Grèce : l'aide européenne prête à être débloquée

 |   |  294  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une réunion avancée à samedi et qui se tiendra par téléphone doit réunir les ministres des finances des pays de la zone euro pour décider du déblocage de 12 milliards d'euros d'aide à la Grèce. Le Premier ministre polonais, qui assure désormais la présidence de l'Union européenne, exige d'y participer.

Le vote en deux temps du plan d'austérité par le parlement grec bouscule le calendrier européen. Une réunion extraordinaire initialement prévue pour dimanche se tiendra en fait samedi, par télé-conférence, entre les ministres des Finances de la zone euro. Les représentants des dix-sept pays partageant la monnaie unique pourraient décider du déblocage de la cinquième tranche d'aide accordée à la Grèce pour éponger soutenir son économie.

Pour le commissaire européen en charge des Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, le versement de ces 12 milliards d'euros promis en cas de vote du plan d'austérité serait "pratiquement certain," rapporte la chaîne finlandaise YLE.

Le programme de rigueur grec prévoyant des hausses d'impôts ainsi que des économies budgétaires constituait une des conditions posées par la zone euro pour la poursuite du versements des 110 milliards d'euros accordés en 2010. Lors de cette discussion, la participation des créanciers privés au plan de sauvetage sera aussi au menu des discussions ce week-end avant une nouvelle réunion le 11 juillet.

La Pologne exige de participer aux discussions

La conférence du 2 juillet initialement réservée aux pays de la zone euro contribue au premier "accrochage" entre le Premier ministre polonais, Donald Tusk, dont le pays assure depuis ce vendredi la présidence de l'UE, et ses partenaires européens. Il a ainsi exigé que son ministre des Finances, Jacek Rostowski, participe aux discussions de samedi. "Nous adhèrerons à l'euro lorsque nous respecterons les critères [exigés] et quand nous aurons un système qui fasse appliquer de manière permanente ces critères", a déclaré le chef du gouvernement polonais lors d'une conférence de presse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2011 à 5:40 :
On aura tout dit sur ces aides à la Grèce -à quoi bon ! Draghi fut aux commandes de la banque Saks Golman et a aidé avec Papandréou a trafiquer les comptes pour entrer dans l'UE... tous deux socialistes ... Trichet dans la combine, socialiste ... , il est stipulé en Droit que celui qui truque les comptes la justice est sans pitié. Les dirigeants 'Enron ont payés cher la fraude à l'information : Kenneth Lay allait passer sa vie en prison quand il fut terrassé par une crise cardiaque, Jeffrey Skilling, son second, fut envoyé au pénitencier pour plus de vingt quatre ans et les cadres de niveau moindre eurent de lourdes peines de la prison. On ne punit pas ses copains en Europe ... le peuple peut bien parler ..bof! oui, on peut aussi voter ... oui !!! on a encore ça ?
Réponse de le 05/07/2011 à 12:59 :
On est administré par des monarchistes corrompus !
a écrit le 03/07/2011 à 6:28 :
La stratégie française de vouloir gagner du temps pour protéger ses banques est non seulement voué à l?échec mais risque d?aggraver notre santé économie avec celle de la Grece et de l?Europe !!

Nous avons en France des déficits énormes et une industrie faible qui risque bientôt de nous mettre en même ligue que les pays comme le Portugal, l?Espagne ou l?Italie !!

Alors, au lieu de remettre notre maison France en ordre, nous choissions comme d?habitude des échappatoires exactement comme dans les films bollywoodiens !!
a écrit le 03/07/2011 à 6:14 :
Le capitalisme à deux armes,l'économie & la deuxième , la guerre,hélas nous,nous approchons dangereusement de la deuxième,dans la mesure ou la première des deux armes à mis l'économie à genoux d'une grande partie de pays dans le monde,attendons nous à une catastrophe majeure,à moins que !!
a écrit le 02/07/2011 à 21:56 :
La Grèce est en faillite, pourquoi cherche t'on encore à ranimer un mort économique à coups de milliards d'euro. A force de reculer l'échéance, c'est toute l'économie mondiale qui va imploser!!!!!!!!!!!!
a écrit le 02/07/2011 à 16:28 :
Achetez de l'or vite !!!!!
a écrit le 02/07/2011 à 8:46 :
l euro est mort ,,
a écrit le 02/07/2011 à 8:08 :
Pourquoi vouloir encore tenter de sauver une monnaie qui n'existe plus ? vincent
a écrit le 02/07/2011 à 4:21 :
Je me demande encore si je vais continuer à commenter cette folie européenne. D'abord, attendons le défaut de paiement des USA le 2 août. Je rappelle que ce montant sera équivalent à la dette, soit 16.000 milliards de dollars. Bon courage les crédules.
a écrit le 01/07/2011 à 19:14 :
Et il faut encore "aider" alors que goldman l'a fait. C'est un scandale.
a écrit le 01/07/2011 à 16:33 :
Qu'ils vont être heureux les grecs de tout ces euros dont ils entendent parler mais n'en verront pas la couleur! Le monde virtuel doit leur plaire!! La seule demande du peuple c'est de pouvoir échanger sans que l'Europe s'en mêle!
Réponse de le 01/07/2011 à 20:06 :
Bonne chance la GRECE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 02/07/2011 à 7:34 :
si c'est comme pour les ong : vous savez bien on parle de 1 milliard mais ils ne reçoivent que 500 millions , la différence c'est pour les commissions,lagestion,les partis etc... Dixit Bill Clinton.
Au fait grande orgie ce soir des députés grecs !!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :