Jean-Claude Trichet défend à nouveau la crédibilité de l'euro

Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, a déclaré ce vendredi sur la radio RTL qu'il n'y a pas de crise de l'euro en tant que monnaie. Il appelle les pays membres à tout mettre en œuvre pour réduire leur dette.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

L'euro en tant que tel est une monnaie crédible, a déclaré ce vendredi Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne (BCE), en exhortant les pays de la zone euro à respecter leurs engagements pour réduire leurs déficits budgétaires. Il a déclaré sur RTL : "nous avons une monnaie qui est crédible", et a ajouté  "Il n'y a pas de crise de l'euro en tant que monnaie."

A la question protant sur les mesures de rigueur prises pour repousser la crise risquaient d'entraîner les pays de la zone euro dans une phase de récession, il a répondu: "je ne le crois pas".

Le président de la BCE, dont la mission principale est de veiller à la stabilité des prix dans la zone euro, a incité les pays qui la composent à tout faire pour atteindre leurs objectifs en matière de réduction de leurs déficits. "On a des problèmes d'instabilité financière qui sont dus à une crise budgétaire dans certains pays européens", a-t-il poursuivi.

Il a précisé : "nous avons le même message pour tous les pays européens sans exception, bien entendu pour le Portugal, comme pour les autres pays. Nous leur disons : prenez toutes les mesures qui permettent de rendre totalement crédibles les objectifs que vous avez pour l'année prochaine". "C'est très important pour votre stabilité et, à long terme et à moyen terme, pour la croissance, pour la création d'emplois. C'est aussi très important pour la confiance, et notamment pour la confiance des investisseurs et des épargnants."

La BCE a déclaré jeudi qu'elle maintiendrait en 2011 ses opérations d'allocation de liquidités illimitée, au moins jusqu'à la fin du premier trimestre, tout en ne prenant aucun engagement, comme certains l'avaient espéré, d'accélérer le rythme de ses achats d'obligations.

Prenant la mesure de la crise de la dette de la zone euro, le Conseil des gouverneurs de la BCE est parvenu à la conclusion qu'annoncer la poursuite du retrait des mesures exceptionnelles de liquidités pour les banques de la zone euro - pourtant encore envisagée il n'y a pas si longtemps - aurait été le mauvais signal à envoyer aux marchés.

Par ailleurs, interrogé sur le fait que l'allemand Axel Weber pourrait lui succéder à la tête de la BCE, Jean-Claude Trichet a répondu: "je n'ai aucun commentaire à faire."

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 03/12/2010 à 16:34
Signaler
Monsieur Trichet utilise avec courage et détermination tous les pouvoirs et leviers à sa disposition - dans la limite du périmètre très étroit que lui assignent les Traités - pour sortir l'union monétaire de la situation désastreuse dans laquelle l'o...

le 20/12/2010 à 9:02
Signaler
réponse à JGGIRAUD : exact ...............20/20

à écrit le 03/12/2010 à 16:03
Signaler
M. Trichet joue bien son rôle de capitaine alors que le bateau coule. Une chose est sûre, avant que le navire sombre définitivement, il aura laissé encore un vain espoir de quelques heures, à quelques naïfs !

à écrit le 03/12/2010 à 13:54
Signaler
on aimerait le croire ! une monnaie commune c'est bien en apparence( sans elle pétrole plus cher...) mais comme il n'existe pas de gouvernance commune, l'euro peut devenir fragile et l'objet de spéculations comme ces temps....et comme ce sont les fin...

à écrit le 03/12/2010 à 12:44
Signaler
Axel Weber a la tete de la BCE. Nous y sommes donc... L'allemagne aura bientot la main mise sur toute l'UE. La puissance economique dominante devient aussi la puissance monetaire dominante ensuite ce sera le tour de la puissance politique dominante e...

le 20/12/2010 à 9:05
Signaler
C'est quoi la démocratie quand 85 % de crétins vont voter ?

à écrit le 03/12/2010 à 12:00
Signaler
il va falloir changer de monnaie sinon l effet domino va se produire et la il serait trop tard !

le 03/12/2010 à 14:11
Signaler
Changer la monnaies contre quoi? des coquillages?Des poulets? Complètement Krakos

à écrit le 03/12/2010 à 11:30
Signaler
Bienvenue à l' "European Open Bar " La BCE est devenu un "open bar" pour avec "Happy Hours" permanentes pour pour milliardaires maîtres chanteurs.

le 03/12/2010 à 12:35
Signaler
Bravo KIVEPE ! Vous avez trouve la formule juste.Rien a ajouter.

à écrit le 03/12/2010 à 9:30
Signaler
Il se fout du peuple, Trichet.Il a une monnaie qui est credible(il doit avoir un Euro a part rien que pour lui et ses amis)Selon lui, pas de danger de recession en vue, pas de gros problemes(les 20% de chomeurs espagnols un detail sans doute).Il nous...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.