L'Irlande décidera par référendum du pacte budgétaire européen

L'Irlande va organiser un référendum sur le nouveau pacte budgétaire européen, a annoncé mardi le Premier ministre Enda Kenny devant le Parlement, sans indiquer immédiatement la date du scrutin. Les Irlandais choisiront donc par la voie populaire d'inscrire ou non la "règle d'or" dans leur Constitution.
Le Premier ministre irlandais, Enda Kenny. Fin janvier, 25 des 27 dirigeants de l'UE se sont prononcés en faveur d'un nouveau pacte budgétaire européen qui obligerait chaque pays à inscrire dans ses lois une règle d'or d'équilibre budgétaire. Copyright Reuters
Le Premier ministre irlandais, Enda Kenny. Fin janvier, 25 des 27 dirigeants de l'UE se sont prononcés en faveur d'un nouveau pacte budgétaire européen qui obligerait chaque pays à inscrire dans ses lois une "règle d'or" d'équilibre budgétaire. Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Le gouvernement irlandais s'en remet au peuple pour trancher sur l'épineuse question du pacte budgétaire européen. Après consultation de l'attorney général, personnalité chargée de conseiller le gouvernement sur les questions constitutionnelles, ce dernier "a décidé d'organiser un référendum sur le nouveau pacte budgétaire européen, au cours duquel il sera demandé au peuple irlandais d'autoriser la ratification de ce traité," a déclaré M. Kenny. L'attorney général a estimé que "ce traité étant un instrument spécifique en dehors de l'architecture du traité de l'Union européenne", un référendum "est nécessaire pour le ratifier".

Mais la vraie question concerne surtout l'inscription dans la Constitution de la fameuse "règle d'or". Fin janvier, 25 des 27 dirigeants de l'Union européenne se sont prononcés en faveur d'un nouveau pacte budgétaire européen qui obligerait chaque pays à inscrire dans ses lois une "règle d'or" d'équilibre budgétaire dont le non respect l'exposerait automatiquement à des sanctions. Le pacte s'appliquera aux 17 pays de la zone euro, ainsi qu'aux autres pays de l'Union européenne souhaitant y adhérer.

L'organisation de cette consultation en Irlande risque d'être suivie de près par ses partenaires européens, ce pays ayant dans le passé rejeté à deux reprises des traités européens (Nice en 2001 et Lisbonne en 2008), qui ont dû être soumis chacun une deuxième fois à référendum avant d'être approuvés.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/02/2012 à 16:45
Signaler
Notre Nicolas est un homme nouveau. Nous aussi seront consultés, référendum oblige et, qui serait contre un équilibre budgétaire? une phrase dans la constitution mettrait au pas tous nos politiques dépensiers. le peuple serait amené à décider les pri...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.