Standard and Poor's ne touche pas à la note de la France

Parce que la France se donnera les moyens de réduire son déficit budgétaire conformément à l'objectif fixé, l'agence de notation Standard and Poor's maintient ce jeudi sa note souveraine de crédit triple "A" . Mais elle n'est pas à l'abri d'une pression baissière.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Contrairement à la rumeur de marché selon laquelle la note de la France encourait le risque d'être abaissée, l'agence de notation Standard & Poor's a confirmé jeudi la note souveraine de crédit triple A de la France.  "La perspective stable reflète notre opinion selon laquelle le gouvernement français maintiendra ses efforts d'assainissement budgétaire et pourrait réduire le déficit public général à environ 3% du PIB en 2013", déclare Marko Mrsnik, analyste de crédit de l'agence.

"Les notes de la France continuent de refléter notre opinion sur la richesse (...) de l'économie française, ainsi que sur son environnement politique, que nous considérons comme stable et orienté vers une politique économique prudente", ajoute l'analyste.

Les craintes persistantes concernant la dette de la France ont fait monter cette semaine le coût d'assurance contre un défaut de la France à un niveau sans précédent. La plupart des analystes estiment toutefois que la note triple A de la France est assurée pour l'heure.

Les trois grandes agences mondiales S&P, Moody's et Fitch attribuent  toutes la note maximum à la France.

Dette française et allemande sous pression

Evoquant l'objectif de la France de ramener son déficit à 3% du PIB d'ici 2013, Standard & Poor's indique que les mesures budgétaires mises en place pour l'instant seront "sans doute insuffisantes" pour atteindre l'objectif prévu. "Atteindre cet objectif dépendra vraisemblablement de la mise en oeuvre par le gouvernement de mesure budgétaires structurelles supplémentaires", lit-on dans le communiqué. "Si le gouvernement ne parvient pas à atteindre son objectif de déficit budgétaire, la note de crédit souverain à long terme pourrait être sous pression baissière." Le coût d'assurance des dettes française et allemande contre un défaut a fortement augmenté depuis la mi-octobre pour atteindre de nouveaux pics cette semaine.

Depuis un point bas à la mi-octobre à 32 points de base pour l'Allemagne et 66 pour la France, les CDS des deux pays se sont écartés respectivement de 75% à 57 et de 60% à 107.

Les analystes estiment que cette augmentation reflète les préoccupations concernant le prix que les grands pays de la zone euro pourraient avoir à payer pour sauver les pays plus faibles.

Jeudi, l'agence de notation Fitch Ratings a abaissé la note du Portugal, en mettant en avant l'augmentation du niveau de la dette et un contexte de financement difficile.

S&P table sur un déficit public représentant 7,7% du PIB en 2010, qui serait ramené à 6,2% en 2011 avec une dette brute représentant environ 86% du PIB en 2011, contre 83% estimé pour 2010.

L'agence américaine estime que la France aura affiché cette année une croissance de 1,6%. Pour 2011, l'agence anticipe une croissance de 1,7%.

"A notre avis, les perspectives de croissance de la France s'appuient sur l'ouverture et la résistance de son économie, sur une main-d'oeuvre hautement qualifiée et productive et sur un secteur financier solide et efficace", indique S&P qui note toutefois "un fardeau de la dette relativement important" et des "rigidités" sur le marché du travail.

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 27/12/2010 à 10:38
Signaler
LIRE: Pas encore ....

à écrit le 27/12/2010 à 9:46
Signaler
A bas les agences de NOTATION .Elles font la pluie et le beau temps sur l'économie pour mieux profiter. On fait baisser on achète on fait augmenter on vend. C'est comme ça. et personne ose les dénoncer à haute voix . Vous les journaux, quand oserez v...

à écrit le 26/12/2010 à 10:43
Signaler
Quand les Francais devront faire un crédit pour payer leurs impots, la conso s'écroulera et la France, qui vit elle aussi à crédit perdra sa belle note...

à écrit le 26/12/2010 à 7:49
Signaler
L'année 2011 qui se profile étant en même temps une année pré-électorale nous aurons droit à toutes les promesses possibles et imaginables que nous voudrons bien entendre mais gare pour 2012 et à l'après élection. Là, quel que soit le président élu,...

à écrit le 25/12/2010 à 22:59
Signaler
Milles mercis aux fond souverains ! En cette fin d'année 2010 toute ma gratitude se tourne vers les investisseurs généreux qui ont abondés sans retenues les déficits des états comme la France pour nous permettre de conserver nos niveaux de vie! En ce...

à écrit le 24/12/2010 à 13:12
Signaler
La France garde son triple A ! La France n'est pas une république bannanière ! La France est le 2ième pays d'Europe. (les Allemands sont 1er) La France ne peut pas perdre son AAA ! Car elle possède une économie diversifiée ! De plus elle investi dans...

le 24/12/2010 à 14:17
Signaler
Ne jamais dire jamais! Si cette note est degradee, les taux d'interets augmentent et par la meme, les benefices des banquiers.

à écrit le 24/12/2010 à 13:12
Signaler
Damned, il en serait question ? Bah, ce sera pour la prochaine fois alors... Vu que la région picardie vient d'être dégradée en AA+ ! ça commence toujours comme ça... Pauvre Christine Lagarde qui ne pourra plus dire que tout va pour le mieux dans le ...

à écrit le 24/12/2010 à 11:00
Signaler
C'est la confiance des "marchés" qui nous donne le droit de vivre au dessous de nos moyens. le temps est compté pour nos amis qui nous ont prêté de l'argent depuis ses 30 dernières années. bonne chance à eux !!! la france en bien profité merci.

le 24/12/2010 à 13:01
Signaler
Bonne chance a nous aussi ! Car si on ne les rembourses pas, alors fini les emprunt ! Or le budget de l'etat a plus de dépenses que de recette ! Donc si il nous faut payé uniquement ce dont on a les moyens : Beaucoup de français risque de trouver cel...

à écrit le 24/12/2010 à 9:24
Signaler
La bonne vieille méthode Coué, l'Etat dépense trop, 60% du budget national part dans les salaires et primes, et si l'on comptait le provionnement pour charge ce serait 100% ! contrairement à ce qu'avait affirmé Lionel Jospin en Guadeloupe, il y a qqu...

le 24/12/2010 à 13:03
Signaler
La question n'est pas de savoir si la France peut faire faillite! La réponse est OUI comme n'importe quel etat ! La question c'est QUAND ?????? En 2013 ou bien Avant ou bien Après !

le 24/12/2010 à 14:20
Signaler
On devrait avoir un signal fort apres les vacances d'ete 2011. Ce sera la pleine campagne pour les elections ET presidentielles ET legislatives. Si la droite veut conserver le pouvoir, il faut en degouter la gauche. Reste un probleme: Le risque d'un...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.