La Libye en meilleure santé économique que prévu

 |   |  427  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Même si les défis économiques de la Libye post-Kadhafi demeurent énormes, le nouveau régime ne part pas de rien. La banque centrale a eu l'heureuse surprise de découvrir une manne providentielle de 23 milliards de dollars d'avoirs non dépensés par l'ancien régime. De quoi aborder - un peu - plus sereinement la reconstruction du pays.

"Nous avons hérité d'une économie complètement désorganisée. Il n'y a pas un seul secteur qui a apporte de la valeur ajoutée". Abdallah Chamia, chargé de la reprise économique au sein de l'exécutif transitoire libyen, ne cachait pas, début septembre, son dépit. Après plus de six mois de guerre civile, le gouvernement issu de la rébellion prend conscience de la difficulté de revenir à une situation économique prospère. 

Pendant près de 42 ans, le colonel Kadhafi et ses fidèles ont géré le pays au gré de leurs intérêts et de leurs fantaisies. Résultat : un secteur privé très faible, un manque criant d'infrastructures, notamment dans les transports (il n'y a pas de ligne ferroviaire en Libye), et de nombreux domaines d'activités peu développés, par exemple dans le secteur tertiaire (tourisme). La dépendance au pétrole est telle que l'or noir contribue à hauteur de 98% aux recettes à l'exportation de la Libye.

"C'est comme découvrir plusieurs milliards sous le matelas"

Les défis sont donc énormes., et la récession s'annonce importante pour 2011 (au moins 19% selon les prévisions de l'OCDE, datées avant la fin du conflit en juin). Le gouvernement doit s'atteler à faire repartir au plus vite la production de pétrole aux niveaux de 2010 (1,6 million de barils par jour), mais aussi favoriser la diversification de l'économie, mettre en place des privatisations et faire venir les capitaux étrangers, essentiels pour la reconstruction et le développement du pays.

Heureusement, le gouvernement va bénéficier d'un coup de pouce  - presque - tombé du ciel. La banque centrale a eu l'heureuse surprise de découbrir une manne providentielle de 23 miliards de dollars (28 milliards de dinars) d'avoir non dépensés par l'ancien régime. Selon un offciel britannique, qui a transmis l'information au Financial Times, ces avoirs ont été découverts ce mois-ci dans des coffres de la banque centrale. "C'est l'équivalent de la découverte de plusieurs milliards de dollars sous le matelas", a-t-il déclaré.

Cette somme représentera à coup sûr une grande aide pour les nouveaux dirigeants libyens. Selon le coordinateur des finances Wafik Shater, le cash serait suffisant pour "tenir le pays" pendant environ six mois, en se fondant sur les dépenses habituelles. Selon lui, cet argent avait été budgété par le régime de Kadhafi, mais jamais dépensé. Il sera potentiellement disponible pour les dépenses en services sociaux, la reconstruction et la relance de l'ensemble du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :