse persistante de la demande mondiale. Mais les importations ont subi une baisse encore plus prononcée, lâchant 37,7% à 4.176,4 milliards, à cause du pétrole moins cher et de la demande intérieure toujours déprimée.

Le compte des services a vu son déficit divisé par près de quatre à 38,9 milliards de yens, contre 152,5 milliards un an plus tôt. Au final, le compte des biens et services a enregistré un excédent de 560,3 milliards, au lieu du déficit de 167,7 milliards de septembre 2008.

Mais le compte des revenus, qui mesure les rendements des avoirs et investissements japonais à l'étranger, a vu son excédent se contracter de 27,2% sur un an à 1,08 milliard de yens, illustrant notamment la baisse des taux d'intérêt dans la plupart des pays du monde, la force persistante du yen et la maigreur des bénéfices des filiales étrangères des sociétés nippones.

La balance des transactions courantes est le meilleur indicateur de la situation d'une économie par rapport au reste du monde, car elle prend en compte non seulement les échanges des biens, mais aussi ceux de services, ainsi que les revenus des investissements directs ou de portefeuille et les transferts courants, tels que les versements aux organisations internationales.

Le compte des investissements directs présentait un déficit de 685,6 milliards de yens tandis que la balance des investissements de portefeuille a affiché un déficit de 5,66 milliards, contre un excédent de 8,3 milliards un an plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :