La BCE maintient le statu quo sur ses taux

La BCE a maintenu ses taux directeurs inchangés ce jeudi. Lors de sa conférence de presse, Jean-Claude Trichet a estimé que, même si l'inflation pourrait momentanément augmenter dans les prochains mois, au-dessus de 2%, les risques inflationnistes restaient globalement équilibrés.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

La Banque centrale européenne (BCE) n'a pas modifié ce jeudi ses taux directeurs, ce à quoi s'attendait le marché. Le taux de refinancement reste à 1%, niveau dont il n'a plus bougé depuis mai 2009. Le taux de facilité de dépôt demeure à 0,25% et le taux de prêt marginal à 1,75%.

Lors de sa conférence de presse, le président de la BCE, Jean-Claude Trichet a jugé que les taux directeurs restaient "appropriés". "Pour ce qui est des prochains mois, les taux d'inflation pourraient temporairement augmenter. Il est probable qu'ils restent légèrement au-dessus de 2%, en grande partie à cause de l'évolution des prix des matières premières, avant de se modérer de nouveau vers la fin de l'année."

"Notre analyse monétaire indique que les pressions inflationnistes à moyen terme devraient rester limitées. Globalement, nous prévoyons que la stabilité des prix perdurera à moyen terme", a-t-il précisé.  "Les prévisions d'inflation restent solidement ancrées à notre objectif de maintenir un taux d'inflation inférieur à, mais proche de 2% à moyen terme. La stabilité des prévisions d'inflation est essentielle (...) Une surveillance étroite est néanmoins nécessaire."

Jean-Claude Trichet a commenté à plusieurs reprises les perspectives d'inflation, un des grands sujets d'inquiétude du moment : "les risques pesant sur les perspectives d'évolution des prix à moyen terme restent globalement équilibrés, mais pourraient devenir haussiers. Des risques haussiers seraient particulièrement liés à l'évolution des cours des matières premières énergétiques et non énergétiques." "De plus, la hausse de la fiscalité indirecte et des prix régulés pourrait être plus importante qu'actuellement prévu, en raison d'un accroissement possible de la nécessité d'une consolidation budgétaire ces prochaines années et des pressions sur les prix dans la chaîne de production."

Sur le front de l'économie, a-t-il relevé, "en ce qui concerne 2011, les exportations de la zone euro devraient bénéficier d'une poursuite de la reprise de l'économie mondiale. Parallèlement, et notamment en tenant compte du niveau relativement élevé de la confiance des entreprises dans la zone euro, la demande du secteur privé devrait contribuer de plus en plus à la croissance, avec le soutien de l'orientation accommodante de la politique monétaire et des mesures adoptées dans le but de restaurer le fonctionnement du système financier."

Selon lui, "les risques pesant sur les perspectives économiques restent légèrement baissiers, avec un niveau d'incertitude toujours élevé (...) Les risques baissiers sont liés aux tensions sur quelques segments des marchés financiers et au danger de les voir déborder dans l'économie réelle de la zone euro."
"D'autres risques baissiers découlent des nouvelles hausses des cours du pétrole et d'autres matières premières, des pressions protectionnistes et de la possibilité d'une correction désordonnée des déséquilibres mondiaux."

"Globalement, la politique monétaire actuelle reste accommodante, a-t-il jugé. Sa position, les réserves disponibles de liquidités et les modalités d'allocation seront ajustées de façon appropriée et en tenant compte du fait que les mesures exceptionnelles prises durant la période de haute tension sur les marchés financiers sont, par nature, temporaires."

Sur le marché des changes, l'euro a nettement rebondi cet après-midi, après les propos de Jean-Claude Trichet. En fin d'après-midi, la monnaie unique s'échangeait à 1,3375 dollar.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.