L'euro passe sous 1,33 dollar, sommet européen sous pression

L'euro est passé juste au-dessous de 1,33 dollar ce jeudi avant de se redresser un peu. Le marché continue à s'inquiéter de la crise grecque malgré les perspectives d'un accord sur le sujet entre l'Allemagne et la France au sommet européen qui commence aujourd'hui, et de l'abaissement de la note du Portugal par l'agence Fitch.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

En pleine cacophonie sur un éventuel plan d'aides européennes à la Grèce et alors que commence un sommet européen de deux jours qui doit parler du sujet , la monnaie européenne reste affaiblie. Elle est tombée ce jeudi sous 1,33 dollar avant de remonter un peu au-dessus, au plus bas depuis le 7 mai 2009. En quelques jours, elle a perdu plus de 2 cents. A noter que qui dit baisse de l'euro dit hausse du dollar et qui dit hausse du dollar dit baisse du pétrole.

Le marché ne semble pas convaincu par les dernières rumeurs sur un accord franco-allemand pour aider la Grèce dans la perspective du sommet européen de ce jeudi et de vendredi qui permettrait de combiner des aides financières européennes, sans doute sous forme de prêts bilatéraux accompagnant des aides controversées au sein du camp européen venues du FMI, le Fonds monétaire européen.

Les investisseurs ont surtout mal réagi à l'annonce par l'agence de notation financière Fitch d'un abaissement de la notation du Portugal de AA à AA- avec une perspective négative.Une nouvelle qui a fait également baisser la Bourse avant qu'elle ne se reprenne. Mais l'inquiétude demeurait à Wall Street, plombée en outre par de mauvaises statistiques américaines.

L'euro n'a profité ni de la hausse du moral des affaires en Allemagne avec un indice Ifo au plus haut depuis juin 2008, ni de la bonne tenue des indicateurs des directeurs d'achats européens dans l'industrie et les servicesen mars  (y compris en France).

Les exportateurs européens s'en féliciteront et rappelleront que lors de son introduction, l'euro ne valait que 1,16 dollar et est même tombé un temps nettement sous la barre d'un dollar. Les experts de BNP Paribas soulignaient récemment que la monnaie européenne pourrait encore baisser en raison de la poursuite de la crise grecque.

Des tensions se font ainsi sentir sur le marché obligataire européen. Les rendements du Portugal sont passés de 4,268% à 4,310%. Ceux de la Grèce sont montés à 6,352% contre 6,305% mardi soir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 25/03/2010 à 10:07
Signaler
Si les pays du club med, Greece, Italie, France, Espagne, Portugal, ne sont pas capable de gérer leurs budget, nous allemand nous n'avons aucune raison de les aider. Pour ceux quie se raccroche à l'histoire, ma génération n'a rien á voir avec cela et...

à écrit le 25/03/2010 à 9:43
Signaler
L'euro monte, l'Europe s'inquiète. L'euro baisse, l'Europe broie du noir. Quelle incohérence. L'euro trop fort aggravait la crise. Sa baisse, encore très raisonnable me paraît être une donnée favorable. Seul bémol l'accroissement du coût de l'énergie...

à écrit le 25/03/2010 à 8:48
Signaler
La chine dope son economie en sous-evaluant sa monnaie. Les USA jouent aussi sur leur monnaie pour influer sur leur competitivite. Maintenant les circonstances font que l'euro baisse un peu, ce qui va un peu doper la competitivite a l'exportation, ta...

à écrit le 25/03/2010 à 6:23
Signaler
Cela fait des semaines que l'on parle des problèmes de dettes de plusieurs pays européens. Le débat semble monopolisé par l'Allemagne et dans une certaine mesure la France. Mais n'avons nous pas un Président représentant l'Europe : que fait M. Rompuy...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.