Budget britannique : Londres veut se serrer la ceinture

 |   |  235  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dans son projet de budget pour 2010-2011, le chancelier de l'Echiquier britannique prévoit un déficit budgétaire à plus de 11% du PIB et une croissance qui ne dépassera pas 1,5%.

Le déficit budgétaire du Royaume-Uni devrait représenter 11,1% du produit intérieur brut (PIB) sur l'exercice budgétaire 2010-2011, contre 11,8% sur 2009-2010, a déclaré ce mercredi le ministre des Finances, Alistair Darling. Un sujet largement abordé par notre nouveau Blog Grande-Bretagne, réalisé par le correspondant de La Tribune à Londres, Eric Albert.

Présentant son projet de budget pour le prochain exercice, que les Travaillistes, au pouvoir aujourd'hui, ne sont pas sûrs de mettre en oeuvre compte tenu des prochaines élections législatives qui s'annoncent risquées, Alistair Darling a ajouté que la réduction du déficit devrait se poursuivre au cours des années suivantes pour le ramener à 4% du PIB en 2014-2015.

Le ministre a confirmé sa prévision de croissance de 1% à 1,5% pour 2010 mais a revu à la baisse celle de 2011, à 3-3,5% contre 3,25-3,75% auparavant. "La reprise n'en est qu'à ses débuts", a-t-il insisté devant les parlementaires.

Sa nouvelle prévision est en ligne avec celle de la Banque d'Angleterre mais reste nettement supérieure à celle du marché: les économistes interrogés par Reuters anticipent en moyenne une croissance de 2,3% pour 2011.

Il a aussi prévenu que le programme de dépenses publiques à partir de 2011 serait "le plus drastique depuis des décennies" et a annoncé la création d'une "banque d'investissement verte", dotée de 2 milliards de livres (environ 2,2 milliards d'euros), qui financera des projets liés à l'environnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :