Nouvelle hausse spectaculaire du salaire minimum à Pékin

 |   |  282  mots
A Pékin, un travailleur décharge des sacs sur un marché. Copyright Reuters
A Pékin, un travailleur décharge des sacs sur un marché. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La capitale a décidé d'imposer à ses entreprises une hausse de 21% du salaire plancher en 2011. Une augmentation légèrement supérieure à celle dont avaient profité les salariés pékinois voici six mois.

En Chine, les villes et les provinces disposent d'une grande latitude pour décider du niveau minimum des salaires. Et l'heure est aux hausses très substantielles. Les autorités pékinoises ont ainsi décidé d'augmenter le "smic" local de 21% dès l'année prochaine, a annoncé lundi l'agence officielle Chine nouvelle, signe que les coûts du travail dans la deuxième économie mondiale croîtront à nouveau fortement en 2011.

La capitale de la Chine, qui est aussi la deuxième métropole la plus peuplée du pays avec 17 millions d'habitants, va relever le plancher de 200 yuans. Le salaire minimum passera ainsi à 1.160 yuans par mois (soit environ 133 euros) à compter du 1er janvier, après une hausse de 20% six mois plus tôt, a indiqué l'agence de presse.

Les villes et les provinces à travers le pays ont régulièrement relevé les salaires minimum au cours de la dernière décennie, mais ces augmentations ont fortement augmenté depuis un an. L'essor économique de la Chine s'étend davantage à l'arrière-pays et les différentes régions sont entrées en compétition pour attirer une main-d'oeuvre qui se fait de plus en plus rare.

La capitale chinoise va également augmenter le montant des pensions pour les ouvriers retraités de 10,2%, à 2.268 yuans (260 euros) par mois, selon Chine nouvelle. Les principaux dirigeants du pays ont plusieurs fois promis qu'ils augmenteraient la part du travail dans les revenus nationaux afin de stimuler la consommation intérieure.

La hausse des salaires contribue à la pression inflationniste, mais la productivité a augmenté plus vite dans la plupart des secteurs et les coûts du travail restent beaucoup plus faibles que dans les économies développées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2010 à 18:23 :
a la lecture de cet article, un retraité touche 2 fois le salaire d'un ouvrier!
c' est donc possible !
le partage est peut être mieux fait!
un exemple que nos politiciens devraient méditer.
a écrit le 28/12/2010 à 8:39 :
Avec un smic à 133 euros bruts, les ouvriers Chinois pourront pavoiser, c'est sûr. Une petite larme tout de même pour ces pauvres occidentaux qui profitent du système de misère organisée en Chine et qui perdront quelques milliards peut-être. Il n'y a vraiment plus de respect pour les profiteurs en ce bas monde !
a écrit le 28/12/2010 à 7:39 :
Le cout de production en Chine va augmenter de 25% en 2011 (matieres premieres, salaires), mais les medias refusent d'en parler, on prefere parler de la pseudo croissance francaise a 2.5% qui fait fantasmer notre gouvernement. Quand ces 25% de hausse seront répercutés sur les prix de vente au francais moyen, on verra sa tete ...
Signé : un acheteur international pour les GMS
a écrit le 27/12/2010 à 15:44 :
Rien de spectaculaire, les salaires dans les grandes villes chinoises sont déjà largement au dessus du salaire minimum. Et il faut savoir que beaucoup d'usines ferment dans ces régions afin de ré-ouvrir dans les provinces les plus pauvres, ou les salaires sont très bas.
a écrit le 27/12/2010 à 15:08 :
Avec un salaire minimum de 133 EUROS soit 9 fois moins que le SMIC, nos entreprises ont plusieurs décennies de perte de parts de marchés devant elles.
Réponse de le 27/12/2010 à 16:24 :
il est courant de faire travailler 56 heures semaines pour 350 euros des ouvriers venant des pays de l'est en faisant particiter aux dividendes les supposés representant a la legislation du travail
Réponse de le 27/12/2010 à 16:35 :
combien de chantiers en france pratiquent cette methode a travers les promoteurs
apres bonjour les defauts de conception?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :