Les 5 principaux thèmes abordés lors du G20

 |   |  829  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les dirigeants des 20 pays les plus importants se réunissent aujourd'hui à Cannes. Crise de la dette, FMI, régulation de la finance et BCE, voici l'avancée des discussions sur les différents sujets abordés.

Les dirigeants des 20 pays les plus importants se réunissent aujourd'hui à Cannes. Crise de la dette, FMI, régulation de la finance et BCE, voici l'avancée des discussions sur les différents sujets abordés.

1 - Ajustement du système monétaire

Le G20 s'engage à travailler à la mise en place d'un système monétaire international (SMI) qui reflète mieux le poids des économies émergentes, lit-on dans un projet de communiqué final du sommet de Cannes, obtenu jeudi par Reuters.

Le président chinois Hu Jintao s'est d'ailleurs prononcé pour un élargissement du rôle des DTS, ce qui laisse entendre que la Chine serait favorable à leur émergence comme devise de réserve alternative au dollar.

Cependant, ce projet de communiqué ne dit d'une flexibilisation accrue des taux de change demandée par les Etats-Unis mais combattue par la Chine qui veut maitnenir le taux de change fixe de sa monnaie.Au final, on reste loin d'une véritable réforme du système monétaire international, dont la France avait fait une priorité de sa présidence.

2 - Ressources du FMI

Les pays du G20 envisagent de proposer la création d'une nouvelle facilité de crédit à court terme du Fonds monétaire international (FMI) pour venir en aide aux pays en proie à des "chocs exogènes", a déclaré jeudi une source proche du G20. De même source, on rapporte que le montant de cette facilité pourrait atteindre jusqu'à cinq fois le quota du pays concerné au FMI et qu'elle ne serait pas destinée aux pays déjà touchés par la crise comme l'Italie et l'Espagne.

"Un débat a commencé mais n'est pas terminé sur l'augmentation des ressources du FMI. Il n'y a pas de chiffres pour l'instant et je soupçonne que la discussion ne s'achèvera pas avant demain", a déclaré jeudi le ministre des Finances britannique, George Osborne.

Les pays du G20 discutent également de la possibilité d'une nouvelle allocation de droits de tirages spéciaux, l'unité de compte du FMI, pour stimuler la confiance dans la liquidité globale. Les membres de la zone euro pourraient de leur côté regrouper leurs allocations de DTS.

3 - Un "pare-feu" autour de l'Italie

Montek Singh Ahluwalia, sherpa indien dans les négociations internationales, a ajouté que l'Union européenne envisageait des mesures de surveillance budgétaire plus intrusives et que des mesures budgétaires pour certains pays seraient détaillées dans le plan d'action sur lequel débouchera le sommet.

"Il y a des discussions au G20 sur l'impact de la crise grecque et il y a maintenant des discussions sur l'érection d'un pare-feu autour de pays comme l'Italie et l'Espagne", a-t-il ajouté.

L'Italie devrait s'engager à revenir près de l'équilibre budgétaire en 2013 apprend-on dans un document selon lequel l'Italie s'engagerait à réduire son ratio de dette publique sur le produit intérieur brut rapidement à partir de 2012 et à mettre en oeuvre les réformes structurelles annoncées le 26 octobre, à la veille d'un sommet d'urgence des pays de la zone euro.

4 - Rôle de la BCE

Concernant le rôle de la BCE  dans la crise, certains membres du G20 et plus précisément de la commission européenne, des Etats-Unis et de l'italie ont réclamé que la Banque centrale européenne s'inspire de la Réserve fédérale américaine pour aider à résoudre la crise en zone euro. Mais l'Allemagne est contre. 

Agir comme la Fed reviendrait à acheter de la dette des Etats sur le marché primaire, c'est-à-dire dès son émission. Mais la BCE et l'Allemagne s'y opposent au motif que cela reviendrait à créer de la monnaie, et donc à encourager l'inflation.

"La BCE n'est pas la Fed ni la Banque d'Angleterre" et "la méthode américaine d'utiliser la Fed comme +puissance de feu+ n'est pas la méthode que l'on peut suivre en Europe", a déclaré une source gouvernementale allemande après les discussions européennes et l'entrevue entre Angela Merkel et Barack Obama mercredi soir à la veille du G20.

"La façon dont nous voyons le rôle de la BCE en Europe et spécialement en Allemagne n'est peut-être pas partagée partout dans le monde mais elle est acceptée partout parce que c'est ainsi", a ajouté cette même source.

5 - Régulation de la finance

Concernant la taxation des transactions financières, la France a de nouveau plaidé pour. Mais la mise en oeuvre d'une telle mesure fait toujours l'objet d'une vive opposition de certains pays.

En ce qui concerne la régulation des CDS, un document de travail circulerait pour donner plus de pouvoirs à l'IOSCO, l'organisme mondial de régulation des commissions de valeur. Ce projet permettrait à l'IOSCO de veiller à l'intégrité et l'efficience des marchés, y compris des mesures pour répondre aux risques posés par les échanges à haute fréquence et aux "dark liquidity".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :