Berlin souhaiterait un examen des budgets nationaux par la BCE

 |   |  313  mots
Berlin souhaiterait proposer aux pays européens de confier à la Banque centrale européenne (BCE) ou à des instituts indépendants l'examen préalable de leurs budgets nationaux, selon le quotidien économique allemand Handelsblatt.

Après la Commission de Bruxelles, la BCE ? Selon le quotidien économique allemand Handelsblatt, qui cite un document de travail gouvernemental, la chancelière Angela Merkel et ses ministres de l'Economie et des Finances souhaiteraient proposer aux pays européens de confier à la BCE, la Banque centrale européenne, ou à des instituts indépendants l'examen préalable de leurs budgets nationaux. Ils sont également décidés à suspendre le versement de fonds structurels aux pays qui ne respectent pas leurs objectifs de réduction des déficits, voire à retirer pour "au moins un an" leurs droits de vote en cas d'infraction grave aux règles de l'Union monétaire.

"Les programmes de stabilité des pays de la zone euro pourraient être soumis à un examen indépendant et plus sévère", qui pourrait être mené "par la Banque centrale européenne ou un cercle d'instituts de recherche indépendants", cite le journal. "En toute hypothèse, la responsabilité des parlements nationaux pour leur budget doit toutefois être respectée".

La Commission européenne a proposé mercredi 12 mai de soumettre à partir de 2011 les projets de budget des pays de la zone euro à un examen européen, avant qu'ils ne passent devant les parlements nationaux. Cette initiative est à l'étude par les ministres des Finances de la zone euro, en dépit de nombreuses critiques en Europe.

De son côté, le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, a évoqué lundi soir à Bruxelles l'idée de faire inscrire dans la constitution des pays de la zone euro un plafond pour les déficits, comme l'a déjà fait l'Allemagne.

Les ministres des Finances de la zone euro, préoccupés par la chute de l'euro et la crise de confiance qui continue de l'ébranler, doivent se retrouver ce vendredi pour boucler "les détails techniques" de leur plan de soutien à la monnaie unique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2010 à 14:23 :
Enfin, voilà une femme qui agit et dit tout haut ce qu'il faut faire. comment peut-on croire un instant qu'en vivant sous le même toit, certains pourraient faire comme si ils vivaient seuls? OUI, OUI. Une Union politique VITE ou bien il vaut mieux que l'euro et l'EU pète tout de suite. Quant à nos dirigeants, euhhhhhh, affligeants!
a écrit le 19/05/2010 à 11:12 :
BERLIN a raison /1controle prealable des propositions de bugets nationaux avant vote parlement national pour verifier si pacte de stabilite appliqué. 2/inscription dans la Constitution de tous les pays de la zone ? d'un plafond maxi de déficits autorisés/et je proposerai en plus d'assurer le remboursement de la dette dans un delai maxi de 20ans

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :