Madrid et Pékin signent des contrats pour 5,65 milliards d'euros

 |   |  320  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La tournée en Espagne du vice-Premier ministre chinois, Li Keqiang, s'est conclue par la signature de contrats couvrant seize secteurs.

Le Premier ministre espagnol avait le sourire mercredi après-midi. L'Espagne et la Chine ont signé seize accords commerciaux pour un montant total de 5,65 milliards d'euros, couvrant les secteurs de l'énergie, de la banque, des télécommunications, du transport et de l'agriculture. Une large part, 5,4 milliards d'euros porte sur la cession d'actifs pétroliers au Brésil de la compagnie pétrolière espagnole Repsol à son homologue chinoise Sinopec.

L'événement vient ponctuer une visite officielle du vice Premier ministre chinois, Li Keqiang, qui outre les principaux responsables du monde des affaires ibérique, a rencontré le Premier ministre José Luis Zapatero et le Roi Juan Carlos. Li Keqiang a par ailleurs réitéré l'appui de son gouvernement à l'Espagne que ce soit sous la forme d'achats d'obligations espagnoles et a réitiré sa confiance dans le plan de redressement de l'économie ibérique affectée par la crise financière et une dérives des finances publiques.

"La Chine est un investisseur responsable et sur long terme pour les marchés financiers européens, et nous avons confiance et avons un grand intérêt dans le marché espagnol", a déclaré mercredi celui qui devriendra Premier ministre de la république populaire en 2013.

En outre, l'une des grandes banques espagnoles, le BBVA, a signé un accord de coopération avec la Banque de développement de Chine pour développer des activités conjointes en Amérique du Sud. BBVA est le premier investisseur espagnol en Chine, avec la détention de 15% du capital de la China Citic Bank.

Le Premier ministre espagnol s'est fixé comme objectif de de porter le montant des échanges commerciaux à 40 milliards d'euros, notamment en développant le tourisme chinois en Espagne. Selon l'agence chinoise Xinhua, Pékin s'intéresse aux produits typiquement ibériques, en achetant pour 10 millions d'euros de viande, 6,8 milliards d'euros d'huille d'olive, 4,6 millions d'euros de vins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :