Nuits de Chine

 |   |  383  mots

Shanghai a l?énergie des années folles. La nuit, dans les clubs, l?alcool coule à flots, et l?on danse volontiers sur les tables dans les clubs au son des meilleurs DJ de la planète. Mais, attention. Il est facile de se laisser aller à l?ivresse. Or, nous sommes en Chine. Signe des temps, la cocaïne est désormais plus prisée que l?opium, mais gare à ceux qui se feraient prendre. Les autorités ne plaisantent guère. Les étudiants français de Shanghai qui, il y a quelques mois, s?étaient montrés par trop tapageurs, s?en souviennent encore. À la veille de l?exposition, la police chinoise a arrêté pas moins de 6.000 personnes considérées comme suspectes (dont 1.200 ont été placées en détention) pour sécuriser les rues de Shanghai. Parmi elles, les prostituées trop en vue. Considérés dans les années 1930 comme le plus grand bordel du monde, Shanghai et la Chine tout entière entretiennent une relation ambiguë avec la prostitution. Éradiquée sous Mao, elle a refait son apparition avec l?émergence du libéralisme. Aujourd?hui, l?économiste Yang Fan estime qu?elle touche 20 millions de femmes (officiellement les statistiques parlent de 3 millions) et pèse jusqu?à 6 % du PIB chinois. Au pays ancestral des épouses et concubines, avec une moyenne de 123 garçons pour 100 filles, avec les difficultés de boucler les fins de mois, le phénomène concerne toutes les couches de la population. Le gouvernement a demandé aux cadres du parti de se tenir à l?écart, mais dans les faits, la mesure est très difficile à appliquer. Les Occidentaux sont abondamment sollicités pour leur passeport. Mais, on ne saurait trop conseiller la plus grande méfiance. Totalement intégrée dans les m?urs de la Chine séculaire, elle n?en est pas moins condamnable par les autorités. Et l?OMS estime que 65 % des prostituées chinoises n?utilisent pas de préservatifs. Pour mémoire : les chiffres de l?Onusida parlent de 740.000 personnes contaminées par le virus du Sida en Chine.
Parmi les clubs les plus recherchés : le Bund Five Spa Oasis qui surplombe le fleuve Huangpu, (au n° 5 du Bund), et le Kee Club (796 Huaihai Lu).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :