Signaux mitigés pour la consommation américaine

Trou d'air pour la consommation américaine en mai. Les ventes de détail ont reculé en mai, mettant fin à sept progressions mensuelles consécutives. En revanche, le moral des consommateurs, mesuré par l'université du Michigan, a grimpé à son plus haut niveau depuis janvier 2008.

2 mn

Signe inquiétant pour la consommation américaine : les ventes au détail ont reculé en mai aux Etats-Unis, mettant fin à sept progressions mensuelles consécutives. Elles ont baissé de 1,2% par rapport à avril, selon les chiffres publiés ce vendredi par le département du Commerce. Les économistes escomptaient au contraire un gain de 0,2%.

Cette évolution reflète l'inquiétude des ménages américains, alors que le chômage reste élevé et que les marchés d'actions ont plongé le mois dernier. Même s'il doit être relativisé, le chiffre du précédent mois ayant été revu à la hausse (+0,6% contre +0,4% initialement annoncé), ce repli accroît les craintes d'un affaiblissement de la reprise économique.

La baisse du mois de mai a notamment été tirée par la chute des ventes dans le secteur des matériaux de construction et d'équipement de jardin (-9,3%). Les ventes de véhicules et de pièces détachées ont reculé de 1,7% le mois dernier. Sans ces dernières, les ventes au détail ont baissé de 1,1% en mai. Enfin, les ventes de carburant ont reculé de 3,3%, en raison du repli des cours du pétrole.

En revanche, le moral des ménages s'est fortement amélioré en juin, pour atteindre son niveau le plus haut depuis près de deux ans et demi, selon les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle Thomson Reuters-Université du Michigan publiée vendredi. L'indice du sentiment des consommateurs ressort à 75,5 contre 73,6 en mai et 74,5 attendu par les économistes. Il s'agit de son plus haut niveau depuis janvier 2008.

L'indice mesurant le jugement des consommateurs sur la situation économique actuelle est ressorti, comme attendu, à 82,9, son plus haut niveau depuis mars 2008, après 81 le mois dernier. Les anticipations des consommateurs sont aussi en hausse, à 70,7, enregistrant ainsi un pic depuis septembre 2009 contre 68,8 en mai et 69,5 attendu par les analystes. Les anticipations d'inflation à un an sont en baisse à 2,7 contre 3,2 en mai.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.