Les budgets des Etats soumis à l'approbation de Bruxelles ?

 |   |  165  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Dans un entretien à un quotidien finlandais, Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, défend la mise en place d'une surveillance en amont des budgets des Etats membres permettant à la commission de faire des recommandations.

Accroître la surveillance exercée par Bruxelles sur le budget des Etats membres, telle est la ligne que défend Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques dans un entretien publié ce lundi par le quotidien économique Kauppalehti.

L'Agence France Presse (AFP) qui a traduit cet article résume ainsi la proposition de ce Finlandais, pilier de la Commission Barroso (il a été commissaire à l'élargissement de 2004 à 2009) : « La surveillance en amont ne signifierait pas un examen approfondi des finances nationales, mais la Commission européenne chercherait à évaluer le budget de chaque Etat membre et ferait des recommandations lorsque nécessaire ».

Olli Rehn souhaite que Bruxelles puisse jouer un rôle préventif : "Les Etats membres devraient pouvoir corriger leur stratégie opérationnelle avant qu'il ne soit trop tard et que les dégâts ne soient causés" insiste-t-il. Et il ajoute :"Si nous ne le faisons pas, nous ne parviendrons jamais à rendre l'union monétaire aussi efficace qu'elle devrait être."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :