Bruxelles souhaite contrôler le coût du travail dans chaque Etat membre

L'UE va surveiller les coûts des salaires dans chaque Etat membre dans le cadre de sa politique économique, déclare le commissaire européen aux Affaires monétaires, Olli Rehn, dans une interview publiée ce lundi par le Handelsblatt.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

"A l'avenir, nous contrôlerons régulièrement l'évolution du coût unitaire du travail dans chaque Etat membre. Ce sera un élément clé de la politique économique de l'Union européenne", déclare le commissaire Olli Rehn dans le quotidien économique allemand.

Selon un document européen préparé en vue du sommet des dirigeants de la zone euro du 11 mars, l'évaluation des progrès de chaque pays en matière de compétitivité doit désormais reposer sur l'évolution des salaires et de la productivité.

Le document, rédigé par les assistants des présidents de la Commission, José Manuel Barroso, et du Conseil européen, Herman van Rompuy, précise que le coût unitaire du travail devra être mesuré et comparé à ceux des autres pays de la zone euro et de leurs partenaires commerciaux.

Olli Rehn confirme dans son interview que la politique salariale des Etats jouera un rôle de premier plan dans le pacte de compétitivité et souligne l'importance de maintenir un lien entre salaires et productivité. "L'idéal serait d'autoriser, dans le cadre général des grilles salariales collectives, des accords décentralisés sur les salaires qui seraient basés sur l'évolution de la productivité des entreprises", dit-il.

Plusieurs pays, dont l'Autriche, ont exprimé des réserves à l'idée d'une supervision européenne de leurs politiques salariales.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 08/03/2011 à 11:04
Signaler
Voir les commentaires de la part de lecteurs avisés, montre que l'Europe n'a plus longtemps à vivre ainsi que sa monnaie de pacotille !

à écrit le 08/03/2011 à 8:07
Signaler
Il faudrait surtout que Bruxelles évite de sortir des rapports qui n'ont ni queue, ni tête.

à écrit le 08/03/2011 à 7:47
Signaler
Si la commission se retrouve pendue par les pieds elle l'aura bien cherchée.

à écrit le 07/03/2011 à 19:14
Signaler
C'est en soit une bonne nouvelle .Que sera pris en compte ,les charges directes (80% du net en France) et les charges indirectes comment vont t'ils les ajuster. Impôts sur les sociétes en France 33% Irlande 13% Allemagne 15%

à écrit le 07/03/2011 à 19:12
Signaler
Nous ,nous voudrions controler leurs salaires :vote à l'unanimité des électeurs de l'UE .

à écrit le 07/03/2011 à 17:26
Signaler
En 2012 nous nous passerons des services fort onéreux de bruxelles, alors ce qu'ils préconisent ou pas .... Le peuple lui n'a pas voté pour l'UE : que la parole lui soit rendue

à écrit le 07/03/2011 à 17:08
Signaler
Bruxelles ferait mieux de controler le cout des fonctionnaires européens dont les salaires et avantages sont proprement scandaleux. Ce sont les Etats qui les paient .le gaspillage de largent public ne les gène pas du tout et ils ont en plus le culot ...

à écrit le 07/03/2011 à 15:29
Signaler
manquerait plus que ça, il mettent déjà le nez dans la pêcherie, l'élevage et l'agriculture ce qui donne 1 très mauvais résultat final, alors, Bruxelles, dormez et laissez nous 1 peu tranquille, vos initiatives coûtent plus qu'elles ne font gagner au...

à écrit le 07/03/2011 à 14:41
Signaler
Et quand ils ne votent pas pour, on écrase leur vote...

à écrit le 07/03/2011 à 14:13
Signaler
Pourquoi ils se gêneraient, ces gens non élus ? Personne ne leur dit rien. Les peuples votent toujours pour ces partis européistes /extrémistes.

à écrit le 07/03/2011 à 13:32
Signaler
C'est bien qu'un embryon de gouvernement économique se mette en place dans la zone Euro mais je dis bien dans la zone Euro , sortez cette commission Européenne inefficace et ce Barroso !! Ils donnent l'impression d'essayer de se raccrocher aux branch...

à écrit le 07/03/2011 à 13:16
Signaler
La légitimité de ces gens est nulle, ils ne sont pas élus. Il faut aussi constater le grand courage dont font preuves ces gens face au dictateur Lybien, idem face à la grande démocratie chinoise.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.