La Grèce trouve un accord avec l'Europe et le FMI

 |   |  236  mots
Le Premier ministre grec Georges Papandreou et son nouveau ministre des FInances Evangelos Venizelos hier soir au Parlement. Copyright Reuters
Le Premier ministre grec Georges Papandreou et son nouveau ministre des FInances Evangelos Venizelos hier soir au Parlement. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Un plan d'austérité sur cinq ans sera présenté au parlement grec la semaine prochaine. Le Premier ministre a précisé ce vendredi s'attendre à ce que le second programme d'aide soit à peu près équivalent en taille aux 110 milliards d'euros du premier programme.

La Grèce a trouvé un accord avec les inspecteurs dépêchés à Athènes par le Fonds monétaire international et l'Union européenne sur un plan d'austérité sur cinq ans, qui sera présenté au parlement la semaine prochaine, a annoncé jeudi soir le gouvernement grec.

"Je viens juste de parler au ministre des Finances, qui a signalé que les discussions avec la troïka étaient terminées et que nous nous dirigions vers une adoption la semaine prochaine par le parlement des objectifs à moyen terme et de la première loi d'application", a dit Elias Mossialos, porte-parole du gouvernement grec, interrogé à Bruxelles en marge du sommet européen.

Le ministre des Finances Evangelos Venizelos a annoncé jeudi que le gouvernement socialiste grec allait abaisser à 8.000 euros par an le seuil minimum pour être redevable de l'impôt sur le revenu, relever la fiscalité sur le fioul domestique et créer une taxe exceptionnelle, de 1% à 5%, de solidarité sur le revenu.

Le Premier ministre grec, George Papandréou, a précisé ce vendredi s'attendre à ce qu'un second programme d'aide à la Grèce soit à peu près équivalent en taille aux 110 milliards d'euros du premier programme. "C'est un prêt gigantesque", a-t-il insisté, lors d'une conférence de presse donnée à l'occasion du Conseil européen. "Le second prêt - je ne peux donner de chiffre particulier - pourrait être l'équivalent (du premier)".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2011 à 12:53 :
Nos dirigeants n'ont toujours rien compris.La catastrophe annoncée pour l'Europe et
l'euro (quels que soient les camouflages comptables pour les banques-qui devront
bien inscrire d'énormes provisions dans leur bilan-il y aura une crise de confiance),du
fait de la Grèce et des banques (prêteuses imprudentes,ou incompétentes?),tient à
un élargissement effréné et à une intégration à impossible,à marche forcée.Avec la
Croatie,cela continue.
Il y a deux façons de casser l'Europe.Refuser de la faire ou d'entrer dans l'euro (G.-B.) ,la faire trop vite,sans pouvoir politique,avec seulement une autorité technocratique (Sarkozy).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :