Les Européens n'ont confiance ni dans leurs gouvernements, ni dans leurs entreprises

 |   |  407  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude, la confiance des Européens dans leurs entreprises et dans leurs gouvernements chute de manière drastique. Une défiance qui provient d'une mauvaise perception de la gestion de la crise.

Deux ans de crise, et la confiance des Européens s?effondre. Selon une étude réalisée mardi dernier par les agences de conseil en relation publiques Burson Marsteller et Penn Schoen Berland, la confiance des Européens dans leurs entreprises a chuté de 38%, et de 51% dans leurs gouvernements.

Près de 3.100 personnes ont été entendues dans quatorze pays européens (Allemagne, France, Espagne, Italie, Royaume-Uni?). D?après cette enquête, les deux années de crise sont à l?origine de ce manque de confiance sur tous les fronts.

C?est dans les gouvernements que la perte de confiance est la plus spectaculaire. Elle enregistre un recul de 51%. L?ampleur de la défiance étonne : "nous nous attendions à une forte chute de la confiance à l?égard des gouvernements mais pas de cette ampleur", indique-t-on chez Burson Marsteller. La France est proche de la moyenne avec une baisse de 46%. C?est en Grèce (-78%) et au Portugal (-84%), deux pays touchés par une grave crise financière, que cette baisse est la plus importante. Sans surprise, les pays du nord de l?Europe, aux économies plus solides, sont moins pessimistes. Au Danemark, la confiance de la population dans le gouvernement chute de 26%, contre 27% aux Pays-Bas.

Repli sur les entreprises nationales

La désaffection est grande aussi vis-à-vis des entreprises. La confiance dans les multinationales connaît une forte baisse de 38%. "Peu de conseils d?administration sont conscients du désaveu dont ils sont actuellement l?objet. Les bonus dorés et autres avantages de quelques-uns jettent l?opprobre sur tous. Les Européens exigent des entreprises plus de transparence et d?honnêteté", souligne Philippe Pailliart, président de Burson-Marsteller Paris. La confiance dans les PME, en revanche, augmente de 21%.

Les Européens semblent également se replier sur leurs entreprises nationales. 66% des personnes sondées font davantage confiance à une entreprise de leur pays qu?à une entreprise étrangère. Selon les secteurs, la confiance varie. Ainsi, ce sont les entreprises du secteur "high tech", de la grande distribution, des entreprises financières qui inspirent la confiance la plus forte.

Les Européens reprochent aux entreprises de trop penser aux actionnaires au détriment des clients et les jugent souvent "malhonnêtes". 84% des sondés (89% des Français) pensent que les entreprises doivent favoriser les clients et non les actionnaires. Sept français sur dix soupçonnent leurs entreprises d?effectuer une communication mensongère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :