OCDE : la croissance ralentit un peu plus chaque trimestre

 |   |  201  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Pour le quatrième trimestre consécutif, on assiste dans les pays "riches" à une progression du PIB de moins en moins forte.

La croissance ralentit pour le quatrième trimestre consécutif dans les pays riches, s'affichant à +0,2% d'avril à juin par rapport aux trois mois précédents, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE ).

"Le produit intérieur brut (PIB) de la zone OCDE a ralenti à 0,2% au deuxième trimestre 2011, contre 0,3% au trimestre précédent", indique l'organisation dans un communiqué publié lundi.

"Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de ralentissement de la croissance", précise l' OCDE , qui confirme ainsi le coup de frein qui touche les économies des pays les plus riches.

En rythme annuel, le PIB dans la zone OCDE a progressé de 1,6% au deuxième trimestre 2011, contre 2,4% au trimestre précédent, selon l'organisation.
"Le ralentissement est particulièrement marqué dans la zone euro et dans l'Union européenne, où la croissance a ralenti à 0,2% contre 0,8% le trimestre précédent", souligne-t-elle.

Aux Etats-Unis, le PIB a progressé de 0,3% au deuxième trimestre, contre 0,1% au premier trimestre, poursuit l' OCDE , alors qu'au Royaume-Uni, il a connu une croissance de 0,2% contre 0,5% au premier trimestre.

Au Japon en revanche, le recul du PIB s'est atténué au deuxième trimestre, à -0,3% contre -0,9% au premier trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2011 à 15:42 :
Voici la preuve, s'il en fallait encore une, de l'échec TOTAL du libre échange et de la mondialisation.
Réponse de le 22/08/2011 à 20:16 :
Ah bon ?? Des décennies de croissance, des milliards de richesses pour les peuples, une meilleur éducation, médecine, avancées de la science en tout genre, durée de la vie allongée partout en occident, et voici votre conclusion sur la liberté des individus à échanger qui serait selon vous négative ? C'est stupide. L'économie ce sont des cycles, mais quand en plus l'interventionnisme étatique aussi bien européen qu'américain s'acharnent à nuire au libre échangisme voici le résultat. Non monsieur le collectivisme le probléme n'est pas le libéralisme c'est la solution. Le probléme c'est le surpoid des états et les intervention des politiques et des administrations dans la vie des gens et dans leurs économies. !!
Réponse de le 22/08/2011 à 23:49 :
"...quand en plus l'interventionnisme étatique aussi bien européen qu'américain s'acharnent à nuire au libre échangisme..."
C'est sûr, sans interventionnisme étatique depuis 2008, ils en seraient où les gens et leurs économies comme vous dites? Dans le chaos généralisé!
Le libéralisme, la solution? Mais il est en phase terminale votre libéralisme cher monsieur.
Réponse de le 23/08/2011 à 10:49 :
@ libre: Les progrès réalisés ces dernières décennies proviennent en partie de l'endettement des états qui ont contribué à soutenir la croissance. Il me semble dangereux d'avancer des solutions simplistes à nos problèmes multifactoriels.
Réponse de le 23/08/2011 à 12:20 :
@Libre : "Des décennies de croissance, des milliards de richesses pour les peuples, une meilleur éducation, médecine, avancées de la science en tout genre, durée de la vie allongée partout en occident" comme dit au dessus, tout cela a en grande partie été réalisé à partir de l'endettement des États.
"Le probléme c'est le surpoid des états et les intervention des politiques et des administrations dans la vie des gens et dans leurs économies." Je vois que vous êtes un libéral convaincu. Votre idéologie est pourtant à l'origine de la ruine de l'Occident.
Délocalisations massives, endettement massif, chômage, nous avons perdu le plus gros de notre industrie, etc voilà le résultat.
a écrit le 22/08/2011 à 15:02 :
... jusqu'à devenir négative, c'est ce que l'on appelle le syndrôme Sarkosy, plus ils ouvrent leur bouche et savent manier leur langue, moins l'économie leur fait confiance.
a écrit le 22/08/2011 à 11:10 :
Donc les bourses doivent chuter comme chute le pouvoir d'achat des petits dans l'OCDE !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :