L'activité dans les services en Chine marque le pas

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Au mois de novembre, la croissance de l'activité dans les services en Chine a marqué le pas, en raison notamment d'une moindre création de nouveaux services. En revanche, le secteur embauche toujours à un rythme élevé.

L'indice PMI publié par la banque HSBC pour le secteur des services a stagné près d'un plus bas de deux ans en décembre, alors que le moral des chefs d'entreprises continue de se détériorer. L'indice s'est établi à 53,1 en décembre, niveau inchangé par rapport à novembre et qui constitue un plus bas de 23 mois. Sur le quatrième trimestre dans son ensemble, la croissance du secteur des services été la plus faible en deux ans.

La croissance de la production manufacturière a dépassé celle des services, dont la part représente 45% du PIB. Selon les entrepreneurs interrogés par HSBC, cette stagnation est liée à une création moindre de nouvelles activités. Combiné avec une modeste hausse de commandes de biens manufacturiers, cela s'est traduit dans l'ensemble par la plus faible croissance au cours des cinq derniers mois.

En revanche, l'emploi dans le secteur privé a augmenté en décembre avec le taux le plus élevé en six mois, tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services.

Parallèlement, même si elle a marqué le pas en novembre, l'inflation, scrutée avec attention par les autorités chinoises, enregistre son taux le plus élevé comparé aux moyennes sur le long terme. "Tous ces éléments combinés avec de solides indices PMI permettent de penser que la croissance va rester robuste, ce qui laisse au gouvernement une marge de manœuvre pour s'attaquer à l'inflation alimentée par le secteur alimentaire", commente Hongbin Qu, chef économiste de la recherche sur l'Asie chez HSBC.

Quant aux perspectives, les entrepreneurs dans le secteur des services interrogés par HSBC restent confiants dans leurs perspectives à l'horizon d'un an, en raison des prévisions économiques optimistes, des stratégies de développement des entreprises et le déploiement de nouvelles activités. Côté négatif, certains entrepreneurs soulignaient l'impact qu'aura la fin de l'Exposition universelle de Shanghaï.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :