La zone euro n'a jamais compté autant de chômeurs

 |   |  109  mots
Le taux de chômage dans la zone euro a encore légèrement augmenté en avril, à 10,1% contre 10% le mois précédent, ce qui constitue un nouveau plus haut niveau historique, selon Eurostat.

Le chômage a légèrement augmenté dans la zone euro en avril pour atteindre son plus haut niveau depuis près de douze ans, en raison notamment de la hausse du nombre des demandeurs d'emplois en Espagne, au Portugal et en Italie, montrent les statistiques publiées ce mardi par Eurostat.

Le taux de chômage a ainsi atteint 10,1% de la population active, contre 10% en mars, et se situe désormais à son plus haut niveau depuis juin 1998.

Le nombre des demandeurs d'emplois dans les seize pays utilisant l'euro a grimpé à 15,860 millions.

Les économistes et analystes s'attendent à ce que le chômage culmine autour de 11% cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2010 à 20:24 :
Toujours la faute des autres si nous sommes nuls, c'est très français, très nul aussi, et c'est vrai quelque soit la couleur politique. Sur le même sujet, "Net recul du chômage en Allemagne". Pareil aux USA. On a ce qu'on mérite.
a écrit le 01/06/2010 à 15:21 :
l' Europe à ouvert les frontières à la mondialisation des pays à concurences déloyales avec leurs produits de mauvaises qualité mais moin cher, aprés on s'étonne qu'il n'y a plus d'entreprises qu'ils ont désertés, le résultat est là, il ne faut être étonné aujourd'hui un salaire bol de riz, travail des enfants, les esclaves, cadence infernales, demain une burette d'huile pour les robots,
a écrit le 01/06/2010 à 13:57 :
sauf que la crise a bouleversé la donne ,un avenir incertain ,comme le marin pris dans la tempête ,il faut naviguer à vue. Nous critiquons les politiques mais pour rien au monde je ne voudrais être a leur place Chef d'entreprise PME je sais ce qu'il en est lorsque l'on est à la barre ,contre une conccurence venue ou les régles n'existes pas
a écrit le 01/06/2010 à 13:13 :
L'europe compte pour s'en sortir sur les ventes de centrales / avions / trains / ... soit beaucoup de technologie.... qui va être rapidement copiée (voir la recherche active d'ingénieurs en Chine) et revenir faire concurence aux marques et aux industries en Europe de l'Ouest et dans le reste du monde. Résultat: ce n'est pas ca qui va faire baisser le chômage, sauf quand les chinois auront le même niveau de vie que nous (où le contraire). Dès lors que l'enorme différenciel disparaitra entre les pays, faire fabriquer à 6000Km du consomateur n'aura plus de raison d'être..... DANS 30Ans ??? mais, en atendant, notre savoir faire et sa transmission aux jeunes générations en aura pris un sacré coup.
a écrit le 01/06/2010 à 12:29 :
sauros : comme le modele anglais de la societe de service vendu et vanté par nos politiques il y a encore 1 an ...
a écrit le 01/06/2010 à 12:12 :
Il doit y avoir erreur sur le commentaire.A écouter les socialos il n'y aurait quand France ou le chomage grimpe. Pensez donc ,il grimpe en Espagne Portugal pays socialos. Beurk?
a écrit le 01/06/2010 à 11:02 :
@ eiffel: il faut surtout que vous appreniez a lire, ca vous évitera des commentaires qui font pschitt.
a écrit le 01/06/2010 à 11:00 :
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi un protectionnisme à l?échelle européenne ne fonctionnerait pas ? Ouvrons les yeux : cela fait maintenant 20 ans que l?on vit à crédit en espérant équilibrer notre balance du commerce extérieur avec des Airbus, des centrales nucléaires, des TGVs et des accessoires de luxe. Le résultat est là : 10% de chômeurs qui handicapent le peu de compétitivité qui nous reste?
a écrit le 01/06/2010 à 9:47 :
Les plans de relance gigantesques ont fait pschitt. Il faut revoir tout le système et vite !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :