Le FMI presse le Japon de réduire sa dette

 |   |  314  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le Fonds monétaire international ( FMI ) a demandé ce mercredi au Japon de commencer à réduire dès 2011 son endettement, lequel s'accroît d'année en d'année.

Il n'y a pas qu'en Europe que l'on s'inquiète de la dette publique. "Nous pensons qu'il est devenu crucial d'opérer au plus tôt des ajustements budgétaires au Japon", a ainsi déclaré ce mercredi à Tokyo un représentant du FMI pour la région Asie-Pacifique, James Gordon. "Nous pensons que de telles mesures d'ajustement doivent débuter dès 2011", a-t-il insisté.

Le Japon est affligé d'une dette publique (Etats et régions) qui représente deux fois son produit intérieur brut (PIB). Le cas du Japon, où les taux d'intérêt sont faibles, n'est cependant pas comparable à celui de la Grèce, convient le FMI . Les risques au Japon sont bien moindres, du fait de la répartition de cet endettement. Plus de 93% des créanciers du Japon sont des institutions financières, entreprises et particuliers japonais, ce qui réduit a priori le danger de faillite du pays et de répercussions en chaîne. Les détenteurs des titres obligataires émis par l'Etat japonais ont en outre tendance à les conserver longtemps, en dépit de leur faible rendement.

Le FMI préconise toutefois une augmentation graduelle de la taxe sur la consommation (équivalent de la TVA), pour le moment fixée à 5%, un niveau très inférieur à celui appliqué dans la plupart des autres pays riches. Le gouvernement japonais de centre-gauche s'est pour l'heure montré réticent à une telle mesure, perçue comme impopulaire, estimant qu'il convient d'abord de réduire les dépenses superflues.

"Le défi de la consolidation budgétaire n'est pas propre au Japon, il concerne tous les pays riches", a souligné de son côté John Lipsky, directeur adjoint du FMI. "Maintenant que la reprise est en cours, il est temps d'avancer sur une voie crédible d'ajustement budgétaire à même de renforcer la confiance des investisseurs et des épargnants".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2010 à 13:50 :
asda dada

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :