Lagarde et Baroin se veulent rassurants sur la France et l'euro

 |   |  185  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Au lendemain de la finalisation du plan d'aide à l'Irlande et de l'accord européen sur un mécanisme permanent de gestion des crises, Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, écarte tout parallélisme entre la France et le cas irlandais. "Nous sauverons l'euro", assure de son côté le ministre du Budget, François Baroin.

Depuis ce dimanche, l'exécutif français ne ménage pas ses efforts pour éviter toute comparaison entre la situation française et la crise irlandaise. Après l'Elysée hier, c'est au tour de Christine Lagarde de monter au créneau. Dire que la France est menacée au même titre que la Grèce ou l'Irlande, dont les dettes publiques ont explosé, n'est pas "économiquement juste", a déclaré ce lundi le ministre de l'Economie.

Sur RTL, elle a jugé que le montant du plan européen de sauvetage de l'Irlande (85 milliards d'euros), décidé ce week-end à Bruxelles, était suffisant et elle a dit avoir confiance dans la détermination du Portugal à redresser ses finances publiques grâce à un "plan rigoureux" d'austérité".

Mais "aller raconter que la France est menacée, c'est racoleur mais je ne pense pas que ce soit économiquement juste", a-t-elle estimé.

De son côté, François Baroin, ministre du Budget, a estimé sur Europe 1 que les mesures du plan de sauvetage adoptées la veille pour aider l'Irlande étaient "suffisantes et efficaces". "Nous sauverons l'euro", affirme-t-il.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2010 à 8:01 :
Ce qui est bien avec les avocats comme Mme lagarde et M.Baroin c'est leur capacité comme tous les avocats de défendre l'indéfendable, c'est leur métier. En effet, ils ont une France agonisante dans une ambulance dont le klaxon dit "tient bon, tient bon", alors que l'ambulance du gestionnaire dit "c'est foutu, c'est foutu , c'est foutu..."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :