La Chine laisserait le yuan s'apprécier de 5% en 2011

 |   |  345  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le quotidien d'affaires China Securities Journal affirme que la Chine va laisser le yuan s'apprécier de 5% contre le dollar cette année pour lutter contre l'inflation.

La Chine, qui fait face à une accélération de l'inflation, va laisser le yuan s'apprécier d'environ 5% contre le dollar en 2011, selon le China Securities Journal. La hausse du yuan serait particulièrement forte au premier semestre de l'année, précise ce journal de langue chinoise qui ne représente pas la politique officielle de Pékin, dans son éditorial publié en Une.

"L'appréciation du yuan abaissera le coût des importations pour réduire l'impact de la hausse des cours des matières premières sur le marché international, ce qui devrait atténuer les tensions inflationnistes", écrit le China Securities Journal.

Les marchés à termes tablent sur une appréciation du yuan de 3% d'ici un an. En Chine, les traders tablent sur une hausse de 2% sur le seul premier trimestre 2011. Mais la crainte d'une accélération de l'inflation (5,1% en novembre, soit le niveau le plus élevé depuis deux ans et demi), la Chine pourrait opter pour une appréciation plus rapide du yuan qui lui permettrait d'abaisser le coût de ses importations.

Les Etats-Unis et l'Union européenne, qui affichent des déficits extérieurs record vis-à-vis de la Chine, exigent que Pékin réévalue sa monnaie. Le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine devrait atteindre 270 milliards de dollars en 2010 en progression de 20% par rapport à 2009.

La Maison blanche a insisté mardi auprès du ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi en visite aux Etats-Unis sur la nécessité de réduire le déséquilibre commercial entre les deux puissances. Le président Chinois doit se rendre aux Etats-Unis le 19 janvier pour une visite d'Etat.

Jiang Yaoping, vice-ministre du Commerce, a souligné que l'ajustement du cours du yuan aura peu d'effet sur la réduction de l'excédent commercial chinois avec les Etats-Unis. "Nous ajustons le taux de change du yuan depuis 2005, et pourtant, nous observons que l'excédent commercial avec les Etats-Unis, et notamment le surplus généré par le processus de transformation, n'a finalement pas évolué", a-t-il déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :